Editions Tabou

  • Une femme-enfant aux souliers rouges et deux mecs : un jeune éphèbe et un ange noir. Ils vivent à trois. Tous les fantasmes sont permis ! Et, maudit manège, ils nous entraînent dans un univers fellinien, peuplé de créatures aux seins énormes, qui allaitent des adolescents perdus, que la femme aux petits souliers rouges élève dans son antre pour les offrir aux hommes qu'elle aime.Drôle d'histoire d'amour du côté de la Rue-aux-folles, entre Eros et Thanatos, quand les dieux oubliés se prennent les pieds dans une étoile d'araignée. Voyage au bout des interdits ou de l'Enfer ? Tendre, féroce, violent, l'univers atypique, onirique et sulfureux de Nadine Monfils, nous embarque dans une danse macabre et colorée, à l'image des carnavals fous d'Ensor. Pas loin de là où le ciel s'est pendu, sous le regard amusé d'un clown qui a piqué les souliers de Satan. Écrivain et réalisatrice belgo-Montmartroise, Nadine Monfils excelle dans les univers étranges et érotiques.Elle décroche le Prix Polar à Cognac en 2007 et le Prix de la ville de Limoges en 2010. Son livre «Les Vacances d'un serial killer» s'est vendu à 100000 exemplaires.

  • Quand les rues de Venise dévoilent leurs secrets, et que sur les eaux d'orage se reflètent les jupons des «petites filles» pas sages... Femmes enfants, un sucre d'orge dans le coeur, elles s'en vont se faire retrousser dans les palais en ruines. Parfois, à l'ombre de Barbe Bleue, elles savourent avec délice les interdits de la vie et s'en servent pour coudre leurs fantasmes. Si elles vous sourient, méfiez-vous! Surtout ne les suivez pas. À Venise, tout n'est que sorcellerie.
    Écrivain et réalisatrice belgo-Montmartroise, Nadine Monfils excelle dans les univers étranges et érotiques. Elle décroche le Prix Polar à Cognac en 2007 et le Prix de la ville de Limoges en 2010. Son livre «Les Vacances d'un serial killer» s'est vendu à 100000 exemplaires.

  • Au crépuscule de son existence, un homme politique décide de livrer le récit de sa vie intime à une écrivaine. À travers ses confidences romancées par l'auteure, il dévoile la manière dont il a pris plaisir à subir la tyrannie de certaines de ses maîtresses. Car si le pouvoir résidait habituellement entre ses mains, il n'était guère plus qu'un pantin sous l'effet du désir charnel. S'exhibant victime de lui-même autant que de la cruauté de ses "conquêtes", qu'inspirera-t-il à cette femme à laquelle il se raconte ? Peut-être du dégoût ou de la pitié, à moins que ce ne soit de la fascination, voire du désir... Dans ce roman à plusieurs voix se révèle l'implacable puissance de la chair... autant que ses faiblesses.
    Anne Bert a gardé de son enfance sans cesse bourlinguée une certaine idée de l'éphémère, une curiosité insatiable et une capacité d'adaptation à toute épreuve. La lecture et l'écriture l'ont accompagnée tout au long de son parcours. Depuis la publication d'un premier recueil érotique en 2009, elle poursuit l'exploration de ses thèmes de prédilection, l'intime des corps et des esprits, les failles, les chemins de traverse, les réalités mouvantes.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Que peut-il y avoir de commun entre les clous d'un cercueil et le sang d'une chauve-souris ? Voilà l'étrange équation que va devoir résoudre l'inspectrice Annie au fil d'une enquête jonchée de cadavres et de bizarreries. Bienvenue en Enfer ! Une nouvelle collection de poche qui va vous surprendre !

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Pour continuer sur sa lancée, la collection VERTIGE ROUGE vous convie à regarder d'un autre oeil votre minet préféré... Ypres, Belgique. En mai, comme chaque année, c'est la fête des chats, vieille tradition médiévale. Mais quel drame se cache derrière ce rituel ? Pourquoi la fête va-t-elle se transformer en bain de sang ? Et n'ont-ils pas l'air bizarre, tous ces matous ? Particulièrement ces chats morts-vivants qui ont décidé, eux aussi, d'être de la fête... Chatpristi ! Bienvenue dans une orgie de sang et de folie !
    Activiste culturel, Patrice Herr Sang n'en est pas à son premier « coup de sang ». Dès son premier roman, La Galerie des Horreurs (Collection Gore), le liquide écarlate coulait à flots. Le deuxième, Six cadavres dans un cercle, rendait hommage au giallo et à son maître incontesté Dario Argento. Et maintenant, en ami des bêtes, le voilà qui lève un pan du voile de mystère entourant nos amis les chats...

  • Lorsque Jules livre sa récolte de fruits au Mas de Virginie, il est loin d'imaginer ce qui se trame entre ses murs. Il ne se doute pas non plus que Marianne, apprenant qu'il s'est rendu dans ce sanctuaire du libertinage, va inventer toutes sortes de provocations pour le séduire et créer avec lui la complicité dont elle rêve tant. Dans ce roman, la puissance sexuelle devient un feu alchimique qui met à nu les personnalités. Les peurs, les blocages et les masques tombent pour laisser place aux désirs enfouis les plus secrets. La passion devient le moteur essentiel pour goûter à tous les plaisirs. Une véritable initiation au slow sex...

  • Isabelle est jeune et séduisante. Elle nous raconte comment elle a très vite appris à utiliser ses redoutables atouts féminins et son insatiable appétit sexuel pour arrondir ses fins de mois et mieux faire son chemin dans la vie. Dans ce récit très cru de ses confidences, elle nous fait partager ses expériences les plus juteuses, aventures galantes qui, en l'amenant dans plusieurs milieux sociaux et pays différents, lui font découvrir autant d'univers sensuels. Chacun de ses principaux souvenirs forme la matière d'une étape de ce périple salace. C'est dire que les seize chapitres sont autant de mini-nouvelles pratiquement complètes en elles-mêmes.
    Isabelle Gallant, née et éduquée dans la charmante petite ville de Douarnenez, en Bretagne, a pris le nom de guerre de Papillon de Nuit, parce que c'est de cette appellation poétique que l'on désigne les prostituées à temps partiel dans certaines contrées d'Extrême-Orient. Ses dernières frasques lascives se déroulent au Canada, où elle se produit maintenant comme danseuse nue tout en continuant de pratiquer le plus vieux métier du monde lorsque de bonnes occasions se présentent. Isabelle Gallant vit au Québec.

  • Charline et son amie Groseille vont passer leurs vacances au Ran du Chabrier, un camping naturiste du sud de la France. Ensemble, elles vont se livrer à de multiples orgies, des rencontres sexuelles inédites, qui leur feront découvrir bien plus que le plaisir issu de la mécanique des corps. Car Groseille, habituée des lieux, a une idée en tête. Elle souhaite initier son amie à des jouissances qui surpassent celles de la simple chair. Elle sait que les rencontres débridées se déroulant dans ce lieu magique permettent d'accéder à une dimension spirituelle de la sexualité. Dans ce roman jouissif et joyeux, les ébats se multiplient sans se ressembler et l`excitation se fait plus vive au fil des pages. Ici, l'orgasme n'est pas une simple décharge physique, c'est une ouverture sur le Cosmos. Et l'amour se manifeste avec force et générosité, dans le partage et sans possessivité. Sylvain LAINÉ, est né en 1967. Artiste peintre, sa vie est rythmée entre créations et expositions de tableaux érotiques dans des milieux underground (Musée érotique de Miami, Cap d'Agde...). Mais en 2013, sa vie bascule après avoir vécu un rituel chamanique. Un désir profond d'écrire une histoire sur le thème de la lumière du sexe s'est imposé à lui. Son inspiration s'est retrouvée canalisée dans l'écriture, pour raconter ce que les grands médiums à toutes les époques ont vu : les mondes invisibles et la subtilité de la force sexuelle. Il a toujours eu la sensation d'être accompagné, guidé pendant la mise en forme de son roman. Orgasme Cosmique au Ran du Chabrier est son premier roman.

  • Les Seigneurs est un « livre-concept » : Roman policier de la meilleure veine d'une part, il entraîne le lecteur dans un univers sans foi ni lois, le nôtre, peuplé de personnages riches en couleurs et de femmes aussi sensuelles dangereuses ; Album de photos d'autre part, celles-ci « illustrent » magistralement les protagonistes de cette aventure au suspens diabolique. Ce texte est, sans débauche inutile, un splendide hurlement en soi, un extraordinaire cri de jouissance face au monde superficiel, opportuniste et lugubre dans lequel on nous fait vivre désormais. Le héros ? Paul Saules, alias Philidore Willow's, le « privé de Passy » : Lui, c'est un grillé des ministères, un dur à cuire, un champion du jus de raisin, un revenu de tout en quelque sorte... sauf des femmes, bien entendu. Chargé contre son gré d'une bien sale affaire, Philidore ne pourra compter, pour sauver sa peau, que sur son artillerie de campagne, sur la coopération providentielle de quelques vieux baroudeurs de son passé légionnaire, sur son flegme. Enfin et il faut le dire, aussi, sur sa commanditaire : une toute jeune égérie japonaise, fille d'un grand maffieux, tatouée des cuisses jusqu'à la nymphe, et qui n'a plus peur de rien. Parce que là, oui, vraiment, pauvre Philidore, il a mis le doigt où il ne fallait pas... et dans un sacré putain d'engrenage. Un livre à ne pas rater tant pour le texte que pour l'image ! Virgil AUNEROY est un pseudonyme porté par un auteur de plusieurs romans d'aventures alliant Histoire, suspens et cultures. Spécialiste de l'Extrême-Orient et iconoclaste de l'Occident, il aime à marier les cultures et les styles, comme en des noces souvent audacieuses mais toujours très ludiques.
    Mélange détonnant s'il en est, Virgil AUNEROY est épicurien par philosophie, comme l'est son héros dans « Les Seigneurs », et pragmatique par nécessité. Amoureux des mots, et surtout des bons mots, son écriture se rapproche de celle des grands dialoguistes intemporels de la littérature ou du cinéma. Son livre: une volonté de vivre jusqu'au bout, jusqu'au firmament.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    "Le Christ une dernière fois apparaut aux hommes et leur délivra ceci : démerdez-vous !" Précarité, solitude, inculture et désoeuvrement. Tels sont les thèmes abordés dans ces nouvelles, telles sont les causes. Via des personnages aussi bigarrés que dissemblables, mais qui au banquet des losers ont tous leurs ronds de serviette. Leurs mésaventures sont pourtant liées par ce fléaux que sont le désert affectif ou la misère sexuelle. Malheurs qui tisonnent les ventres et déforment la logique, jusqu'à commettre les pires aberrations. Et puisqu'il faut des conséquences, en voici : la merde, la mort, le sexe, la pourriture. Beau constat pour une chouette époque... Las d'évoluer dans un monde perdu, S.Korr a trouvé sa place dans la société en restant couché. "Je me réveille triste et m'e,dors furieux", résume assez bien les idées que l'auteur rumine entre Paris, Kyoto et la presqu'île de Crozon.

  • Sébastienne, jeune intello de gauche, fill d'une écrivaine célèbre, poursuit une quête masochiste de souffrances, une entreprise personnelle, radicale et raisonnée, presque mathématique, qui la conduira parfois au bord de la folie. Folie dans laquelle Raphaël, ex-mercenaire spécialiste des opérations les moins avouables, joue un rôle de corrupteur à la recherche d'une revanche perverse et cruelle sur une bourgeoisie qui l'a autant utilisé que méprisé. L'histoire finira. Mal pour lui, bien pour elle ! Mais... ce sont toujours les pauvres qui doivent payer pour les riches, n'est-ce pas ?
    Unique enfant d'une famille fortunée, Carolyn Cardway est née en 1962 à Aberdeen (Écosse). Elle passe son enfance et son adolescence dans les meilleures pensions d'Angleterre. Elle a dix-sept ans et demi quand une relation amoureuse avec son professeur de Lettres aura une influence déterminante sur sa vie érotique. À dix-huit ans, elle la suit au Canada où elle deviendra complètement bilingue. Quelques mois plus tard, Carolyn publie son premier roman. Avec Doloris Causa, elle montre comment, au-delà des contradictions sentimentales, une ascèse masochiste sans concessions peut mener au bonheur...

  • La pomme, le péché originel, la tentation, le Mal... Et puisque depuis l'humanité n'a, semble-t-il, pour unique volonté que d'aller droit dans le mur, ce recueil va y apporter sa modeste contribution : Dépravation, échec, paranoïa, haine, folie, mensonges, renoncement, névroses, violence, dépression, mysticisme, chute, obscénité, misère, déviance, nihilisme, souffrance, refus, pouvoir, chaos, solitude, psychotropes, ennui, dégoût, frustration, dépendance, colère, pessimisme, perversion, phobies, lâcheté... Genèse ou géhenne ? Choisissez, mais ne blâmez pas l'engeance: car elle est vôtre! Las d'évoluer dans un monde perdu, S. Korr a trouvé sa place dans la société en restant couché. « Je me réveille triste et m'endors furieux » résume assez bien les idées que l'auteur rumine entre Paris, Kyoto et la presqu'île de Crozon. Mille serpents sur l'Éden est son troisième livre.

  • Égarée dans un monde bourgeois où l'apparence prime sur le contenu, où l'oisiveté provoque le questionnement des sens, elle s'interpelle sur celle qu'elle rencontre à chaque réveil devant son miroir. Qui se cache dans ce reflet aux formes voluptueuses, aux lèvres gourmandes, au regard envoûtant ? C'est le ventre avide qu'elle part à la découverte de la femme du miroir, d'une femme qui incarne ses pulsions, d'une femme qui n'a de cesse de se désirer, d'une femme qui n'a qu'une quête se retrouver au travers de tous ses fantasmes.
    Née en Italie de parents français, Ludivine a toujours eu une passion pour l'écriture. Polyglotte, citoyenne du monde, elle parle et écrit cinq langues. Fascinée par l'étude de l'être humain dans son entièreté, elle est aujourd'hui psychothérapeute et sexologue.

  • Julie-Anne multiplie les aventures voluptueuses alors qu'elle voue une folle adoration à un seul homme. Elle en fait elle-même le récit, sans jamais nommer l'Amant aux caprices duquel elle se plie, passant du rôle d'esclave à celui de décideuse affranchie. Les voies d'Éros vont l'entraîner loin de Lui dont elle ne peut cependant se détacher, au risque de se perdre. Chaque historiette peut être lue indépendamment des autres. Toutefois elles se suivent dans la narration de cette liaison singulière et passionnelle qui construit le roman, de ses prémisses à ce qui ressemble au désamour. Au fil de ces chroniques galantes, la palette des émois du coeur vient se mêler aux joies charnelles éprouvées avec Lui et d'autres des deux sexes. Ainsi, dans le plaisir joyeux qu'elle éprouve à vivre ces libertinages, Julie-Anne devient la maîtresse fantasmée que tout homme voudrait posséder...

empty