Editions Allia

  • Leonard Cohen inspire un respect rarement réservé à un artiste encore vivant. Et alors qu'il continue de créer une musique hors du temps, Liel Leibovitz invente un nouvel art de la biographie. De "Suzanne" à "Everybody Knows", il livre les sources d'inspiration du chanteur et recompose le puzzle d'une vie spirituelle, dans une véritable biographie philosophique. Du judaïsme au bouddhisme, de la poésie canadienne au rock'n'roll, il nous plonge dans une quête de sens et décrit la manière dont Cohen est devenu une star jamais égalée, mais aussi un véritable prophète. Reclus sur l'île d'Hydra avant de se consacrer au bouddhisme, Cohen échappe au cliché de la rock star. Mêlant anecdotes, analyse et contexte, ce portrait parvient à émouvoir, ce dont Leonard Cohen himself a convenu.

  • La révolution numérique affecte en profondeur le monde de la musique contemporaine, qui connaît une forme de "désinstitutionalisation". L'on peut désormais composer avec des orchestres virtuels, prendre des cours en ligne, tandis que la notation s'efface devant les répertoires d'échantillons. On n'écrit plus de la musique, on l'édite. Désormais à portée de tous, la musique entretient des liens avec l'image et la performance artistique.

    Dans ce panorama, aussi concis qu'érudit, Harry Lehmann propose un point de vue à la fois actuel et visionnaire sur la musique 2.0. Adoptant un point de vue esthétique, historique et sociologique, il introduit le concept de "musique relationnelle", à même de rendre compte d'une pratique plus démocratique, inscrite dans le quotidien.

    L'oeuvre du philosophe Harry Lehmann combine une sociologie "systématique" du monde de la musique contemporaine et une analyse des moyens utilisés par les compositeurs actuels. Il s'intéresse également à la philosophie de l'art en général et à la théorie sociale. Il est l'auteur de nombreux essais ou articles sur l'art contemporain, la littérature et les nouvelles musiques. Il vit à Berlin.

  • Textes et entretiens de deux protagonistes qui dévoilent le devenir des punks est-allemands dans une société dont la politique a tout mis en oeuvre pour éradiquer l'image de liberté qu'ils promulguaient. Après la chute du mur et l'ouverture des dossiers de la Stasi, l'infiltration des punks par les services d'espionnage est alors démontrée.

empty