Langue française

  • L'URSS a disparu à jamais, entraînant dans sa chute l'idéologie qui en faisait l'avant-garde éclairée du monde moderne. Pour autant, le passage à la démocratie et à l'économie de marché n'a pas produit les effets ­escomptés : les populations de Russie, de Biélorussie et d'Ukraine peuvent certes voyager, surfer sur Internet ou acheter une voiture, mais leur position vis à vis de l'État demeure précaire, et il n'y a pas eu de décollage économique à la chinoise. Cet ouvrage rend ce paradoxe intelligible en mettant en évidence le lien, éclipsé un temps par le communisme, qui relie le monde russe actuel et la civilisation dont il est issu, où l'individu, pris dans la démesure du territoire, peine à trouver sa place.« Ce qui séduit de prime abord dans cet ouvrage, c'est sa limpidité. » Isabelle Facon« Un excellent travail d'anthropologie historique. » Gérard Chaliand

  • Pun Ngai a mené une analyse ethnographique dans une usine d'électronique dans la province de Guangdong en Chine du sud, au cour de la zone économique spéciale de Shenzhen ouverte aux capitaux étrangers. Pun Ngai éclaire le point de vue du travailleur, ses perspectives, ses expériences, ses rêves, son désir de consommation et le quotidien de l'usine. Elle souligne les actes de transgression. Son analyse repose sur l'idée que les douleurs chroniques des ouvrières sont autant des actes de résistance que de soumission aux conditions de travail. L'auteur suggère qu'une révolution sociale silencieuse est en marche en Chine et que ces jeunes travailleuses migrantes en sont les vecteurs. Ce livre est à la fois un témoignage et un traité de sociologie sur la condition ouvrière en Chine.

  • Avec l'élection du nouveau président iranien, le moment est venu de mieux comprendre les attentes de l'Iran. Et ce, bien au-delà de l'islamisme. Car en Iran les invasions ont forgé une culture allant à rebours de notre propre histoire et, parmi les raisons expliquant l'échec des pourparlers nucléaires, celle-ci n'a pas été assez étudiée. Nous avons trop pris l'habitude de ne compter les cultures que pour un agrément ou une illusion. Leur méconnaissance nous empêche de penser le monde comme il est...Car si la modernité nous a éloignés, il existe en réalité de fortes harmoniques entre la culture iranienne contemporaine et celle de la France classique qui ne sont pas assez exploitées. Les Lettres persanes ne doivent pas être oubliées. Un essai passionnant qui décortique certaines vérités trop souvent ignorées.

  • Compte tenu de l'histoire du communisme chinois, est-il justifié d'avoir peur de la Chine socialiste ? En Occident, on a souvent tendance à dénoncer la Chine et à y trouver tous les maux et les défauts possibles. Ce livre vise à démanteler l'idée reçue que la Chine socialiste s'opposerait fondamentalement à l'Occident. Entre la Chine socialiste et l'Occident, il y a certes des différences, mais aussi des points communs, une histoire partagée. Le communisme chinois a davantage hérité de l'Occident qu'on ne le croit, mais avec des interprétations différentes : dans le marxisme-léninisme, dans le capitalisme, dans la liberté comme émancipation, et même dans les droits humains (que la Chine socialiste a fortement renforcé ces dix dernières années). Demeure la démocratie qui est la grande question chinoise de demain. La Chine socialiste, c'est à bien des égards l'Occident en Orient ! Dès lors, si l'on a peur du communisme chinois, ce ne peut pas être parce qu'il est fondamentalement dissemblable de l'Occident. C'est beaucoup plus parce que nous ne savons pas où nous allons dans le mouvement actuel de mondialisation.

  • Depuis 2008, la Grèce est bousculée par la crise financière. Laxisme, punition, faillite, et sortie de l'euro sont les mots qui l'évoquent le plus aujourd'hui.Avant tout la Grèce moderne est un État récent et sa crise révèle certaines caractéristiques : un État dépendant économiquement de l'extérieur, un État qui coûte « cher » au regard des services rendus aux citoyens, et une Nation qui continue de se chercher dans une Europe « dominée » par le Nord. Les Héllènes paraissent hésiter entre le repli complexé et l'affirmation dynamique d'un « petit » État qui change. Alors la Grèce, victime ou responsable ? Ce court essai vise à donner à chacun les moyens de se faire une idée plus juste.

empty