Don Quichotte

  • " J'avais vingt-trois ans lorsque je fus engagé comme kinésithérapeute dans le centre de réadaptation de Coubert. J'y restai quinze ans. Quinze ans qui résonnent en moi intensément, comme une peine purgée à mon corps défendant. Durant cette période, la blouse blanche m'a placé du côté des matons, libres en apparence, telles des sentinelles dressées face au handicap déferlant ; libres, ou presque.
    J'ai dû apprendre à dire que non, ce ne serait plus jamais comme avant. Je me suis protégé. Je me suis fait envahir. J'ai nourri ma vie de trajectoires bouleversantes et de fulgurantes leçons. J'ai mesuré l'infortune, prolongé les efforts, soutenu les regards, ouvert mon être pour tenter de donner un sens aux mots "prendre soin'. "
    /> François Chevet, son diplôme de kinésithérapeute en poche, rejoint l'équipe soignante de l'un des meilleurs centres de réadaptation d'Europe, où il travaille auprès des grands blessés du système nerveux central : paraplégiques, tétraplégiques, hémiplégiques, traumatisés crâniens, malades de Parkinson. Prendre soin est son premier livre.

  • Plus de data ont été récoltées cette année que depuis le début de l'histoire de l'humanité. Cette nouvelle matière première nourrit quantité d'algorithmes qui déterminent les conditions d'accès à un crédit ou à un emploi, prévoient le décrochage scolaire, détectent les profils à risque terroriste, et repèrent les prédispositions à certaines pathologies.
    Comment fonctionne ce monde opaque dans lequel nous vivons ? Sur quels critères sont prises ces décisions que nous déléguons à des mécanismes qui nous dépassent ? Seule une approche pluridisciplinaire permet d'envisager ces nouveaux rapports de force entre États, plateformes, consommateurs et citoyens.
    Largement illustré, L'Empire des données retrace la grande histoire de cette collecte, et offre des clefs pour protéger l'individu et la collectivité des avancées technologiques. Les data ne sont qu'un outil, à l'homme de décider de leur rôle.
    Adrien Basdevant est avocat au Barreau de Paris, spécialiste des enjeux du numérique et enseigne la gouvernance des données au sein du master Data Science de l'ESSEC - Centrale Supélec.
    Jean-Pierre Mignard est docteur en droit pénal (thèse en Sorbonne sur la cybercriminalité), avocat au Barreau de Paris, maître de conférences à Sciences Po et membre du Comité consultatif national d'éthique.
    Tous deux sont associés au sein du cabinet Lysias.

empty