Editions Boréal

  • En 1986 paraissait Le Dernier des raisins, signé Raymond Plante. Non seulement ce roman a-t-il connu un succès fulgurant au Québec et a été traduit dans plusieurs langues, mais il a amorcé une véritable révolution dans le domaine de la littérature jeunesse. Il n'y est pas question d'histoires fantastiques ou de romans d'aventures, mettant en scènes des héros qui surmontent mille obstacles à force de ruse ou de coups de poings, mais de François Gougeon, qui nous raconte à la première personne, le plus simplement du monde, de quoi est faite la vie d'un garçon de seize ans qui fréquente la polyvalente. Prototype du « roman miroir », Le Dernier des raisins n'allait pas tarder à servir de modèle à toute une floraison de romans pour les jeunes. L'extraordinaire qualité d'écriture que Raymond Plante y déploie n'est certainement pas étrangère a l'influence qu'a exercée le roman, et surtout peut-être le fait que, pour la première fois, l'adolescence y était traitée sans condescendance et sans aucun souci didactique, mais uniquement avec les moyens qu'offre la littérature pour comprendre le monde. Raymond Plante a donné ensuite trois romans mettant en vedette François Gougeon et qui forment la série des « Raisins » : Des hot-dogs sous le soleil (1987), Y a-t-il un raisin dans cet avion? (1988), Le raisin devient banane (1989). Pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire de la parution du premier volet de la série, les Éditions du Boréal publient cet automne une édition spéciale de L'intégrale des Raisins, rassemblant les quatre romans dans un seul volume. C'est une magnifique occasion de goûter l'inaltérable fraîcheur de l'écriture de Raymond Plante, son humour tendre, son extraordinaire pouvoir d'émotion.

  • Julius, le Grand Magistère du Pays du Montnoir, a disparu. Des bêtes étranges sont aperçues dans le pays, même un loup au beau milieu de la ville. Et voilà que la terre même s'en mêle et se met à trembler. Aux yeux de Pierre Moulin, le pays du Montnoir apparaît maintenant comme un jeu de trappes. Ce lieu qui lui semblait presque trop simple et trop idyllique au début prend l'apparence d'un monde camouflé derrière des miroirs. Partout se cachent des mystères.Ces mystères, ils trouveront leur solution dans ce troisième volet de la grande trilogie du «Voyage au pays du Montnoir». Mais ce ne sera pas avant que quelques-uns des personnages que nous avons connus et appris à aimer, l'ineffable Simon le Gros, l'imprévisible Attina Niquet ou la vieille Romaine, ne nous aient révélé d'insoupçonnables aspects de leur histoire.

  • Alors qu'il s'apprête à traverser la pierre fendue pour la deuxième fois, Pierre Moulin croit pouvoir rentrer chez lui. Il a quand même un pincement au coeur pour ceux qu'il laisse derrière : Julius, qui devra mentir à ses propres fils et à toute la population du Montnoir pour expliquer le départ de Pierre. Bérangère, qui ne peut s'empêcher de rêver à ce garçon à qui elle s'est trop vite attachée. Pourra-t-elle garder le secret de l'existence de cet autre monde où il est retourné ? Après La Ville sans nom, dans ce deuxième volet de la grande trilogie du « Voyage au pays du Montnoir », nous retrouvons tous les êtres fascinants qui peuplent le premier. Nous retrouvons surtout Christiane Duchesne qui, telle une magicienne, s'amuse à nous ensorceler avec les tours et les détours de son récit. Irrésistible !

  • Comment Pierre Moulin est-il arrivé là ? À quelques pas de chez lui seulement, mais dans une ville qu'il ne connaît pas. Et quelle étrange ville ! Ses habitants se croient seuls au monde, n'ont jamais entendu parler du téléphone, et il y a toute cette bande d'adolescents qui vivent dans les arbres, à l'orée de la forêt. Tout cela ne serait pas si grave si Pierre ne se trouvait pas devant l'incapacité de rentrer chez lui. D'ailleurs, personne ne semble connaître le monde d'où il vient, sauf Julius du Montnoir, le grand Magistère de cette ville sans nom. Mais ce dernier ne semble pas pressé de parler. Voici le premier volet de la grande trilogie intitulée « Voyage au pays du Montnoir », qui propose aux lecteurs, jeunes et vieux, suspense, frissons et une véritable célébration de la magie de la littérature.

empty