FeniXX réédition numérique (Galilée)

  • Dans notre société industrielle dite développée, machiste et nucléo technocratique, l'agriculture, tout comme la femme, est protégée, dominée, mythifiée. Faut-il changer l'agriculture pour changer la société, ou l'inverse ? L'agriculture n'est qu'à demi intégrée à la société du profit, du travail aliénant, du loisir commandé, de l'endoctrinement ; suffisamment mal intégrée pour élaborer une pensée, un jugement, une recherche, et peut-être de nouveaux modèles de société. Riche d'utopies, d'hérésies, de paganismes, fourmillant d'innovations, elle peut aider ceux que passionnent les vrais débats de l'avenir, à opposer à la société dure, aliénante et répressive, une société « douce », écologique et autogestionnaire. Le territoire rural est l'enjeu d'une lutte entre la société globale, urbaine, industrielle et dominatrice, et les sociétés locales, plutôt rurales et dominées. La révolution post-industrielle commence par la conquête du pouvoir de décision sur la terre agricole. Ce pouvoir appartient aujourd'hui soit aux marchands, soit à l'État monopoliste ; il doit appartenir aux paysans, regroupés en organisations mutualistes pour l'autogestion du sol.

  • Les débats sur l'énergie nucléaire, l'informatique, les manipulations génétiques divisent aujourd'hui jusqu'à la communauté scientifique elle-même. C'est que les choix faits dans ces domaines sont des choix profondément politiques. Les orientations de la recherche autant que ses applications déterminent pour longtemps et de manière irréversible la structure de la société, les instruments et la nature du pouvoir. Alliant leur pratique de chercheur (physique, psychologie, sociologie) et leur souci de philosophes, les auteurs de cet ouvrage montrent comment le pouvoir coopte ses experts et leur fait légitimer au nom de la science des choix qui en réalité sont politiques. Ils retracent l'histoire des luttes technologiques qui ont marqué l'emploi des machines à des fins de domination politique et sociale. Ils suggèrent une stratégie qui évalue les choix technologiques selon des critères politico sociaux et en assure le contrôle démocratique.

empty