FeniXX réédition numérique (Messidor)

  • Retrace la vie d'un homme ordinaire, sa jeunesse en pensionnat, son travail d'employé de commerce dans un grand magasin, La Belle Saison, ses amours et sa guerre de 14.

  • Quelle est aujourd'hui la situation des Juifs soviétiques ? Pourquoi certains d'entre eux émigrent-ils ? Comment vivent-ils leur exil ? Que veut dire être Juif en URSS ? Quel était le sort de leurs aïeux dans l'ancienne Russie, terre « traditionnellement » antisémite ? Quel fut leur rôle dans la révolution et plus tard ? Quel est leur avenir dans l'URSS en mouvement ? Qu'ont été pour eux les années du stalinisme et plus tard de la « stagnation » ? Que peuvent-ils attendre de la « perestroïka » et de la « glasnost » ? Existe-t-il une « race », une « nationalité » ou un « peuple » juif ? Quels rapports entre eux, Israël, le sionisme, les « lobbies » juifs de Washington ? Mais peut-on parler des Juifs soviétiques sans revenir sur la position de l'URSS à l'égard de la création de l'État d'Israël et des Palestiniens à la recherche d'une patrie, sur l'utilisation du « thème juif » par les USA, comme arme de propagande et de guerre froide ? Pour répondre à ces questions, de la manière la plus objective et la plus précise, Henri Alleg ne s'est pas contenté de fouiller les bibliothèques et d'analyser les textes, il a « interrogé la vie ». C'est pourquoi, rencontrant tous les témoins possibles, de New York à Jérusalem, de Moscou à Odessa, de Tbilissi à Kiev, de Berditchev à la région autonome juive du Birobidjan, près de la frontière chinoise, les yeux grands ouverts, sans préjugés ni concessions, il nous entraîne aussi, tout au long du voyage, dans sa quête passionnante et passionnée de la vérité.

  • Retrace, pour une large part en images, les grandes heures de sa liberté retrouvée et du combat qui continue. Images émouvantes d'un homme dont le destin symbolise la volonté de tout son peuple.

  • A travers l'histoire d'une famille, l'aventure de Rive-de-Gier, tôt vouée au travail industriel. Présence de l'histoire et croisement des cultures dans cette ville d'immigration...

  • « Coudes aux genoux, bâtons sous les aisselles, tête en avant... il fonça à la conquête de sa Toison d'or ». Tel apparaît René, le héros du livre, aux jeux Olympiques. Mais comment est-il parvenu à ce sommet ?...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le 19 juillet 1979, débute l'ère du Nicaragua libre. Quand les « Muchachos » entrent triomphants à Managua, la sanglante dynastie des Somoza prend fin, en même temps que quatre siècles de domination étrangère. Sur les murs des villes, court cette affirmation : « Sandino Vive ». Le monde se souvient alors du patriote qui dirigea la première guerre de guérilla du continent. « Au nom du prolétariat révolutionnaire d'Europe », Henri Barbusse l'avait surnommé « le général des hommes libres ». Première révolution sur le continent, vingt ans après celle de Cuba, dans les Caraïbes, la révolution nicaraguayenne fait face à l'agression des États-Unis. Les contre-révolutionnaires, armés, financés, par la CIA ont déjà causé neuf mille victimes. C'est dans le contexte de cette guerre non déclarée que la jeune révolution doit faire ses preuves. Elle hérite d'un pays sous-développé, où tout est à construire. Une partie de bras de fer se joue ainsi entre l'impérialisme le plus puissant et un pays pauvre, quatre-vingts fois plus petit, mais dont le peuple se sent, pour la première fois, maître de son histoire.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pendant la grande Révolution, Paris n'a pas seulement joué un rôle moteur en tant que capitale, mais aussi en tant que commune : l'expérience de sa lutte pour de nouvelles structures conformes au mouvement d'émancipation générale allait être exemplaire. Dès 1789 se dessine une alternative pour les révolutionnaires parisiens : ou bien un gouvernement direct ou bien un régime représentatif ? ou bien la participation effective et permanente des citoyens ou bien la mise en place de représentants indépendants de leurs mandants ? Une alternative qui n'a toujours pas perdu de son actualité. Comment s'édifia le nouveau statut de la commune-capitale ? Quels furent les fluctuations, les aléas de la liberté communale et comment put-elle s'exercer - ce sont là les grandes lignes de recherches de cette étude détaillée, résultat des travaux menés par l'auteur, professeur agrégé d'histoire et de géographie, pour l'établissement de sa thèse de doctorat d'État.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les Indiens d'Amérique existent toujours aujourd'hui et ils interpellent l'Histoire et la conscience des hommes. Ils ont survécu à l'un des plus grands génocides de l'Histoire et résisté à tous les processus de destruction culturelle et d'oppression. Aujourd'hui, aux États-Unis et au Canada, les guerres indiennes se continuent sous une forme nouvelle et l'on assiste même à une intensification de l'agression menée par les gouvernements sous la domination des grandes compagnies multinationales toujours en quête de l'exploitation forcenée des ressources énergétiques naturelles dont les quelques territoires indiens qui subsistent recèlent une grande part. C'est ce nouvel aspect des guerres indiennes que l'auteur a choisi d'illustrer par le récit des événements les plus marquants de ces dernières décennies. Et l'on voit que la menace qui pèse sur les Indiens constitue également un danger pour l'ordre et l'équilibre de l'univers tout entier.

  • Le souvenir vivant de la quatrième République s'estompe. Domaine de l'historien, déjà, elle participe cependant à notre actualité directe. Ses quelque quatorze années d'existence enferment en effet une série de faits et d'expériences dont l'analyse et l'interprétation sont autant de références, d'enjeux dans les débats politiques présents : « troisième force » ; décollage économique d'après-guerre, « retard de 56 », guerre froide et mouvement de la paix, guerres coloniales et décolonisation... Collection d'événements dont l'étude éclaire singulièrement, à distance, les choix auxquels nous sommes confrontés.

  • Soixante-dix ans après la révolution d'Octobre, l'URSS est de nouveau entrée dans une période de profonds bouleversements. Dans le cadre de la perestroïka, les nouveaux dirigeants soviétiques se sont attaqués en quelques mois à des pratiques immuables. Tout en réaffirmant sans ambiguïté leur attachement au socialisme et leur volonté d'en développer toutes les potentialités, ils appellent à une rupture révolutionnaire dans le socialisme. Un intense travail législatif est en cours. Des tabous disparaissent, des événements occultés jusqu'alors sont analysés ; des personnalités « oubliées », des oeuvres interdites sortent de l'ombre... D'où vient ce changement ? Quelles en sont les implications ? Sur quelles forces doit s'appuyer ce processus pour réussir ? Quelles résistances lui faut-il surmonter ? Dans quelle mesure ces mutations dépendent-elles des enjeux mêmes de cette fin de 20e siècle ? Grâce à une analyse minutieuse de la réalité contradictoire de cet État-continent, ce livre met en lumière le nouveau défi que se lance à elle-même l'Union soviétique.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La CGT occupe une place importante dans notre pays. C'est au long d'une histoire complexe qu'elle a su modeler son identité actuelle, ses conceptions et ses pratiques militantes, ses principes d'organisation. Aujourd'hui, elle doit faire face à une attaque sans précédent de la part du patronat et de ceux qui le soutiennent. La crise, le chômage, la surexploitation aggravée des travailleurs, la société éclatée que tente de construire la bourgeoisie ne sont pas eux non plus sans effet sur le mouvement syndical français. Peut-on pour autant en conclure, comme certains n'hésitent pas à le faire, que la lutte des classes a disparu, que donc le syndicalisme de classe est en crise et qu'il n'aurait plus de raisons d'exister ? En réalité, la CGT est plus que jamais indispensable à la défense des travailleurs. Offensive, elle s'investit dans de nouveaux terrains d'actions et se renforce même d'un renouveau de la combativité des travailleurs. Obstacle majeur à la politique du patronat, son action s'inscrit pleinement dans la construction d'une issue positive à la crise.

  • « Quand une mort, fût-elle exemple ou sacrifice, intervient pour interpeller un bonheur amoureux à l'écart dans sa certitude, le couple heureux concerné se regarde. Il tremble et s'abîme, il s'attriste comme s'il se salissait. Ce roman, je crois, a tenté de le dire. Mais il a été écrit en 1945, alors que nous sortions à peine d'un univers à la fois perturbé et clos, celui de l'Occupation et de la Résistance. Je l'avais fait lire à Aragon qui s'y intéressa suffisamment pour l'apporter à la Bibliothèque française où il parut en 1948. Je remercie les Éditions Messidor de le reprendre aujourd'hui - et plus de quarante ans après. C'est, bien sûr, le même texte. Il est ainsi tiré d'un long sommeil, je dirai presque d'une longue inexistence, cependant que les conditions, voire la signification de l'écriture - y compris l'écriture romanesque, ont changé. Comme ont changé, sans doute, les dimensions de la vie amoureuse et les conditions éventuelles du bonheur humain. L'auteur a, semble-t-il, le droit d'être heureusement surpris d'une résurrection, bien qu'il ne puisse guère parler d'un livre qui appartient à son passé. Il soulignera seulement que « la Mort de Laurent » était son second roman ; mais qu'il fut le dernier ; le dernier possible ; pour lui. » Jean Tortel, août 1989.

  • Pour beaucoup de Français, le nom d'André Duroméa se mêle à celui de sa ville, Le Havre, dont il est maire depuis 1971, et pour laquelle il s'est battu et se bat encore avec acharnement afin d'en « faire une ville où il fait bon vivre ». Car André Duroméa est un homme de combat. Depuis toujours militant de la paix et de la liberté, il fit partie de ceux qui, en 1940, refusèrent de capituler devant l'envahisseur nazi. C'est le portrait d'un homme courageux et généreux, d'un résistant, d'un de ceux qui connurent le cauchemar des camps de déportation, que nous découvrons au fil des pages. Un livre émouvant où André Duroméa nous confie, simplement, les raisons de ses choix, de ses combats.

  • Du « Calligraphe » à « l'Agitateur », d'« Aloysius » à « Ivan Viatchevik », d'Afrique en Inde ou de Bagdad à Paris, autant de changements de lieux et d'époques vécus comme autant de ruptures face à la lancinance d'une même question entre la mystique et la délinquance, l'exotique et l'ennui, l'écriture : brutale irruption de l'extatique dans le quotidien... Car ce qui fait la trame de ce livre, c'est que tous les personnages de ces nouvelles font, chacun dans son coin, à partir d'un rapport privilégié au signe, à la lettre ou à telle ou telle forme d'expression graphique, une certaine expérience de l'écriture qui les force tout à coup à décrocher du niveau normal de la réalité, et à entreprendre une espèce de voyage initiatique qui les conduira au bout d'eux-mêmes, jusqu'à ce point de non-retour, d'éblouissement, vision de cette tache aveugle qui est cet au-delà des mots, déjà cette autre dimension. À l'issue de cette épreuve hallucinatoire, de cette tentative de déchiffrement de l'irréel, parce que déjà passés de l'autre côté, ils en resteront marqués à jamais, étrangers au monde, et le regard brûlé.

  • Le Nord et le Pas-de-Calais furent parmi les premiers départements envahis en mai 1940. Parmi les premiers aussi à donner naissance à une résistance organisée et active. Dans cette région à forte présence ouvrière s'est enracinée dès l'été 1940 une résistance populaire animée par les communistes et qui prit des formes multiples. Plus qu'ailleurs elle fut marquée par un fort contenu social. Ici la Jeunesse communiste a lancé dans l'été 1941 les premières actions armées. Ce livre retrace le long cheminement et l'épanouissement de cette résistance populaire. Il en relate les épisodes les plus saillants, souvent les plus dramatiques. Dépassant le cadre régional, il évoque ce que fut le monde des résistants, la vie clandestine, la place qu'y tinrent les femmes. « Ami entends-tu... » porte un regard neuf sur cette période, apporte une somme de faits et de témoignages qui permettent de répondre aux grandes questions posées par l'histoire de la Résistance.

  • Ce manuel destiné aux grands élèves des lycées, à ceux des classes préparatoires aux grandes écoles, aux étudiants des premier et second cycles de l'Université, paru en 1972 et depuis longtemps épuisé, a été entièrement refondu et mis à jour. Une large place y est faite notamment aux moyens informatiques, encore limités, que l'étudiant peut avoir à sa disposition. L'auteur y expose les règles à observer dans la constitution d'une bibliographie, l'établissement d'une fiche, la rédaction de notes, le classement des documents, etc. et donne une bibliographie des ouvrages de consultation permanente, les « usuels » (français, allemands, anglais et américains, espagnols, italiens et russes) dont chaque titre est suivi d'une brève analyse qui caractérise l'ouvrage et précise ce qu'on peut lui demander. Pratique, clair, méthodique, ce livre apportera aussi une aide précieuse à tous ceux qui veulent se constituer une documentation personnelle.

empty