Editions de l'Aube

  • Derrière tous les assassinats qui ont marqué l'Histoire, il y a toujours eu des planificateurs. Ils se déplacent et agissent dans l'ombre des pouvoirs. En Corée du Sud, depuis l'époque de l'occupation japonaise, la bibliothèque des Chiens a été le trust le plus puissant de l'assassinat. Elle doit son nom étrange au fait que dans ce lieu personne ne lit, en dépit des quelque deux cent mille livres qui garnissent ses rayonnages. Enfant abandonné, Laesaeng a été adopté par père Raton-Laveur, le directeur de ladite bibliothèque. Après la démocratisation du pays, Hanja, autre fils adoptif de père Raton-Laveur et aîné de Laesaeng, fonde une entreprise de sécurité. Avec son diplôme de commerce et ses méthodes expéditives, Hanja gagne vite des parts de marché face à une bibliothèque vieillissante. La concurrence entre les deux entités mène inexorablement à la disparition de l'une d'entre elles... Ce roman crépusculaire nous donne à voir une brillante orchestration d'assassinats made in Korea. Kim Un-su, né en 1972 à Busan (Corée du Sud), est déjà l'auteur de plusieurs nouvelles et romans multi-récompensés, notamment par le prestigieux prix Munhakdongne. Les planificateurs est son premier polar.

  • Goa, ancien paradis hippie, est une nouvelle destination à la mode pour les jeunes du monde entier. Sauf qu'une jeune touriste britannique y est agressée par des Indiens puis portée disparue...
    Simran Singh, piquante travailleuse sociale, y passe justement ses vacances avec Durga, sa fille adoptive, quand elle reçoit une vidéo sur son téléphone portable qui va donner une tournure totalement inattendue à son séjour. ­Commence alors une longue enquête pleine de rebondissements, et la découverte pour le lecteur d'un Goa assez terrifiant ! Trafics de drogue, disparitions inexpliquées de touristes, meurtres, mafia... Kishwar Desai s'attache une nouvelle fois à dénoncer la violence et la corruption qui sévissent en Inde, et sa maîtrise du suspense ne fait que se confirmer !

    « Une intensité remarquable. » Daily Mail « Une lecture si passionnante et palpitante qu'on se ronge les ongles jusqu'à la fin de l'histoire. » New Woman Kishwar Desai est née en 1956 dans le Punjab (Inde) où son père était chef de la police. Elle a publié, chez le même éditeur, Témoin de la nuit et Les origines de l'amour.

  • Dans ce nouveau roman de Kishwar Desai, nous retrouvons la charmante et néanmoins tenace travailleuse sociale Simran Singh, décidée à sauver la petite Amelia, née par mère porteuse dans une clinique de Delhi. Ses parents, d'origine ­britannique, sont morts dans un accident suspect et la mère porteuse a mystérieusement disparu. Simran se lance dans une enquête qui la mène jusqu'à Londres, où elle doit non seulement tenter de retrouver les proches d'Amelia, mais aussi découvrir comment le bébé a pu naître séropositif...
    Kishwar Desai nous entraîne dans le monde de la gestation pour autrui - un commerce international générant des millions de dollars ainsi que de terribles dérives. À vous glacer le sang !

    « Aussi fascinants que la série des Maigret, les romans de Desai ont quelque chose en plus : elle n'y tisse pas seulement une intrigue policière, mais y explore aussi des sujets extrêmement importants. » The Independent « Un roman dur, mais indispensable. » The Guardian Kishwar Desai née en 1956 dans le Punjab (Inde) où son père était chef de police, est journaliste. Elle signe ici son deuxième roman, après Témoin de la nuit, publié chez le même éditeur (2013).

  • Violence au coeur de l'Inde. Une jeune fille de bonne famille est retrouvée, violée et battue, entourée de treize cadavres, dans une immense maison incendiée. La police locale la soupçonne d'être la responsable de cette tragédie. Simran Singh, une travailleuse sociale peu conventionnelle, décide alors d'intervenir. Pour comprendre l'histoire familiale de Durga, Simran dévoile peu à peu un monde épouvantable dans lequel chaque petite fille qui naît n'est jamais sûre de vivre bien longtemps...

    « Aucun bon thriller (depuis Millenium) ne s'est révélé aussi érudit, audacieux et fascinant que Témoin de la nuit... Au coeur de ce roman à suspense captivant et complexe se trouvent deux héroïnes énigmatiques...Je vous mets au défi - que vous soyez femme, homme, les deux ou ni l'un ni l'autre - de ne pas l'adorer ! » Abigail Tarttelin, Huffington Post.

    « Formidable ! » The Telegraph.

    « Un conte triste et stimulant. » The Guardian.

  • 29 septembre 1978 : le monde apprend que le pape Jean-Paul Ier a été retrouvé mort dans son lit, 33 jours après son élection. Pourtant, jamais jusque-là un pape n'est mort sans témoin. Et le Vatican ordonne que le corps soit embaumé dans les 24 heures, excluant toute autopsie... 2006 : Sarah Monteiro, journaliste portugaise installée à Londres, vient à peine de découvrir dans son courrier une liste de noms - dont celui de son propre père - qu'elle subit une première agression. À coup sûr, cette liste la met en danger. Aiguillée à distance par son père, elle se retrouve aussitôt embarquée dans une course-poursuite incroyable entre l'Angleterre, le Portugal, les États-Unis et le Vatican. Protégée par le très mystérieux Rafael, confrontée à des hommes prêts à tout pour mettre la main sur cette liste, Sarah va, bien malgré elle, se retrouver mêlée à un véritable et terrifiant complot, qui ne serait pas sans rapport avec le décès de Jean-Paul Ier... Best-seller international, Le dernier pape a été traduit en une vingtaine de langues. Luís Miguel Rocha est né à Porto (Portugal) en 1976. Il a vécu plusieurs années à Londres. Depuis son retour dans sa ville natale, il travaille pour la télévision et écrit des romans.

  • Le soir du premier jour de son élection au trône de Saint-Pierre, le pape Benoît XVI, comme tous ses prédécesseurs depuis des siècles, est tenu de lire un document qui cache le secret le mieux gardé de l'histoire - le mensonge sacré. À Londres, un milliardaire israélien est entré en possession de parchemins du Ier siècle après J-C, trouvés à Qumrân au bord de la mer Morte. L'un d'eux se révèle être un évangile apocryphe de valeur inestimable contenant des informations qui menacent directement le secret des papes. Rafaël, un agent du Vatican, est envoyé pour enquêter sur ces dangereux documents. Il va découvrir quelque chose qui va non seulement ébranler sa foi, mais aussi les piliers de l'église catholique...

  • Nous sommes dans une salle de réunion de l'université d'Alabama, à Huntsville. Le professeur Joan Travers, 45 ans, sort une arme de son sac à main et abat froidement trois de ses collègues. L'Amérique, sidérée, découvre cette diplômée de la prestigieuse université d'Harvard, mère de quatre enfants, qui affirme ne pas se souvenir de cette journée. Sauf que les témoignages sont unanimes : c'est bien elle qui a tiré, elle qui a tué. Dans l'attente de son jugement, Joan Travers repasse le film de son existence, son passé chaotique, son histoire familiale trouble. Est-elle réellement coupable ? Comment en est-elle arrivée là ? Est-ce le produit de sa frustration professionnelle, un effet collatéral de la libre circulation des armes à feu, si faciles à trouver, si simples à utiliser ? Est-ce l'ultime rebondissement d'une vie tourmentée ? Une enquête saisissante et brillamment construite. John N. Turner est un scientifique de renommée internationale. Il a publié en 2014 chez le même éditeur son premier polar, Amérithrax.

  • Mai 1981, Cité du Vatican. Alors que vingt mille croyants se pressent sur la place Saint-Pierre, attendant l'audience hebdo­madaire du pape Jean-Paul II, un jeune homme ­déambule parmi eux. Lorsque la papamobile passe devant lui, Mehmet Ali Agca sort un pistolet et tire six fois sur le pape avant d'être maîtrisé. Au fil des ans, l'attentat contre Jean-Paul II a fait l'objet d'intenses spéculations. Mais personne n'est parvenu à expliquer ce qui s'est réellement passé, pourquoi le pape a été pris pour cible et par qui exactement. Personne, jusqu'à maintenant, ne s'était approché de la vérité... Ce nouveau roman est à couper le souffle. Luís Miguel Rocha, (1976-2015), né à Porto (Portugal), est l'auteur des quatre ouvrages de cette série Complots au Vatican, véritable phénomène international (traduit dans une vingtaine de langues) et qui a permis à son auteur d'être le premier écrivain portugais à figurer parmi les meilleures ventes du New York Times.

  • « Il visualisa le corps du garçon pendu dans l'obscurité. Il l'imagina tournoyant dans la tempête. Le vent du sud-ouest s'engouffrait toujours dans cette vallée. Il fouettait les arbres des environs. Le corps avait dû bouger, se balancer et tournoyer dans le vent, tout cela à moins de cent mètres de son propre lit. » Mark Saxton s'est suicidé. Il s'appelait aussi Maaka Pitama. Son père biologique, un Maori du nom de Tipene, vient voler sa dépouille afin de lui offrir des funérailles dans le respect de la tradition maorie. Sauf que c'est Box Saxton qui a élevé Mark, et il entend bien que son fils soit enterré sur les terres de sa propre famille. À travers l'affrontement terrible que vont se livrer les deux hommes, c'est un portrait sans concession de la Nouvelle-Zélande que nous propose Carl Nixon, dévoilant les tensions existantes entre les communautés du pays, l'attachement aux traditions et l'amour de la terre. « Brave, audacieux et sans faille : l'un des meilleurs romans néo-zélandais. Ce n'est pas seulement un thriller brutal, c'est une dissection d'un pays et de sa culture. » Witi Ihimaera « Une odyssée fascinante sur le deuil. » Frankfurter Allgemeine Carl Nixon est né en 1967 à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, où il vit toujours.

  • Oran, Algérie. Le commissaire Kémal Fadil est appelé sur un chantier de rénovation du quartier de la Marine, où viennent d'être retrouvés des restes humains datant vraisemblablement des années 1960. Il semble qu'il s'agisse d'un enfant qui portait autour du cou un crucifix. L'enquête ne s'annonce pas simple ! En réalité, elle avait été commencée bien plus tôt, menée par des policiers français... Cinquante ans plus tard, la vérité histo­rique est toujours aussi compliquée à dire. Ahmed Tiab nous propose une immersion dans l'Algérie d'avant l'Indépendance, mais aussi dans l'Oran d'aujourd'hui, et conduira son enquêteur jusqu'à Marseille. Cette série est une belle découverte, efficace et prometteuse. Ahmed Tiab, né à Oran (Algérie) en 1965, vit et enseigne aujourd'hui à Nyons, en France, depuis le début des années 1990. Le Français de Roseville est son premier roman.

  • Un désert, isolé du monde. L'ouvrier d'une mine, véritable prison surchauffée, est assassiné. Son chef, atterré par le manque d'intérêt manifeste de la police locale, décide d'appeler son vieil ami, Anthony Argos.C'est un journaliste marginal et pugnace sous des allures d'ours ­débonnaire. Curieux de découvrir un lieu aussi ­insolite qu'une mine au coeur de l'outback australien, il ­accepte de se mêler de cette affaire... à ses risques et ­périls !Très vite, il comprend que tous les fils de l'enquête sont liés à la drogue, à ses trafiquants et aux ravages que la ­méthamphétamine - et le crystal en particulier - inflige à tout le pays. Une enquête habilement menée dans les milieux les plus sombres du continent.

  • Depuis toujours, la fille de Mas Arai, Mari, est gasa-gasa - incapable de rester assise, toujours en mouvement.Et Mas, occupé à entretenir des pelouses et faire table rase de son passé de rescapé de Hiroshima, n'a jamais eu beaucoup de temps à lui consacrer.Mari est donc partie à New York et ne parle plus à son père. Un jour, pourtant, elle l'appelle à l'aide. Mas est aussitôt entraîné dans une série de situations surprenantes : il tombe sur un cadavre dans un ancien bassin à carpes.La victime est un millionnaire qui tentait de restaurer le jardin japonais d'une vieille propriété de Brooklyn. Rapidement, Mas repère les indices ignorés par la police, mais son instinct le pousse à se taire. Seulement, l'affaire finit par éclabousser sa famille.Le vieux jardinier passe donc à l'action.

  • Il s'appelle Chrétien, pourtant il se dit "mécréant, tendance bouddhiste". Flic, fraîchement divorcé, il en est proie à une sorte de nervosité - il vient d'arrêter de fumer - mais pas seulement. Il pressent un malheur imminent qui ne tarde pas à survenir : neuf des plus belles statues de Notre-Dame de Paris sont décapitées ; puis, très vite, une jeune femme. La première d'une longue série...

  • Une véritable chasse à l'homme est ouverture à travers toute l'Europe, de Moscou à Paris. Chasse impitoyable, jalonnée de cadavres, où de chasseur on devient vite gibier.
    Plusieurs rivaux sont sur la piste d'un homme en cavale, dont les révélations pourraient compromettre de hauts responsables russes. Les uns sont résolus à le réduire définitivement au silence, d'autres, à le récupérer pour le faire parler. Ces derniers font appel au fameux Drongo : ancien du KGB, individualiste et bon vivant, devenu détective privé, dépourvu d'illusions mais non de principes. Dans la chasse au fuyard, Drongo a pris le départ le dernier. Comment pourra-t-il combler son retard ? Un excellent polar au coeur du pouvoir russe actuel.

  • Un prestidigitateur iranien, le mage Farzadi, est assassiné dans un grand hôtel au bord du lac Léman. Il a, peu avant sa mort, reçu dans sa chambre un mystérieux journaliste persan ainsi qu'une jeune Irano-Américaine aux très érotiques cuissardes...Farzadi a-t-il été victime de dissensions internes au régime islamique ? Ou bien a-t-il été liquidé par la CIA ?L'enquête est confiée à la DGSE et Florence Nakash, persuadée qu'une partie de la réponse se trouve dans un traité d'alchimie, aura besoin de l'aide d'un vieil ami nommé Parviz. De Paris, il lui faudra aller jusqu'à Téhéran pour démêler le vrai du faux et retracer le parcours de cet étonnant mage aux multiples existences.Une enquête rondement menée, efficace et subtile.Naïri Nahapétian est née en 1970 dans une famille arménienne à Téhéran, ville qu'elle a quittée après la révolution islamique. Journaliste, elle a depuis fait de nombreux reportages en Iran. Elle a notamment publié, chez le même éditeur, le point de départ de cette série : Un agent nommé Parviz.

  • "Dès la première page, le héros est adopté : un journaliste traînant son spleen dans une ville glacée, soumise aux trombes d'eau et que ses errances poussent comme par une sardonique fatalité à découvrir par trois fois les cadavres de jeunes femmes étranglées... L'humour grinçant n'égratigne pas la tradition d'une série noire digne de la littérature comme on l'aime.", Jean-Luc Doin, Télérama"Meurtres louches en série dans Copenhague. Noir mais toujours drôle.", Pages des libraires"Un divertissement de qualité avec cette touche d'exotisme nordique qui lui confère tant de saveur.", La Montagne

  • Mas Arai, survivant de la bombe nucléaire, a construit sa vie en Californie comme jardinier, au sein de la communauté kibei - ces natifs d'Amérique ayant grandi au Japon avant de retourner s'installer dans leur pays natal.Pour oublier l'horreur, il se perd trop souvent dans la nuit des paris et des tripots. Veuf, entretenant des relations compliquées avec sa fille unique, il n'aspire qu'à la tranquillité et à la discrétion. Sauf que du Japon comme du passé vont surgir des fantômes, levant le voile sur des décennies de mensonges, de silence et d'oubli...«

  • Kirchzarten, paisible village allemand au milieu de forêts idylliques, une quiétude que rien jamais ne vient troubler. Jusqu'au jour où, aux premières lueurs de l'aube, une petite grange prend feu. C'est le début de l'enfer. Le ventre de la terre se déchire sous les explosions : quelqu'un a stocké des armes sous l'innocente dépendance... Louise Bonì, commissaire à Fribourg, est chargée de cette nouvelle enquête, qui s'avérera la plus dangereuse de sa carrière : entre l'Allemagne, la Serbie et le Béloutchistan, entre trafic d'armes, lobbying et services secrets. Une véritable course contre la montre s'engage.

    « Bottini s'exprime à travers des images recherchées, dans un langage clair et exempt de toute banalité, de tous clichés. [...] Une alchimie entre roman littéraire et policier. » Badische Zeitung Prix du Meilleur roman policier en Allemagne et prix du Polar de Radio Brême en 2007. Vendu à plus de 90 000 exemplaires et traduit dans cinq pays.

  • Parviz est un être mystérieux. Les Iraniens le disent mort ; lui se plaît à raconter les circonstances dans lesquelles des hommes aux ordres de Khomeyni l'ont assassiné. Il travaillait alors pour la CIA, mais vend désormais son savoir-faire aux services secrets français. C'est ainsi que Kiana se retrouve à écouter sa confession dans un pavillon impersonnel de banlieue parisienne : il semblerait que son mari, Nasser, un scientifique iranien, ait des choses à cacher. Peu après, Florence Nakash, jeune recrue de la DGSE, est chargée d'une nouvelle enquête : son ami Parviz, celui-là même que l'on disait mort en 1979, a disparu...
    Un roman subtil et efficace qui nous entraîne au coeur des secrets nucléaires iraniens et des manipulations des services secrets occidentaux pour ralentir l'avènement d'une «

  • Notre héros journaliste se promène dans Copenhague quand il tombe sur son ancien groupe de jazz, toujours mené par Carsten, le guitariste. Ce dernier s'effondre soudain sous ses yeux et l'autopsie révèle qu'il ne s'agit pas d'une overdose mais d'un empoisonnement... Pour trouver l'assassin de son ami, il évolue sans complexes dans les quartiers les plus mal famés de la capitale danoise, épaulé par le commissaire Ehlers, son acolyte dévoué, Kaspersen, et Bang, un médecin légiste pour le moins cynique, sans oublier Franck, bassiste du groupe et mentor de Carsten.
    Un humour grinçant sur fond de blues sombre et mélancolique qui accompagne ses personnages tout au long de leur passionnante enquête.

  • Une série de morts au sein de l'Église font craindre une menace d'attentat contre le pape à la veille de sa visite au Portugal. Sur l'ex porte-avion russe transformé en casino flottant venu croiser au large de Porto, Lady Godiva, la plus célèbre chanteuse pop du monde, est assassinée au cours d'un tournoi de poker entre milliardaires. Qu'est devenu l'équipage du sous-marin allemand U-1277, coulé non loin de là par son propre commandant en mai 1945, débarqué secrètement sur la plage d'Angeiras sans que personne ne sache quelle était la mission dont il était chargé ?
    C'est de son repaire au bord du fleuve Douro, à Porto, que Mario França, "un héros du Sud, infatué et de bonne humeur" selon Éric Libiot de L'Express, parviendra à dénouer les fils de cet imbroglio.

  • Sollicité pour enquêter sur une affaire jugée dix ans auparavant, Hong, célèbre avocat pékinois, se retrouve à crapahuter dans la montagne. Le voilà forcé de camper dans une misérable grotte pour finir par se confronter aux étonnantes révélations de l'ADN... et retrouver un amour qu'il croyait perdu ! Comment la douce Song Jia va-t-elle le prendre ?

    « Derrière la pure enquête, on découvre un pays, des traditions, des personnages et un sens de la vie qui tour à tour surprennent et fascinent. Une nouvelle approche de la Chine, poétique et réaliste à la fois. » Christine Ferniot, Virgin

  • "L'humour grinçant n'égratigne pas la tradition d'une série noire digne de la littérature comme on l'aime", écrivait Jean-Luc Douin dans Télérama lors de la parution de Minuit à Copenhague. Ici, "tout commença par la sonnerie du téléphone, qui me réveilla.Allô ? Une entame pas vraiment géniale, ni particulièrement originale. Mais on raconte que c'est Edison lui-même qui l'a prononcée pour la première fois : à tout prendre, je suis donc les meilleures traces qui soient." Triste et seul, un journaliste noie sa mélancolie dans la musique, la fumette et le whisky. Mais un coup de téléphone mystérieux l'empêche soudain de tourner en rond : deux nuits d'amour, quelques ballades à l'aube et six cadavres plus loin, le journaliste s'est fait pote avec le commissaire Ehlers et ce un peu malgré eux !
    Un polar très noir et terriblement efficace.

  • « Il avait besoin de lire l'effroi dans ses yeux pour oublier le sien. Quand son souffle se faisait court, il respirait mieux. Il sut tout de suite qu'il ne lui survivrait pas. » Le commissaire Chrétien Bompard est chargé d'une affaire épineuse : plusieurs meurtres extrêmement ritualisés sont perpétrés dans la capitale. Les victimes ne semblent pas avoir été choisies au hasard et pourtant, elles n'ont à première vue rien en commun... Et pour ajouter encore au trouble, Bompard s'émeut de la découverte d'un adolescent pendu dans la forêt d'Orléans et de la disparition d'une jeune femme. Leur sort est-il lié aux meurtres ? Quel sera le dénouement de cet imbroglio ?
    Cette enquête captivante confirme le talent de Catherine Bessonart et son statut de figure désormais incontournable de la littérature policière - rappelons que la première enquête de Chrétien Bompard, Et si Notre-Dame la nuit..., a reçu le Prix « Polar » du Meilleur Roman francophone de Cognac en 2013.

    Catherine Bessonart, comédienne et scénariste, est l'auteure de Et si Notre-Dame la nuit... chez le même éditeur.

empty