FeniXX réédition numérique (Montorgueil)

  • Jusqu'ici, les livres sur les rêves se classaient en deux catégories : les dictionnaires, souvent farfelus, et les « sérieux », si rationnels que l'on osait même plus rêver ! D'où vient l'inspiration artistique ? Est-ce la même chose que la médiumnité ? Pourquoi le corps devient-il malade lorsque nous avons des épreuves psychiques ? Avec le livre de Pierre de Saint-Amand et Jacques E. Deschamps, on a l'impression d'être très intelligent car, c'est l'évidence même, on comprend tout. Tout est simple, moderne, sans mots compliqués, avec des exemples divertissants, et le voyage qui vous est proposé au fil des chapitres vous emmènera aux frontières du Réel en passant par l'Irréel. Il y a des livres qui vous apprennent à conduire, à peindre, à écrire, à parler et même à tuer. Ce livre va vous apprendre à rêver, à découvrir votre propre médiumnité, à vivre autrement. Dans ce monde de violence, d'égoïsme et de stress, il vient comme une plage d'espoir.

  • Un singulier jeu de piste... Un trésor fabuleux repose, depuis des siècles, en plein Razès. Dans une cachette inviolée en forme de Roue de Fortune. Ses pièces principales : la Table des pains d'oblation et le Chandelier à sept branches emportés par Titus, fils de l'empereur Vespasien, en septembre 1970, lors de la chute de Jérusalem. Ses gardiens principaux : Nicolas Flamel, Christian Rosencreutz, Denis Zachaire, la Reine Pédauque, saint Vincent de Paul, Rabi Nazard, Jacques Coeur... Ses clefs essentielles : les confidences « cabalistiques » des vénérables abbés Henri Boudet, Bérenger Saunière et Nicolas-Pierre-Henri de Montfaucon de Villars... N'en déplaise aux pseudo-initiés et aux médiums agités qui ont fait de Rennes-le-Château le saint-Sulpice de l'occultisme, l'une des pistes inédites de « L'or de Jérusalem », depuis le XVIIIe siècle, entre les pages du livre controversé : Le Comte de Gabalis ou Entretiens sur les Sciences Secrètes.

  • Tel est le cri que l'on a envie de lancer en lisant le très beau livre de Jean-Jacques Ortlieb. Avec la maestria d'un auteur de romans policiers, il enquête et décortique les Évangiles pour nous raconter l'une des plus tragiques erreurs judiciaires de tous les temps. Mais c'est aussi l'histoire - ô combien touchante - de l'amitié qui unit l'Homme Dieu à l'Homme Terrestre. À l'instar de Khalil Gibran, Jean-Jacques Ortlieb nous présente un Jésus débarrassé du carcan sclérosant de l'obscurantisme religieux, un Jésus simple et aimant, frère d'un Judas tendre et avide de Lumière. Et la question se pose : qui est la victime ? Jésus, condamné par l'aveugle stupidité des hommes ? Judas, maudit par leur lâcheté qu'ils exorcisent chaque fois à travers le meurtre déguisé du bouc émissaire ? L'un et l'autre, sans aucun doute, et eux aussi, que leur état passager de bourreaux change en victimes des siècles... C'est en cela que cet ouvrage est remarquable : il nous donne envie de ne plus jamais condamner, jamais, et qui que ce soit. L'Évangile selon Judas est une leçon de Pardon, donc une leçon d'Espoir.

  • Le Chacal et l'Enfant Génie c'est, à travers les contes africains et créoles, un livre sur la traite des noirs. Jean Moreau et Téné Kinda la nomment la " Noire Initiation ", marquée par la séparation, les épreuves, la descente aux enfers, l'esclavage.
    On y explore un univers fabuleux où les contes disent les souvenirs et les souffrances de l'esclavage et où l'homme apparaît dans toute sa complexité.
    A l'inverse Le Chacal et l'Enfant-Génie montre que le discours scientifique de l'époque, mais aussi celui d'aujourd'hui, n'est pas toujours dénué de fantasmes et d'irrationnel.
    Ainsi une écoute et une lecture attentives de deux modes d'expression qui paraissent s'exclure - l'un se réclame du rêve, des sentiments : l'autre revendique une objectivité parfois fallacieuse et réductrice - nous permettront peut-être de devenir plus raisonnables.
    Dans notre temps de tohu-bohu, le meilleur moyen de refuser la dérive totalitaire est de distinguer la lumière de l'obscurantisme, pour apprendre à vivre ensemble.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Auschwitz-Jaworzno : le bout du voyage pour un jeune militant sioniste socialiste de vingt-cinq ans : Henry Bulawko. Beaucoup de choses ont déjà été dites et écrites sur le monde concentrationnaire, mais chaque témoignage nous dévoile une réalité qui, pour être monstrueuse, n'en est pas moins complexe. Henry Bulawko a écrit - en 1954 - le récit de ses années de Déportation. Aujourd'hui, cinquante ans après son retour, il l'a enrichi d'une réflexion sur le souvenir, sur le sens d'une vie qu'il a consacrée à lutter pour que justice soit rendue aux victimes, et pour que puissent renaître l'espérance et la joie de vivre chez les Juifs des générations nouvelles car, comme l'écrit Vladimir Jankélévitch dans la préface de la présente édition des "Jeux de la mort et de l'espoir" "...il n'est pas aigri. La gentillesse, l'humour, le sens de l'amité sont sortis indemnes - chez lui - des cercles de l'enfer. Il n'oublie pas pour autant, et sa vigilance est sans défaut. Mais l'indéfectible fidélité a laissé une place - dans son coeur - à la fée Espérance."

  • A partir de raisonnements fondés sur l'anthropologie sociale de l'Europe, les auteurs tentent d'appliquer à nos sociétés les processus de régulation régissant l'être humain et ses activités en vue d'établir une démocratie européenne à la fois économique et politique.

  • Le portrait de Mickey se trouve dessiné dans le parc du château de Versailles, au niveau du bassin de Latone, à proximité du Trianon - dont l'architecte est Miqué -, comme on le voit sans aucun doute possible sur la couverture de l'ouvrage, qui est un plan des jardins. Ce constat ahurissant conduit l'auteur, Lafcadio Mortimer, à se demander si Walt Disney, d'origine française - Disney est la contraction de d'Isigny - a emprunté au patrimoine culturel que nous a laissé Le Nôtre ou s'il n'a pas été inspiré, dans la création de son personnage, par une source d'information collective. Au fil d'une longue recherche à travers le monde, qui nous conduit, des pyramides d'Égypte (Mykerinos ou Mickey-rhinos) au Japon (où Dieu se nomme Kami, inversion de Mika à rapprocher de Mickey), en passant par l'Atlantide, l'auteur démontre, de façon saisissante, que la tête à trois cercles de Mickey, n'est qu'un triscèle - c'est-à-dire le symbole divin de la Trinité - que les hommes, inspirés par l'inconscient cosmique, utilisent, depuis l'Antiquité, comme un signe pansémiotique, pour symboliser Dieu. C'est donc l'inconscient cosmique qui parlerait aux enfants et qui expliquerait le prodigieux succès de la célèbre souris qui symbolise, en fait, les oreilles mêmes de Dieu. Telle est la révélation que fait cet ouvrage tandis que s'ouvrent les portes d'Euro-Disneyland.

  • Aux éternelles questions posées sur la réincarnation, et le plus souvent restées sans réponses, « La vie démasquée » apporte des révélations étonnantes, émanant directement de l'au-delà. Michèle Lemercier nous livre les clefs secrètes qui ouvrent les portes d'un ailleurs prodigieux, fantastique et combien fascinant en vous faisant découvrir les messages que ses guides lui ont délivrés. L'intérêt de cet ouvrage est double, on y trouve : une description précise et bouleversante de ce qui se passe hors des frontières de la vie et de la mort ; des exercises pratiques pour atteindre à l'état D'EVEIL et permettre à chacun de valoriser son potentiel spirituel afin d'entrer en contact avec les Guides des plans invisibles.

  • Tout le monde connaît Karadji. On l'a vu à la télévision réaliser des exploits hallucinants : marcher pieds nus sur des braises sans ressentir la moindre douleur, manger du verre, cracher le feu, se faire opérer sans anesthésie, enlacer des serpents venimeux, avaler des lames de rasoirs, se transpercer les joues, tirer plusieurs personnes par des crochets fixés a ses joues, avaler des sabres, etc. Karadji semble n'éprouver ni douleur ni difficulté. Comment y parvient-il ? Y a-t-il des trucs pour surmonter la souffrance ? Karadji est-il un homme comme les autres ou bien est-il doté de dons surnaturels ? Karadji dévoile dans son livre ses secrets, ses techniques de concentration et de méditation qui le mettent à l'écart des vicissitudes de la vie quotidienne. Le livre de karadji est avant tout le récit d'un parcours initiatique. Le parcours d'un homme qui nous enseigne comment développer les énergies qui sont en nous et que nous ne savons pas utiliser. Il nous fait prendre conscience de la nécessité d'utiliser toutes nos facultés mentales pour combattre et vaincre dans l'adversité. C'est en cela que le livre de karadji est un véritable outil initiatique.

  • L'électrographie permet de réaliser des photographies de notre état de santé, révèle les atomes crochus ou les antipathies entre deux êtres...

  • Enfin un ouvrage d'initiation aux bases de la morphopsychologie, clair, facile et accessible à tous. Trop de livres de morphopsychologie, intitulés « traités pratiques », sont si complexes que le lecteur abandonne vite sa lecture et renonce à comprendre les bases de cette science. Le présent ouvrage, Les Bases de l'étude du visage, a été conçu et écrit pour pallier cette carence. Ce livre a été construit par l'auteur, Anthéa Morand, professeur de morphopsychologie, comme un cours pratique. Rédigé de manière simple et claire, abondamment illustré de plus de cent dessins (parmi lesquels des portraits de célébrités comme Emmanuelle Béart, Muriel Robin, Jean-Paul II, Bernard Pivot, Christine Ockrent) et suivant un plan progressif logique et simple, ce manuel offre à qui veut s'initier à la morphopsychologie les bases simples d'une science qui a fait ses preuves. L'ouvrage est en outre accompagné d'une série d'exercices autocorrigés qui permettent au lecteur de faire lui-même des exercices pratiques.

  • La France est sa bouche, la Chine son ventre, les USA sa main droite, le peuple juif son sang... Bref, cet Humain Planétaire que constituent les peuples fonctionne exactement comme l'être humain que nous sommes vous et moi. Telle est l'idée plus qu'originale que Philippe Tournier défend avec rigueur, et qui devrait servir de base de réflexion à tous les géographes, historiens, sociologues, politiques et ésotériciens. Si le Nouvel Age s'installe sur cette planète, l'Humain Planétaire, regard résolument neuf posé sur le monde, sera un classique que l'on verra dans les mains de tous les écoliers, tous les étudiants, tous les professeurs.

  • En cette fin de vingtième siècle placé sous le signe du Verseau, notre civilisation est parvenue à un carrefour et il dépend du choix des hommes que demain soit ou ne soit pas. Irons-nous vers l'Aube de l'Âge d'Or ou le Crépuscule de l'Humanité ? Selon le mot célèbre de Paul Valéry : Nous autres civilisations savons désormais que nous sommes mortelles. Pourtant, dans le secret des laboratoires, des savants dépositaires de la Connaissance, et qui devraient à ce titre incarner la Conscience du Monde, s'évertuent à manipuler de redoutables énergies, des énergies bien supérieures à celle de l'Atome Après avoir dépecé la Matière, ces scientifiques s'apprêtent à faire de même avec l'Antimatière, commettant ainsi le péché et l'hérésie suprêmes dirigés contre l'Esprit. Le présent livre, basé sur des articles et des communications scientifiques authentiques, fait le point quant aux recherches menées en URSS et aux USA dans le domaine de la Psychotronique. Les accords SALT ne concernent que l'armement conventionnel et dans le même temps, à l'Est comme à l'Ouest, les laboratoires travaillent à la transmission à distance de bioénergies susceptibles de dématérialiser n'importe quelle cible - y compris des missiles - L'Homme dans son incommensurable orgueil et sa folie ira-t-il jusqu'à commettre l'irréparable ? Briser le sceau ultime... Le huitième sceau. Si tel effectivement le cas il y a peu de chances que nous entrions dans le « Troisième Millénaire », car il se pourrait que nous connaissions avant la fin de ce siècle... La fin de la gloire du monde.

  • « L'envers du réel ou l'inconscient et les signes » est le premier ouvrage à montrer, à travers le récit de deux psychothérapies intégrales, conduites par l'auteur, comment l'inconscient se manifeste, chaque jour, aux yeux de la conscience, sous forme de signes, objectivement porteurs d'une signification cachée qu'il faut apprendre à déchiffrer. Ainsi, Gabriel, accablé par ses propres problèmes, ne veut pas de l'enfant que souhaite avoir Corinne, son épouse. En vacances, ils débarquent, à la gare de Rome, le jour de la mort du pape. Corinne est frappée de stupeur par les cris et les manchettes des journaux qui annoncent : « Il Papa e morto » (le pape est mort), comme par un signe prémonitoire. Elle est ensuite saisie de l'envie irrépressible d'acheter une paire de chaussures à boucles d'argent. Elle la voudrait de couleur marron mais il ne reste que la paire noire, comme le deuil, de la vitrine, qu'elle achète. Un an plus tard, peu après la naissance de l'enfant, le père, qui se plaint de « ne plus pouvoir marcher », se suicide en se jetant sous un train, dans une gare (« Il papa e morto »). Le train lui a sectionné les jambes à hauteur des genoux. Née handicapée, l'enfant est bientôt contrainte de porter des chaussures de cuir orthopédiques, attachées par deux boucles de fer à hauteur des genoux. Loin de ne s'exprimer qu'au moyen des rêves, des lapsus et des actes manqués, l'inconscient s'exprime donc, de façon continue, dans la vie quotidienne par les signes. Richard Sünder démontre, dans deux récits fascinants, que l'inconscient est bel et bien de nature collective et cosmique. Il nous fournit, en outre, une théorie cosmique des rapports du conscient et de l'inconscient.

empty