Editions de l'Aube

  • En 2050, il est fort probable que l'Inde aura pris la première place économique devant la Chine et les États-Unis. Pourtant, nous comprenons mal cet immense pays. Aussi le projet de ce livre simple, clair, nourri de travail de terrain, est-il de nous y initier. L'auteure saisit cette société vivante, diversifiée, tolérante et violente. Elle évoque les croyances, la morale, les habitudes, les normes mais aussi ce qui est caché : le rôle des castes et de la famille dans la mobilité sociale et dans les relations de travail, la religiosité quotidienne, la notion de temps, la ruralité en face des mégapoles, le monde des fêtes, le rapport au corps et à la sexualité, la place des femmes dans cette société patriarcale et le regard porté sur les Occidentaux...Une lecture aussi instructive que passionnante.

  • Les mots de la politique ne sont pas neutres ; ils sont là pour servir une idée, défendre une cause, expliciter un projet de société. C'est le cas des « mots verts », comme « prospérité sans croissance », « simplicité volontaire », « communs », « zadistes »... Les mots construisent des représentations et les représentations génèrent des actions.Le dialogue entre Noël Mamère et Stéphanie Bonnefille interroge ces représentations. Ce livre documenté, au plus près de l'actualité, aux échanges vifs et stimulants, ouvre des perspectives passionnantes sur la rhétorique de l'écologie. Les Mots verts pose les bases d'une écologie du langage à la recherche d'une « encre verte » plus lisible, pour reprendre les mots de Christian Salmon.À lire absolument !

  • « Moi, je veux bien l'aimer ou le haïr, l'homme... Mais tant que je croiserai les politiques, il me sera difficile de croire en lui. » Nous sommes aux prémices de l'été 2014. Les élections municipales et européennes ont rythmé - et bouleversé - la vie politique française des derniers mois.
    Les Français se sentent manipulés et guère plus estimés que l'âne de Buridan. Ils devraient pourtant être soulagés : ils ne sont que les « dindons de la France » ! Que faire pour inverser la tendance ?
    C'est la question que Cyrille Eldin (se) pose dans cette balade intime où il dessine un portrait des femmes et hommes politiques qu'il côtoie quotidiennement depuis cinq ans.
    Souvent drôle, parfois tendre ou encore désabusé, ce ­trublion de la politique agrémente son propos d'anecdotes révélatrices qui nous instruisent tout en finesse : un régal !

    Cyrille Eldin est comédien, animateur de télévision et chroniqueur. Depuis 2011, il propose l'irrésistible rubrique « Eldin Reporter » dans le Supplément de Canal Plus.

  • En 2012, l'opinion publique découvrait une nouvelle forme de contestation des projets d'aménagement, les ZAD - ou «

  • Invité par Françoise Siri à revisiter son parcours de ces quarante dernières années, et qui peut apparaître comme une grande réussite professionnelle, Jean-François Kahn surprend et provoque doublement : «

  • Le procès de Maurice Papon a été voulu par un homme qui y a consacré sa vie : Michel Slitinsky, qui a échappé de justesse à la rafle de 1942 dont son père et son frère ne sont jamais revenus. Lui, le « petit » grâce à qui, finalement, le puissant préfet de police des années soixante, l'ancien ministre de la Ve République, se retrouve enfin devant des juges. Ce livre, unique, est celui d'une double mémoire. Celle de 42. De Bordeaux, de la rafle, de la survie, des responsabilités de l'époque, de Vichy, de cette République qui servait les nazis. Mais il est aussi celui de l'incroyable lutte menée pendant un demi-siècle pour qu'enfin Maurice Papon soit inculpé de crimes contre l'humanité. Et aujourd'hui jugé. Michel Slitinsky nous raconte tout cela, non par esprit de vengeance, mais par volonté de justice, et pour que nous retrouvions la mémoire des responsabilités de la haute administration de l'époque. Un livre indispensable qui fera référence.

  • « Je suis immobile. Je suis à plat ventre. Je vais mourir cette nuit, demain peut-être. Je suis épuisé. Je suis seul. »Ainsi commence le récit de Victor Eock, un Camerounais qui a traversé l'Afrique pour venir en Europe - un périple de 22 mois.Sur son chemin, il a été torturé, racketté maintes fois, s'est retrouvé prisonnier, a vécu dans des conditions inimaginables, a rencontré la violence... mais aussi la bonté.Désormais en France, il a souhaité raconter son histoire au journaliste Nicolas Balu.De sa pauvreté au passage de Melilla, de la corruption dans son pays d'origine au règne des passeurs, il dit tout, sans fard, et envoie un message aux deux continents. Un témoignage authentique et poignant.

  • Lorsqu'éclate la révolution ukrainienne, Ioulia Shukan est sur le terrain.À Kiev, sur le Maïdan, ou dans l'est de l'Ukraine touché par l'insurrection, elle multiplie les enquêtes.C'est du partage des événements aux côtés des Ukrainiens, de la révolution puis de la guerre, que se nourrit ce livre, bouleversant son regard de chercheuse, l'amenant à s'émanciper des canons académiques.Les nuits d'hiver, la solidarité avec les personnes rencontrées alors et retrouvées ensuite, la violence, les moments de partage avec les bénévoles ou avec les civils en fuite l'ont poussée à écrire une autre histoire de l'insurrection ukrainienne, humaine et subjective, au plus près des personnes, loin des raisonnements géopolitiques mais avec la précision d'une observatrice professionnelle.Un document puissant.

empty