Editions Trabucaire

  • Le « camp de Rivesaltes » représente sept décennies de mise à l'écart des populations indésirables. Bâti sur la commune de Rivesaltes en Roussillon, le camp militaire Joffre à été un lieu de regroupement de ceux dont ni l'État ni la société ne souhaitaient qu'ils soient libres de leurs mouvements. Réfugiés espagnols, Européens juifs, collaborateurs, prisonniers de guerre allemands, harkis, immigrés clandestins, etc. sont autant de groupes divers s'étant succédés sur ce site, jusqu'au déménagement en 2007 du Centre de Rétention Administrative. La succession des occupations correspond à des adaptations conjoncturelles. Mais elle renvoie aussi à une structure tant géopolitique que sociale. Le camp de Rivesaltes est un carrefour européen de 1939 à 1948, méditerranéen de 1952 à 2007. Il est temps de rendre à ce lieu confus des mémoires françaises la réalité de son histoire. À n'en pas douter les camps de Rivesaltes forment une unité. Rivesaltes c'est le camp de la France.


  • Le rattachement du Roussillon à la France. Comme son titre l'indique, le présent ouvrage fait le point sur une période clef de l'histoire des terres catalanes du nord : la signature du Traité des Pyrénées en 1659 (dont de larges extraits sont publiés en annexe). Bien évidemment ce traité a été signé au terme d'un long processus historique que l'auteur retrace, en soulignant pour chaque période les circonstances politiques certes, mais aussi économiques et sociales, ainsi que les mentalités.
    L'annexion des Comtés au royaume de France s'est faite dans la douleur et a engendré de fortes résistances.

    Plus de trois siècles ont passé, mais ils n'ont pas fait disparaître le caratère catalan et la spécificité profonde du pays.

  • Zoé parle, elle se livre, raconte. Adam l'écoute, il la perçoit, il l'analyse.
    Zoé parle, elle raconte, elle charme aussi. Au son de sa voix Adam voyage
    dans le temps, entre deux univers, le sien et celui de la jeune femme.
    Zoé parle oui... mais se livre t-elle vraiment ? Adam écoute, mais est-il
    témoin ou acteur ? Tous deux cherchent à comprendre ; ils veulent des
    réponses, mais à quoi ?
    Les confidences de Zoé ramènent Adam loin dans sa propre vie autant
    qu'elles le renvoient à son quotidien. Il navigue entre les femmes de son
    enfance et celles de son présent.
    Ce roman d'un autre genre tient ses promesses et nous conduit sur un
    chemin à l'issue incertaine... et si celui qui parle était en fait celui qui ne

    livre rien...

  • Non décidément le lieutenant Setareh ne la sent pas cette histoire de vol d'angesau cimetière marin de Cerbère. Question de lieu ? d'époque ? de société ? Question personnelle ? À première vue pas de quoi fouetter un chat. Puis peu à peu les fils sedénouent, les mémoires se réactivent, les langues se délient.

  • Sem, si fa no fa, d'aquí a 50 anys. Dins un món ultraurbanitzat d'ambient irrespirable, angoixant, on les violències socials i polítiques imperen. El personatge principal decideix de trencar radicalment amb la vida buida que mena i aquest món detestable, pensant que la natura inaccessible i salvatge és el remei. El camí emprès, ric en rebots i encontres, el canviarà per sempre. Atrapat de nou pel món, el desenllaç no serà pas el que imaginava, tot donant sentit, finalment, a la seua fugida.


    Aquest llibre ens narra, per mitjà d'una llengua amb personalitat, una història que barreja acció i reflexió. El relat, a l'encop iniciàtic i d'anticipació, dóna vida a protagonistes atraients i llocs una mica misteriosos.


  • Utilizant a la vegada els mètodes més científics de la recerca històrica, i els mètodes més moderns de la investigació geopolítica, l'autora ens dóna una visió de conjunt de la història de les terres catalanes del Nord, subratllant-ne tres grans moments :
    - Els orígens
    - De la integració a la separació (1172-1659)
    - D' ença de l'annexió
    Història d'une terres obertes a totes les invasions, capaçes d'arrelar les seves poblacions i desenvolupar intercanvis.
    Història d'un poble capaç de patir els pitjors sofriments i de demostrar les més vitals aptituds a la resistència i a la recuperació col.lectives.
    Història d'un país que ha sempre participat en els esdeveniments a nivell europeu - sent malauradament sovint al cor mateix dels conflictes - tot intentant mantenir la seva especificitat.

    Un llibre que ens permet, com a catalans, de considerar el segle XXI amb confiança i orgull.

  • Ces Vêpres siciliennes, comme ce titre ne le dit pas, sont le récit d'unvoyage Rivesaltes-Paris et retour. Henri Lhéritier fait donc aussi de lalittérature de voyage ? Non, Henri Lhéritier fait de la littérature, Point.Le voyage n'est qu'un prétexte. Du ventre de Paris, dans un étincelantglissement artistico-historique, il extirpe tout ce qu'il voit, entend,hume, avale et découvre. Palais du Luxembourg, Université de Nanterre,brasseries et caves à vins, métro, églises, musées et pour finir, commeil se doit, Notre-Dame ... Paris vaut bien une messe ! Dans ce capharnaümde lieux, on croise Pierre Benoit, quelques bouteilles de sancerre, unvendeur de chaussures, Echenoz, Renoir, Laurent de la Hyre, Soutine,Paul Claudel, les orfèvres de la Saint-Eloi, saint Paul, les cadavresdes catacombes de Palerme et les cavaliers de l'apocalypse sicilienne,souvenez-vous, c'était le 30 mars 1282, un lundi de Pâques à l'heuredes vêpres. Un carnage dans la cathédrale. Du Cervantès, du VictorHugo ? ... non, du Lhéritier, du très bon Lhéritier pour un très beau voyage.

  • Adrienne Cazeilles dont le patronyme évoque systématiquement, dans le subconscient collectif, quelques billets bien sentis sur la lutte contre les incendies ou sur une meilleure utilisation de l'eau, a passé sa vie à observer notre environnement. Enseignante à Carol en Cerdagne, puis à Tresserre, Collioure et Thuir, Adrienne, discrètement et non sans une certaine pointe d'ironie, entretient en quelque sorte une petite insurrection permanente.




    Écrivant plusieurs lettres par jour sur la toile cirée d'une modeste table de cuisine, elle a offert à ses nombreux interlocuteurs une réflexion sur la nature humaine qui force le respect. Le lecteur retrouvera dans Voyage autour de mon jardin la plupart des thèmes chers à cette grande dame de l'Aspre. Avec cet ouvrage, celle qui relança la pratique des calendrines et fut l'invitée de Jacques Chancel en 1979 dans l'une de ses célèbres radioscopies, signe une belle bordée de messages. De ceux qui empruntent au bon sens mais aussi aux connaissances. Comme ce geste paysan transmis d'une génération à l'autre qui malheureusement peu à peu disparaît, les mots d'Adrienne Cazeilles nous gardent d'une certaine rupture entre ce que fut notre terroir et ce qu'il pourrait devenir par trop d'ignorance, trop de mépris ou de médiocrité.

  • Collioure, le corps sans vie d'une jeune femme git au pied des rochers. C'est au "privé" Léo Romeu, de Perpignan, qu'il échoit de débobiner le fil de cette existence qui n'est plus. Celle d'April, l'enigmatique et obsédante April. April l'Irlandaise, peintre à ses heures, venue mourir là, en terre catalane, au bord de la mer. Et comme la vérité des uns n'est pas forcément la vérité des autres, c'est en terre d'Irlande que le détective la trouvera peut-être, enfouie au coeur d'un de ces établissements/couvents destinés précisément à la faire disparaître.

empty