Gallimard (réédition numérique FeniXX)

  • Ce recueil de textes théoriques, polémiques et politiques se divise en trois parties. La première est consacrée à l'examen du projet structuraliste. L'essai qui donne son titre au livre se rapporte à la signification des problèmes de la parenté. Six textes consacrés à l'approche structurale de la magie et de la religion composent la seconde partie, dont un commentaire de la geste du Renard pâle de Marcel Griaule et de Germaine Dieterlen et une exploration systématique de la pensée bantoue. En conclusion, l'auteur témoigne son amitié au peuple de Lumumba, les Tetela du Kasaï chez qui il a vécu en 1953 et 1954.

  • Innombrables sont les chemins par lesquels les sciences de l'homme envahissent tous les jours davantage notre culture et notre vie. Elles renouvellent notre image de l'humanité, de cet homme au travail qui parle, invente et vit en société ; elles sont en pleine révolution. Il fallait un lieu où, loin des compartiments d'école, la linguistique côtoie l'économie, l'ethnologue interroge la psychologie et le sociologue rencontre l'historien. Une Bibliothèque des Sciences Humaines répond à ce besoin d'une recherche sans frontière. Cette collection nouvelle manifeste la volonté d'associer plus étroitement la N.R.F. au progrès des connaissances comme à l'évolution qui bouleverse nos sociétés, tout en restant fidèle à la liberté de pensée et à la qualité d'écriture qui ont fait sa tradition.

  • Un roman qui jette un regard neuf sur la vie. A travers quelques années lourdes d'événements historiques se joue le destin de personnages qui gagnent l'amitié du lecteur. Au centre, celui qu'on appelle le Gabin, isolé dans sa famille comme à l'école et qui, une fois devenu adolescent, essaie de vivre un grand amour platonique. Mais la guerre est là pour détruire l'amour aussi bien que le domaine familial. Autant qu'à ce garçon malheureux, on s'attache à ceux contre qui il se heurte, en particulier le père, qui vit loin des siens, et qui peut passer pour un original. Et l'on rencontre aussi quelques femmes qui ne se laissent pas oublier : Olivia qui trahit malgré elle le Gabin ; la charmante Sidonie, maîtresse du père, que sa qualité de juive condamne à être une victime ; Yvonne, la vieille servante au coeur simple. Sans indulgence, sans complaisance, mais avec une sincérité totale, l'auteur nous impose sa vision.

empty