Chronique Sociale

  • Nos institutions publiques se sont édifiées sur les fondations philosophiques de la science et la raison. En ce début de XXIe

  • Nos institutions publiques, issues de la Modernité, sont essentiellement fondées sur la foi en la science et la raison, qui irriguent nos philosophies depuis quatre siècles et dont la base est le principe de non-contradiction qui nous vient des Grecs.
    Cette croyance est fortement affaiblie en ce début de 21esiècle, du fait de la faillite des idéaux liés au Progrès, des catastrophes environnementales, ainsi que, plus profondément mais, ce qui est moins connu, de la découverte progressive de l'incomplétude radicale des mathématiques, donc de toute science et par conséquent de toute modélisation.
    Cependant nos institutions publiques actuelles sont devenues inefficientes et irréformables.
    La vie invente chaque jour du nouveau au sein de notre société et de nouvelles solidarités s'y tissent.
    /> Cet ouvrage montre ce qui est en train de naître au coeur de la société, en dehors des institutions, émergences basées sur la discrétion, la fragilité, la simplicité, l'ouverture, la solidarité, mais aussi accueillant l'incertitude structurelle et structurante de notre quotidien.
    Affirmant la fin de la période dite Moderne et son basculement vers un monde plus ouvert, ce texte plaide pour une philosophie qui détache la science de la technoscience et met la science et la raison à une place seconde par rapport à la vie et à l'existence, là où les paradoxes règnent et où le discours rationnel cède la place à la sensibilité, à l'art et à la poésie.

  • La Thérapie Sociale, inventée par Charles Rojzman et pratiquée aujourd'hui dans de nombreux pays, est une proposition ambitieuse et réaliste pour apporter des solutions collectives aux problèmes et aux violences qui agitent la société actuelle. Il apparaît plus que jamais nécessaire de comprendre et de soigner les blessures provoquées par la vie en commun dans les familles, les villes et les organisations, de développer de nouvelles pratiques et de nouveaux savoir-être adaptés à la réalité d'une société diversifiée, fragmentée, compétitive et où il est devenu difficile de coopérer et de vivre ensemble de façon véritablement démocratique. Ce livre qui expose les principes fondamentaux et les outils de la Thérapie Sociale répond aux besoins de compréhension et d'action des intervenants politiques et sociaux, en même temps qu'au souci de tous les citoyens de vivre mieux dans un temps de crise et d'incertitude.

  • Approche centrée sur l'entourage et l'alcoolodépendance
    Dans cet ouvrage, l'auteure revisite d'abord les différents modes «généralistes» d'écoute et d'intervention au niveau des couples et présente un dispositif en institution spécialisée pour accueillir des couples présentant leurs difficultés sous le registre de l'alcool. Elle dégage de cette expérience à la fois des aperçus cliniques et des perspectives pour le travail avec l'entourage. Elle aborde les différentes méthodes d'accompagnement et de prise en charge thérapeutiques.
    Le sujet alcoolodépendant et son entourage sont conduits à porter un regard nouveau sur leur parcours, à se resituer mutuellement dans leurs liens familiaux et à voir pour chacun s'ouvrir ainsi un accès à sa place de sujet qui ouvriront les possibilités d'un changement.
    Merci à Isabelle Tamian de cette contribution nouvelle et originale qui, observant comment la problématique alcoolique impacte celle du lien conjugal et familial, et jusqu'à la possibilité même d'engager une thérapie de couple ou du groupe familial, nous montre la nécessité d'un travail préliminaire d'accueil et d'accompagnement de l'entourage quand il apporte sa plainte et sa demande à propos de l'autre et pour l'autre, nous en indique les modalités possibles en institution spécialisée ainsi que, au-delà de la conduite alcoolique, les effets et l'intérêt pour les protagonistes, pour chacun et ensemble.
    Que le lecteur prenne le même intérêt et le même plaisir que moi à lire ce travail et découvrir les perspectives qu'il nous ouvre pour accueillir et accompagner un «alcoolique» avec les siens.
    Extrait de la préface du Dr Alain RigaudPsychiatre des Hôpitaux, chef du pôle d'addictologie de l'EPSM Marne
    Président de l'Association nationale de préventionen alcoologie et addictologie

  • Éduquer sans exclure Né du sentiment d'urgence qu'il faut au plus vite nous «

  • Penser des méthodes d'action avec le groupe
    L'action sociale est confrontée à de nouveaux enjeux (problématiques des personnes, accroissement des violences, paupérisation et précarisation croissantes, migrations, etc.) et il n'est pas possible de faire comme si ce n'était pas le cas. Nous sommes face à de nouvelles problématiques sociales qui se développent dans un environnement globalisé.
    Cet ouvrage décline des moyens et des méthodes, issus de l'ethnométhodologie et de l'ethnographie, pour travailler la distance à l'autre, illustrés par des récits de vie qui présentent des trajectoires, des relations éducatives et dessinent des perspectives mais aussi des issues et des solutions.
    L'objectif de cet ouvrage est de penser la relation éducative, et la « bonne » distance à l'autre, au centre des préoccupations de nombreux professionnels, aujourd'hui en grande difficulté pour intervenir auprès des publics dits incasables ou addicts, hyperactifs ou border-line, aux pathologies limites ou au hors limite pathologique.
    Cet ouvrage, destiné aux professionnels du secteur social et médicosocial, autant de terrain que d'encadrement, intéressera tout autant les parents que les enseignants pour aborder les questions éducatives et les problématiques juvéniles.
    Il est un outil indispensable pour les étudiants en DUT carrières sociales, les éducateurs spécialisés, les moniteurs éducateurs, les AMP en formation dans les IRTS, ou encore les assistants sociaux en formation, comme pour les étudiants dans des filières universitaires spécialisées dans l'intervention sociale (les masters de sociologie par exemple).

  • Les adolescents de l'illimité est un recueil d'une pratique d'accueil d'adolescents multiplacés dans un foyer de la protection de l'enfance. Cet ouvrage conte des histoires vraies, des rencontres émouvantes, extravagantes, parfois drôles avec des adolescents dits incasables, qui ne font pas pacte avec le monde. Les auteures engagent les travailleurs sociaux et les pouvoirs publics à s'interroger sur l'accompagnement de ces jeunes. Ces adolescents impossibles ne trouvent plus assistance dans les familles d'accueil ou dans les institutions qui promeuvent pourtant le bien-être et l'autonomie des enfants. Que leur proposer?? Un ailleurs toujours meilleur ou toujours plus adapté à leurs besoins?? Cet ailleurs, l'adolescence les y a poussés?: leurs tribulations sont nombreuses, ils font des trajets sans projet, dans des contrées d'exil aux repères flous ou inexistants, mal cartographiées par les adultes. Il s'agit d'aller à leur rencontre et de ne pas leur faire la guerre. D'ailleurs, le secret dit le renard au Petit Prince est?: «?On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux?». Les auteures ont choisi le conte d'Antoine de Saint Exupéry pour aborder, avec poésie, la tragique réalité de ces adolescents criants d'humanité.

  • Des chemins à investir Un de nos plus grands désarrois actuels est la progressive disparition de ce que nous appelons le Bien Commun. Nous ne comprenons pas pourquoi ce qui était encore efficace il y a peu ne l'est plus ; pourquoi la machine publique qui produisait globalement du bien pour nous tous, s'est enrayée. Nous pouvons être gagnés par l'amertume et le ressentiment. Ne devrions-nous pas regarder cette évolution avec lucidité ? Sinon, des tragédies pourraient bien nous submerger et la barbarie revenir. Il importe donc de comprendre ce qui nous arrive en ce début de XXIe siècle, où est passé ce Bien Commun qui nous tenait positivement ensemble et s'il n'est pas en train de se métamorphoser en une autre forme. Cet ouvrage montre ce qui est en train de naître au coeur de la société, ils s'ouvrent des chemins inédits et enthousiasmants pour la pensée et pour l'action.

  • Outils pour un suivi individualisé
    Un monde du travail toujours plus sélectif laisse souvent sur la touche les jeunes que la vie, en raison de difficultés ou d'échecs répétés, a rendus plus vulnérables.
    Comment, dès lors, les aider à mobiliser leurs ressources pour qu'ils reprennent confiance en eux et croient, à nouveau, en la possibilité d'apprendre un métier?? Un accompagnement individualisé peut, en fait, contribuer à les soutenir dans la définition et la concrétisation d'un projet de vie.
    Cet ouvrage est le résultat d'une étude effectuée en Suisse romande auprès de travailleurs sociaux spécialisés dans le domaine de l'insertion sociale et professionnelle. Il recense une quarantaine d'outils utilisés en entretien, ainsi que des propositions de résolution de situations concrètes illustrant les difficultés que rencontrent ces jeunes. Ces différents éléments sont ensuite discutés afin de mieux comprendre les caractéristiques de cette forme d'intervention.
    Les professionnels actifs dans l'insertion des jeunes adultes trouveront dans ce livre matière à alimenter leur réflexion sur leur propre pratique. Il s'adresse, plus généralement, à toute personne concernée par cette question sociale.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une histoire pour lecteurs de tous âges
    Il faut toujours s'étonner qu'avec du dissemblable, les humains puissent produire du semblable, qu'avec de la division, ils puissent produire de l'union.
    L'opération d'assemblage de ce qui est composite peut être conduite sous bien des motifs. L'un de ces motifs, qui a cours depuis 2 500 ans au moins, a nom "chose publique". De choses contrastées, opposées, les humains ont tenté de faire de la "chose publique". Et ils ont nommé "politique" cet art de faire.
    C'est des ressorts de ce "grand art" que ce texte nous entretient. Ces ressorts ne sont pas si nombreux, ni si étranges. Ils sont, au contraire, familiers, à disposition de chacun et de tous. Ils ont trait au "vide", au "plein", au signe "égal", à la "découpe". La fable, ici contée, en dévoile la présence et l'efficacité, lorsqu'ils servent la fabrication du "tenir ensemble".

  • Cet ouvrage est un outil de travail pour tous ceux qui veulent apporter leur contribution à la compréhension de l'évolution de la société et à sa transformation pour plus de paix et de justice.

  • Le chômage est devenu un phénomène politique, économique et social permanent, tant dans les pays riches que dans les pays pauvres. Il ne pourra donc se résoudre que par des mesures fondées sur la solidarité et sur le partage du travail et des revenus.

  • A partir d'une longue pratique du contrat social, l'auteur définit des repères pour la mise en place de trajectoires d'insertion du point de vue de la personne et de la société. Elle souhaite contribuer par des outils concrets à la réduction de la fracture sociale.

  • Ce livre propose de partager les réflexions et les propositions d'un militant sur la façon de redonner sens et force à notre démocratie et foi en la politique. L'auteur y présente ses convictions, à savoir : - l'avenir de notre démocratie repose d'abord sur l'implication des citoyens et de leurs élus et donc sur la manière de partager les responsabilités et le pouvoir ; - la priorité est d'édifier une société civique en s'appuyant sur la mise en oeuvre de processus démocratiques et sur une éducation civique permanente ; - la régénération de notre culture politique, nécessaire pour réinventer notre démocratie, requiert une révolution politicoculturelle mobilisant les forces créatives et émancipatrices de tous. Mais alors, peut-on redonner sens et vigueur à notre culture et à notre démocratie sans s'appuyer sur des forces spirituelles ? Se faire entendre sur un tel sujet est délicat dans un pays où le mot spiritualité est suspect pour une partie de nos concitoyens, où la religion est souvent jugée de façon négative et où il est difficile de dépasser les approches idéologiques. Pourtant, leur quête de sens et de vérité donne force et cohérence aux engagements de militants oeuvrant dans la durée au service des autres et de la collectivité. Impliquons-nous, (re)prenons le pouvoir, osons réaliser la promesse démocratique pour faire monde ensemble en bâtissant notre société civique.

  • Les fondamentaux en question Le monde est humain dans la mesure où les hommes peuvent l'habiter comme un lieu fait pour eux. Qu'en est-il de l'entreprise

  • La notion d'accompagnement s'entend aujourd'hui dans une acception large et s'applique à une grande diversité de situations concrètes. La transposition au monde du travail des concepts d'accompagnement et de situations de handicap renvoie, dans sa mise en oeuvre, à des référentiels et des pratiques identifiés. Est-on certain pour autant d'appréhender les mesures qui permettent aux personnes en situation de handicap d'être pleinement intégrées à leur environnement professionnel ? C'est à cette question que le Conseil scientifique du Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) souhaite répondre dans ce Guide pour l'accompagnement des agents en situation de handicap au cours de leur vie professionnelle. Trois axes d'analyse sont privilégiés dans cette étude : les leviers institutionnels, organisationnels et l'entourage professionnel, considérés comme autant de rouages pour construire un accompagnement intégré et efficace. Ce Guide, qui se veut pratique, a pour vocation d'apporter aux responsables des personnels et aux cadres chargés de sa mise en oeuvre (psychologues, médecins du travail, élus syndicaux ou associatifs, ergonomes...), les repères pour promouvoir un accompagnement de qualité, pérenne et partagé avec leurs collègues en situation de handicap. La méthodologie proposée ainsi que les bonnes pratiques et recommandations exposées sont transposables à tout environnement de travail ayant vocation à accueillir des personnes en situation de handicap, qu'il soit public ou privé.

  • Un quotidien « sans portable », « sans smartphone » Tout le monde en a un. Eux non

  • En prenant appui sur l'analyse individuelle et collective d'une situation de maintien dans l'emploi dans une administration publique, cet ouvrage soulève les enjeux liés à l'inclusion socioprofessionnelle des personnes en situation de handicap du fait d'altérations psychiques, mentales et cognitives. Pour l'employeur public, historiquement engagé en faveur de l'emploi des personnes en situation de handicap, de nouvelles questions se posent. Dans ce contexte de diversité des situations de handicap, les aménagements de poste et les démarches d'intégration dans l'emploi relèvent de registres nouveaux. Il ne s'agit plus d'avoir une vision techniciste et objectivante du handicap mais bien de se laisser interpeller par la dimension environnementale et profondément subjective de situations de handicap qui se vivent plus qu'elles ne se décrivent. L'enjeu sociétal sous-jacent est celui de la reconnaissance des compétences des personnes et de leurs capacités à s'inscrire dans le monde du travail en opposition à une identité professionnelle centrée sur les déficiences et les limitations. Des mesures d'aides aux employeurs publics existent. Des dispositifs d'accompagnement également. De réels enjeux liés à la connaissance et la compréhension fine des mécanismes de compensation pertinents et de dispositifs innovants d'accompagnement des équipes voient le jour. Cela ne pourra cependant se faire sans un important travail de refonte de la gestion des ressources humaines dans la fonction publique et de lutte contre la stigmatisation.

  • Le présent ouvrage rapporte des impressions sur l'exercice de la médecine le plus partialement possible. Non pas pour opérer un acte de défoulement après avoir vécu des affres, aucunement pour sauvegarder un narcissisme professionnel ou personnel et pour préserver en définitive la capacité de sauver autrui, encore moins pour se «

  • Des résistances à la confiance
    Le changement de poids est ardemment désiré, mais le changement effectif de pratiques, lui, se fait attendre. Les résistances au changement sont thématisées ici avec l'échec des tentatives de réduction pondérale.
    Ces résistances au changement sont considérées en premier lieu par plans successifs. Elles concernent tout aussi bien, en effet, le sujet en surpoids lui-même que ses proches, les professionnels de santé, et la société environnante. Où il apparaîtra qu'en guise d'obstacles divers et variés il n'en existe en réalité qu'un, un seul : le réel. Le réel sur lequel nous butons tous.
    Mais il est question aussi d'espérance. Car il est temps aussi d'arrêter de considérer la résistance selon des connotations exclusivement négatives. À toute chose, malheur est bon ! La résistance n'est-elle pas salutaire quand il s'agit de lutter contre un agent infectieux ou cancérigène, de façon plus générale contre les conséquences des traumatismes de la vie ?
    Accordons en définitive notre confiance à la confiance. Car elle gît bien là, la résistance, au creux de la confiance ; la résistance qui nous cache le caractère créateur, bénéfique, de la confiance.

empty