Fayard (réédition numérique FeniXX)

  • Ce Livre noir rassemble, pour la première fois, une documentation précise sur les crimes américains dans la période actuelle de la guerre au Vietnam : massacres et tortures, bombardements intensifs et sans discrimination, expérimentation d'armes nouvelles. Il étudie les effets sociaux et psychologiques des moyens employés sur les populations ; il est le premier dossier d'ensemble sur la guerre chimique - le biocide - crime de guerre nouveau qui anéantit toute forme de vie, pour le présent et pour un avenir indéterminé. Le Livre Noir a puisé sa documentation à différentes sources nouvelles et documents diffusés par la presse et à des travaux scientifiques français et surtout américains, dont les auteurs ont dénoncé, depuis plusieurs années, la guerre chimique. Le Livre Noir est un cri d'alarme et un appel à l'action.

  • Ministre d'État, ministre de l'Intérieur, président de la Fédération nationale des Républicains indépendants, Michel Poniatowski est surtout l'ami, le confident, le principal et le plus sûr lieutenant de Valéry Giscard d'Estaing. Les Français connaissent bien ses « petites phrases », ses boutades, ses polémiques, ses habiletés de tacticien consommé, son ironie ! Depuis l'élection de Valéry Giscard d'Estaing, ils l'ont vu, en ministre de l'Intérieur, mener de front l'édification d'une société plus libérale et le maintien de l'autorité de l'État. Mais ils savent moins que ce ministre plongé dans l'action continue à consacrer ses maigres loisirs à l'histoire et à la réflexion sur les métamorphoses nécessaires du pouvoir : persuadé qu'il est urgent d'innover dans de nombreux domaines, Michel Poniatowski pense que cela ne peut se faire qu'avec une conception renouvelée de la « conduite du changement ». Ce livre reflète ces deux aspects jumeaux de la personnalité de Michel Poniatowski ; le récit de l'élection présidentielle, de ses ressorts et de ses péripéties par l'un des principaux acteurs comblera d'aise tous ceux qui se passionnent pour la politique, et provoquera sans doute quelques remous. Mais tous ceux qui veulent aller plus loin, comprendre la mécanique du pouvoir, comparer la théorie très personnelle de Michel Poniatowski à l'expérience, et, surtout, en tirer des leçons concrètes, trouveront largement ici leur pâture. Et auront sans doute, au passage, quelques surprises lorsqu'il sera question des privilèges sociaux, de l'Europe ou des États-Unis. C'est qu'avec Michel Poniatowski la philosophie du pouvoir et la conduite de la politique, la théorie et la pratique, ne sont jamais bien loin l'une de l'autre. D'où l'originalité de cet essai qui fera réagir, pour ou contre, mais toujours vivement. Et puis, les hommes politiques qui osent, au faîte de la puissance, s'interroger publiquement sur la signification et la raison d'être de leur pouvoir, comme Michel Poniatowski le fait ici dans ces entretiens avec Alain Duhamel, ne sont pas si nombreux.

  • Ce Livre noir rassemble, pour la première fois, une documentation précise sur les crimes américains dans la période actuelle de la guerre au Vietnam : massacres et tortures, bombardements intensifs et sans discrimination, expérimentation d'armes nouvelles. Il étudie les effets sociaux et psychologiques des moyens employés sur les populations ; il est le premier dossier d'ensemble sur la guerre chimique - le biocide - crime de guerre nouveau qui anéantit toute forme de vie, pour le présent et pour un avenir indéterminé. Le Livre Noir a puisé sa documentation à différentes sources nouvelles et documents diffusés par la presse et à des travaux scientifiques français et surtout américains, dont les auteurs ont dénoncé, depuis plusieurs années, la guerre chimique. Le Livre Noir est un cri d'alarme et un appel à l'action.

  • Ministre d'État, ministre de l'Intérieur, président de la Fédération nationale des Républicains indépendants, Michel Poniatowski est surtout l'ami, le confident, le principal et le plus sûr lieutenant de Valéry Giscard d'Estaing. Les Français connaissent bien ses « petites phrases », ses boutades, ses polémiques, ses habiletés de tacticien consommé, son ironie ! Depuis l'élection de Valéry Giscard d'Estaing, ils l'ont vu, en ministre de l'Intérieur, mener de front l'édification d'une société plus libérale et le maintien de l'autorité de l'État. Mais ils savent moins que ce ministre plongé dans l'action continue à consacrer ses maigres loisirs à l'histoire et à la réflexion sur les métamorphoses nécessaires du pouvoir : persuadé qu'il est urgent d'innover dans de nombreux domaines, Michel Poniatowski pense que cela ne peut se faire qu'avec une conception renouvelée de la « conduite du changement ». Ce livre reflète ces deux aspects jumeaux de la personnalité de Michel Poniatowski ; le récit de l'élection présidentielle, de ses ressorts et de ses péripéties par l'un des principaux acteurs comblera d'aise tous ceux qui se passionnent pour la politique, et provoquera sans doute quelques remous. Mais tous ceux qui veulent aller plus loin, comprendre la mécanique du pouvoir, comparer la théorie très personnelle de Michel Poniatowski à l'expérience, et, surtout, en tirer des leçons concrètes, trouveront largement ici leur pâture. Et auront sans doute, au passage, quelques surprises lorsqu'il sera question des privilèges sociaux, de l'Europe ou des États-Unis. C'est qu'avec Michel Poniatowski la philosophie du pouvoir et la conduite de la politique, la théorie et la pratique, ne sont jamais bien loin l'une de l'autre. D'où l'originalité de cet essai qui fera réagir, pour ou contre, mais toujours vivement. Et puis, les hommes politiques qui osent, au faîte de la puissance, s'interroger publiquement sur la signification et la raison d'être de leur pouvoir, comme Michel Poniatowski le fait ici dans ces entretiens avec Alain Duhamel, ne sont pas si nombreux.

  • Eugène Descamps vient de quitter le Secrétariat général de la C.F.D.T., la deuxième et la plus remuante Centrale syndicale française. Il se prépare aujourd'hui à entamer une carrière politique. Dans ces entretiens avec Alain Duhamel, c'est d'abord sa propre histoire, par ailleurs fort mouvementée, qu'il raconte avec humour, une vivacité, une intelligence et un franc-parler remarquables. Mais c'est aussi l'histoire de son syndicat, dont il retrace l'évolution, dont il évoque les luttes et les réalisations. La C.F.D.T. n'a-t-elle pas, sous sa direction, abandonné son étiquette chrétienne ? N'a-t-elle pas choisi le socialisme, l'unité d'action avec la C.G.T. ? N'a-t-elle pas enfin, en mai 1 968, joué un rôle déterminant ? Cette nouvelle orientation a imposé des choix nouveaux, parfois difficiles, toujours importants. En abordant tous les grands problèmes qui se posent aujourd'hui à la C.F.D.T., c'est le syndicalisme tout entier qu'Eugène Descamps examine ici. Ses explications, les opinions qu'il exprime, les réponses qu'il donne aux questions pertinentes d'Alain Duhamel font la lumière sur un aspect souvent mal ou peu connu de notre histoire sociale.

  • Eugène Descamps vient de quitter le Secrétariat général de la C.F.D.T., la deuxième et la plus remuante Centrale syndicale française. Il se prépare aujourd'hui à entamer une carrière politique. Dans ces entretiens avec Alain Duhamel, c'est d'abord sa propre histoire, par ailleurs fort mouvementée, qu'il raconte avec humour, une vivacité, une intelligence et un franc-parler remarquables. Mais c'est aussi l'histoire de son syndicat, dont il retrace l'évolution, dont il évoque les luttes et les réalisations. La C.F.D.T. n'a-t-elle pas, sous sa direction, abandonné son étiquette chrétienne ? N'a-t-elle pas choisi le socialisme, l'unité d'action avec la C.G.T. ? N'a-t-elle pas enfin, en mai 1 968, joué un rôle déterminant ? Cette nouvelle orientation a imposé des choix nouveaux, parfois difficiles, toujours importants. En abordant tous les grands problèmes qui se posent aujourd'hui à la C.F.D.T., c'est le syndicalisme tout entier qu'Eugène Descamps examine ici. Ses explications, les opinions qu'il exprime, les réponses qu'il donne aux questions pertinentes d'Alain Duhamel font la lumière sur un aspect souvent mal ou peu connu de notre histoire sociale.

empty