Littérature générale

  • Le Chacal et l'Enfant Génie c'est, à travers les contes africains et créoles, un livre sur la traite des noirs. Jean Moreau et Téné Kinda la nomment la " Noire Initiation ", marquée par la séparation, les épreuves, la descente aux enfers, l'esclavage.
    On y explore un univers fabuleux où les contes disent les souvenirs et les souffrances de l'esclavage et où l'homme apparaît dans toute sa complexité.
    A l'inverse Le Chacal et l'Enfant-Génie montre que le discours scientifique de l'époque, mais aussi celui d'aujourd'hui, n'est pas toujours dénué de fantasmes et d'irrationnel.
    Ainsi une écoute et une lecture attentives de deux modes d'expression qui paraissent s'exclure - l'un se réclame du rêve, des sentiments : l'autre revendique une objectivité parfois fallacieuse et réductrice - nous permettront peut-être de devenir plus raisonnables.
    Dans notre temps de tohu-bohu, le meilleur moyen de refuser la dérive totalitaire est de distinguer la lumière de l'obscurantisme, pour apprendre à vivre ensemble.

  • Le portrait de Mickey se trouve dessiné dans le parc du château de Versailles, au niveau du bassin de Latone, à proximité du Trianon - dont l'architecte est Miqué -, comme on le voit sans aucun doute possible sur la couverture de l'ouvrage, qui est un plan des jardins. Ce constat ahurissant conduit l'auteur, Lafcadio Mortimer, à se demander si Walt Disney, d'origine française - Disney est la contraction de d'Isigny - a emprunté au patrimoine culturel que nous a laissé Le Nôtre ou s'il n'a pas été inspiré, dans la création de son personnage, par une source d'information collective. Au fil d'une longue recherche à travers le monde, qui nous conduit, des pyramides d'Égypte (Mykerinos ou Mickey-rhinos) au Japon (où Dieu se nomme Kami, inversion de Mika à rapprocher de Mickey), en passant par l'Atlantide, l'auteur démontre, de façon saisissante, que la tête à trois cercles de Mickey, n'est qu'un triscèle - c'est-à-dire le symbole divin de la Trinité - que les hommes, inspirés par l'inconscient cosmique, utilisent, depuis l'Antiquité, comme un signe pansémiotique, pour symboliser Dieu. C'est donc l'inconscient cosmique qui parlerait aux enfants et qui expliquerait le prodigieux succès de la célèbre souris qui symbolise, en fait, les oreilles mêmes de Dieu. Telle est la révélation que fait cet ouvrage tandis que s'ouvrent les portes d'Euro-Disneyland.

empty