Editions du Rocher

  • 1745 - Jeanne-Antoinette Le Normant d'Étiolles, née Poisson, accède officiellement au statut de favorite. Véritable révolution de palais, qui voit s'établir une femme de petite noblesse aux côtés de Louis XV. Les mauvaises langues parient d'ailleurs sur la brièveté de sa faveur. Or, grâce à son charme, à son intelligence, à sa jovialité et à sa bienveillance, celle qui est bientôt titrée marquise de Pompadour conquiert au contraire durablement le coeur du roi et devient, au-delà de l'alcôve, une éminence grise dont l'influence politique et artistique s'accroît inexorablement. Bâtisseuse infatigable, esprit éclairé, esthète cultivée et raffinée, elle est l'amie des philosophes, des hommes de lettres, des scientifiques, des peintres et des musiciens, qu'elle protège, pensionne et encourage.Avec talent et érudition, Karin Hann nous livre, à travers une fresque romanesque très vivante, l'étourdissante chronique d'un règne singulier, à la rencontre des plus grandes figures qui l'ont éclairé. Voltaire, Rousseau, Diderot, Casanova, Boucher, Beaumarchais, Buffon, le chevalier d'Éon, y côtoient l'audacieuse marquise dont l'éclat incomparable rayonne sur cette époque foisonnante. Femme attachante et mystérieuse, madame de Pompadour intrigue et séduit, car plus encore que la favorite du roi, elle fut bel et bien... la reine du siècle des Lumières !
    Karin Hann doctorante en lettres, membre du Grand Prix du roman historique, est l'auteur des romans historiques Althéa ou la colère d'un roi (Robert Laffont, 2010), Les Lys Pourpres (2012), Les Venins de la Cour (2013) et Raison Souveraine (2015) aux Éditions du Rocher.Elle est aussi membre du jury du prix Marcel Pagnol et auteur de deux livres de fond aux Éditions du Rocher : Marcel Pagnol, un autre regard (2014) et Passionnément Gainsbourg (2016), qui éclairent les oeuvres de ces écrivains.

  • Franz Cimballi, héritier d'une énorme fortune, a été dépouillé de tous ses biens et expédié à l'autre bout du monde dans le dénuement le plus total. Il va, avec une fulgurante énergie, tenter de reconstruire un empire et d'abattre l'un après l'autre tous ses ennemis, ceux qui ont trahi son père. Du Kilimandjaro à la mer de Chine, de Londres au Chili, des Bahamas à la vallée de la Mort, dans le monde secret de la finance, à côté des parrains de la Mafia ou croisant la route des émirs, la formidable aventure de Franz Cimballi nous est contée avec un réalisme hallucinant qui laisse le lecteur étourdi, bouleversé, fasciné... Money est le roman du monde d'aujourd'hui : celui des " grands " qui, dans l'ombre, tirent les ficelles. C'est le roman vrai de la puissance. Mais c'est aussi l'histoire d'une impossible revanche, et celle d'un amour fou.

  • " Franz Cimballi, il faut payer - Cash ! " Telle est la sentence impitoyable que Martin Yahl, le redoutable financier, s'est juré d'infliger à son jeune rival naguère victorieux. La vengeance a changé de camp et, de chasseur, Cimballi devient gibier. Le décor change, mais le terrain de chasse reste le même : celui où s'affrontent les grands fauves de la finance, là où les dollars par millions servent de munitions. Alors, pour le héros de Money, toute la stratégie désormais consiste à chercher quel piège est celui où l'attend Martin Yahl. Est-ce dans la spéculation sur l'argent dont les cours vont subir de spectaculaires fluctuations ? Est-ce dans l'opération Safari en Floride où Cimballi risque de jouer le rôle du chasseur pris à ses propres filets ? Est-ce dans le pétrole où déjà s'affrontent des intérêts monumentaux ? Ou bien dans le café dont le goût peut devenir subitement très amer ? De la Colombie au Texas et d'Afrique en Californie, Cimballi sera traqué sans merci par Martin Yahl, hanté jusqu'au désespoir par le spectre de la défaite, et la haine de ses ennemis. Mais est-ce suffisant pour abattre Franz Cimballi ?

  • «Voilà, plus de trente ans que je végète, le cul dans la vase et le nez collé aux planches disjointes d'un hangar des Affaires maritimes qui bouche mon horizon : le petit port du Four sur le bassin d'Arcachon, côté presqu'île du Cap Ferret. On m'appelle Le Roi de Rome et pourtant mon royaume n'est qu'un leurre. Il se limite à un bout de quai verdi par les algues, à un cul-de-sac qu'empruntent des chiens errants et des gosses échappés du camping voisin qui viennent se rassasier de mûres ou jouer dans les prés salés...» Les marins disent qu'un rafiot ne meurt jamais ! Le Roi de Rome, lui, était passé de main en main, de capitaine en capitaine. Il avait navigué sur les mers des Caraïbes en convoyant des marchandises douteuses, avant de s'échouer dans le crassat de la presqu'île... Des gens peu scrupuleux aimeraient l'acheter pour en faire une sorte de casino flottant ; d'autres, une salle de jeu clandestine, une fumerie d'opium... Les voyous rêvent, parfois. Et les maîtres chanteurs guettent, prêts à tout, y compris au meurtre. Mais auparavant, il leur faudra résoudre l'énigme des passagers du Roi de Rome, de ces inconnus claquemurés à fond de cale depuis des mois, voire des années... Le Roi de Rome connaît leur histoire... Mais sur ce point, lui, si disert, se tait. Jusqu'à quand ? Un roman noir et d'aventures captivant, où l'on rencontre des personnages hauts en couleur, dont Matthieu, le héros des Yeux de Cendre (Le Cherche Midi, 2006). Lauréate du Grand Prix de l'Imaginaire 2001. Jeanne Faivre d'Arcier a écrit des romans fantastiques, dont deux livres sur les vampires. Rouge flamenco et La Déesse écarlate, jugés incontournables par les amateurs du genre. Les Passagers du Roi de Rome est son troisième roman noir.

  • Albane et Stanley s'aimaient depuis l'enfance. Puis il y eut le drame, l'attentat anarchiste dans ce Paris troublé de 1891. Le bagne pour Stanley, l'exil pour Albane. La fuite en Amazonie, d'où elle espère faire évader son amour. Mais prisonnier des marais guyanais, Stanley le forçat meurt à petits feux. Dans la selva brésilienne, Albert le poète devenu esclave, court les estradas, récoltant ce latex qui tue les seringueiros, tandis qu'à Manaus, traquée par les nervis d'un époux assoiffé de vengeance, Albane est confrontée aux désirs de celui sur lequel reposent tous ses espoirs, le puissant barào Axel J. Alvara.Bien sur Albane est forte, bien sur il y a la selva, ses sorciers et leur magie faiseuse de miracles, et bien sur, il y a cet amour grand comme l'Amazonie : ce seront les seules armes d'Albane. Reste que le destin est parfois versatile, et que même transcendé par un amour d'enfance, le bonheur peut s'enfuir, aussitôt rattrapé.

  • " Le problème, aujourd'hui, c'est cette bonne femme dans le bistrot d'en face. Elle te fait des grands sourires, mais derrière... L'autre fois, elle a même refusé de me servir. Incroyable ! Et tous ces Noirs qu'elle nous ramène, hein ? Je les vois discuter sur le trottoir, bien après la nuit tombée. Et ensuite, quand les honnêtes gens dorment ? On n'est plus là pour voir ce qu'ils font. " Dans le Paris de l'après-guerre, Délia et Milou tiennent un bistrot face à la gare du Nord. Elle est guadeloupéenne, lui auvergnat, et leur réussite, suscitant bien des jalousies, les mènera au drame. De leur couple est né un fils, Adrien. Des années plus tard, il partira à la quête de ses origines multiples. Un voyage plein de surprises qui nous fera à la fois traverser les dernières décennies du XXe siècle et remonter jusque dans un passé très lointain. Et si Généalogie d'un métis n'était pas seulement l'histoire du héros de ce roman mais aussi celle de chacun d'entre nous ?

  • Syrie, Turquie, Iran... tous aspirent à disposer de l'arme atomique. Mais Israël fera tout pour les en empêcher. Absolument tout. Beyrouth, 1984. Michel Desjours, un officier français, est sauvagement assassiné dans le cimetière chrétien de la ville par Walid Kamal, terroriste palestinien responsable d'attentats meurtriers depuis trente ans. Istanbul, 2011. François Desjours, son fils, haut fonctionnaire, est envoyé dans la métropole turque pour exfiltrer Loubna Maalki, une physicienne syrienne, car elle détient les preuves d'un programme nucléaire iranien en cours. Elle n'est pas seulement traquée par le Français ; les services turcs, israéliens, iraniens la veulent, morte ou vive ; Walid Kamal tire les ficelles des intrigues. Agents doubles, triples, on ne peut se fier à personne. Les chemins de François Desjours et de Walid Kamal vont se croiser. Mais pour raison d'Etat, la vengeance est interdite.

  • Et si le bonheur était un sentiment à réinventer ?
    Dans la vie de Félicité, tout est allé de travers. Elle rêvait d'amour et de poésie, mais se retrouve seule avec ses deux enfants, Corentin et Manon, nés de pères différents.Mathilde, sa soeur aînée, a de son côté planifié chaque aspect de son existence. Pour être comblée, il ne lui manque qu'un bébé, qui refuse d'arriver.Félicité et Mathilde, que les épreuves ont séparées, vont-elles se rapprocher ?L'anniversaire de Corentin va faire basculer le destin.Félicité avait promis à son fils de lui révéler l'identité de son père le jour de ses dix ans. Mais impossible d'avouer le secret qu'elle garde douloureusement depuis tant d'années.Grâce à la tendresse retrouvée de Mathilde et à un mystérieux charpentier aux chemises de bûcheron, Félicité va-t-elle enfin affronter son passé et s'ouvrir à l'amour ?
    Licenciée d'histoire, de psychologie et de sexologie, Séverine de la Croix parle aux femmes, aux mères, aux filles, aux hommes et aux couples, mais surtout aux coeurs. Elle nous rappelle la force de l'amour et des liens familiaux qui permet de vaincre les peurs qui nous empêchent d'avancer.

  • "Nous n'avons pas été enlevés. Chang et moi avons simplement obéi. Pourquoi avons-nous suivi sans broncher ce chauffeur à l'apparence minable ? Parce que nous savons que les triades, ces mafias chinoises, ne nous lâcheront pas. Elles nous ont retrouvés, nous sommes dans leur ligne de mire". Franz Cimballi, le héros mythique de Money, veut relever un défi insensé : devenir le premier Occidental à bâtir un empire économique en Chine, le pays le plus énigmatique de la planète. Un thriller financier qui nous plonge au coeur de l'empire du Milieu.

  • Paul-Loup Sulitzer renoue avec la veine sensationnelle du western financier - Money, Cash, Fortune, Le Roi vert - qui a fait son triomphe. Il met son héros à l'heure de la banque numérique et du développement durable dans Money 2, le premier thriller 100 % bio ! On ne présente plus Franz Cimballi, le héros extravagant du best-seller mondial Money. Métamorphosé en financier écologique et philanthrope, il est plus que jamais décidé à faire fortune. Comment? En lançant la première banque humanitaire en ligne ouverte à tous, riches et pauvres. En un clic, des millions de clients déposent leurs dollars. 30 % sont reversés à la Fondation Cimballi, une association au service de la protection de la planète. Le concept est inédit. En quelques mois, Franz devient une célébrité mondiale. Il est jeune, bio, riche et malin. Tapis dans l'ombre, ses concurrents n'ont qu'un désir : le faire disparaître. Il échappe plusieurs fois à la mort. Qui a-t-on infiltré chez le nouveau roi vert ? Un de ses comparses ? Les femmes renversantes dont il s'entoure ? Mais au service de qui ?

  • Nous sommes dans un petit village breton. en 1945. Irène et François se marient pour le meilleur et pour le pire. François, à peine revenu de la guerre, doit à nouveau partir pour une mission de deux ans en Indochine. De Saigon à Kerylen, leurs lettres se croisent et se recroisent jusqu'au jour où le Glycine, bateau sur lequel François est embarqué, explose. Un seul survivant et treize membres d'équipage sont portés disparus dont François... Les événements s'enchaînent. Irène, malgré l'absence de son mari et le manque de nouvelles, reconstruit sa vie ; une vie d'amour et d'enfants. Quant à François, il vit un enfer... et découvre, au fil du temps, des secrets à jamais enfouis dans les bras du Mékong...

  • En 1941, les blindés allemands investissent Salonique, jadis surnommée la Jérusalem des Balkans ". Deux ans plus tard, 45 000 Juifs, soit 95 % d'entre eux, sont acheminés vers les camps de la mort. Le Grand Rabbin de Salonique avait la charge de veiller au respect des ordres de l'occupant au sein de sa communauté. A-t-il livré les siens aux nazis pour " sauver sa peau " et celle de ses proches, comme on l'a prétendu de manière injurieuse, ou au contraire s'est-il sacrifié en espérant les protéger ? Qui fut Zvi Koretz ? Un traître ou un héros ? Michèle Kahn réhabilite ce personnage complexe et fascinant, dont le courage, dissimulé derrière une apparence de froideur, le conduira au camp de Bergen-Belsen, puis dans le Train perdu, enfin à la mort. Dans le procès post mortem qu'on lui a intenté, elle voit une tragédie grecque et une insulte à la fraternité humaine. Un paradoxe déchirant qui illustre l'aveuglement des hommes dès lors que l'amour ne les unit plus.".

  • Djibouti, 2009. Madrague, une espionne surnommée Madame Lafête, est retrouvée morte sur une plage. La nuit même, un agent français est enlevé à Mogadiscio. Dépéché par le service des Renseignements, François Desjours, un médecin de marine dont le père a été assassiné à Beyrouth par les factions islamistes, retourne sur les lieux de son passé. Il ranime ses réseaux francs-maçons pour enquêter sur l'assassinat et le rapt, et prend contact avec l'épouse de Crafty, le ministre de l'Intérieur de Djibouti. Qui est Crafty ? Pour qui travaille-t-il ? Pour le Président, dont il est le successeur désigné ? Pour la DGSE et la CIA, qui le payent grassement ? Pour les extrémistes, qui menacent de renverser le régime ? Ou pour lui-même ? La solution est dans l'iPod de Madame Lafête. François Desjours va devoir bousculer l'ordre des sourates sataniques, dans le souffle du khamsin, le vent terrible du désert. Sous le pseudonyme de Hiram, personnage légendaire, détenteur des secrets maçonniques, se cache un agent des services secrets français qui a effectué de nombreuses missions en Corne de l'Afrique. Responsable de plans de réponse aux menaces terroristes, il est aujourd'hui conseiller à la Défense d'une haute personnalité de l'État.

  • Au printemps 1976, s'arrachant à sa retraite jamaïquaine, Cimballi a une idée: il ne s'agit plus de gagner quelques millions de dollars, mais d'accéder à la Fortune, la vraie. Une nouvelle vient d'éclater comme un coup de tonnerre dans le ciel bleu de Las Vegas. À l'autre bout des Etats-Unis, le New Jersey autorise les jeux à Atlantic City. Et Cimballi décide d'y fonder " son " casino : l'Eléphant-Blanc. Il entre dans le monde des maîtres du jeu, monde infiniment dangereux et secret. Quelles sont les lois à respecter ? Qui sera le casino-manager, qui aura presque droit de vie ou de mort sur des milliers d'employés ? Et surtout, comment éviter les pièges parfois mortels du milieu le plus fermé du monde ? Ces dangers, Cimballi ne les esquive pas : il se jette à l'eau et tombe dans une arnaque incroyable, glacée, cynique. Sa contre-arnaque sera monumentale, hilarante, nourrie d'un formidable suspense. L'enjeu : probablement la liberté, peut-être la vie... et plus d'un milliard et demi de dollars, le Pouvoir, la Fortune ! Une course désopilante, dramatique, rythmée par un étonnant chassé-croisé entre Las Vegas et les brumes menaçantes d'Atlantic City.

  • Le Père Flavier, un prêtre pas comme les autres, a une mission capitale. Son église est une tour de garde d'où il veille sur un terrible secret. Lui-même n'en a pas éclairci le mystère. Mais il le sent. Chaque jour. Chaque nuit. Et quand le sol vibre sous ses pieds, sa raison chancelle. Une raison mise à plus rude épreuve encore, quand la terreur s'invite dans la paisible paroisse, sous la forme d'ignobles méfaits à l'apparence surnaturelle. En ce jeune XIXe siècle, l'arrivée d'un archéologue dans la campagne reculée éveille tous les soupçons. Le Père Flavier surveille l'étranger qui fouille sous les pierres de la clairière des Roches vieilles. Pour le prêtre, la menace est double. C'est d'abord cet intrus à la barbe de feu qui risque de découvrir le secret qu'il protège. Et c'est aussi la jolie fille à ses côtés, en qui le curé voit une Jézabel pour le garçon difforme qu'il élève comme son fils. Dans un incessant ballet de suspense et d'émotion, damné pour damné prend le lecteur parla main dès les premiers mots pour ne le lâcher qu'à la dernière ligne. Ses personnages hauts en couleur vivent en direct une aventure intense qui se déguste comme un grand film.

  • Un avion en provenance de Damas, en Syrie, fait débarquer à Paris, en 2015, une équipe de 600 hommes super-entraînés et parfaitement organisés. Entre autres exactions, ils vont s'emparer d'un objet d'art sacré exposé au Louvre et issu du trésor de la basilique de Saint-Denis, devenue un lieu de culte partagé par les chrétiens et les islamistes. Que représente vraiment cet objet, et pour quelle raison la Syrie a-t-elle déployé autant de moyens pour se l'approprier illégalement ?. Qui, en Syrie, a les moyens de mettre sur pied une attaque d'une telle envergure ?. Les meilleurs enquêteurs français seront diligentés et il faudra remonter à l'histoire de l'abbé Suger, initiateur de la reconstruction de la basilique au cours de la première moitié du XIIe siècle, pour percer le secret de l'intérêt mystérieux des Syriens pour cet objet précieux appelé " Aigle de Suger ". Les disparitions et les cadavres vont peu à peu dévoiler une intrigue haletante

  • Fin du XIVe siècle: Thiên-Hoa, princesse du Dai-Viêt, réalise son souhait en épousant le jeune roi Jaya Simhavarman IV du Champa, ramenant ainsi la paix entre ces deux royaumes, ancêtres du Viêt-Nam. Kim-Duyên, sa cousine, suit la princesse dans leur nouveau domaine. L'union politique se révèle très vite un mariage d'amour. Thiên-Hoa met bientôt au monde des enfants, pendant que Kim-Duyên, secrètement amoureuse du roi, devient sa concubine. Mais dans son bonheur, le roi aurait-il oublié de vénérer les dieux ? La guerre reprend entre les deux pays. Thiên-Hoa se trouve désormais confrontée à sa fidélité envers son peuple d'origine et son devoir de reine cham, alors que Kim-Duyên, qui n'a pour patrie que les hommes de son coeur, est déchirée entre sa passion cachée pour le roi, son profond amour pour celui qui est devenu son époux, et son affection pour sa cousine. Tout en privilégiant le dialogue, les deux femmes n'hésiteront pas à prendre les armes pour défendre leurs amours et leurs convictions. De l'innocence à la mort, elles connaîtront l'humanité sous tous ses aspects, des plus sublimes aux plus méprisables.Magnifique roman d'amour et d'aventures, épopée historique haletante, fresque aux décors et aux costumes somptueux, Le chant de l'Apsara est un voyage inoubliable au coeur des civilisations passées et des sentiments intemporels.

  • Voici donc l'histoire de Jean-Baptiste Taillefer, fils d'Urbain et de Victorine. Depuis la mort du père, l'homme vit seul sur ces garrigues d'asphalte pilées, perchées au nord de Saint-Justin, derrière le plateau de la Jasse, dans une gerbe d'herbes perdues et de genêts millénaires. Il ne sait pas grand-chose des femmes, à part ce qu'il en a vu sur les calendriers de motoculteurs et de tronçonneuses offerts à son père par un boutiquier, avec deux cents kilos d'aliments pour les poules et un peu de poudre pour conserver les pommes de terre. Mais il va apprendre à les connaître, à les aimer, à les perdre aussi en se perdant lui-même dans un monde rural destiné aux plus invraisemblables mutations. A cause du soleil et des effluves marins, à cause d'une bande de couillons qui confondirent la couleur du bonheur avec celle de l'argent.

  • 1179. La couronne de France échoit à un adolescent. Désireux de régenter à leur profit le royaume, les grands vassaux forgent des alliances : la jeune Lumine de Bois Saygne est ainsi promise au sinistre baron de Kortz. Lors des fiançailles, le ménestrel Omer d'Artois, épris de Lumine au premier regard, apprend la clause majeure du mariage : Kortz doit remettre à l'Ordre du Temple une mystérieuse relique ramenée d'Orient, qui a brutalement disparu. La retrouver devient une priorité pour le ménestrel, désireux de ruiner ce projet de mariage. Enjeu politique ou source de suprématie spirituelle, la fabuleuse relique fait s'entrecroiser les destins - celui de " l'enfant-roi " à l'autorité contestée par sa propre famille, celui de la pure et ardente Lumine de Bois-Saygne rebelle à une union imposée, celui des baladins, lancés à leurs risques et périls dans une lutte inégale contre le puissant baron de Kortz dont la félonie n'a d'égale que l'ambition ou la paillardise... Fondé sur des faits historiques, Le Lys et la Licorne transcende l'aventure chevaleresque en une quête mystique, au coeur d'un Moyen Âge tumultueux où s'affrontent sorciers, prophètes et les courants occultes de l'énigmatique Ordre du Temple.

  • La Renaissance... Florence... La Toscane... Jamais depuis cinq siècles une époque et une province italienne n'ont suscité autant de rêves ! Ecrivains, musiciens, peintres, touristes sont venus y chercher le bonheur dans l'ombre des génies toscans. A Florence, les temps modernes ont préservé ces bijoux du patrimoine universel. De cette page historique, on ne voit souvent que le visage lumineux ; et pourtant, tout y a été acquis dans les drames, les intrigues, les complots, les conjurations, les amours insolites, souvent les calculs aveugles. La misère du peuple, la condition féminine n'intéressaient ni des princes cupides ni des banquiers âpres au gain. Le népotisme régnait, et de Florence la contagion s'est étendue à Rome. La Renaissance, à nos yeux si superbe, était aussi très fragile... C'est à la redécouverte de cetteépoque que nous entraîne l'auteur, dans un roman où, la rigueur historique respectée, il est difficile de séparer l'imaginaire de la réalité. Tragique feuilleton que le récit du complot des Pazzi, qui en 1478 ébranla la fortune des Médicis ! L'histoire se situe à la fin du XVe siècle, elle est moderne et actuelle, les héros vivraient de nos jours, il n'aurait que les noms à changer.

  • Le lieutenant Robert Lavilhaud, jeune officier réserviste originaire d'Amiens, orphelin d'un père militaire de carrière mort en héros, est nommé en Algérie, où les circonstances le contraignent à pratiquer la torture, malgré ses convictions religieuses. Pris dans l'engrenage de la situation politique et militaire de l'Algérie dans ce tout début des années 60, les manipulations de ses supérieurs le conduisent à passer en jugement pour les actes commis et couverts. Son univers intérieur, ses rêves de gloire, sa foi et ses certitudes sont ébranlés. En prison, il redécouvrira l'amour.Dans ce roman, au style tendu et nerveux, Vladimir Volkoff aborde un thème de plus en plus fréquemment évoqué : la torture pratiquée en Algérie par des policiers, par certains militaires français et par le FLN ; ses aspects moraux dans toute leur complexité. Parce que Volkoff reste Volkoff, le lecteur trouvera également dans cet ouvrage nombre de manipulations et autres " retournements " dans l'art que l'auteur maîtrise magnifiquement. Enfin, Vladimir Volkoff nous fait parcourir une galerie de portraits, ses portraits, ceux de personnages d'une grande richesse humaine auxquels on s'attache dès les premières pages. Le Tortionnaire est l'ultime et magistral roman de Vladimir Volkoff

  • Août 1944, le débarquement des Américains est proche. Après la fusillade des membres de leur groupe sur le Mont Mouchet, Jacques Lanzmann, âgé de 17 ans, et Bisson, son ami, s'enfuient. Ils quittent le maquis de la Margeride commandé par Yvan, le père de Jacques. Commence alors un véritable périple pour leur survie. Des camps de transit au maquis des FFI, les deux hommes en devenir devront braver tous les dangers jusqu'à la Libération. Une histoire d'hommes, ce n'est pas seulement un récit de guerre, des souvenirs de résistants. C'est une histoire d'amitié, d'engagement, d'honneur. C'est celle de Jacques Lanzmann qui devient un homme en 1944. Mais être un homme, qu'est-ce ? C'est la question que pose ce jeune homme confronté à la violence de la guerre, à son identité juive qu'il doit cacher, à ses désirs. Plongé dans une réflexion d'une sensibilité rare sur sa condition, Jacques Lanzmann pense à la vie, la mort, l'amour. Il est perdu entre l'envie de vivre, d'aimer et l'oubli de soi pour la patrie. Un récit terriblement émouvant qui trouve sa force dans cette réflexion existentielle d'un jeune résistant juif. Douceur de l'enfance et lucidité de l'entrée dans l'âge adulte se mêlent dans ces pages écrites dans une langue simple et sans artifices.
    Né le 4 mai 1927 à Bois-Colombes, marié quatre fois, sept enfants, Jacques Lanzmann fut à la fois Ouvrier agricole, Artiste peintre (1948-55), Mineur au Chili (1952-53), Ecrivain (depuis 1954), Boursier de la fondation Del Duca (1960), Journaliste à l'Express (1960-62), Animateur de Rendez-vous avec lui à Europe I (1966-67), Rédacteur en chef de Lui (1963-68), Gérant des Editions spéciales (1968-74), Directeur de collection aux éditions Denoël (1972-74), Journaliste (rubrique télévision) puis Chroniqueur (depuis 1978) à V.S.D., Auteur de plus de 150 chansons, Producteur de films, Scénariste entre autres de films de Philippe Labro, Chroniqueur sur la chaîne Voyage (1997), Directeur littéraire aux éditions Ramsay (1995) : Chevalier de la Légion d'honneur, il a reçu le Grand prix de la chanson française (auteur) décerné par la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) (2004) On lui doit, entre autres, en tant qu'écrivain, les livres suivants : la Glace est rompue (1954), le Rat d'Amérique (1955), Mémoires d'un amnésique (1971), le Têtard (1976), les Transsibériennes, la Baleine blanche (1982), le Lama bleu (1983), le Septième ciel (1985), Fou de la marche (1985), les Guérillans (1989), Hôtel Sahara (1990), le Voleur de hasards (1992), l'Elysée comme si vous y étiez (en coll., 1992), le Dieu des papillons (1993), Nous une histoire d'amour (en coll., 1994), la Horde d'or (1994), Celui qui croyait au ciel et celui qui n'y croyait pas (dialogue avec Jean Guitton, 1994), le Raja (1995), le Fils de l'Himalaya (1997), la Mémoire des dieux (1998), le Chant du voyage (1998), N'oublie jamais qui nous sommes (1999), Imagine la terre promise (2000), le Pavillon des affreux (2001), Rue des Rosiers (2002), On a retrouvé David (roman, 2003), la Vie comme à Marrakech (en coll., 2004); L'Empire du Silence (2005), Une vie de famille (2006).

  • Clarisse veut réussir dans la vie et devenir une styliste célèbre. Elle a toutes les qualités pour cela : du gout bien sur, un humour ravageur et... une superbe chevelure rousse. Ce dernier détail n'est d'ailleurs pas passé inaperçu aux yeux de l'homme qui pourrait la faire grimper au sommet de la gloire. Le problème, c'est qu'il en est tombé amoureux et ne songe donc guère à son avancement : un rapprochement plus personnel serait davantage à son gout. Mais Clarisse a du tempérament, et ne se laisse pas faire. En garde ! La fière styliste revêt son masque de Zorro, bien décidée à tailler un short à l'homme qui a décidé de lui barrer la route. À moins qu'une séduction secrète n'opère et qu'une tendre guerre ne déploie ses parts d'ombre et de velours. Avec quelques surprises de taille qui éclatent, ici et là, et les indispensables quiproquos qui achèvent de semer le trouble dans les esprits... Ajoutant à la saveur d'une relation aussi compliquée que passionnante. Sexe, mode et célébrité, à quoi rêvent donc les rousses... quand on brule de passion pour elles... et qu'elles résistent aussi longtemps.

  • «La voilà. L'oeil peint au rimmel, la bouche rouge, sorte de coquelicot écarlate, charnue et impudique ; unique souvenir du monde coloré des vivants, du monde extérieur. La voilà, sa Dame d'amour, vacillante funambule aux bras tendus, aux paumes offertes. Elle esquisse un salut, et puis, comme prise de panique sous les applaudissements, à grandes enjambées, elle gagne l'immense piano à queue, cherche le refuge de son ombre protectrice et familière. Le silence revenu, le public reste en suspens, le souffle court, attendant le premier accord plaqué sur le clavier. Et puis, c'est le cri, la première parole qui vous transperce. Comme à chaque fois, Stanislas est ébloui, stupéfait, anéanti.» Mon cher amour est l'histoire d'un duel amoureux. Stanislas, étudiant de vingt-quatre ans, est follement épris d'une chanteuse célèbre. Un jour, lassé de jouer les groupies, il décide de lui écrire. D'abord restées sans réponse, ses lettres pressantes finissent par troubler la grande Tamara. S'ensuit une année d'échanges passionnés où chacun se masque et se dévoile, se livre et se refuse. Viendra-t-il le temps de la rencontre tant espérée et redoutée ? Par l'intensité de l'échange épistolaire et son art de la construction romanesque, Elisabeth Brami entraîne le lecteur dans l'intimité tumultueuse de deux êtres que tout devait séparer. Dans ce deuxième roman, elle affirme une fois de plus, que, par-delà les obstacles et les préjugés, aucun amour n'est impossible. Rien ne peut résister à la force de l'écriture et des sentiments. Elisabeth Brami a écrit près de cent ouvrages en littérature jeunesse chez de nombreux éditeurs ; certains ont été primés et traduits dans plusieurs pays. Elle a été lauréate du Festival du Premier Roman de Chambéry pour Je vous écris comme je vous aime (Calmann-Lévy, 2006).

empty