Sciences humaines & sociales

  • À travers un récit éclaté où se mêlent intimement rébellion et autodérision, Homeless Story raconte l'errance, la galère, l'exclusion. Rencontres éphémères, amitiés boiteuses dessinent un portrait acide de notre société de l'indifférence. Et les retours sur l'enfance et l'adolescence du narrateur révèlent les premières blessures, ces cicatrices intimes dont on ne guérit pas.

    Il s'agit d'un livre posthume : FP Mény a été retrouvé mort à 43 ans, en 2008, dans une grange où il s'était réfugié pour se protéger du mauvais temps, au bord de cette « route » avec laquelle il entretenait un rapport tellement passionnel, la maudissant pour le statut de déclassé où elle le cantonnait, la chérissant pour la liberté dont elle imprégnait son écriture.
    />
    FP Mény (1965 - 2008) a publié en 2005 White Trash Napoléon aux éditions du Quartanier et Conquête du désastre, en 2008, aux éditions Sulliver.

  • "« Les textes composant Étymologie d'une dictature sont parus par épisodes de 2003 à 2004 dans le mensuel tunisien Kalima, censuré par la dictature de Ben Ali. La Tunisie n'était certes pas la pire dictature de la planète : on y tuait sans doute moins qu'en certains pays d'Afrique ou d'Asie. C'est néanmoins un des pays au monde où la parole publique s'est le plus écartée de la réalité. Démocratie de mots, dictature de fait. Richesse sur papier, pauvreté du peuple. Émancipation des femmes, viol des opposantes. Autant de fables malmenées par les faits. D'où que j'ai choisi les mots du romanesque, de la littérature, pour rendre compte de la fiction d'une démocratie benalienne. »
    La censure, le double langage, la dissidence, la rumeur, l'aveu... ou encore le silence : Marc Jaffeux répertorie et décrypte, mais surtout illustre par des scènes éminemment parlantes les différents modes d'expression sous un régime totalitaire. À travers son approche multiple, tout à la fois sensible, caustique, burlesque, son intense implication, la précision frondeuse de sa langue et sa coloration à dessein pseudo-scientifique, ce texte résistant trace le portrait d'une dictature grossièrement grimée en démocratie où bien d'autres régimes actuels pourraient peu ou prou se reconnaître.

    Marc Jaffeux a collaboré en tant que « fictographe » au mensuel tunisien Kalima . Il a aussi écrit des fictions radiophoniques (France Culture, Radio suisse romande), des pièces de théâtre mises en espace au Festival d'Alfortville, au Théâtre 13, au Théâtre Essaïon, au Théâtre de la Digue à Toulouse, ainsi qu'une vingtaine de livrets pour la musique contemporaine (IRCAM, Orchestre Philarmonique de Radio France, Groupe de Recherche Musicale de l'INA). Il co-traduit du danois la poésie de Marianne Larsen. Son écriture est souvent plurielle, disputée par plusieurs voix, comme traversée par cette question : Qui écrit ?"

empty