Vie pratique & Loisirs

  • La gastronomie est une mine de récits passionnants, à la croisée des chemins entre la politique, la littérature, les arts et la société.

    Alors que les battles de « dîners presque parfaits » monopolisent les heures de grande écoute, que les quotidiens consacrent leur « une » à la malbouffe, qu'on classe à l'Unesco la cuisine française recroquevillée sur son terroir et qu'on s'échange entre amis des tuyaux sur le meilleur tripier de France, nos contemporains, dressés sur leurs ergots, ne cessent de ressasser la mythique nappe à carreau et de bégayer le sempiternel guide Michelin. Raison de plus pour mettre les points sur les « i » !
    Qui sait que Chirac, avant d'être synonyme de tête de veau ou de fromage de tête, était une sauce à base de lard ? Que l'Angleterre fut pourvue d'un ministère de la Nourriture ? Qui se souvient de ce chimiste français qui proposait dès la fin du XIXe siècle de nourrir la planète de pilules et d'arômes ? Qui a jamais su que Zola mangeait « comme trois romanciers ordinaires » selon son compagnon de table Guy de Maupassant ? Que la critique gastronomique française s'est compromise pendant l'Occupation ? Qui connaît la véritable histoire des frites ?
    De A comme Aubry à Z comme Zorro, de l'origine de l'expression « couper la poire en deux » à la naissance de la franc-maçonnerie dans un restaurant londonien, en passant par la fabuleuse légende du poivre, dégusté comme une sucrerie à la cour de Versailles, la gastronomie est une mine de récits passionnants, à la croisée des chemins entre la politique, la littérature, les arts et la société. Comme le disait Coluche : « Dieu a tout partagé en deux. Les riches auront la nourriture, les pauvres de l'appétit. » C'est dire si la gastronomie a à voir avec le politique. Or, peu de gens en connaissent les racines et les évolutions ; et la plupart ignorent les savoureuses anecdotes qui font le lien entre la petite histoire de l'aliment et la grande histoire des hommes. Ce livre est pour eux.

  • « En ce début d´été austral, un ciel bleu et limpide auréolait les montagnes et le lagon qui enserraient l´aéroport international de Nouvelle-Calédonie. Christian songeait à la vie insouciante qu´il laissait derrière lui. Dans son sac de sport, il avait jeté à la hâte des tee-shirts, un short, la paire de Puma offerte par son père, des coquillages et un manou. Ce coupon d´étoffe lui avait été solennellement remis par les anciens de son clan, lors d´une cérémonie traditionnelle, afin qu´il n´oublie jamais sa culture. » L´histoire de Christian Karembeu est celle d´un exil : en 1988, l´adolescent passionné de football quitte son archipel natal pour rejoindre un centre de formation en métropole. Dix ans plus tard, il est sacré champion du monde au cours d´un tournoi devenu légendaire. Le joueur de renommée internationale, époux du mannequin slovaque Adriana Sklenarikova, a su se forger une identité au-delà des frontières mais n´a pas oublié l´histoire douloureuse de son peuple.
    Christian, dont l´arrière-grand-père fut exhibé au Jardin d´Acclimatation de Paris lors de l´Exposition coloniale de 1931, grandit dans la coutume insulaire sur la petite île de Lifou et fut plus tard le témoin des « événements » de Nouvelle-Calédonie. Kanak envers et contre tout, il demeure profondément attaché à ses racines et se consacre aujourd´hui à la promotion du continent océanien dans le monde.
    Ce portrait, écrit avec sa collaboration, retrace son exceptionnel parcours.

  • Les dangers des dérèglements climatiques nous guettent. Plus un pays qui ne soit concerné, plus un gouvernement qui ne puisse fermer les yeux. Les impacts de ces dérèglements sont déjà visibles : tornades plus violentes, sécheresses plus graves, terres avalées par la montée des océans, réfugiés climatiques... La prise de conscience est là ; tout comme l'urgence.
    Pourtant, les décisions indispensables et les remises en cause nécessaires des modèles économiques et énergétiques dominants se font attendre. Manque de courage des responsables politiques ? Crainte des lobbies industriels qui défendent leurs profits ?
    Face à cet immobilisme criminel, un mouvement écocitoyen s'est mis en marche depuis quelques années, de l'île de Sein à San Francisco, en passant par El Hierro en Espagne ou Dharnai en Inde.
    Tournés vers les énergies d'avenir (éoliennes, panneaux solaires, gouvernance locale) et déterminés à combattre des multinationales qui bloquent les changements et continuent de produire à tout va en détruisant la planète, des hommes et des femmes, des collectivités, des associations aux quatre coins du globe, inventent un monde sans carbone. Et amorcent la transition que les dirigeants retardent faute de se projeter au-delà de leur mandat.
    Et si la solution pour nous sauver était entre nos mains ?
    Jean-François Julliard, journaliste, ancien secrétaire général de Reporters sans frontières, est le directeur général de Greenpeace France, association qui lutte contre les crimes environnementaux partout dans le monde.

  • Le Donqui Foot passe en revue tout ce qui relie l´histoire du ballon rond à l´Histoire des hommes, depuis le jour où les premières règles en furent posées.
    Grâce à de multiples entrées, il illustre les trois siècles que le football a traversés : le XIXe, celui du « people´s game » aristocratique, devenu sport ouvrier et populaire ; le XXe des footballs nationalistes qui évoluent en sports de masse mondialisés ; enfin, le XXIe du « foot business », cette discipline dont les outils, les équipements et la représentation sociale n´ont plus rien à voir avec les origines.
    De « Ajax » à « Zoff » en passant par « Maradona », « Best », « Cruyff », « OM », mais aussi par des prismes inattendus comme « Chaussure », « Cocaïne », « Église », « Entreprise », « Femmes », « FLN », « Ouvriers », « Palestine », « Syndicats » ou « Grève », ce dictionnaire aussi vulgarisé qu´érudit dessine l´histoire et la contre-histoire du football moderne : d´un perpétuel va-et-vient entre le pied et l´esprit, alliant enquêtes inédites et récits édifiants basés pour certains sur des entretiens rares (Michel Hidalgo ou Roger Lemerre), il rend compte des liens entre microcosme du terrain et macrocosme du monde.
    Et permet d´aborder les rapports que le ballon rond entretient avec les guerres, les luttes contre la colonisation et l´esclavage, les nationalismes, le racisme et l´antiracisme ; mais aussi avec le rock, les avancées technologiques, la science, les luttes salariales, ou encore avec la « pipolisation ». Qui se souvient de la courte guerre qui opposa le Honduras au Salvador à la suite d´un match de foot ? Qui connaît l´histoire d´Adidas ? L´itinéraire des footballeurs ouvriers de Sedan ? Le drame de Ray Kennedy, l´un des meilleurs footballeurs anglais ? Qui se rappelle Djamel Zidane, Salah Assad et l´épopée algérienne qui finit en tragédie ? Qui sait la vraie histoire de la conception d´un maillot ?Dans des articles précis et souvent originaux, le passionné revivra des instants connus, mais trouvera aussi cocasseries et informations inédites ; le profane, lui, découvrira un monde insoupçonné d´allégresses collectives, de tragédies et de légendes.

empty