FeniXX réédition numérique (Vauvenargues)

  • La drag-queen de Westminster

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 8 Janvier 2019

    - Accusé de haute trahison devant cette cour, et reconnu coupable par elle, vous êtes condamné à danser avec Priscilla jusqu'à ce que mort s'ensuive.
    La sentence tomba sur John Woolton, qui la reçut comme une balle en plein coeur. C'était absurde, il le savait, d'ailleurs tout était absurde dans ce simulacre de justice. Tout, sauf qu'il allait réellement mourir !
    La pseudo cour quitta la salle, et deux gardes le poussèrent alors jusqu'à une pièce aveugle et bétonnée. Une musique techno, assourdissante, s'y déchaîna bientôt, lui martelant les tympans. Puis, un individu surgit dans la lumière des spots. Taillé comme un athlète, couvert de bijoux, outrageusement maquillé, vêtu d'une minijupe et d'un boléro de vinyle vert pomme, que tendaient des pectoraux agressifs comme des seins de femme, le géant se mit à onduler au rythme de la musique. Priscilla...
    Une drag-queen !

  • Les soeurs diaboliques

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 16 Janvier 2019

    Édouard Bourgoin crut que son coeur allait exploser : la fille accoudée au bar venait de prendre son verre et se dirigeait vers sa table, en imprimant à ses hanches un balancement que sa combinaison de cuir rendait encore plus affolant. Il posa sa main potelée et trop blanche sur celle, fine et nerveuse, de l'inconnue, qui répondit à son geste par un sourire carnassier.
    - Justine... Je m'appelle Justine, fit-elle d'une voix rauque. Peut-être pourrions-nous continuer cette conversation chez vous ?
    Trois minutes plus tard, ils quittaient ensemble le bar. Sur le pas de la porte, Justine désigna une grosse moto :
    - C'est à moi, cet engin. Vous prenez votre voiture et je vous suis ?
    Édouard opina machinalement et s'installa au volant de sa vieille R 19. Dix fois, vingt fois, pendant le court trajet qu'ils firent pour arriver jusque chez lui, il vérifia que la moto le suivait toujours, comme s'il craignait que son rêve n'explose.
    Évidemment, il ne pouvait pas savoir que, pour rien au monde, Justine ne l'aurait laissé s'échapper.

  • Bons baisers de Roissy

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 4 Janvier 2019

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La déesse de Katmandou

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Décembre 2018

    Dans sa suite du Taj Mahal Hotel, Jacques Maillet, brillant attaché commercial de l'ambassade de France à New Delhi, tournait comme un fauve en cage. En voyage d'affaires à Bombay, il attendait dans sa chambre qu'on lui "livre une occasion exceptionnelle" : une ancienne Kumari royale. Autrement dit, la vivante réincarnation, jusqu'à sa puberté en tout cas, d'une déesse népalaise. Dans quelques minutes, il allait tenir entre ses mains, tout à la fois, une déesse et une prostituée vierge. Car elle était vierge, bien sûr, Prem le lui avait garanti. Prem... Jacques Maillet fronça les sourcils à l'évocation de l'entremetteur, un personnage trouble, un Intouchable et-pourtant richissime homme d'affaires qui défrayait régulièrement la chronique de l'actualité indienne. A cet instant, quelqu'un frappa doucement à la porte. Enfin ! Jacques Maillet se précipita pour ouvrir. Sans méfiance...

  • Le complot des veuves

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Décembre 2018

    - Ici, on est vraiment hors du monde et du temps, murmura Barbara. C'est un endroit magique, vous ne trouvez pas ? Non, Patrick Descrouelle ne trouvait pas. Cette promenade nocturne dans le cimetière du Père-Lachaise, aux bras d'une inconnue, draguée une heure à peine auparavant une veuve qui arborait une incroyable tenue de deuil, commençait même à le mettre mal à l'aise. Il la suivit pourtant lorsque la jeune femme pénétra dan un immense monument funéraire et l'entraîna au fond du caveau dans un escalier à vis qui s'enfonçait dans les profondeurs de la terre. Au bas des marches, Patrick s'arrêta, interdit : dans une crypte voûtée éclairée par une vingtaine de bougies, deux autres femmes l'attendaient, elles aussi en grande tenue de deuil.

  • Les aventurières du trophée perdu

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Décembre 2018

    Carol s'examina dans la glace. Recoiffée, remaquillée, elle était redevenue la très belle créature qu'elle était deux heures plus tôt, lorsqu'elle avait sonné à la grille de l'hôtel particulier de Steve Douglas. Oui, tout était en ordre. Apparemment du moins. Car, au plus profond d'elle-même, il y avait cette sensation de brûlure qui la ravageait comme si on l'avait travaillée au lance-flammes. Violée... Ce porc de Douglas l'avait violée ! Ce porc qui ronflait à présent dans la pièce voisine comme une bête. repue. Une onde de rage la submergea. Il fallait qu'elle se venge. Que la Bête crève. Machinalement, elle ouvrit les armoires de toilettes qui tapissaient les murs autour du lavabo. Son regard glissa sur des piles de serviettes et peignoirs de bain, des flacons d'after-shave, plusieurs bombes de mousse à raser, une collection de rasoirs à l'ancienne... Des rasoirs... Carol se figea. Ses yeux étincelaient.

  • Le Pont des Soupirs

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Décembre 2018

    Pendant des années, François Degarenne avait eu la réputation d'une bête de sexe. Secrétaires, femmes du monde, prostituées, travestis, il consommait avec une égale boulimie tout jupon qui passait à sa portée. Jusqu'au jour où il était tombé amoureux de Claire, une minuscule Eurasienne qui, pour l'heure, assise en face de lui dans le Wagon-restaurant de l'Orient-Express, finissait avec délectation un sorbet aux poirés nappé de chocolat noir. Claire... Sa maîtresse, si l'on peut dire, depuis trois ans, malgré son incapacité à la posséder réellement, Claire qui le quitterait un jour s'il ne faisait rien pour retrouver sa virilité d'antan. Heureusement la solution de ses problèmes se trouvait au bout de ce voyage en Orient-Express. A Venise. Où l'attendait celui qui allait lui rendre sa vigueur, sa puissance, sa jeunesse, toutes choses dont cet homme détenait le secret.

  • Brigade mondaine t.59 ; la folie de Barbe Bleue

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Novembre 2015

    - Tu es drôle, tiens ! Qu'est-ce que tu t'imagines que Monsieur est en train de faire à la cave avec Jeanne ? D'accord, il l'a emmenée là-bas pour lui indiquer son travail pour demain : classer les bouteilles à jeter. Note qu'on ne t'a jamais demandé ça à toi, entre parenthèses... Au même moment, des bruits sourds montèrent à travers les fondations centenaires de la fermette.

  • Brigade mondaine t.60 ; le maniaque du parking

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Novembre 2015

    La torpeur qui accablait Paris en cette fin de juin pesait même sur le parking. Edith se glissa à l'intérieur de sa Mercedes toute neuve et tendit la main pour mettre la climatisation en marche. Au même moment, elle se figea. L'homme, le mâle immonde, était là...

  • La tueuse d'hommes

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Novembre 2015

    Cloé Larrieux n'avait plus qu'une faible lueur de conscience. Le cerveau embrumé, le corps abandonné, elle flottait à l'intérieur du caisson de relaxation, portée par le mélange de magnésium et d'algues marines. Un merveilleux moment hors du monde. Dans l'obscurité, elle sentit une présence. Un homme. Qui s'avançait vers elle, et bientôt l'atteindrait entre ses jambes. Cloé sourit, et dans le noir, ses dents blanches luirent comme une menace.

  • Brigade mondaine t.154 ; la danseuse à domicile

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Août 2016

    22 h 15 piles. Paula, en grande professionnelle, fit une entrée fracassante devant la foule des invités. Le corps gainé dans un fourreau de soie noire, elle se mit à osciller sur les ondulations de la musique comme un serpent voluptueux, 22 h 25. La longue robe commença à glisser sur ses hanches, laissant apparaître deux globes sublimes qui émergeaient d'une guêpière noire. 22 h 30. Débarrassée de son corset, Paula, toujours tourbillonnante, ne portait plus qu'un minuscule slip et ses bas. 22 h 45. Paula dansait maintenant totalement nue. « Encore trois minutes », songea-t-elle. À quelques centaines de mètres de là, l'homme qui s'apprêtait à la massacrer faisait le même compte à rebours.

  • Brigade mondaine t.19 ; le voyou de montparnasse

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Novembre 2015

    Les yeux exorbités, Isabelle étudiait un à un les loubards. Elle voulut hurler. Impossible, la main du rouquin la serrait à l'étouffer et, au moindre mouvement de résistance, les chaînes lui cisaillaient profondément la peau. Le chef de bande piqua la pointe de son poignard à l'insigne nazi dans la narine de la jeune femme terrorisée.

  • Brigade mondaine t.24 ; la secte des amazones

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Novembre 2015

    De sa cachette, Fanny Ambroso pouvait suivre l'étrange cérémonie qui se déroulait à la lumière de dizaines de bougies dans la vieille église désaffectée. La prêtresse avançait parmi les "amazones" prosternées, entonnant une incantation. Quand elle se tut, une table s'éleva lentement du sol. Un homme, nu, pieds et poings liés, y était allongé. L'officiante s'approcha tenant un objet dans sa main crispée... Fanny poussa un hurlement de terreur.

  • Brigade mondaine t.13 ; la croisière interdite

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 15 Juin 2016

    Seule différence avec les cocktails et soirées habituels donnés, sur l'Atalante : les couples étaient tous composés du même sexe, les hommes avec les hommes, les femmes avec les femmes, et, chaque fois, celui ou celle qui tenait le rôle de « l'épouse » était dans une tenue à la limite de l'indécence.

  • La Nuit arabe de Monaco

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Novembre 2015

    Le prince Suleïman Al Hassan avait promis à Boris Corentin une vraie nuit arabe. Quand Isadora apparut, il dut reconnaître que le prince savait y faire. La jeune Française était habillée d'un superbe haïk transparent. À la naissance du cou, un énorme bijou d'or et de corail maintenait les bords du tissu qui s'ouvrait en s'évasant vers le bas.

  • Les Sirènes de l'autoroute

    Michel Brice

    • Fenixx réédition numérique (vauvenargues)
    • 12 Novembre 2015

    Une vague de chaleur colla les paumes de Pierre Thibault à son volant. Dans l'état où l'avait mis cette auto-stoppeuse, il était hors de question de continuer à rouler à 130. À côté de lui la superbe rousse était totalement nue. - Vous n'avez jamais rien expérimenté en voiture sur l'autoroute ? zézaya-t-elle. C'est si bon... Pierre Thibault avait tout aboli ; son épouse, ses enfants, sa vie rangée. Il n'entendait plus que le chant de la sirène...

empty