Hachette Éducation

  • L'évaluation positive est depuis plusieurs années au coeur des préoccupations des enseignants. En effet, il ne s'agit plus d'enfermer les enfants dans les cases des «bons» ou des «mauvais» élèves, mais de  réussir à évaluer chacun positi vement en fonction de ses forces et de ses faiblesses  .
    Cet ouvrage propose  des outils qui prennent en compte les élèves  , non pas pour les distinguer, les classer, les récompenser ou les punir, mais  pour leur permettre de se construire en tant que personne tout au long de leur scolarité et après  . L'enseignant(e) quitte sa position de juge qui donne des notes pour devenir un formateur qui accompagne et agit en empathie avec ses élèves.
    Gérard de Vecchi s'appuie abondamment sur des exemples, et propose  de nombreuses démarches à mettre en oeuvre en classe afin de répondre aux demandes officielles concernant l'évaluation  tout en conservant comme priorité absolue l'élève.

  • Jean-Louis Auduc s'appuie sur les textes de référence les plus récents et rassemble les informations disponibles les plus pertinentes pour mettre à jour l'organisation du système éducatif français, son fonctionnement, ses missions, ses structures et ses personnels.

  • Dans un cadre scolaire, la théorie des intelligences multiples est une approche novatrice sur comment les enfants apprennent, comment les enseignants enseignent, et comment les écoles fonctionnent... ou pourraient fonctionner.
    Elle est facile à comprendre - car parlant bien à l'intuition et à l'expérience de l'enseignant - et facile à intégrer progressivement dans un enseignement.Les intelligences multiples peuvent être adaptées à chaque école, à chaque classe et à chaque situation d'apprentissage, selon les besoins, mais également à la formation d'adultes et au développement personnel.Outre un arrière-plan théorique permettant de mieux comprendre la démarche de la théorie de Howard Gardner, cet ouvrage, résolument pratique, propose de nombreuses activités facilement adaptables.Le sommaireIntroductionI. De la théorie à la pratiqueUne vieille question toujours d'actualité : qu'est-ce que l'intelligence ?La théorie des intelligences multiplesPrésentation générale des 8 intelligencesLa prise de conscience d'une nécessité pédagogiqueL'enseignant à la découverte des intelligences multiplesLes élèves et les intelligences multiplesPréparer et planifier un cours avec les intelligences multiplesDifférentes manières d'enseigner avec les intelligences multiplesVers des écoles «intelligences multiples »II. Activités et stratégies « intelligences multiples »Activités et stratégies par intelligencesActivités et stratégies par matièresExemples d'activités « intelligences multiples » par thèmesActivités d'évaluation pour intelligences multiplesBibliographieRessources InternetBruno Hourst est ingénieur, formateur, enseignant et chercheur en pédagogies nouvelles. Après une formation en Australie et aux États-Unis, il développe les fondements du mieux-apprendre, qu'il propose aussi bien dans le monde de l'éducation que dans les entreprises, en France et à l'étranger.

  • Que signifie « apprendre » pour un élève ?
    Quels processus déclenche-t-il lorsqu'il apprend une leçon, essaie de faire un devoir, tente de comprendre un cours ?Gérard De Vecchi propose aux enseignants du premier et du second degré, avant toute démarche pédagogique volontariste, d'aider les élèves à se connaître, de les aider à construire des méthodes de travail adaptées à ce qu'ils sont réellement.Le sommaireLes grands fondements de l'aide à l'apprentissagePartie I : Mieux se connaître pour mieux apprendreChapitre 1 : Aider les élèves à se connaître et à s'organiserChapitre 2 : Qu'est-ce qu'apprendre une leçon ?Chapitre 3 : Entrer par la porte des compétences ?Partie II : L'illusion des deux bouts de la tâcheChapitre 4 : Définir des objectifs : une idée simple... bourrée d'embûches !Chapitre 5 : Consignes : y a qu'à demander ?Chapitre 6 : Pour une vraie évaluation formative et même formatricePartie III : L'élève au coeur des apprentissagesChapitre 7 : Comment partir réellement des élèves ?Chapitre 8 : Ce qu'implique la construction des savoirsChapitre 9 : Mémorisation et attitude face aux programmes lourdsPartie IV : Toute une palette de possiblesChapitre 10 : Comment prendre en compte la diversité des élèvesChapitre 11 : Quelle méthode d'enseignement-apprentissage choisir ?Chapitre 12 : Des élèves motivés et autonomesChapitre 13 : Enseigner ensemble, apprendre ensembleConclusionIndex des fichiersL'auteurGérard De Vecchi est agrégé, docteur en didactique des disciplines et maître de conférences à l'IUFM de Créteil. Il s'occupe des formations initiale et continue des professeurs des écoles, des collèges et des lycées. Ancien « mauvais élève » (à 12 ans, il a été placé dans une section préparant au CAP d'« ajustage »), il a su s'appuyer sur cette difficile expérience pour aborder la réalité des problèmes pédagogiques qui se posent aujourd'hui. Gérard De Vecchi a écrit de nombreux ouvrages, notamment chez Hachette Éducation :Évaluer sans dévaluer (2011), Enseigner l'expérimental en classe. Pour une véritable éducation scientifique (2006), Une banque de situations-problèmes tous niveaux, 2 tomes, (2004, 2005), Faire vivre de véritables situations-problèmes, (avec Nicole Carmona-Magnaldi, 2002) et Faire construire des savoirs (avec Nicole Carmona-Magnaldi, 1996).

  • La démarche PROG d'enseignement vise la réussite de tous les enfants dans leur première conquête de l'écrit.
    Il s'agit de progressivité des apprentissages langagiers que le maître induit, encourage, accompagne, grâce à des dispositifs particulièrement adaptés aux jeunes enfants.Cet ouvrage et son fichier photocopiable complémentaire s'adressent aux enseignants d'école maternelle désireux de pratiquer une différenciation pédagogique et de travailler en équipe de cycle, tout en s'appuyant sur des pratiques théorisés spécifiques à l'école maternelle.Le livre présente :- les compétences et représentations visées tout au long du cycle ;- les principes de travail illustrés par de nombreuses séquences de classe ;- des exemples d'utilisation d'un matériel spécifique selon la section et les progrès des enfants.Le fichier :Le fichier comporte des histoires et des problèmes en langage écrit présentés avec des consignes très précises qui intéressent les enfants et mobilisent leur réflexion. Le maître a ainsi des outils d'évaluation qu'il peut aussi, à certaines conditions, utiliser comme supports d'apprentissages. Le sommaire du livreMode d'emploiPartie I LES PRINCIPES DE TRAVAIL1. Le premier principe de PROG ou « le langage d'abord et toujours »2. Le deuxième principe de PROG ou « faire de l'écrit un objet pas comme les autres »3. Le troisième principe de PROG ou « être devant/être derrière »4. Le quatrième principe de PROG ou « ton école, c'est la meilleure du monde »Partie II LES APPRENTISSAGES DANS LA DÉMARCHE PROG1. Utiliser le langage pour dire, pour comprendre, pour réfléchir2. Comprendre le langage écrit et se construire des représentations de l'acte de lire3. Produire du langage écrit et se construire des représentations sur l'acte d'écrire4. Découvrir la nature de l'écrit et se construire des représentations de la nature de l'écritPartie III DES OUTILS D'ÉVALUATION-APPRENTISSAGE1. Nature et intérêt des outils proposés2. Outils utilisables à partir de la Petite Section3. Outils utilisables à partir de la Moyenne Section4. Outils utilisables à partir de la Moyenne-Grande Section5. Outils utilisables à partir de la Grande SectionPartie IV TÉMOIGNAGES1. Les regroupements2. Les ateliers3. Un cycle d'activités en Petite Section4. Un cycle d'activités en Grande Section5. Un travail d'équipe entre collègues6. Le parcours de Laure7. Le parcours de SamIndexMireille Brigaudiot est didacticienne de la langue et du langage. Elle travaille essentiellement sur le langage oral chez les tout-petits, et le langage écrit avant le CP. Elle a coordonné plusieurs équipes de recherche de l'INRP (Institut national de la Recherche pédagogique) et fait de nombreuses interventions dans le cadre de la formation continue des enseignants.

  • La différenciation de la pédagogie est bien la solution pertinente pour traiter le problème de l'hétérogénéité en classe. Mais une bonne pédagogie différenciée se préoccupe également et à la fois de l'efficacité et de l'égalité, c'est-à-dire qu'elle doit permettre à chacun d'aller au bout de ses possibilités, autant à celui qui bute devant un obstacle qu'à celui qui est sur la voie de la réussite.
    Il expose, en même temps que ses justifications théoriques, les applications les plus pratiques de la différenciation pédagogique, de l'apprentissage de la lecture à l'acquisition des connaissances des différentes disciplines des cycles 2 et 3.
      SOMMAIRE Partie 1 : Le probléme numéro 1 de l'aide pédagogique : amener les élèves à résoudre leurs difficultés en lecture Partie 2 : La différenciation pédagogique comme réponse à l'hétérogénéité des éléves Partie 3 : La différenciation pédagogique par les plans de travail individualisé Partie 4 : Les aides différenciées et le travail en réseau Public Cet ouvrage s'adresse à tous les pédagogues de l'école élémentaire confrontés à la diversité des éléves, qu'ils exercent dans les classes ordinaires ou dans celles de l'enseignement adapté.

  • La maîtrise de la langue est une urgence qui introduit nécessairement une nouvelle donne dans l'enseignement de la grammaire, du vocabulaire, de la conjugaison et de l'orthographe à l'école primaire.
    Comment donner du sens à cet enseignement pour éviter qu'il ne sombre dans la routine, l'ennui et le formalisme ? Comment le penser et l'organiser dans une relation vivante avec la lecture et avec l'écriture ?Autant de questions auxquelles ce livre veut répondre.Il dégage des priorités, il propose des programmations et il décline une typologie de séances au service de la maîtrise de la langue.Le sommaireAvant-proposPartie I : La grammaire aujourd'huiChapitre 1 : État des lieux : les incertitudes de l'enseignement grammaticalChapitre 2 : Réflexions sur quelques questions brûlantes à propos de la grammaire à l'écolePartie II : Étude de la langue : nouvelles perspectivesChapitre 3 : Pour une nouvelle grammaire : principes, contenus et programmationChapitre 4 : La grammaire au CP-CE1Partie III : Étude de la langue : nouveaux ancragesChapitre 5 : L'aide à la lectureChapitre 6 : L'aide à l'écritureChapitre 7 : Le recul réflexifPartie 4 : Étude de la langue : les grands domaines revisitésChapitre 8 : Le vocabulaireChapitre 9 : La conjugaisonChapitre 10 : L'orthographeConclusionBibliographieIndex des fichesL'auteurRenée LÉON est ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de Lettres modernes.Elle a publié Un jour, un mot (2013), Dire, lire, écrire au jour le jour (2013), ainsi qu'une collection de manuels pour la maîtrise de la langue au cycle 3 (Français : des outils pour dire, lire, écrire, « Les Ateliers Hachette », 2003-2005) chez Hachette Éducation.Par ailleurs, dans d'autres domaines, elle a écrit, pour le même éditeur, La Littérature de jeunesse à l'école. Pourquoi ? Comment ? (2007), Activités de lecture littéraire au jour le jour (2010) et Un jour, une oeuvre, approches de l'art à l'école (2012). Elle a également dirigé une collection de manuels de littérature pour l'école élémentaire (Comme un livre, du CP/CE1 au CM2, Hachette Éducation).

  • Un ouvrage sur l'évaluation qui prend en compte les élèves non pas pour les distinguer, les classer... les récompenser ou les punir, mais pour leur permettre de mieux apprendre et de se construire en tant que personne ; un livre qui montre que l'évaluation n'est pas la notation mais un travail de tous les instants et un élément essentiel de formation.
    Le sommaireIntroductionChapitre 1 : Des problèmes d'actualité à la problématiqueChapitre 2 : Une psychologie de l'évaluation ? Plus qu'un préalable, une réflexion incontournable !Chapitre 3 : Une pratique de l'évaluation qui s'appuie sur le psychologique ?Chapitre 4 : Une ou des évaluations ?Chapitre 5 : La docimologie : une science que l'on préfère... ignorer !Chapitre 6 : Faut-il bannir les notes ?Chapitre 7 : Des exercices pour les évaluations sommatives ?Chapitre 8 : Évaluer autrement que par les notes ?Chapitre 9 : Compétences : quelques préalables !Chapitre 10 : Quels outils pour évaluer et gérer la progression des compétences ?Chapitre 11 : Les corrections... une activité particulièrement barbante ou un moment d'apprentissage privilégié ?Chapitre 12 : Des appréciations... mais lesquelles ?Chapitre 13 : L'autoévaluation... un leurre ?Chapitre 14 : Métacognition... la vraie autoévaluation !Chapitre 15 : Et l'évaluation... du maître ?Chapitre 16 : Les inspections : pertinentes et utiles pour l'évaluation des maîtres ?En guise de conclusion...BibliographieIndex des fichesL'auteurGérard De Vecchi est professeur agrégé, maître de conférences en sciences de l'éducation. Il a été instituteur, professeur de collège et de lycée, formateur d'enseignants et de formateurs.Ancien mauvais élève, il se sent particulièrement concerné par les problèmes d'évaluation et de relation maître-élèves.Gérard De Vecchi a écrit de nombreux ouvrages, notamment chez Hachette Éducation :Aider les élèves à apprendre (2010), Enseigner l'expérimental en classe. Pour une véritable éducation scientifique (2006), Une banque de situations-problèmes tous niveaux, 2 tomes, (2004, 2005), Faire vivre de véritables situations-problèmes, (avec Nicole Carmona-Magnaldi, 2002) et Faire construire des savoirs (avec Nicole Carmona-Magnaldi, 1996).

  • Comment organiser des activités pédagogiques en intégrant les processus d'apprentissage, le projet, l'interdisciplinarité et les compétences ?
    Cet ouvrage fait le pont entre les théories relatives aux apprentissages (Piaget, Vygotski, Bruner...) et la pratique, en donnant des exemples (notamment dans le domaine de la maîtrise de la langue et en mathématiques), en proposant des outils et une méthodologie du projet interdisciplinaire.
    L'auteur crée des situations d'apprentissage devant lesquelles l'élève, confronté à un problème,  n'a d'autre choix que de le résoudre, et il analyse les différents composants liés aux spécificités de ces situations.
    Il souhaite apporter des réponses aux professeurs des écoles dont les préoccupations sont plus de l'ordre du "pourquoi ?" et du "comment ?", que du "quoi faire ?", et qui cherchent à ce que l'élève apprenne de lui-même à se forger son propre savoir, afin de l'adapter à toute situation.

  • Enseigner la musique à l'école aujourd'hui, c'est favoriser par une écoute active l'éclosion d'une "audace musicale" chez l'enfant.
    Entre harmonie et dissonance, cette pratique pédagogique prend toute sa mesure au fil d'exemples concrets (improvisation collective, recherche de nouveaux sons...), témoignages et activités qui rythment cet ouvrage.
    Un guide essentiel à la portée de tout enseignant pour se réconcilier avec une véritable discipline de liberté.Sommaire :

    Introduction : Du bon usage de la fausse note Partie 1 : Pédagogie du modèle ou pédagogie de la création ?
    - Un détour par les arts plastiques - Pour un autre rapport au modèle Partie 2 : Écoute active, écoute créative - L'écoute passive - À la découverte de sa propre oreille - Écouter pour recréer, réécouter pour créer - De l'idéalisation à l'appropriation - Écouter pour reconnaître Partie 3 : Improviser, pour mieux jouer - L'improvisation collective - L'analyse des processus mis en oeuvre - Socialisation et individualisation - L'exploration sonore Partie 4 : Pour une nouvelle conception de l'apprentissage - À propos de l'apprentissage des rythmes - Réconcilier invention et transmission - Les différents modes de transmission Partie 5 : Sortir de l'alternative du "j'aime/j'aime pas" - Des goûts et des couleurs - Travailler avec ce que l'on rejette - Présenter les musiques que l'on aime Partie 6 : De l'affrontement à la communication - Les problèmes de "discipline" - Ce que nous révèlent les jeux de rôles Partie 7 : Le chant... pour que chacun (re)trouve sa voix - La peur de chanter devant les autres - L'apprentissage d'une chanson - Interprétation et transmission orale Conclusion : Changer de regard.

  • Pourquoi la relation maître-élève est-elle si importante ? Comment développer en classe une relation ouverte et constructive, et acquérir une saine autorité ? Comment motiver les élèves ? Comment gérer les conflits ? En d'autres termes, qu'est-ce qu'une relation vraiment pédagogique ?

    Les données de la société actuelle imposent à l'école des équations éducatives tellement difficiles à résoudre que la relation pédagogique est souvent perçue par les enseignants, voire appréhendée, comme un rapport de forces. Il revient alors aux enseignants d'inventer des dispositifs adaptés à tous les profils d'élève, notamment les plus démunis, et donc des modes relationnels différenciés pour une qualité d'accompagnement et une médiation efficaces.


    POINTS FORTS DE L'OUVRAGE - Par ses analyses et ses conseils, cet ouvrage apporte des repères pour agir avec plus de justesse, et surtout encourage tous ceux qui s'interrogent sur leurs pratiques et cherchent à donner le meilleur d'eux-mêmes dans leurs regards et leurs paroles.
    - L'objectif de l'auteur est bien de susciter une réflexion sur la relation enseignant/élève afin que chacun développe une relation pédagogique propice aux apprentissages mais aussi à l'instauration d'un véritable dialogue.


    SOMMAIRE Partie 1: Pourquoi la relation pédagogique est-elle si importante pour l'élève ?
    La relation : tremplin et obstacle La fonction relationnelle, sens et enjeux Partie 2 : Les clés d'une bonne relation avec les élèves Se placer du côté de l'élève Créer un bon climat de travail Connaître ses élèves pour mieux les aider Mieux communiquer pour mieux enseigner Partie 3 : Les habiletés relationnelles et les savoir-être d'un professionnel Savoir être convaincant et influent Adopter une posture d'accompagnement Produire des rétroactions positives Poser des actes de médiation PUBLIC Tous les enseignants, de l'école primaire au lycée.
     

  • L'orthographe terrifie les uns, fascine les autres. Son enseignement met en scène un " psychodrame " permanent où maîtres et élèves évoluent entre chausse-trapes et faux-semblants. Véritable outil de travail conçu pour les maîtres par une équipe de chercheurs de l'INRP, cet ouvrage démontre qu'il est aujourd'hui possible de définir une autre stratégie d'enseignement et de remettre l'orthographe à une place raisonnable : au service de la production d'écrits.

  • Faire des sciences, c'est développer une culture, un état d'esprit, c'est entrer dans une véritable démarche de recherche qui aboutit à la construction de modèles explicatifs abstraits. Et cela est possible, de la maternelle au lycée et même après !
      POINTS FORTS · Prise de conscience des représentations et des obstacles des maîtres.
    · Analyse, point par point, de ce qu'est une véritable démarche expérimentale.
    · Approche s'appuyant sur de nombreux exemples pris dans la pratique, · Proposition de nombreuses approches scientifiques que l'on peut utiliser en classe, dans tous les niveaux, de la maternelle au lycée.

    SOMMAIRE Introduction A. Glisser du factice et du stéréotypé à de vraies démarches expérimentales B. Une analyse fine des différents moments d'une démarche expérimentale C. Vers une véritable culture scientifique Conclusion PUBLIC · Enseignants de tous niveaux · Formateurs et chercheurs.

  • L'équipe de recherche INRP présente ici la démarche PROG au cycle 2. Elle vise la réussite de tous les élèves dans les apprentissages de l'écrit.
    Il s'agit de développer les acquis du cycle 1 et de lier sens et code, pour des apprentissages progressifs de la production et de la compréhension ouvrant sur la découverte du système de l'écrit.
    Le maître induit, encourage, accompagne ces apprentissages langagiers grâce à des dispositifs qui ont été expérimentés dans les classes, à des situations et des outils permettant la différenciation.  POINTS FORTS :




    · continuité cycle 1 - cycle 2 · liaison sens et code, en production, en compréhension, permettant la découverte du système · observation, évaluation des élèves et différenciation  SOMMAIRE :


    Avant-propos 1) Les principes de travail PROG 2) Des activités pour :
    - apprendre à produire du langage écrit - apprendre à comprendre du langage écrit - découvrir le système de l'écrit 3) Des outils pour évaluer et différencier au long du cycle 2 Conclusion Index  PUBLIC :




    · enseignants de cycle 2 (GS, CP, CE1) en exercice, en formation · formateurs et chercheurs en didactique du français

  • Cet ouvrage est conçu pour venir en aide aux enseignants dans la préparation de leurs séquences de mathématiques. Il vise, en modifiant l'image trop souvent négative que l'on a de cette discipline, à en rendre l'enseignement plaisant et agréable.

    Dans ce but, il propose, au débutant comme à l'instituteur chevronné, des activités, des "écueils à éviter", tout en apportant une note de fantaisie.

  • Dix ans après la publication de Première école, premiers enjeux, l'auteure observe, décrit et analyse l'évolution de la première école, non obligatoire, mais dont l'influence est décisive pour le devenir scolaire de tous les élèves. Ce nouvel ouvrage fait le point sur les acquis théoriques et sur les pistes concrètes caractérisant l'identité spécifique de la première école : AM GIOUX met en évidence les perspectives fructueuses nées de l'articulation entre praticiens et chercheurs en sciences humaines. Ce faisant, elle pose les bases formatives d'une expertise professionnelle transférable à tous autres les niveaux de la scolarité des élèves.

    Les points forts- un ciblage clair sur la question fondamentale : comment définir une école différente, qui ne soit ni une garderie améliorée, ni une école élémentaire en réduction ?
    - un étayage explicite des choix pragmatiques par les données théoriques récentes de la recherche en éducation et par des références précises au quotidien des classes - une mise en perspective historique qui permet de construire une véritable culture systémique et de définir des axes d'évolution novateurs.

    Le sommaire - Une IDENTITE enracinée dans l'histoire et cadrée par l'institution - Le cadre de vie, inducteur de pratiques, révélateur des choix didactiques : le JEU à l'école maternelle - Une école en constante évolution :Pilotage et Liaisons , enjeux de COHERENCE - Rituels et temps spécifiques de la première école - Un quotidien réfléchi entre TRANSMISSION ET INNOVATION - L'école de tous les LANGAGES - Outils et STRATEGIES des enseignants - Vivre des démarches de PROJET à l'école maternelle - PROBLEMATIQUES contemporaines : former, accompagner, évaluer à l'EM - La SOCIALITE, apprentissages personnels et culture scolaire - Nouveaux médias et INTELLIGENCES DU FUTUR - Apprentissages de la DEMOCRATIE à l'école maternelle Le public Enseignants de l´école maternelle Professeurs des écoles stagiaires

  • La pédagogie du projet représente une avancée décisive dans les pratiques de formation. Elle engage une dynamique qui donne sens à l'acte d'apprendre, où savoirs, savoir-faire, savoir-être se construisent et se tissent dans l'action sur un milieu. Elle introduit dans l'école un espace d'investissement de tous les apprenants, et pas seulement des "bons élèves".
    Elle concourt aussi à la formation des futurs citoyens en impulsant une dynamique de co-développement, de responsabilité collective et de coopération, tout en formant à la pensée complexe nécessaire à la compréhension du monde.
    Pour toutes ces raisons, la pédagogie du projet-élèves n'est pas sans poser quelques problèmes méthodologiques : le but de cet ouvrage est d'amener le lecteur à une compréhension plus claire de ce qu'elle est et de préciser les conditions qui en font un outil pédagogique particulièrement performant.










    POINTS FORTS - Une méthodologie pour pratiquer efficacement la pédagogie du projet - La mise en avant de gestes professionnels décisifs - Des exemples de projets conduits avec des publics divers - Un repérage des effets attendus sur les élèves SOMMAIRE 1. Quelle définition du projet-élèves ? Quels enjeux ? À quelles conditions la pédagogie du projet est-elle efficace ?
    2. Lancer puis redynamiser un projet-élèves.
    3. Les trois moments qui reviennent dans un projet-élèves : le temps de réalisation, le temps didactique, le temps pédagogique.
    4. Sur quels supports s'appuyer ?
    5. Bâtir sa propre méthode.







    PUBLIC - Enseignants du primaire et du secondaire (y compris professionnel) - Étudiants en IUFM

  • Cet ouvrage se propose de faire le point sur l´état présent de la littérature de jeunesse, en France, tant dans ses aspects théoriques que selon une approche didactique allant jusqu´à proposer des activités concrètes de formation. En particulier, chacune des thématiques abordées s´accompagnera d´exercices d´application. Et une partie proposera une « boîte à outils » plus particulièrement destinée aux formateurs.

    Points forts :
    - Toutes les approches théoriques, issues de travaux universitaires et de recherches, sont formulées d´une façon abordable.
    - Une réponse crédible est apportée à toutes les approches théoriques, même à celles qui font encore débat..
    - Des exercices pour mettre en application les approches théoriques et une « boîte à outils » destinée aux formateurs comprenant une trentaine d´activités.
    - La mise en place d´une pédagogie de la littérature de jeunesse tranchant avec les pratiques antérieurement recommandées.Sommaire - Introduction.
    - Un objet littéraire mal identifié (histoire de la littérature de jeunesse ; définition ; littérarité).
    - Formes et genres littéraires (un système articulant les deux ; trois formes littéraires : album, conte, poésie ; trois genres littéraires : aventure, policier, fantastique).
    - Quelques instances littéraires (personnage, narrateur, symbolique, interculturalité).  - Pédagogie de la littérature de jeunesse (un changement de paradigme, trois approches du livre, méthodologie de questionnement d´un livre, animations lecture).
    - Boîte à outils pour les formateurs.

    L'auteur Christian Poslaniec a enseigné le français en collège et en lycée, et la pédagogie en école normale, avant de devenir chercheur à l´INRP. Ses recherches ont porté principalement sur la lecture des jeunes et la littérature de jeunesse. il a participé à la mise en place du premier « plan lecture », en 1991, et à toutes les commissions de choix des livres pour la jeunesse qui ont suivi. Il est actuellement, depuis 2004, président de cette commission. Christian Poslaniec a déjà publié, seul ou avec d´autres formateurs, une dizaine d´ouvrages pédagogiques consacrés à l´utilisation de la littérature de jeunesse.

    Public ciblé - Les enseignants du premier et du second degré - Les étudiants qui préparent le concours d´entrée à l´IUFM - Les formateurs (IEN, conseillers pédagogiques, professeurs d´IUFM et d´universités)

  • À la lumière de l'avancée de leurs recherches et de leurs expériences, les auteurs de "Former des Enfants lecteurs de Textes", "Former des Enfants Producteurs de textes" et "Former des Enfants Lecteurs et Producteurs de Poèmes" revisitent des représentations, des concepts et surtout les pratiques qui en découlent, en vue de reformuler une proposition didactique d'ensemble cohérente pour l'enseignement/apprentissage du lire/écrire aux Cycles 2 et 3.
    À la fois ouvrage de référence et guide pédagogique, ce nouveau volume ravive concepts et démarches pour ce qui concerne entre autres le questionnement de textes par les enfants, la production d'écrits ou la pédagogie par projets. Une attention particulière est accordée à la réflexion métacognitive portant aussi bien sur les processus et démarches d'apprentissage que sur la langue et son fonctionnement. Enfin, chaque chapitre vise à la fois à clarifier les notions-clefs (en les dégageant des interprétations altérées et limitées les plus courantes), à éclairer le propos en commentant des démarches de classe et à proposer des outils de travail aux enseignants. .

    POINTS FORTS- Des choix théoriques explicités et des axes d orientation pédagogique - De nombreux exemples de démarches mises en place dans les classes - De nombreux outils (schémas, tableaux, cadres, etc.) SOMMAIRE1. Créer des conditions favorables à un apprentissage réussi 2. Enseigner à partir de choix didactiques et d'outils conceptuels explicites 3. Faire vivre d'emblée des situations d'apprentissage complexes 4. Installer la réflexion métacognitive et métalinguistique dans la construction de compétences de lecteurs et de producteurs de textes 5. Évaluer et organiser rigoureusement les apprentissages PUBLICProfesseurs des écoles; Stagiaires des IUFM; Formateurs; Professeurs de collège

  • L'oral, comme l'écrit, s'enseigne. C'est cette thèse que le groupe de recherche " Oral-Créteil " s'applique à défendre dans le présent ouvrage en rendant à la parole sa vraie valeur. Car la compétence langagière orale se construit grâce à la mise en place de situations variées d'échanges avec l'enseignant et entre les élèves, et dans la mesure où toutes les disciplines permettent à l'enfant d'être écouté. Ce sont les conditions pour qu'il réussisse à maîtriser la langue et à se construire en tant que personne, et pour que chacun accède aux savoirs transmis par l'école.

  • Les conférences réunies dans cet ouvrage répondent à une demande du terrain : créer à l'école maternelle des espaces et des lieux d'inventivité pédagogique et didactique au service des élèves, respectant le jeune âge et les besoins fondamentaux des enfants concernés, mais accompagnant aussi l'évolution contemporaine de cette première école.Pendant plus de dix ans, Anne Marie Gioux a oeuvré pour dégager les axes forts d'une politique et d'une pragmatique où se conjuguent exigeance du projet scolaire et générosité du regard éducatif. Car les enjeux de la première école nécessitent de la part de l'enseignant(e) un engagement éthique, un respect et une écoute qui mettent réellement l'élève au coeur des apprentissages, il faut, en effet, une grande vigilance et beaucoup de modestie pour ne pas oublier de s'effacer devant les pas hésitants des petites enfants, pour leurlaisser la place et le temps d'un rêve, d'une errance, d'un détour, d'une cabriole... car le sérieux de l'entreprise ne perd rien à être accompagné d'un sourire.SOMMAIRE1.École maternelle, première école2.L'école maternelle dans ses relations contextuelles3.L'école, la classe : des milieux sociaux structurés par la parole4.Le pouvoir dire, première compétence5.Entrer dans le monde de l'écrit : de la trace au contrat6.Apprendre, c'est organiser ses expèriences du monde7.L'évaluation à l'école maternelle8.Différencier au cycle 1 : situations, démarches, itinéraires9.Réel, imaginaire, symbolique et virtuel à l'école maternelle10.Devenir enseignant(e) à l'école maternelleAuteurAnne -Marie Giroux est inspectrice pédagogique régionale dans l'Académie de Bordeaux. Docteur en Sciences de l'éducation, elle collabore depuis plus de dix ans au Plan national de formation des enseignants et des formateurs, a participé aux réflexions pédagogiques contemporaines menées ans le secteur associatif et universitaire.

  • Cet ouvrage se propose d'éclairer l'enseignement de la grammaire en décrivant des regards croisés sur l'histoire des notions, la position actuelle des chercheurs, le degré de conscience métaréflexive des élèves.
    Pour chaque notion, l'auteur montre les possibilités d'analyse des élèves et les investissements en lecture/écriture, en prenant soin de distinguer l'orthographe des autres activités.
    L'enseignant trouvera donc un outil de formation disciplinaire sur les « savoirs savants » et un outil pédagogique qui propose des démarches et des outils professionnels.

  • La demande de projet est aujourd'hui incontournable dans le domaine scolaire, tout autant que dans l'ordre du social, parce qu'elle permet aux individus de s'impliquer activement dans les tâches qu'ils ont à effectuer.
    C'est pourquoi I. Bordallo et J.-P. Ginestet sont allés puiser dans l'enseignement technologique, où cette méthode est mise en oeuvre systématiquement. Ils démontrent que cette forme particulière de pédagogie a contribué à faire entrer à l'école un peu du monde de l'entreprise et que le transfert des méthodes et des outils utilisés en technologie est possible dans les autres champs disciplinaires.

  • La philosophie, désormais, vagabonde hors des lieux consacrés. On assiste à un engouement populaire où l´orthodoxie laisse place à l´audace. Mais ne risque-t-on pas d´assimiler le discours philosophique au discours d´opinion, confondant ce que les premiers philosophes se sont évertués à distinguer ? Devant le foisonnement des pratiques, cet ouvrage se propose d´affronter la question immanquablement posée : « qu´est-ce qui permet de dire que c´est de la philosophie ? ».

    LES POINTS FORTS :

    - Une réponse rigoureuse à ce que c´est que faire de la philosophie à l´école - Une conception de la philosophie comme art de vivre - Une approche coopérative ancrée dans la pratique et accessible à tous - Un exemple complet et analysé de débat LE SOMMAIRE :

    Introduction : Ce dont nous avons tous besoin  Partie 1 : Préalables et solutions théoriques à des questions qui ne peuvent pas ne pas se poser - Pratiquer la philosophie favorise la connaissance et le désir - Définir un territoire pour la philosophie à l´école - En coopérant, les enfants peuvent mieux penser ensemble Partie 2 : L'action du professeur et l'activité des élèves : un exemple pratique                                                                                                  - Une discussion philosophique sur le bonheur au cycle 3 Conclusion Annexes : Transcription de la discussion philosophique L´AUTEUR : Nicolas GO a été instituteur, professeur de philosophie au lycée, puis à l´IUFM de Nice. Docteur en philosophie (Paris 10) et en sciences de l´Éducation (Montpellier 3), il anime le Laboratoire de Recherche Coopérative du mouvement Freinet et enseigne à l´Université de Provence. Lecteur des penseurs antiques comme de Spinoza, Nietzsche et Deleuze, connaisseur des traditions indiennes, il explore les voies de la sagesse et les questions liées à l´éducation.  Il a publié L´art de la joie (2004) et Les printemps du silence (2008) aux éditions Buchet-Chastel.

    LE PUBLIC VISE : Les professeurs des écoles.
    Mais aussi enseignants de collèges et de lycées, universitaires (enseignants en formation initiale ou continue), professionnels de l´éducation et du soin (pédopsychiatres, éducateurs, psychologues), animateurs des nouvelles pratiques philosophiques (cafés philo, consultants, associations, etc.).

empty