Don Quichotte

  • Jamais dans l'histoire de la Ve République, un président élu n'aura renoncé si vite, sans combat et sans explication, aux engagements qui l'avaient fait élire : combattre son adversaire la finance, instaurer une présidence normale, réorienter l'Union européenne. Au lieu de quoi, la finance dérégulée est installée à demeure à l'Élysée, le pouvoir personnel gouverne selon son bon plaisir, et l'Europe n'est pas sortie d'un cycle catastrophique où les marchés sont courtisés et les peuples ignorés.Attachée aux exigences démocratiques et sociales d'une République vivante, la rédaction de Mediapart ne se résigne pas à une politique avilie où les promesses électorales seraient toujours démenties par l'exercice présidentiel. C'est pourquoi elle a choisi de documenter au plus près ce renoncement stupéfiant, pavé de véritables reniements.Afin, tout à la fois, d'en prendre la mesure et de tenter de le comprendre. Car, sans cet effort de lucidité, il sera impossible d'inventer une suite qui appartienne à un peuple redevenu souverain, libéré des tentations de la peur et du repli, voire de la haine.Après N'oubliez pas ! (2010) et Finissons-en ! (2012), deux ouvrages de référence consacrés à la présidence de Nicolas Sarkozy (2007-2012), ce livre poursuit dans la même veine le nécessaire travail de documentation, d"enquête et d'analyse d'un journalisme indépendant vis-à-vis des pouvoirs. C'est un guide citoyen pour ne rien oublier de ce qui fut dit et fait. Et ainsi transformer ce savoir en clairvoyance pour l'avenir.

  • Sonnons l'alarme !

    Collectif

    À la fin du mandat présidentiel de François Hollande, la rédaction de Mediapart en dresse le bilan exhaustif dans un moment décisif pour l'avenir de la démocratie française. Ce quinquennat du second président socialiste sous la Ve République, après François Mitterrand, s'achève sur un sentiment de sidération devant l'état de démoralisation et de division de la gauche, tandis que l'extrême droite continue d'imposer son agenda à la vie publique, ses peurs et ses haines. La catastrophe est déjà là, celle d'un président qui n'a pas su apaiser et réconcilier une France que son prédécesseur avait profondément divisée et blessée. Sonnons l'alarme ! montre combien le choix de Manuel Valls comme Premier ministre, le 31 mars 2014, en a accéléré le cours. Tournant de la présidence Hollande, il fut à la fois le signe de rupture idéologique avec son propre camp politique et l'affichage d'une conversion à l'ordre néo-conservateur, sécuritaire et économique. Cet inventaire met aussi en évidence combien la réaction du pouvoir aux attentats, ici replacés dans leur contexte géopolitique international, fut une fuite en avant autoritaire, brutalisant la société, ses libertés fondamentales et sa vitalité démocratique. Comme les précédents N'oubliez pas ! (2010) et Finissons-en ! (2012) sur la présidence de Nicolas Sarkozy et Qu'ont-ils fait de nos espoirs ? (2015) sur la première partie du quinquennat actuel, il s'agit d'un manuel citoyen pour choisir et décider en connaissance de cause, maîtriser notre avenir collectif et comprendre la situation actuelle. Ce travail de documentation, d'enquête et d'analyse, porté par un journalisme indépendant vis-à-vis des pouvoirs, brasse plus d'une cinquantaine d'articles, complété par une chronologie détaillée des deux dernières années de la présidence Hollande. À la fin du mandat présidentiel de François Hollande, la rédaction de Mediapart en dresse le bilan exhaustif dans un moment décisif pour l'avenir de la démocratie française. Ce quinquennat du second président socialiste sous la Ve République, après François Mitterrand, s'achève sur un sentiment de sidération devant l'état de démoralisation et de division de la gauche, tandis que l'extrême droite continue d'imposer son agenda à la vie publique, ses peurs et ses haines. La catastrophe est déjà là, celle d'un président qui n'a pas su apaiser et réconcilier une France que son prédécesseur avait profondément divisée et blessée. Sonnons l'alarme ! montre combien le choix de Manuel Valls comme Premier ministre, le 31 mars 2014, en a accéléré le cours. Tournant de la présidence Hollande, il fut à la fois le signe de rupture idéologique avec son propre camp politique et l'affichage d'une conversion à l'ordre néo-conservateur, sécuritaire et économique. Cet inventaire met aussi en évidence combien la réaction du pouvoir aux attentats, ici replacés dans leur contexte géopolitique international, fut une fuite en avant autoritaire, brutalisant la société, ses libertés fondamentales et sa vitalité démocratique. Comme les précédents N'oubliez pas ! (2010) et Finissons-en ! (2012) sur la présidence de Nicolas Sarkozy et Qu'ont-ils fait de nos espoirs ? (2015) sur la première partie du quinquennat actuel, il s'agit d'un manuel citoyen pour choisir et décider en connaissance de cause, maîtriser notre avenir collectif et comprendre la situation actuelle. Ce travail de documentation, d'enquête et d'analyse, porté par un journalisme indépendant vis-à-vis des pouvoirs, brasse plus d'une cinquantaine d'articles, complété par une chronologie détaillée des deux dernières années de la présidence Hollande. À la fin du mandat présidentiel de François Hollande, la rédaction de Mediapart en dresse le bilan exhaustif dans un moment décisif pour l'avenir de la démocratie française. Ce quinquennat du second président socialiste sous la Ve République, après François Mitterrand, s'achève sur un sentiment de sidération devant l'état de démoralisation et de division de la gauche, tandis que l'extrême droite continue d'imposer son agenda à la vie publique, ses peurs et ses haines. La catastrophe est déjà là, celle d'un président qui n'a pas su apaiser et réconcilier une France que son prédécesseur avait profondément divisée et blessée. Sonnons l'alarme ! montre combien le choix de Manuel Valls comme Premier ministre, le 31 mars 2014, en a accéléré le cours. Tournant de la présidence Hollande, il fut à la fois le signe de rupture idéologique avec son propre camp politique et l'affichage d'une conversion à l'ordre néo-conservateur, sécuritaire et économique. Cet inventaire met aussi en évidence combien la réaction du pouvoir aux attentats, ici replacés dans leur contexte géopolitique international, fut une fuite en avant autoritaire, brutalisant la société, ses libertés fondamentales et sa vitalité démocratique. Comme les précédents N'oubliez pas ! (2010) et Finissons-en ! (2012) sur la présidence de Nicolas Sarkozy et Qu'ont-ils fait de nos espoirs ? (2015) sur la première partie du quinquennat actuel, il s'agit d'un manuel citoyen pour choisir et décider en connaissance de cause, maîtriser notre avenir collectif et comprendre la situation actuelle. Ce travail de documentation, d'enquête et d'analyse, porté par un journalisme indépendant vis-à-vis des pouvoirs, brasse plus d'une cinquantaine d'articles, complété par une chronologie détaillée des deux dernières années de la présidence Hollande. À la fin du mandat présidentiel de François Hollande, la rédaction de Mediapart en dresse le bilan exhaustif dans un moment décisif pour l'avenir de la démocratie française. Ce quinquennat du second président socialiste sous la Ve République, après François Mitterrand, s'achève sur un sentiment de sidération devant l'état de démoralisation et de division de la gauche, tandis que l'extrême droite continue d'imposer son agenda à la vie publique, ses peurs et ses haines. La catastrophe est déjà là, celle d'un président qui n'a pas su apaiser et réconcilier une France que son prédécesseur avait profondément divisée et blessée. Sonnons l'alarme ! montre combien le choix de Manuel Valls comme Premier ministre, le 31 mars 2014, en a accéléré le cours. Tournant de la présidence Hollande, il fut à la fois le signe de rupture idéologique avec son propre camp politique et l'affichage d'une conversion à l'ordre néo-conservateur, sécuritaire et économique. Cet inventaire met aussi en évidence combien la réaction du pouvoir aux attentats, ici replacés dans leur contexte géopolitique international, fut une fuite en avant autoritaire, brutalisant la société, ses libertés fondamentales et sa vitalité démocratique. Comme les précédents N'oubliez pas ! (2010) et Finissons-en ! (2012) sur la présidence de Nicolas Sarkozy et Qu'ont-ils fait de nos espoirs ? (2015) sur la première partie du quinquennat actuel, il s'agit d'un manuel citoyen pour choisir et décider en connaissance de cause, maîtriser notre avenir collectif et comprendre la situation actuelle. Ce travail de documentation, d'enquête et d'analyse, porté par un journalisme indépendant vis-à-vis des pouvoirs, brasse plus d'une cinquantaine d'articles, complété par une chronologie détaillée des deux dernières années de la présidence Hollande.

  • « Nous avons grandi pauvres dans des quartiers riches, nous avons essuyé les plâtres et vécu des drames, mais nous sommes toujours restés proches de ce que nous sommes. Nous avons enchanté des dizaines de milliers de fans et gagné plus d'argent qu'on n'en a jamais rêvé. Nous avons réconforté des gens et fait hurler des centaines d'autres. Nous avons fait des erreurs, nous avons fait de grandes choses. Nous avons été des stars, nous avons été des parias. Nous avons été sensibles à la misère du globe, nous l'avons parfois oubliée pour préférer nos intérêts. Nous n'avons jamais été meilleurs ni pires que les autres, nous avons juste réussi à être ce que nous voulions. Mais jamais, jamais, jamais, nous n'avons lâché l'affaire. Jamais nous n'avons baissé les bras. Nous sommes les acteurs de notre succès, nous ne devons rien à personne, à part à vous qui lisez ces lignes. Personne ne nous enlèvera ça.De la 9e Zone jusqu'à la scène de Bercy, nous avons été, nous sommes, et nous resterons la Sexion d'Assaut. Un groupe de huit adolescents liés par une amitié indéfectible qui nous a permis de tout inventer. Des refrains, des carrières, des vies. Nous avons tout fait ensemble, nous avons tout géré, le succès comme la tempête, les coups de chance et les coups de pute. Jamais nous ne nous sommes tirés dessus. Jamais. À cause de ce que nous avons traversé, nous sommes unis. Et nous le resterons. »

empty