Fayard

  • En parallèle à sa traduction du Coran, Malek Chebel a conçu un dictionnaire encyclopédique de l'ensemble des notions présentes dans le livre sacré des musulmans. Radioscopie complète du Coran, ce dictionnaire donne, pour tous les concepts majeurs, le contexte sociétal, l'épaisseur historique et le relevé méthodique de toutes les occurrences mises en oeuvre dans le Coran. Que dit le Coran sur la femme ? sur le voile ? sur la science ? sur le corps ? sur les animaux ? sur la liberté ? sur les prophètes de la Bible ? sur Marie ? Il suffit de se reporter à l'entrée correspondante pour le savoir. L'ordre est alphabétique, la langue simple, précise et accessible à tous. L'auteur a puisé dans l'immense bibliothèque du Coran qu'il a réunie en fin d'ouvrage et dont il est aujourd'hui l'un des meilleurs connaisseurs. Par ailleurs, lorsqu'il est vendu séparément, ce Dictionnaire encyclopédique du Coran a vocation à éclairer toute autre traduction. Pour qui veut comprendre le Coran sans le dénaturer, et resituer dans son contexte ce qui a été écrit au VIIe siècle de notre ère, la lecture croisée du Coran traduit par Malek Chebel et de ce Dictionnaire encyclopédique du Coran vont très vite s'imposer. En marge : Introduction : « Pour une herméneutique du Coran » + bibliographie exhaustive et retour sur la plupart des traductions européennes du Coran depuis cinq siècles. Formidable objet pédagogique et scientifique, ce duo Coran/Dictionnaire sera l'un des événements majeurs de 2009.

  • Le diable a envahi la presse et l'édition, mais en surface et par les à-côtés. L'abbé Leurentin, ancien expert du concile, membre de l'Académie théologique pontificale de Rome, apporte ici _ de bonne source _ des réponses essentielles: surprenantes, mais fondées sur l'Ecriture, la tradition et l'expérience bimillénaire de l'Eglise.
    Passionnant itinéraire. On voit Satan émerger des folklores de l'antiquité à la lumière de la Révélation. Puis, c'est l'enseignement du Christ et son combat d'exorciste qui tient une place de premier plan dans son ministère, mais aussi le combat du démon contre lui: du désert à la Croix, où l'adversaire remporte sur Lui une victoire à la Pyrrhus.
    Le livre manifeste ensuite la tradition et l'expérience de l'Eglise: son enseignement et son combat millénaire, par les armes ordinaires de la prière et l'arme extraordinaire de l'exorcisme.
    On apprendra pourquoi tant de chrétiens, y compris théologiens et exorcistes, ne croient plus au démon. On décèlera l'enjeu de la réforme en cours des exorcismes.
    On comprendra aussi les questions concrètes: qu'est-ce que la possession? Qui est possédé et pourquoi? Qu'est-ce que les exorcismes? En quoi vont-ils être réformés? Comment échapper à l'emprise du prince de ce monde dont la plus grande habileté est de faire croire qu'il n'existe pas?
    L'abbé Laurentin est en relation avec plus de cinquante exorcistes de divers pays et les médecins qui travaillent avec eux. Il a été le théologien et chairman de leurs discrètes réunions internationales. Il a participé à de nombreux exorcismes. Il est bien placé pour en parler expérimentalement, au-delà des idéologies et des mythes.
    L'abbé Laurentin a participé aux rédactions de Vatican II. Professeur à l'Université catholique de l'Ouest, il est visiting professor dans plusieurs universités d'Amérique et d'Italie.

  • Sujet de rédaction
    Décrivez une personne qui met du dévouement dans sa vie.
    Juliette Choquet 10 ans
    CM2
    Rédaction
    Marie-Christine Choquet
    Marie-Christine, ma tante, est infirmière. Elle a cinquante et un ans. Elle a crée, avec des amis, l'association " Enfants réfugiés du monde ". Elle a vécu dans les camps de réfugiés. Maintenant, elle essaie d'informer les jeunes sur la cause de ces enfants malheureux qui sont victimes de la guerre à cause des adultes. Son but est de rétablir la paix partout mais surtout d'ouvrir le coeur des jeunes à ce grave problème afin que certains décident de partir pour soigner les blessés qui vivent dans les camps de réfugiés en Somalie, Thaïlande et Salvador.

  • « Ce livre est mon testament théologique, dit l'auteur, car cette étude ardue et redoutée m'a apportée la lumière sur toute la théologie, toute la philosophie, les sciences et surtout l'homme : la famille, la société, le genre humain. »
    Après un ouvrage très fouillé paru l'année dernière, le père Laurentin sort une étude plus accessible et synthétique sur la Trinité. Le premier établissait les fondements. Celui-ci reprend par la racine, élague, simplifie et prolonge la même évidence, plus brièvement et plus simplement. Quatre parties :
    1. Les flashes méconnus de la Révélation.
    2. L'histoire bimillénaire du dogme.
    3. Une évocation contemplative qui décante tout.
    4. Comment en vivre (et l'exemple révélateur de Marie).
    Dieu est Amour. Et l'Amour révèle finalement le sens et la cohérence de tout le reste. C'est d'actualité, c'est l'avenir de la théologie. Sait-on ce que c'est que l'Amour ?
    Cette théologie est aussi une théologie de la Relation. Les sciences ont abandonné la substance et ne pensent plus que relation au risque du relativisme et de l'agnosticisme. À sa rencontre, la théologie n'a cessé de donner une place croissante à la relation à partir du dernier mot de l'Écriture : « Dieu est Amour. » Donc Dieu est relation : modèle, principe et terme de toute relation. Il en résulte une lumière qui unifie toute connaissance. Elle réunit théologie et sciences, ses soeurs ennemies, par ce concept commun à deux niveaux complémentaires. Elle exorcise ainsi le relativisme qui menace notre culture. Tout est relation y compris Dieu-Amour.
    Ce livre a le caractère d'un testament mais aussi d'un projet d'avenir. Il s'inscrit dans le projet de Jean Paul II pour le Jubilé : le Pape a consacré à la Trinité non seulement l'an 2000 mais tout le millénaire.
    René Laurentin, docteur ès lettres, professeur en plusieurs universités françaises et étrangères, a été expert du concile Vatican II puis membre du conseil de rédaction de la revue théologique internationale Concilium. Couronné de 12 prix internationaux, il a écrit une centaine d'ouvrages et autant d'articles dans des revues de recherche. Sur les trois Personnes de la Trinité, il a déjà publié La Vie authentique de Jésus Christ (2 vol., Fayard, 1996), L'Esprit Saint, cet inconnu et L'Esprit Saint, source de vie (Fayard, 19971998), Dieu, notre Père (Fayard, 1998) et une somme : La Trinité, mystère et lumière (Fayard, 1999).

  • La recherche de l'existence de Dieu traverse toute l'histoire de la philosophie occidentale. C'est une recherche que le père Marie-Dominique Philippe a lui-même poursuivie tout au long de sa vie. Comment la personne humaine s'interroge-t-elle sur l'existence de Dieu ? Comment la découvre-t-elle ? Quel itinéraire peut-elle parcourir pour s'élever jusqu'à ce sommet ?
    C'est principalement par l'amour que ce chemin vers la sagesse peut s'ouvrir à notre intelligence en quête de vérité. Dieu n'est pas une conclusion scientifique... Il est Celui qui attire notre intelligence et notre capacité d'aimer dans ce qu'elles ont de plus profond, de plus personnel.
    En exposant d'une façon entièrement nouvelle cet itinéraire vers la sagesse, un itinéraire que tout homme peut parcourir, cet ouvrage, fruit de toute une vie de recherche et d'enseignement, est le testament philosophique d'un sage.
    Le père Marie-Dominique Philippe, dominicain (né en 1912, mort en 2006), a enseigné la philosophie au Saulchoir puis à l'université de Fribourg (Suisse). Fondateur de la Communauté Saint-Jean, il en a été le premier prieur général et y a poursuivi son enseignement de la philosophie et de la théologie. Auteur de nombreux ouvrages dont Retour à la source, tome 1, Pour une philosophie sapientiale (Fayard, 2005), il a consacré toute sa vie à la recherche de la vérité.

  • André Frossard est le fils de L.O. Frossard, journaliste et homme politique de la IIIe République et qui fut, à 31 ans, le premier secrétaire général du parti communiste français. Sa grand-mère paternelle était juive, et son village de l'est " le seul village de France où il y avait une synagogue et pas d'église "; du côté maternel, ses grands-parents étaient d'origine protestante; mais toute la famille avait été gagnée au socialisme. Elevé dans l'athéisme parfait, " celui où la question de l'existence de Dieu ne se pose même plus ", André Frossard raconte comment, à vingt ans, il a rencontré brusquement la vérité chrétienne, " dans une silencieuse et douce explosion de lumière ", alors qu'il était entré dans une chapelle de Paris à la recherche d'un ami. Son livre est le témoignage, extrêmement rare, de l'une de ces conversions instantanées que ne précède aucune inquiétude, aucun trouble, aucune évolution intellectuelle, et c'est avec la même surprise émerveillée qu'autrefois qu'il peut dire aujourd'hui que " Dieu existe ", et qu'il l'a rencontré.

  • Depuis près de 2000 ans, Marie est la femme la plus représentée, la plus sculptée, la plus présente au coeur des hommes. Mais la voilà aujourd'hui méconnue, réduite à un mythe. Pourtant, elle est au centre de l'histoire du Salut. Elle a donné naissance à Dieu dans le monde. Elle est ainsi la plus proche de Dieu et la plus proche des hommes, qu'elle aime du même amour maternel. Cette femme pauvre est la créature qui a le mieux accompli l'humanité.
    Nouvelle Eve, " plus jeune que le péché ", elle a été choisie pour recréer, sans paternalisme, les liens familiaux avec le Créateur. Elle est l'antidote d'une théologie masculine, car le Salut ne pouvait être seulement masculin (homosexuel, au sens étymologique du mot). Elle révèle l'anthropologie des femmes, comme l'a perçu le féminisme russe.
    Le Mouvement marial d'avant le concile irritait par ses outrances. La réaction postconciliaire, qui a resitué Marie dans l'Eglise, dans l'humanité, dans l'humilité, l'a souvent dévaluée. Ce livre réconcilie les deux perspectives en manifestant le spécifique de Marie: à la fois ordinaire et extraordinaire de simplicité, " infiniment grande parce qu'aussi elle est infiniment petite ", disait Péguy. En cela, elle est un pur reflet du Créateur: dimension zéro parce qu'Il est esprit, mais suprême et présent à toutes choses. Ce livre révèle le Mystère en trois temps:
    1. Les quatre étapes de Marie, essentielles à l'histoire du Salut.
    2. Comment elle est un modèle suprême et dynamique en tout domaine: foi, sainteté, virginité et maternité, prophétisme, communication, centuple, royauté, eschatologie.
    3. En quel sens l'antique antienne la dit " victorieuse de toutes les hérésies ".
    René Laurentin, expert du concile, a participé aux rédactions de Vatican II sur la Vierge Marie. Professeur à l'Université catholique de l'Ouest, il est visiting professor dans plusieurs universités d'Amérique et d'Italie. Il livre ici la dernière étape de sa théologie contemplative émerveillée sur la Mère du Seigneur.

  • Ce livre limpide et profond n'a qu'un seul souci: manifester la lumière du Credo, la lumière de Dieu même, si méconnue, si obscurcie. Ce condensé bimillénaire est source de vie: la vraie vie en Dieu, celle qui commence ici-bas et durera éternellement.
    Au-delà des confusions et faux-semblants qui masquent la vérité du Credo, l'abbé Laurentin dévoile ces mots trop denses: leur lumière et leur énergie nucléaire. Dans cette perspective contemplative, les " articles de foi " _ apparemment singuliers, comme la descente aux enfers et la vie éternelle _ révèlent leur sens bouleversant. Dieu est Amour et nous appelle à l'amour, au-delà des oeillères de notre rationalisme. Les lecteurs de Chrétiens Magazine, qui ont eu la primeur de ces articles sur le Credo, les ont suivis comme un feuilleton. Ils en ont souhaité l'édition pour eux et leurs amis.
    Ce fut pour beaucoup une révélation, une jouvence, une libération de la foi.
    L'abbé Laurentin a participé aux rédactions de Vatican II. Professeur à l'Université catholique de l'Ouest, il est visiting professor dans plusieurs universités d'Amérique et d'Italie. Il est membre de trois académies pontificales, dont l'Académie théologique.

  • Jésus est une figure majeure de l'humanité. Il a changé la face du monde. Mis à mort et rejeté siècle après siècle, il inquiète encore la conscience culturelle des hommes. Il attire et il fait peur. On souhaite à la fois le connaître et s'en débarrasser. Le succès de tant de best-sellers qui réduisent ou caricaturent Jésus s'explique ainsi. Ils gagnent sur les deux versants de cette inquiétude latente: ils " font connaître " (!) Jésus... et nous en débarrassent. Eternel problème depuis 2 000 ans.
    Inutile de polémiquer, dit l'abbé Laurentin. Cela ne fait qu'augmenter leur publicité. Il s'agit moins de défendre Jésus que de le manifester. Il s'agit moins de démontrer que le montrer.
    D'où cette Vie de Jésus pas comme les autres: non pas des discussions, des dissertations, des jugements sur Jésus, mais Jésus tel qu'en lui-même. Cette vie fera lire intégralement les quatre Evangiles: textes merveilleux qui restent le best-seller numéro un, depuis l'invention de l'imprimerie, vendu à des dizaines de millions d'exemplaires par an.
    Cette Vie authentique de Jésus est un récit suivi, dans l'ordre chronologique, éclairé pas à pas par les données archéologiques, topographiques, sociales, culturelles, politiques, théologiques aussi, qui précisent le corps du récit avec un éclairage intérieur qui fait pénétrer l'intimité de Dieu fait homme.
    Justifications et preuves sont rassemblées dans un deuxième volume à paraître.
    Cette vie se veut authentique selon l'histoire et selon l'intégrité de Jésus dont on s'acharne à escamoter la quatrième dimension. C'est pourquoi le titre n'est pas Jésus (un autre Jésus parmi tant de Jésus de comédie fabriqués par les hommes), mais Jésus Christ. Jésus est " VRAI Homme et VRAI Dieu ", répète la tradition chrétienne. Une lecture bien éclairée des Evangiles permet de saisir cliniquement la psychologie humaine et la dimension transcendante plus discrète, mais essentielle de Jésus Sauveur.
    Ce volume, d'une conception entièrement nouvelle, révolutionnaire, sera discuté, attaqué. " Impossible d'écrire une vie de Jésus ", prétend le courant réducteur. Si Jésus revenait, il serait sans doute recrucifié.
    L'auteur, exégète, théologien, historien, mais aussi journaliste qui a l'expérience du difficile passage de la réalité au texte qui la raconte, était destiné à rétablir la vérité sur Jésus Christ dans l'opinion. Ancien expert du concile, il est membre de trois Académies pontificales de Rome, dont l'Académie théologique.

  • Ce volume livre les preuves et fondements de la Vie de Jésus dont le récit (tome I) a éliminé toute complication. Mais les options prises pour établir ce récit peuvent poser des questions au lecteur. Il importait donc d'en justifier pour l'essentiel les raisons, mais aussi les limites, car l'histoire doit rester consciente de sa relativité, inhérente à la durée et même à la condition humaine: cela n'abolit pas l'absolu mais nous invite à le concevoir comme relation au Créateur.
    On trouvera donc dans ce tome II (avec l'analyse des raisons culturelles qui désintègrent Jésus) de solides informations historiques, notamment:
    _ La virginité de Marie, systématiquement éliminée aujourd'hui.
    _ Les femmes disciples du Christ.
    _ La chronologie: de la naissance à la mort.
    _ L'arrière-plan historico-culturel de cette vie.
    Pour chaque chapitre, ce livre explique les problèmes que le récit a dû résoudre, en qualifiant les raisons, la certitude ou la probabilité raisonnable de ces choix.
    En un temps où tout se ligue pour nous faire perdre nos repères, beaucoup d'esprits objectifs et de chrétiens souhaitent trouver les fondements sur lesquels repose l'incontournable Vérité de Jésus, entière et toujours vivante, malgré les assauts de deux millénaires.
    L'auteur, exégète, théologien, historien, mais aussi journaliste qui a l'expérience du difficile passage de la réalité au texte qui la raconte, était destiné à rétablir la vérité sur Jésus Christ dans l'opinion. Ancien expert du concile, il est membre de trois Académies pontificales de Rome, dont l'Académie théologique.

  • Cet ouvrage couronne la grande trilogie consacrée aux trois Personnes de Sainte Trinité par l'abbé Laurentin selon le plan de Jean Paul II pour la préparation du grand jubilé de l'an 2000 : la première Personne en dernier, en 1999.
    Pour le Christ, son Père était tout. Il l'appelait "Abba" (l'équivalent familier de papa) et nou invite à faire de même. Ce livre révèle la source bouleversante de toute paternité. Et cela en pleine actualité car, après "la mort de père" qui a dominé notre civilisation moderne de la Révolution française à Freud, nous assistons tout récemment à un spectacle "retour du père" qui défraie la chronique psychologique, sociale, et même politique.
    C'est le moment de redécouvrir Dieu le Père, plus méconnu encore que l'Esprit Saint. Ce livre nous le fait connaître : c'est un retour à la source. L'auteur nous propose trois étapes : 1. La révélation telle qu'elle irrigue l'histoire des hommes de l'Ecriture à la surprenante vague mystique de notre siècle, en passant par la tradition et les Pères de l'Eglise.
    2. Le mystère et le secret du Père.
    3. Comment établir une relation vivante avec lui.
    A travers ces pages le lecteur recontre enfin. Celui que nombre de thèses réductrices éloignent, évacuent ou subtilisent. Alors, il peut balbutier avec tant de saints et mystiques, avec Jésus lui-même : "Abba". Le père se révèle comme le Tout proche et non comme le Tout autre.
    René Laurentin exégète, théologien, expert du concile Vatican II, est membre de trois Académies pontificales de Rome, dont l'Académie théologique. Il enseigne chaque année à l'université de Dayton (Ohio, Etats-Unis). Depuis quinze ans, il a concentré son activité d'universitaire et de prêtre sur l'expérience spirituelle et la mystique vécue. Il confit : "Le Père est le principe de tout être et de tout amour. Cette découverte a bouleversé ma vie et ma prière. A la messe, je ne voyais guère que le Christ. A présent, je comprend la parole de Jésus : "Qui me voit voit le Père." Une belle découverte à faire pour achever ce deuxième millénaire."
    Il a déjà publié chez Fayard : La Vie authentique de Jésus Christ (t. 1 : Récit ; t. 2 : Fondements, preuves et justification, (1996), L'Esprit Saint, cet inconnu : découvrir son expérience et sa personne (1997) et L'Esprit Saint, source de vie : les beaux textes de quatre millénaires (1998).

  • On l'appelle " Dieu inconnu ", " le Grand Méconnu ".
    Et pourtant, depuis deux mille ans, des chrétiens et non-chrétiens (récemment les juifs messianniques) découvrent sa lumière et leur vie en est changée... parfois sans avoir bien identifié la cause.
    Tout homme est appelé à faire cette découverte, car l'Esprit Saint déborde les frontières de l'Eglise: " Il remplit la face de la terre ", dit l'Ecriture; il interpelle les consciences au-delà même du christianisme. Pour qui le capte, il devient " une source jaillissante du plus profond de nos entrailles " (de notre subconscient). Il est aussi le feu de l'Amour divin, un feu à combustion lente dans nos exigences terrestres: la plus cachée des merveilles à découvrir, discret et proche.
    Le pape Jean-Paul II invite les chrétiens à préparer le grand jubilé de l'an 2000 en consacrant l'année 1998 à mieux connaître l'Esprit Saint. Après l'année consacrée à la personne du Christ qui nous a valu la splendide Vie authentique de Jésus Christ (Fayard, 1996), l'Abbé Laurentin, théologien et journaliste, connu pour son art de révéler les grandes questions dans un langage compris de tous, fait découvrir l'omniprésence de l'Esprit Saint dans la Révélation, l'histoire et notre vie dont il est le ressort caché. L'auteur révèle non seulement les splendeurs mais aussi les pièges de cette découverte qu'illustrent les erreurs historiques de groupes fervents: du montanisme (IIe siècle) aux sectes d'aujourd'hui.
    Cet ouvrage sera une surprise pour beaucoup de croyants, mais aussi d'incroyants, qui déjà expérimentent l'Esprit Saint dans le meilleur d'eux-mêmes, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir.
    René Laurentin, exégète, théologien, expert du concile Vatican II, est membre de trois Académies pontificales de Rome, dont l'Académie théologique. Il enseigne chaque année à l'Université de Dayton (Ohio, Etats-Unis). Depuis quinze ans, il a concentré son activité d'universitaire et de prêtre sur l'expérience spirituelle et la mystique vécu. Il conclut: " L'étude de l'Esprit Saint m'a fait découvrir de nouvelles clés pour ceux qui me consultent et pour ma propre vie. Si complexe que soit le dossier, il débouche sur la simplicité, pourvu qu'on y pénètre. "

  • De la terre promise à la parabole des talents, du bon larron et du bon Samaritain au fils prodigue, notre langage est pétri de références bibliques dont le sens originel échappe pour une bonne part à notre monde sécularisé. Cette perte des points de repère s'étend aussi à de larges pans de notre culture alors pourtant que les expositions de peinture ancienne, les musées, les concerts de musique sacrée et les édifices religieux connaissent une faveur croissante auprès du public. Savons-nous ce que désignent au juste des mots comme indulgence, dormition (de la Vierge), reliques, visitation, action de grâce, agneau pascal ou carême - sans parler d'ostensoir, de manipule, d'ambon, de pain bénit et (le quantité d'autres choses qui ont tait le quotidien (le nos aïeux ? Sommes-nous bien sûrs (le savoir saisir tous les enjeux d'une pièce comme Polyeucte, (le tableaux comme ceux (le Botticelli, de Poussin ou (le Rouault, des cantates (le Bach, les messes (le Messiaen, faute (le maîtriser le vocabulaire et la « grammaire » du christianisme - à plus forte raison celui qui appartient à des univers peu familiers (les Français : les chrétientés d'Orient, le monde protestant ?
    Avec 7 300 définitions (le termes et (le notions - certains répandus mais mal compris, d'autres un peu passés d'usage, d'autres franchement techniques -, ce foisonnant dictionnaire s'adresse à tous : aux chrétiens à la recherche d'enracinement tout autant qu'aux non-croyants désireux (le connaître avec précision ce qui constitue le pr1inc1ipal fondement de la civilisation européenne.

  • L'Esprit Saint n'est pas un mythe. Il est mystérieusement omniprésent. " Il remplit la face de la terre ", dit l'Ecriture, ce que confirme l'expérience chrétienne et la théologie. Avec L'Esprit Saint, cet inconnu, (Fayard 1997), le père Laurentin a offert aux lecteurs une somme révélatrice sur cette Personne trop méconnue. " Cette lecture a fait naître en moi un désir intense de le posséder ou plutôt de me faire posséder par lui. Quand on termine ce livre, on n'a qu'une envie, c'est de partager sa vie ", écrit Jacques Lauzier (L'Informateur, Montréal, 18 janvier 1998).
    Ce nouveau volume, L'Esprit Saint, source de vie, propose un florilège révélateur des plus beaux textes de quatre millénaires. On y trouve chronologiquement les textes de la Révélation _ Ancien et Nouveau Testament _, les textes du Magistère qui ont cadré cette révélation suggestive contre les déviances et les hérésies, les témoignages les plus pertinents et les plus pénétrants des Pères de l'Eglise, des théologiens, des saints, des spirituels, et des mystiques, enfin, les prières consacrées à l'Esprit Saint à travers les âges.
    Ce recueil est indispensable pour qui veut compléter, affiner, actualiser la découverte vivante du Saint-Esprit. Les lecteurs du premier volume se trouveront de plain-pied pour méditer ces textes variés qui nourriront et inspireront leur prière durant cette année que le Pape invite à consacrer à la deuxième personne de la Trinité. On peut cependant commencer par ce florilège pour une découverte plus contemplative et intuitive de l'Esprit.
    René Laurentin, exégète, théologien, expert du concile Vatican II, est membre de trois Académies pontificales de Rome, dont l'Académie théologique. Il enseigne chaque année à l'Université de Dayton (Ohio, Etats-Unis). Depuis quinze ans, il a concentré son activité d'universitaire et de prêtre sur l'expérience spirituelle et la mystique vécue. Il conclut: " L'étude de l'Esprit Saint m'a fait découvrir de nouvelles clés pour ceux qui me consultent et pour ma propre vie. Si complexe que soit le dossier, il débouche sur la simplicité, pourvu qu'on y pénètre. "

  • L'abbé Laurentin suit le plan génial du pape Jean Paul II pour célébrer le bimillénaire de la naissance du Christ ; après Un Avent avec Marie vers l'an 2OOO (1987-1996), il a déjà fait connaître les trois Personnes de la Trinité : La Vie authentique de Jésus Christ en 1997, L'Esprit Saint, cet inconnu en 1998, Dieu notre Père en 1999.
    " J'ai eu un moment de panique en abordant le dernier point du programme : la Trinité pour l'an 2000, confie l'auteur. N'allais-je pas me répéter ? Faire une pâle et abstraite synthèse des trois volumes précédents ? "
    Ce mystère, réputé abstrait, abscons, contradictoire selon les juifs et les musulmans, s'éclaire grâce à la formule ultime et fondamentale du Nouveau Testament : " Dieu est Amour " ; autrement dit, Il est Relation. " Tout est relation ; et cela seul est absolu ", disait le mathématicien Henri Poincaré. Cette formule prend tout son sens en Dieu : en Lui, tout est relation, et cette relation d'amour est absolue. Ainsi, tout est relation dans le monde, à l'image relative de sa Relation absolue.
    L'ouvrage éclaire d'une lumière nouvelle le Mystère en quatre étapes :
    1. Les progrès de la Révélation de Moïse à Jésus Christ.
    2. Les progrès de la théologie, des Pères de l'Église au personnalisme moderne.
    3. Synthèse doctrinale.
    4. Comment vivre de la Trinité.
    Un épilogue concerne la Vierge Marie : la créature humaine qui est entrée le plus profondément dans la société des trois Personnes. Et cela éclaire notre destinée même selon ces deux paroles du Christ : " Le Père et moi nous sommes Un. " " Que tous soient un comme nous sommes Un. "
    René Laurentin, exégète, théologien, expert du concile Vatican II, est membre de trois Académies pontificales de Rome, dont l'Académie théologique. Il enseigne chaque année à l'université de Dayton (Ohio, États-Unis). Depuis quinze ans, il a concentré son activité d'Universitaire et de prêtre sur l'expérience spirituelle et la mystique vécue.

  • Lire le Coran non pas du point de vue de la religion, de la théologie ou d'une recherche de dialogue, mais tout simplement du point de vue de l'anthropologie et de l'histoire, soulève de difficiles problèmes. La lecture que propose ce livre est celle du premier islam dans son milieu d'origine, l'Arabie des steppes et des déserts. Comment les récits bibliques, auxquels se réfère si souvent le Coran, se sont-ils adaptés à ce contexte si particulier pour pouvoir être entendus par les hommes des tribus ?
    Les figures de Noé, Moïse et Abraham y sont en quelque sorte reconfigurées - pour ne pas dire transfigurées - d'une manière tout à fait inattendue, faisant écho à l'itinéraire tourmenté de Mahomet au milieu des siens : simple « avertisseur » tribal inspiré, il se découvre lui-même peu à peu prophète, à l'instar de ceux dont le Coran fait ses grands devanciers. C'est ainsi que l'islam gagnera, d'une façon que rien ne laissait présumer, sa qualification de religion abrahamique.
    Armée d'une excellente connaissance historique de l'univers proche et moyen-oriental, arabisante hors de pair, Jacqueline Chabbi développe ici nombre d'hypothèses aussi ingénieuses que passionnantes. Cet essai permet de mieux comprendre le texte sacré d'une des trois grandes religions du monde.
    Agrégée de langue arabe, docteur ès lettres, Jacqueline Chabbi est professeur à l'université Paris-VIII-Saint-Denis, spécialiste de l'histoire du monde musulman et plus particulièrement du soufisme et des origines de l'islam. Entre autres publications, elle est l'auteur de l'article « Soufisme » de l'Encyclopédia universalis et du Seigneur des tribus. L'Islam de Mahomet (Noésis, 1997).

  • La religion de demain sera-t-elle l?agnosticisme ? Jamais, en Occident, la foi traditionnelle, n?a été tant remise en cause. La tendance au syncrétisme fait fortune, les sectes ont chaque jour de nouveaux adeptes et, partout, le repli sur des intégrismes agressifs semble s?accentuer. Ce sont là les aspects les plus visibles du fait religieux aujourd?hui. Il en est beaucoup d?autres de par le monde, plus difficiles à saisir, car ce que représente la religion pour des millions de croyants nous échappe souvent.
    Cette série, qui reprend les divers chapitres d?un ouvrage paru en 1993, a une ambition : faire découvrir la diversité du patrimoine spirituel de l?humanité et montrer l?esprit de chaque confession ? christianisme, judaïsme, islam, mais aussi hindouisme, bouddhisme, taoïsme, confucianisme, shintô, religions d?Afrique.
    Au-delà de la diversité des croyances qui y sont décrites, cette encyclopédie des grandes religions ? à laquelle ont participé des représentants de chaque confession, des historiens et des sociologues ? nous invite à réfléchir sur l?homme religieux de tous les temps. L?homme a besoin de rites et de sacré pour retrouver à la fois l?ordre universel et des raisons de vivre. Toutes les religions, dans le langage qui leur est propre, exaltent la sagesse et la compassion, la sincérité et l?humanité.

  • Voici plus de vingt ans que
    ce livre, l'un des best-sellers
    religieux, est paru sous un titre
    insolite qui a piqué la curiosité
    de nombreux lecteurs. Le récit
    par Roger Etchegaray (l'un des
    huit cardinaux français) de ses
    premières amours d'évêque avec
    le peuple marseillais se trouve
    aujourd'hui enrichi d'un grand
    nombre de textes inspirés par la
    longue expérience romaine de
    leur auteur.
    C'est un kaléidoscope de
    clins d'oeil, parfois malicieux,
    adressés au Ciel et à la Terre.
    C'est fou comme Dieu peut se
    cacher parmi nous ! Il se tient
    à l'affût derrière une de ces paroles de vie dont il a le secret, derrière
    un de ces faits divers dont il jalonne notre route.
    Ce recueil de méditations, tout en oeillades et pochades, doit être
    pris selon la dose indiquée : deux ou quatre pages à chaque fois. Il n'a
    rien d'une désagréable potion : au contraire, il entend chatouiller le
    fond de la gorge comme le vin qui gicle par saccades d'une gourde du
    Pays basque... pour la bonne santé du Ciel et de la Terre !

  • Le Coran

    Malek Chebel

    Comment comprendre aujourd'hui un texte arabe du VIIe siècle, qui reste aussi vivant que majeur pour plus d'un milliard et demi d'être humains ? Comment respecter l'esprit du livre sacré des musulmans tout en le rendant accessible aux lecteurs du XXIe siècle, musulmans et non musulmans ? C'est le défi qu'a relevé Malek Chebel. Après des années de labeur, il propose ici une nouvelle traduction du Coran. Précise et respectueuse du texte sacré des musulmans, la présente traduction est de plus fondée sur une connaissance intime de la langue arabe autant que sur une expertise scientifique du monde musulman. Spécialiste incontesté de l'islam depuis un quart de siècle, Malek Chebel, auteur par ailleurs de vingt-sept ouvrages sur la religion du Prophète, a en effet, dans sa jeunesse, appris une grande partie du Coran par coeur, avant d'entreprendre des études de philosophie et d'anthropologie. Conforme à la tradition du point de vue de l'ordre des sourates, du respect absolu du texte et de la restitution du contexte de la Révélation, cette nouvelle traduction du Coran est exempte de tout jugement moral. Elle permet enfin à tous, érudits ou non, de lire le Coran dans son intégralité et dans une langue accessible, c'est-à-dire claire, concise et contemporaine. Pour ne pas alourdir le texte, l'auteur a ajouté des notes techniques au terme de chaque chapitre afin que le lecteur puisse approfondir par lui-même la compréhension des versets. Enfin, sur tous les points majeurs, le lecteur peut encore se référer au Dictionnaire encyclopédique du Coran, dont la lecture est destinée à éclaircir la totalité des concepts du Saint Coran. Bien qu'autonomes dans leur conception, ces deux ouvrages ont été élaborés de façon très complémentaire. Cette nouvelle traduction du Coran constitue un livre événement.

  • La Vierge Marie a été la grande oubliée, après le Concile. L'éclipse de sa présence créait un malaise. Les efforts improvisés pour la retrouver ont oscillé entre un symbolisme irréel et un retour ambigu aux excès que le Concile avait délibérément rectifiés.
    Pour beaucoup, Marie était devenue un mythe. Ils dévaluaient son historicité. Cette dissociation entre symbole et réalité, largement répandue, a miné notre connaissance et notre amour de Marie. Comme Jeanne d'Arc, Marie est un symbole parce qu'elle est d'abord une réalité: historique et actuelle. Il fallait rétablir cette vérité intégrale. Le Pape Jean-Paul II y a invité en programmant " Une année avec Marie " (15 juin 1987-15 août 1988), puis " Un Avent avec Marie " qui s'achève par les 3 années 1997-1999, préparatoires au Jubilé de l'an 2000, dans une large perspective catholique et oecuménique.
    Ce livre a été écrit au service de cette cause et de ce projet de Jean-Paul II. Il en dégage le sens, à une heure grave de notre monde.
    Il restaure notre connaissance de Marie, si méconnue sur trois plans indispensables:
    1. Sa vérité historique, livrée par l'Evangile.
    2. Sa vérité dans le projet de Dieu qui la fit choisir pour Mère de Dieu fait homme et de tous les hommes qu'il est venu sauver.
    3. La vérité féconde de sa présence dans nos vies. Comment vivre cette présence, et instaurer notre consécration à Dieu, notre divinisation. Elle en est le modèle. Elle nous y dispose. Nous pouvons la rencontrer. Elle est proche. Elle nous guide sur la route du troisième millénaire. Ce livre s'achève par un commentaire de l'inépuisable Encyclique de Jean-Paul II sur la Vierge Marie, suivi de quelques extraits.
    L'Abbé René Laurentin, expert du Concile, a collaboré à la rédaction du texte de Vatican II. Professeur en de nombreuses universités, en France et à l'étranger, il a consacré à la Vierge Marie ses thèses de doctorat ès-lettres et de doctorat en théologie. Il suit régulièrement tout ce qui paraît sur Elle dans ses bulletins de la Revue des Sciences philosophiques et théologiques. Ses études sur Lourdes et les apparitions, qui ont fait des best-sellers, sont la partie connue d'une oeuvre de recherche en profondeur sur la Vierge Marie dont il donne ici la quintessence.

  • Au Brésil, dans toute l'Amérique latine, au Concile Vatican II et, lors d'un passage à Paris, à la Mutualité, Dom Helder Camara s'est révélé comme l'une des personnalités les plus attachantes de l'Eglise contemporaine, audacieuse et mesurée, simple et subtile, spontanée, directe et réfléchie. José De Broucker, qui le connaissait déjà, est allé vivre avec lui quelques jours dans son " évêché " du Nordeste brésilien. Il l'a questionné en ami, avide de mieux connaître un ami dont l'influence ne cesse de grandir. Et l'on voit se dessiner une enfance studieuse, dans un univers sans limite. Le jeune prêtre s'affirme, puis l'évêque des Favellos de Rio, l'archevêque du Nordeste miséreux, l'avocat du Tiers-Monde, l'apôtre de la non-violence, la " bête noire " des " réactionnaires ", l'espoir d'une société renouvelée selon l'idéal chrétien, le poète et le prophète d'une foi jeune et forte.
    Livre vibrant, riche d'anecdotes, de portraits et de scènes vécues, qui montre comment une pensée et un caractère se forgent au feu de l'action. José De Broucker a observé, senti, compris son personnage et son milieu. Rédacteur en chef des Informations Catholiques Internationales depuis dix ans, il sait communiquer sa vision et ses émotions. Il évoque tout le drame d'un continent autour d'un grand évêque, qui rappelle les prélats des premiers siècles en lutte contre les empires.

  • Dans le clos de leurs églises ou dans le secret de leur coeur, les chrétiens invoquent encore leur Dieu. Mais ils ne disent plus leur foi aux hommes. En ont-ils honte? Ne savent-ils que répéter les vieilles idéologies, en peine de conforter le paganisme d'aujourd'hui? Sans doute doivent-ils prendre toute la mesure des obstacles nouvellement dressés, qui rendent muette la foi. Mais les difficultés ne sont pas d'adaptation d'abord. A force de chercher exclusivement à "faire passer le message", il arrive que la foi s'ignore et s'oublie elle-même. Car ce qui est premièrement dévitalisé, désactualisé, immobilisé, c'est la pensée propre de la foi, dans son commerce difficile avec les questions des hommes.
    Ressaisir cette pensée singulière, provocante, avec ses difficultés mais dans sa lumière et son tranchant, telle est la tâche nécessaire.
    Las des faux débats sans cesse diffusés, étalés, mais certains que leur foi est inséparable de sa confession, des philosophes et des théologiens ont uni leurs forces intellectuelles pour remettre en mouvement la pensée de la foi chrétienne. Ils ont travaillé patiemment, méthodiquement, des années durant, avec la distance nécessaire à la liberté de l'intelligence. Ils offrent en ce livre leurs premiers résultats. Ils montrent que la foi peut retrouver son souffle pour restaurer sa parole, au grand jour de la modernité.
    Claude Bruaire, né en 1932, est professeur de philosophie à l'Université. Ses travaux en philosophie allemande, en anthropologie philosophique, en philosophie politique, sont inséparables de ses recherches en philosophie de la religion. Il prépare actuellement une ontologie de l'esprit.

  • Les quatre Evangiles en un seul : c'est ainsi que le premier historien de l'Eglise, Eusèbe de Césarée (IVe siècle), traduisait le mot Diatessaron, titre de l'oeuvre-pilote de Tatien au IIe siècle (Tatien lui-même traduisait plus prudemment : Harmonie des quatre Evangiles).
    Le Nouveau Diatessaron a pour objet de rassembler toute l'information des quatre Evangiles. Il fait la preuve de leur cohérence historique, spirituelle et même stylistique, selon le style de la prédication. C'est un projet de synthèse plus que d'analyse, pour sonder l'inépuisable richesse de « l'Evangile », mot que les évangélistes eux-mêmes et l'Eglise emploient régulièrement au singulier.
    Le « tétramorphe » de la couverture du présent livre est un hommage aux quatre évangélistes inspirés et à la personnalité de leurs auteurs symbolisés par quatre figures selon la tradition prophétique d'Ezéchiel (1, 5-14) et de l'Apocalypse (6, 6-8) qui décrivent quatre hypostases proches de Dieu et ayant respectivement le visage d'un homme, d'un lion, d'un taureau et d'un aigle. Cette quadruple figuration symbolise l'unité de l'Evangile par l'harmonie des quatre évangélistes, qui évoquent le même Christ dans la lumière du même Esprit.

  • La religion de demain sera-t-elle l?agnosticisme ? Jamais, en Occident, la foi traditionnelle, n?a été tant remise en cause. La tendance au syncrétisme fait fortune, les sectes ont chaque jour de nouveaux adeptes et, partout, le repli sur des intégrismes agressifs semble s?accentuer. Ce sont là les aspects les plus visibles du fait religieux aujourd?hui. Il en est beaucoup d?autres de par le monde, plus difficiles à saisir, car ce que représente la religion pour des millions de croyants nous échappe souvent.
    Cette série, qui reprend les divers chapitres d?un ouvrage paru en 1993, a une ambition : faire découvrir la diversité du patrimoine spirituel de l?humanité et montrer l?esprit de chaque confession ? christianisme, judaïsme, islam, mais aussi hindouisme, bouddhisme, taoïsme, confucianisme, shintô, religions d?Afrique.
    Au-delà de la diversité des croyances qui y sont décrites, cette encyclopédie des grandes religions ? à laquelle ont participé des représentants de chaque confession, des historiens et des sociologues ? nous invite à réfléchir sur l?homme religieux de tous les temps. L?homme a besoin de rites et de sacré pour retrouver à la fois l?ordre universel et des raisons de vivre. Toutes les religions, dans le langage qui leur est propre, exaltent la sagesse et la compassion, la sincérité et l?humanité.

empty