Editions du Chat Noir

  • Ana Montañez au civil, Estrellada de mon nom de sorcière, je vis à Londres où j'exerce le beau métier de praticienne occulte. Un contrat inattendu me tombe dessus alors que je voulais justement changer d'air : un dénommé Federico Ruiz, nouveau propriétaire d'une maison hantée à Madrid, fait appel à moi pour libérer le fantôme. Un client séduisant, le soleil de mon Espagne natale... Voilà la parenthèse dont j'avais besoin. En théorie, je ne devrais pas court-circuiter ainsi les Soeurs de Diane, le cercle magique local ; encore moins sachant que ce sont elles, à l'origine, qui ont détecté mes pouvoirs. Pour un simple exorcisme, je peux me le permettre, je suppose. Qu'est-ce que je risque après tout ? Je connais mon métier. Mais les spectres madrilènes ont parfois la peau dure. Je crois que j'avais oublié à quel point.

  • « En ce bas monde, nous avons tous un fardeau à porter. Il semblerait que nous ayons trouvé le nôtre. À nous de faire en sorte qu'il ne devienne pas celui de l'humanité tout entière. » Depuis son récent déménagement à Grenoble, Solana est devenue une ado solitaire, sans ami ni attache. Son année de terminale s'avère compliquée, entre un père absent, une mère détachée et une bande de jeunes qui l'a prise pour cible. Difficile de faire pire ... et pourtant. La destruction semble s'installer dans les parages, chez Solana plus exactement, qui bientôt ne peut plus bouger le petit doigt sans déclencher une catastrophe. Les cadavres se multiplient en ville, les portes de l'apocalypse sont sur le point de s'ouvrir et Solana pourrait bien en être la clef.

  • De nos jours, l´existence des marraines fées est bien connue. L´une d´entre elles, Violette, est missionnée à Paris pour réunir deux tourtereaux : un chanteur pour midinettes et une couturière sans le sou. Mais sur place, rien ne se déroule comme prévu : les prétendants ne se calculent même pas ! Pire, le jeune homme craque pour les charmes de la fée qui doit pour la première fois gérer un problème de taille, pour lequel elle est parfaitement incompétente et inexpérimentée : ses propres émotions.



    La pelote d´épingle est une romance acidulée aux accents rock qui met un bon coup de pied au joyeux petit monde des fées, princes charmants et innocentes princesses.

  • Certains collectionnent des timbres, d´autres, comme moi, les emmerdes.

    Primo, j´ai découvert il y a peu que je ne suis pas humaine. Secundo, mes parents biologiques sont respectivement une salope manipulatrice et un connard psychorigide, malade du contrôle. Tertio, ce dernier a lancé des mercenaires loups-garous à mes trousses, dans l´espoir de me voir accomplir une prophétie où je tiens le premier rôle et, malheureusement, la faction maternelle caresse très exactement le même projet - à son profit naturellement. Quarto, imaginer mon ex-fiancé plumé jusqu´à l´os - au sens propre - me procure des frissons d´extase. Quinto, mon ex-amant ne peut me voir en peinture que s´il se trouve sur une terre consacrée ; tu parles d´un pratique ! Et sexto, je fréquente au quotidien bien trop de créatures appartenant au folklore fantastique. Autant dire que j´aspire à plus de normalité, ce qui ne semble pas au programme.



    Car, alors que ma vie sentimentale semble enfin s´éclairer, un terrible danger menace l´humanité. Évidemment, entre loups-garous & CO à mes basques ainsi que le procès qu´on me colle aux fesses, ce bon vieux Karma s´est dit que j´avais du temps libre à revendre pour tenter de sauver la planète.

    Des vacances à la montagne, c´est tout ce que je souhaite ! Mais voilà, le génie de la lampe, cet enfoiré, possède un sale sens de l´humour...

  • Je suis flic, et à part une petite bizarrerie et un sérieux manque de sex-appeal dont je me passerais bien, ma vie est plutôt sympa. Mais un soir tout vole en éclat. Traquée par des types bizarres, je me retrouve baby-sittée par mon nouveau boss, un type beau à tomber aux instincts meurtriers peu rassurants, qui semble éprouver à mon égard une allergie aussi violente qu´inexplicable. Alors, telle Alice, je plonge dans le terrier du lapin blanc ; sauf que, dans mon cas, la curiosité n´y est pour rien : mon imbuvable garde du corps m´y a poussée. Bien décidée à retrouver ma vie et les miens, je rue dans les brancards, mais les échos d´une prophétie plus vieille que le monde pourraient bien finir par me rattraper et m´en empêcher. Je vais tout faire pour me sortir de ce guêpier, même si, je dois bien l´admettre, il y a quelques compensations : des beaux mecs comme s´il en pleuvait. Et dire que je me plaignais que mon carnet de bal était vide...


    Pièce maîtresse d´une lutte de pouvoir immémoriale, entraînée au coeur d´un tourbillon de violence et de sang, Jana découvre peu à peu que tout ce qu´elle croyait savoir n´est qu´un leurre, et que la frontière entre les bons et les méchants n´est peut-être pas aussi tranchée que ce qu´en disent les traditions millénaires.

  • Je crois que si un concours de Miss « Poissarde » existait, j'en serais sacrée reine. Ce voyage au Cénacle aurait dû être simple : rejoindre mon amant volage, lui demander comment me débarrasser de son petit cadeau d'adieu et le laisser filer le parfait amour avec sa morue. Mais les complications me sont bien plus fidèles que ma dernière conquête. Contrainte de me lancer dans la quête périlleuse d'une relique légendaire pour sauver l'un de mes compagnons, je n'imaginais pas que nos vies entières s'en trouveraient totalement bouleversées. Tels des dominos basculant les uns sur les autres, les évènements inattendus provoquent des réactions en chaîne. Entre les anciens ennemis qui ressurgissent, l'émergence de nouveaux - encore pires -, l'ampleur inquiétante que prennent mes pouvoirs et des déchirements sentimentaux qui se succèdent, tout me file entre les doigts. Et cette foutue prophétie qui semble au coeur de tout. Bien sûr, elle se devait de me réserver la plus grosse surprise. Question de karma...

  • De retour à Londres après une mission chaotique, je n'espérais qu'une chose : me remettre de mes émotions avec une tasse de thé et un nuage de repos. Je ne m'attendais pas à ce qu'un vampire en fuite décide de squatter ma baignoire. Ni à ce qu'une copine, pourtant étrangère au monde de l'occulte, se retrouve inexplicablement contaminée par une forte dose de magie ancienne. Encore moins à ce que le beau Jayesh, mon ingénieur lumières et plus si affinités, disparaisse sans prévenir des écrans radar et même des réseaux sociaux. Le danger rôde dans le milieu du théâtre londonien, et avec Jayesh pris dans la nasse, je ne peux pas fermer les yeux. Je dois découvrir ce qui se trame, même si cela implique de risquer ma vie devant une bande de sadiques assoiffés de sang. Qui voulait retrouver un peu de calme, déjà ?

  • En Sibérie, Darya Kovalevski, jeune orpheline, est passeuse de drogue pour un ami mafieux. Ce boulot dur et solitaire lui convient parfaitement car, depuis l'accident de voiture qui a coûté la vie à ses parents, elle souffre d'une étrange affliction : elle voit les vivants tels qu'ils seront le jour de leur mort. Une épreuve difficile à vivre au quotidien, surtout qu'elle s'accompagne des apparitions fréquentes d'un fantôme dont Darya ne comprend pas le langage. Un jour, son patron lui propose un nouvel emploi : servir de guide à un étranger, Rempert Dal Magro. Dès qu'elle le voit, sa différence saute aux yeux de la jeune fille et amène celui-ci à se confier sur sa situation un peu particulière. Il est un vampire dont l'âge altère son mental. Schizophrène, il a tendance à perdre les pédales et sa mémoire s'efface à un rythme inquiétant. Aujourd'hui proche de la folie et de l'amnésie complète, il veut à tout prix achever des recherches entamées plusieurs années plus tôt pour remédier au problème. Les dernières pièces du puzzle se trouvent en Sibérie et il a besoin de Darya pour les retrouver. Mais la jeune fille ne risque-t-elle pas sa vie avec lui ?

  • « Pour certains, le lycée, c'est l'enfer. Pour moi, la situation s'est pourtant considérablement améliorée depuis que Ludwig, le savant fou prépubère, m'invente des armes sur mesure pour embrocher du vampire pendant que Belinda, sous les traits de ma prétendue avocate, me permet de toucher la prime de mes exécutions, avant ma majorité. Mais bien entendu, il a fallu que les politiques s'en mêlent : je n'ai certainement pas besoin d'une réorientation gouvernementale quant à l'intégration des Tolérés. Ma bienveillante croisade anti-raclures multicentenaires dans les couloirs du bahut va être bien plus hard, s'il m'est dorénavant interdit d'exploser un ou deux de ces petits vampires à collier. Dénuée de la fibre patriotique, née pour zoner du mauvais côté de la légalité, d'aucuns disent que je suis à deux doigts de verser dans le crime, ce qui se traduit maintenant par verser du sang de Toléré. Il faut bien l'admettre, ces gens sont loin d'avoir tort... »

  • L'existence des vampires n'est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des Etats-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l'état. Perso, je préfère la deuxième solution. C'est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j'ai hérité de l'entreprise familiale. Le problème, c'est qu'à 17 ans, je suis encore enchainée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D'aucuns diront que j'ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C'est pas faux. Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu'en plus, on s'appelle Elvira, la vie n'est pas simple. Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien ? Rien de neuf à l'horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j'aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu.

  •  « Marre de jouer les éboueuses ! De ramper dans les divers infra-mondes à traquer les monstres les plus tordus de la Création. Et maintenant, on nous envoie sans équipier, direct au casse-pipes ! Trop de boulot, qu´ils disent. Trop de manifestations. Il paraît que c´est à cause de la fin du monde. Quel monde, déjà, je ne sais pas trop... Mais quelle fin en plus ?! On a déjà eu droit à l´éclipse de 1999, au bug de l´an 2000, à l´ère du Verseau qui s´est glissé quelque part là-dedans et maintenant à décembre 2012 grâce à cette connerie de calendrier maya ! N´importe quoi...
     Remarquez, je devrais quand même me méfier ; je suis bien placée pour savoir qu´en matière de légendes, il n´y a pas de fumée sans feu. La preuve : moi, ça fait trois semaines que je suis un ange guerrier. »  À peine décédée, Solange est envoyée à l´armurerie divine. Le Livre de saint Pierre a parlé : guerrière par prédisposition naturelle, mais ange sans grande valeur, elle ne sera d´aucune utilité dans la guerre qui oppose les siens aux démons. Autant l´utiliser près des Fosses, ces lieux dispersés dans les plans qui ont pour point commun d´abriter des Larves et autres créatures de cauchemar. Lesquelles ont une fâcheuse tendance à fuguer...
     Un job qui n´a rien de bien intéressant - à part une meilleure connaissance des différents types d´effluves méphitiques - jusqu´à ce qu´elle découvre que les démons aussi envoient des guerriers dératiser les abords des Fosses. Dont Terrence et Aghilas... ce dernier possédant le même Don qu´elle, un pouvoir très rare visiblement : le Feu des Ténèbres.
     

  • Axel est généreux. Axel est amoureux. Axel est trop gentil. Aujourd'hui, il doit traverser la France pour acheminer un héritage.

    Célia est fière. Célia est implacable. Célia est un loup-garou. Aujourd'hui, secondée par deux jeunes de sa meute, elle doit retrouver l'objet responsable d'une vieille malédiction.
    À la croisée des chemins, le piège se referme dans le Massif Central. Prête à tout pour mener à bien sa mission, Célia n'hésitera pas à détruire la vie d'Axel s'il le faut. Le jeune homme a de la résistance à revendre et des amis prêts à l'aider. Pourtant, cette fois, il pourrait bien finir broyé au nom de l'Ouroboros d'argent.
    L'artefact vaut-il seulement tous ces sacrifices ?
     

empty