HarperCollins

  • La frontière

    Don Winslow

    Un final grandiose
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Esch
    Art Keller, ancien agent de la DEA, est recruté par le sénateur républicain O'Brien pour participer à une opération officieuse au Guatemala  : aider le cartel de Sinaloa, dont la mainmise sur le Mexique assure un semblant de stabilité à la région, à se débarrasser d'une organisation rivale sanguinaire, Los Zetas. La rencontre organisée entre les dirigeants des deux cartels tourne au bain de sang  : les trafiquants s'entretuent et le parrain de Sinaloa disparaît. Keller retourne alors au Mexique, où il retrouve la femme qu'il aime, Marisol. Maire d'une petite ville, celle-ci résiste vaillamment aux cartels, malgré la tentative d'assassinat qui l'a laissée infirme quelques années plus tôt. Quand O'Brien propose à Keller de prendre la tête de la DEA, il y voit l'occasion de lutter contre les organisations qui sèment la mort en Amérique. Il accepte.Après quatorze années consacrées à l'écriture de la trilogie Cartel, Don Winslow conclut l'épopée d'Art Keller avec un réquisitoire sans appel contre la gestion corrompue de la guerre anti-drogue par les gouvernements en place - et les responsables politiques fantoches comme Donald Trump.
        « Le meilleur. »
    STEPHEN KING
      « Une spectaculaire conclusion à la trilogie de Don Winslow sur les cartels.  »
    NEW YORK TIMES
    À propos de l'auteur
    Don Winslow est l'auteur de dix-neuf romans traduits en une vingtaine de langues, dont les best-sellers  Cartel  (Seuil, 2016) en cours d'adaptation au cinéma par Ridley Scott, et  La griffe du chien  (Fayard Noir, 2007). Il vit en Californie.

  •   Eva Mc Nabb, opératrice d'appels d'urgence pour le 911 à La Nouvelle-Orléans, reçoit un appel relatant l'assassinat d'une policière et l'enlèvement de son coéquipier par les narcotrafiquants qui gangrènent la ville. Il s'agit de Danny, son propre fils, que l'on retrouve mort après des heures d'agonie. Brûlé, brisé, os après os. Dès lors, Eva n'a plus qu'une obsession et convoque son fils ainé, Jimmy, policier lui aussi: «  Je veux que tu prennes ta haine à bras le corps. Je veux que tu venges ton frère  ».
    C'est sur ces notes tragiques que Don Winslow ouvre Le prix de la vengeance. Des bas fond de la nouvelle Orléans aux plages de Hawaï en passant par les côtes de Californie, on y croise des voleurs et trafiquants de haut vol, flics obsessionnels, détectives privés, surfeurs de légendes, fugitifs, autant d'âmes damnées évoluant dans l'envers du rêve américain. Avec ce reccueil de six novelas, Don Winslow façonne un ouvrage unique et s'impose une fois de plus comme le meilleur de sa génération.
     
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Isabelle Maillet.
     
    À propos de l'auteur
    Don Winslow est l'auteur de dix-neuf romans traduits en une vingtaine de langues, dont les best-sellers  Cartel  (Seuil, 2016), La griffe du chien  (Fayard Noir, 2007), la Frontière (HCN, 2019). Il vit en Californie.

  • Les cicatrices

    Claire Favan

    Centralia, État de Washington.  La vie d'Owen Maker est une pénitence. Pour s'acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
    En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne  une maison divisée en deux. Il est l'ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni  le chantage au suicide  de Sally ni  les scènes qu'elle lui inflige quotidiennement  et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d'elle.
    Mais alors qu'une éclaircie venait d'illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d'un tueur qui sévit en toute impunité  dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L'enfer qu'était son quotidien n'est rien  à côté de la tempête qu'il s'apprête à affronter.
    «  Un polar original et addictif.  »  Le Parisien
    «  Machiavélique.  »  Femme Actuelle
    «  Une romancière à suivre de près.  »  CNEWS
    «  Claire Favan fait partie des pointures du thriller féminin français.  »  Femmes d'aujourd'hui
    «  Claire Favan est une grande auteure de thrillers, de suspense.  »  NYCTALOPES
    «  J'aime tout simplement les ouvrages qui me mettent une bonne claque! Ici tout y était. C'est bien simple, j'ai dévoré ce livre! Quel talent! L'écriture est franche, sans fioritures.  »  ARIA AND BOOKS
    Avec Les Cicatrices, j'ai été bluffée, subjuguée et tellement emportée par cette histoire qui est OUFISSIME !!! Je le classe directement dans les livres «  à lire absolument  » !  Les lectures de Moe
    «  Claire Favan ou l'art de manipuler le lecteur ! J'ai tout bonnement adoré ma lecture !  »  Les lectures de Linzio
    «  Par un jeu habile de narration l'autrice parvient à nous surprendre, s'amusant de ces ressors pour mieux nous tromper.  »  Les Pipelettes en parlent
    Claire Favan travaille dans la finance. Elle est l'autrice, entre autres, de l'inoubliable diptyque composé du  Tueur intime  (prix VSD du Polar 2010, prix Sang pour Sang Polar 2011) et du  Tueur de l'ombre, de  Serre-moi fort  (prix Griffe noire du meilleur polar français 2016) et, récemment, d'Inexorable. Roman après roman, elle poursuit son exploration des contre-jours de l'humanité.

  • Corruption

    Don Winslow

    QUAND TOUT LE SYSTÈME EST POURRI
    AUTANT JOUER SELON SES PROPRES RÈGLES
     
    Denny Malone est le roi de Manhattan North, le leader charismatique de La  Force, une unité d'élite qui fait la loi dans les rues de New York et n'hésite pas à se salir les mains pour combattre les gangs, les dealers et les trafiquants d'armes. Après dix-huit années de service, il est respecté et admiré de tous. Mais le jour où, après une descente, Malone et sa garde rapprochée planquent pour des millions de dollars de drogue, la ligne jaune est franchie.
    Le FBI le rattrape et va tout mettre en oeuvre pour le force à dénoncer ses coéquipiers. Dans le même temps, il devient une cible pour les mafieux et les politiques corrompus. Seulement, Malone connaît tous leurs secrets.
    Et tous, il peut les faire tomber...
    À travers une narration abrupte et remarquablement réaliste, faisant écho à l'oeuvre de Dennis Lehane comme aux films de Martin Scorsese, James Gray et Brian de Palma, Don Winslow livre un roman policier magistral, tableau étourdissant du crime organisé, actuellement en cours d'adaptation au cinéma par James Mangold (Copland).
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Esch
      DES CRITIQUES DITHYRAMBIQUES
      "On pense immanquablement aux films noirs comme "Serpico" ou "Le prince de New York" de Sidney Lumet ; on songe aux romans de Nick Tosches, aussi. Autant dire, au meilleur du genre." LIRE
    "Un monument." France Culture
    "Il y a longtemps qu'on n'avait pas lu un polar aussi magistral."  Le Parisien
    "Un triomphe. Pensez au  Parrain, mais avec des flics." Stephen King
     
    "Tendu, brutal, très atmosphérique, incroyablement ficelé et totalement inoubliable."  James Ellroy
     
    "Un roman policier d'envergure shakespearienne, probablement l'un des meilleurs jamais écrits."  Lee Child
     
    "Les fans du Parrain, de  Mystic River, de  Sur écoute, ou des  Inflitrés  vont adorer."  Mark Rubinstein,  Huffington Post

  • Moira O'Donnell c'est, derrière le feu des boucles rousses et l'énergie inépuisable, une femme qui lutte pour garder la tête hors de l'eau.
    C'est une vie d'adulte démarrée trop tôt.
    Ce sont trois gamins livrés à eux-mêmes et autant de boulots cumulés pour les nourrir.
    Ce sont des pères absents  : le premier, incarcéré le plus longtemps possible, croit-elle, et le second, suicidé.
    C'est une culpabilité sans fin.
    Moira O'Donnell, c'est la solitude d'une mère de famille dure au mal qui se bat, tombe et renaît. Pour ses enfants. Et avec eux. À la vie, à la mort.
    Chaque semaine, elle achète un ticket de loterie en rêvant à une vie meilleure. Mais les services sociaux ont d'autres projets pour elle... Et un problème n'arrivant jamais seul, l'équilibre précaire qu'elle pensait avoir créé vire bientôt à la tragédie.
    L'autrice
    Claire Favan travaille dans la finance. Elle est l'autrice, entre autres, de l'inoubliable diptyque composé du Tueur intime (Prix VSD du Polar 2010, Prix Sang pour Sang Polar 2011) et du Tueur de l'ombre, de Serre-moi fort (Prix Griffe noire du meilleur polar français 2016), d'Inexorable et, récemment, des Cicatrices. Roman après roman, elle poursuit son exploration des contre-jours de l'humanité.
    À propos des Cicatrices 
    « Original et addictif ! » Le Parisien
    « Machiavélique ! » Femme actuelle

  • «  Quand vous rentrerez, je veux que vous racontiez ce que vous avez vu. S'il vous plaît, soyez notre voix.  »
      Jeanne, survivante de viol, République démocratique du Congo
    Autour du monde, le corps des femmes est un champ de bataille.
    Le viol, une arme de guerre stratégique utilisée à des fins de destruction des populations.
    C'est le constat sans appel établi par cette enquête, d'une ampleur inégalée, sur la violence sexuelle dans les conflits. Reporter de guerre depuis plus de trente ans, Christina Lamb a recueilli les témoignages des femmes au coeur des conflits, des esclaves yézidies aux victimes des camps de viol en Bosnie-Herzégovine en passant par les rescapées du génocide rwandais ou les «  femmes de réconfort  » japonaises.
    Si la qualification du viol en tant que crime de guerre date de 1919, une seule condamnation a été prononcée depuis. Les victimes, elles, se comptent par millions.
    La violence sexuelle n'est ni inévitable ni acceptable. Cet ouvrage, qui rend enfin audibles des survivantes presque systématiquement réduites à la honte et au silence, est un cri d'alarme lancé à l'humanité.
     
    Christina Lamb est correspondante en chef pour l'hebdomadaire britannique The Sunday Times et grand reporter depuis plus de trente ans. Parmi de nombreuses récompenses, elle a notamment été lauréate du prix Bayeux des correspondants de guerre. Elle est l'autrice de plusieurs livres dont Moi, Malala (Calmann-Lévy, 2013), et Nujeen, l'incroyable périple (HarperCollins, 2016).

  • «  Quelque part entre la poésie et le journalisme se trouve le pays magique des citations. Elles peuvent être factuelles ou fantaisistes, personnelles ou politiques, venir de l'université ou de la rue, mais elles sont toujours assez courtes et pertinentes pour imprimer l'esprit. »
    Depuis ses jeunes années en tant que journaliste activiste, Gloria Steinem a toujours su manier la langue pour forger des slogans: ceux qui disent tout en peu de choses, qui inspirent, qui réconfortent, qui rassemblent. Pendant des décennies, les bons mots de Gloria ont aidé des générations de femmes à prendre leur vie en main. Tirées de ses écrits de ses discours mais aussi de ses amies, ce florilège rassemble ainsi ses meilleurs citations sur les sujets qui comptent: le patriarcat et l'importance de se libérer des conventions mais aussi la vieillesse, le travail, le bonheur...Entre réflexion, et poésie, La Vérité vous libérera mais d'abord elle vous mettra en rage  vous fera rire et vous donnera envie de soulever des montagnes! Un livre atemporel, à partager sans modération.
     
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Karine Lalechère.
     
    À propos de l'auteur
    Gloria Steinem, aujourd'hui âgée de 86 ans, est une activiste féministe américaine. Journaliste, écrivain, elle a fondé le magazine Ms.  et, avec Jane Fonda et Robin Morgan, le Women's Media Center, une organisation qui se bat pour rendre les femmes plus visibles dans les médias. 
     

  • L'enclave Nouv.

    L'enclave

    Nicolas Druart

    Sur l'Enclave, tout a été dit : qu'elle serait une zone blanche perdue dans la vallée du Lot, qu'on y vivrait en parfaite autonomie, qu'une créature y régnerait sans partage... Tout a été dit, mais on préfère se taire.
    C'est ce à quoi le jeune adjudant-chef Stanislas Sullivan est confronté. À l'inverse de ses collègues de la gendarmerie de Buzac, il n'est pas un enfant du pays. Aussi, quand une de ses affaires, tombée au coeur de l'été, se révèle être un cas de disparitions de pèlerins reliées à l'Enclave, il va devoir ignorer les mises en garde et faire quelques entorses à la procédure. 
    Ignorer les mises en garde, c'est aussi l'option prise par Vanessa, aide médico-psychologique, et Simon, infirmier, venus passer un week-end dans l'Aveyron. Pour ce tandem qui accompagne quatre adolescents aux pathologies variées, c'est une première. Une première aussi, cette sensation de liberté quand ils naviguent sur le Lot. Oubliant pour un temps, et à tort, les chimères menaçantes des locaux...
     
    Que cache l'Enclave ? Un monstre digne de légendes ancestrales ou une vérité macabre ? Que trouvera Vanessa en allant chercher de l'aide, une fois l'accident survenu ? Et sur quel obscur passé Stan mettra-t-il la main ?
     
    À propos de l'auteur
    L'Enclave  est le troisième roman de Nicolas Druart après  Nuit blanche  (Grand Prix du Suspense psychologique, 2018) et  Jeu de dames  (2019). Infirmier de 34 ans établi à Toulouse, il excelle à décrire au scalpel les fêlures du corps et de l'esprit : âmes sensibles, s'abstenir !

  • Une table, une chaise, une étagère venue de l'autre côté de la planète ou encore du bois de chauffage  : dans nos sociétés toujours plus urbaines, nous sommes confrontés à l'arbre d'abord en tant qu'objet.
    Déconnectés de la nature, nous avons tendance à oublier qu'il s'agit avant tout d'un être vivant  : un être complexe, sensible et fragile, dont il faut prendre soin.
     
    C'est tout le sens du métier de Karine Marsilly, arboriste, élagueuse-grimpeuse ou encore «  généraliste de l'arbre  ». Telle une doctoresse, entre diagnostic, traitement et remise en forme, son regard singulier examine chaque arbre dans sa globalité, de la cime de son feuillage à ses racines profondes sans oublier ses relations avec l'environnement. En appelant à considérer l'arbre comme un patient, comme un être sensible, elle nous invite à redéfinir notre rapport au vivant.
     
    L'une des premières femmes en France à avoir exercé cette profession, elle nous fait partager dans cet ouvrage son amour des arbres et la nécessité de les protéger.
     
     
    Le récit d'une vie au service des fragiles et paisibles géants qui nous entourent, accompagné de conseils pour prendre soin des pensionnaires de son jardin.
     
     
    À propos de l'auteur
    Née en 1974, Karine Marsilly est arboriste-grimpeuse.  Après un bref passage par l'Éducation nationale, elle se forme à l'Institut de l'écologie, de l'environnement et de l'eau puis se spécialise en taille et soins des arbres. Elle intervient dans les communes et les écoles pour sensibiliser la population à l'importance des arbres dans l'environnement.

  • Sous terre

    James Delargy

    Comme beaucoup de familles, les Maguire rêvent de quitter la ville pour un retour à la nature. Kallayee semble être l'endroit idéal : abandonné depuis longtemps, l'ancien village minier promet d'être calme, paisible.
    Sous l'écrasante chaleur du désert australien, leurs espoirs se dissipent. Des lumières la nuit, des grondements lointains, des traces de pneus dans la poussière... Autant d'indices qui leur font comprendre qu'ils ne sont pas seuls.
    Depuis Noël, voilà dix jours que personne ne peut les contacter. La famille a disparu. Emmaline Taylor de la police criminelle mène l'enquête, mais, pour pouvoir les retrouver, elle doit d'abord comprendre quelles raisons les ont poussés à se réfugier dans un endroit si reculé. Et elle doit faire vite : la maison saccagée et le sol taché de sang laissent craindre le pire...
    Dans la lignée de son premier roman et de Canicule de Jane Harper, James Delargy nous livre un pur thriller, à l'ambiance âpre et étouffante.
    Traduit de l'anglais (Irlande) par Maxime Shelledy et Souad Degachi.
    À propos de l'auteur
    Grand voyageur, James Delargy, irlandais d'origine, a vécu en Australie, en Afrique du Sud et en Écosse. Il réside aujourd'hui en Angleterre. Après  Victime 55, son nouveau thriller, Sous terre, vient de paraître aux éditions HarperCollins.
    À propos de  Victime 55
    «  Bluffant. Un auteur à ne pas perdre de vue.  » Mediapart
    «  L'écriture de James Delargy a l'ampleur et la couleur du paysage dans lequel elle s'incarne?: vive, souple et aride tout à la fois. » Le Devoir
    «  Il est fort à parier que l'avenir de ce monsieur dans le thriller soit prometteur.  » Polar.Zonelivre.fr

  • Victime 55

    James Delargy

     
    Deux suspects. Deux témoignages identiques. Un seul coupable.
    Une petite ville perdue en Australie. Un officier de police habitué à régler des petits problèmes de vie domestique et querelles de voisinage.
    Un jour de canicule débarque un homme, couvert de sang. Gabriel déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer. Le dénommé Heath a déjà tué 54 personnes. Gabriel est sa prochaine victime.
    Quand la chasse à l'homme commence, ce même jour de canicule, débarque un deuxième homme. Heath est couvert de sang. Heath déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer, un certain Gabriel. Gabriel a déjà tué 54 personnes. Heath est sa prochaine victime.
    Qui est le numéro 55  ?
    /> " Un thriller très bien ficelé, avec une tension qui monte crecendo pour une enquête qui s'annonce complexe."  Cultura Auxerre
    " Désarçonnant."  Espace Culturel Leclerc Limoges
    " Tout est parfaitement bien rythmé jusqu'à un final autant inattendu que percutant et qui a conséquemment amélioré l'ensemble de ma lecture  ! "  L'oeil de Luciole
    " Je commence l'année avec un véritable coup de coeur. Le suspense est dingue et l'intrigue bien ficelée, et surtout bien trouvée. "  La bibliothèque de Laurie
    " Très bonne surprise pour ce thriller qui, après un début qui démarre très fort, relève haut la main toutes ses promesses. "  The booktaster
    Traduit de l'anglais (Irlande) par Maxime Shelledy et Souad Degachi
     
    À propos de l'auteur  :
    Grand voyageur, James Delargy, irlandais d'origine, a vécu en Australie, en Afrique du Sud et en Ecosse. Il réside aujourd'hui en Angleterre. Victime 55 est son premier roman.

  • Un frère et une soeur au pays du thriller...
    déjà repérés par Netflix US
     
    Paris, 2040. Simon d'Almat travaille dans un grand laboratoire sur un projet ultra-confidentiel qui pourrait changer l'équilibre du monde. Et avoir des conséquences capitales sur son entourage, à commencer par sa fiancée, hospitalisée dans un état grave.
    Ce jeune scientifique au passé chaotique et violent est prêt à tout pour faire avancer ses recherches, tout en essayant de lutter contre ses vieux démons.
    Mais, de Londres à Paris en passant par Marseille et la Centrafrique, Simon se retrouve au coeur d'un environnement qui déraille : qui sont ces personnes qui semblent le connaître ? Pourquoi n'a-t-il aucun souvenir de son enfance ? Que renferment ces mystérieux carnets rouges ?
    Ce thriller est une course contre le temps, une folle aventure humaine, jusqu'à une révélation finale stupéfiante.
     
    Les auteurs
    Frère et soeur, Carole et Antoine Fruchard ont écrit Les Carnets rouges malgré les 12  000  kilomètres qui les séparaient alors. Elle à Shanghai, lui à New York, ils ont dédié des années de leur temps libre à imaginer ce premier thriller aussi addictif que troublant. Ils sont originaires de Nantes.

  • François Ravard est un électron libre. De la folle aventure Téléphone aux Stades de France des Insus, en passant par les iconiques Marianne Faithfull, Serge Gainsbourg, Jean-Pierre Mocky ou Les Rita Mitsouko, il raconte son  incroyable parcours en forme de montagnes russes, avec l'aide de son ami Philippe Manoeuvre.
     
     
    Backstage, je découvre que les quatre fabuleux (Corine, Jean-Louis, Louis et Richard, faut-il le rappeler) ont un succès aussi énorme que mérité, mais aussi un truc plus incroyable encore dans notre petit monde  : un manager, le dénommé François Ravard, le cinquième Téléphone. 
    Sanglé dans son Perfecto, François est déjà un garçon fascinant, plus jeune que les musiciens pour qui il se démène. Dans l'ombre, Ravard fait le job, un oeil sur le modèle british, un autre sur le groupe.
    François était un magicien...
    Mais voici le point fort de tous ces vieux souvenirs en vrac qui m'assaillent le cortex  : Ravard et moi ne nous sommes jamais perdus de vue.
    Et plus d'une fois, c'en était devenu un gag récurrent lors de nos déjeuners amicaux, Ravard ressortait sa vieille blague des années Téléphone  : «  De toute façon, un jour, tu écriras ma biographie.  »
     
    Philippe Manoeuvre

  • « Il y avait cet énorme chêne près des toilettes des garçons, sur lequel je reproduisais les coups de pied retournés du Chevalier Lumière, pour envoyer un signal aux inconscients qui t'auraient cherché des noises. Il ne pouvait rien t'arriver. Tu avais un frère dans la cour des grands, qui maîtrisait en théorie les rudiments du karaté et qui veillait sur toi. En théorie. Dans la pratique, ta garde rapprochée laissait parfois à désirer. »
    Deux frères. L'un, candide, l'autre, rageur.
    Leurs parents ont mis au monde la parfaite antithèse.
    Quand Thibault fonce, Guillaume calcule.
    Si Thibault tombe, Guillaume dissimule.
    Prise de risque contre principe de précaution.
    L'amour du risque face à l'art de ne jamais perdre.
    En 2001, Thibault est diagnostiqué schizophrène. À cela, un Chevalier Lumière ne peut rien.
    Sa bascule, il fallait la raconter. Et aussi la culpabilité, les traitements, la honte, les visions, l'amour, les voyages, les rires, la musique et l'espoir. Alors Thibault a accepté de livrer ses folles histoires. Et ses voix se sont unies à celle de son frère.
    Contre une maladie qui renferme tous les maux, les clichés, les fardeaux, ils ont livré bataille.
    À partir d'une tragédie universelle, ils ont composé un livre où douleur et mélancolie côtoient la plus vibrante tendresse.
    « Un récit sans complaisance, une déclaration d'amour fraternel. »
    Delphine de Vigan
    «  Gringe signe un livre bouleversant.  » Augustin Trapenard, France Inter
    «  Un récit explosif  ». Laurent Goumarre, France Inter
    «  Un voyage en littérature, un bel ouvrage littéraire.  » Flavie Flament, RTL
    «  Un livre passionnant, absolument superbe et très poétique.  » Marina Carrère d'Encausse, Le Mag de la santé
    «  Un texte haché et nerveux, chaotique et vibrant.  » BFM TV
    «  Un livre magnifique, sans concession où chemine beaucoup d'amour  ». Konbini
    À propos de l'auteur
    On connaissait Gringe (de son vrai nom Guillaume Tranchant) rappeur, en solo ou en duo avec Orelsan et les Casseurs Flowters, Gringe sur un canapé dans la série Bloqués, Gringe sous un abribus dans le film Comment c'est loin, et acteur, toujours, sous la direction entre autres d'Olivier Marchal ou d'Andréa Bescond. Place à Gringe auteur.

  • Incarcéré dans une prison où il retrouve des Hell's Angels prêts à lui faire la peau pour avoir tué l'un des leurs, Tim Kearney comprend vite que son espérance de vie est limitée. Jusqu'à ce que le chef de la brigade des stups lui propose un marché  : se faire passer pour Bobby Z, baron de la drogue dont il est le parfait sosie, et se livrer à un caïd mexicain. L'objectif  ? Obtenir la libération d'un agent infiltré. Seulement voilà  : Bobby Z est mort. Qu'à cela ne tienne, Tim Kearney décide de tenter sa chance. Mais lorsqu'on incarne un légendaire trafiquant de drogue, on ne se fait pas que des amis. Et Tim va le découvrir à ses dépens.
     
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Oristelle Bonis
     
    À propos de l'auteur  :
    Don Winslow est l'auteur de dix-neuf romans traduits en une vingtaine de langues, dont les best-sellers Cartel (en cours d'adaptation au cinéma par Ridley Scott) et La Griffe du chien. Il vit en Californie.
     

  • Une trace de suie suspecte, un chien retrouvé à l'abri du brasier dans le jardin. En quelques minutes, Jack Wade comprend que le sinistre qui a ravagé la splendide propriété du riche homme d'affaire russe Nick Vale et emporté sa jeune épouse n'a rien d'accidentel.
    Enquêteur pour la Californienne d'Incendies depuis douze ans, Jack n'en est pas à son premier cas de fraude à l'assurance. Mais il ignore tout de l'incroyable machination qu'il est sur le point de découvrir. Face à la mafia russe, fera-t-il le poids  ?
     
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Oristelle Bonis
    À propos de l'auteur :
    Don Winslow est l'auteur de dix-neuf romans traduits en une vingtaine de langues, dont les best-sellers  Cartel  (Seuil, 2016), en cours d'adaptation au cinéma par Ridley Scott, et  La Griffe du chien  (Fayard Noir, 2007). Il vit en Californie.

  • « Maman et moi vivions ici depuis un peu plus de trois ans quand nous avons reçu le coup de fil. Au milieu des pins, des chênes et des bouleaux, au bout de ce chemin sans issue que  deux autres propriétés jalonnent. C'est elle qui m'avait proposé de nous installer ici. Et je n'étais pas contre. J'avais grandi dans cette forêt. Le lieu m'était familier, et je savais que nous nous  y sentirions en sécurité. Qu'il serait le bon endroit pour vivre à notre mesure. »
    À distance du monde, une fille et sa mère, recluses dans une cabane en forêt, tentent de se relever des drames qui les ont frappées. Aux yeux de ceux qui peuplent la ville voisine, elles sont  les  perdues du coin. Pourtant, ces deux silencieuses se tiennent debout, explorent leur douleur et luttent, au coeur d'une Nature à la fois nourricière et cruelle et d'un hiver qui est bien plus qu'une
    saison : un écrin rugueux où vivre reste, au mépris du superflu, la seule chose qui compte.
    Dans un rythme tendu et une langue concise et précise qui rend grâce à la Nature jusqu'à son extrémité la plus sauvage, Aurélie Jeannin, dont c'est le premier roman, signe un texte comme une  mélancolie blanche, aussi puissant qu'envoûtant.
    « Une aventure humaine, profonde, poétique, inoubliable.»
    Aurélie Janssens, Librairie Page et Plume, Limoges
    « D'une poésie fascinante, ce roman est une ode à la forêt, à la fois rédemptrice, mais aussi dans ce qu'elle a de plus sauvage. Sublime  !  »  Marianne Kmiecik, Librairie Les Lisières (Villeneuve-d'Ascq et Croix)
    «  Raconté à mots comptés, infiniment incarnés, ce premier roman magnétique, parcouru de belles éclaircies, nous apprend à composer avec ce que nous sommes. Une très belle découverte  !  »  Sarah Gastel,  Librairie Terre des livres (Lyon)
     
    Aurélie Jeannin est née en 1982. Elle vit avec son mari et ses enfants en forêt, quelque part en France.

  • Les Bordes

    Aurelie Jeannin

    Les Bordes, c'est un lieu et c'est une famille. En l'occurrence, sa  belle-famille qui ne l'aime pas. Elle, Brune, le bouclier. Mère responsable,  tenant solidement sur ses deux jambes, un oeil toujours fixé sur  le rétroviseur ou l'entrebâillement de la porte, qui guette, anticipe,  tente de maîtriser les risques.
    Ce week-end, comme chaque année en juin, elle prend la route  avec ses deux enfants pour rejoindre Les Bordes et honorer un rituel  familial.
    Pour celle qui craint chaque seconde l'accident domestique, Les  Bordes ressemblent à l'enfer. Trop de jeux extérieurs, trop de recoins,  de folles libertés. Trop de silence et de méchancetés à peine contenues. Trop de souvenirs.
    Aux Bordes, Brune saura-t-elle esquiver le pire ? Est-il possible pour  une mère de protéger ses enfants ?
    Derrière la mécanique du drame hasardeux et l'absence de bourreaux,  Les Bordes  dresse un portrait de la famille, de la parentalité et de la  maternité sans fard, grâce à une héroïne aussi troublante qu'humaine.
    À propos de l'autrice
    Aurélie Jeannin est conceptrice-rédactrice, consultante spécialisée  en identité de marque. Elle est l'autrice d'un premier roman remarqué,  Préférer l'hiver  (HarperCollins, 2020 ; HarperCollins Poche, 2021).  Elle vit avec son mari et ses enfants en forêt, quelque part en France.

  • Un contrat d'édition en poche et une confortable avance pour son premier roman, Libby a décidé de s'offrir une parenthèse de luxe avec son fils Ethan, trois ans, qu'elle élève seule. Dans ce superbe palace de Floride, elle compte bien se reposer, profiter de son fils et puis aussi s'amuser, faire taire cette voix qui lui dit sans arrêt qu'elle n'est pas assez bien pour ce genre d'endroit. Mais un soir, alors qu'ils s'apprêtent à regagner leur chambre, Ethan échappe à sa vigilance et le voilà qui s'engouffre dans l'ascenseur. Trop tard, les portes se ferment.... Dans ce complexe hôtelier qui compte des milliers de chambres, un petit garçon a vite fait de se perdre. La sécurité se met en branle. Et puis à mesure que le temps s'écoule, l'évidence s'impose  : il s'agit d'un enlèvement. Dans ce genre de cas, comme chacun sait, le ravisseur est souvent un proche de la victime. Quelqu'un aurait-il une raison de vouloir enlever cet enfant  ?  Interrogée par la police, Libby se réfugie dans un mutisme qui sonne comme un aveu. La police n'est pas dupe.  Qu'a-t-elle sur la conscience  ? Quel sombre secret peut-elle cacher au point d'obstruer l'enquête pour retrouver son propre enfant ?
     
    Traduit de l'anglais (Irlande) par Janique Jouin-de Laurens
     
    À propos de l'auteur
    Beck, aussi connu sous son véritable nom, Stuart Neville, est un auteur acclamé par la critique et les lecteurs. Après une carrière dans la musique, il a épousé celle d'écrivain, faisant du polar sa spécialité.

  • Rock

    Philippe Manoeuvre

    Plus que de simples mémoires, l'autobiographie de Philippe Manoeuvre est une plongée dans la vie de celui qui est devenu une légende du rock à lui tout seul, un personnage vibrionnant, un Tintin du rock'n'roll immanquablement chaussé de ses Ray-Ban, le critique rock le plus célèbre de France de ces quarante dernières années. Proche d'Iggy Pop, de Polnareff, de Gainsbourg et de tant d'autres, intervieweur des Stones plus de vingt fois, il a fréquenté les plus grandes stars et parle aux baby-boomers comme au public de la Nouvelle Star. Ce livre foisonnant d'anecdotes, qui raconte comment cet homme et tous ces musiciens ont voulu changer le monde, est à l'image de Manoeuvre  : il rocke.
    «  Le rock, c'était une passion, une religion.»  Philippe Manoeuvre dans  Quotidien
    « L'autobiographie électrique [...]   se dévore avec sourire et envie  !  »  Télérama
    «  On croise les plus grands :  Lou Reed, les Stones, Bowie, AC/DC, Johnny..
    Ca se lit à 2 000 à l'heure, c'est une tornade, une mine d'anecdotes...  »  Télématin
    À propos de l'auteur :  Après avoir suivi les plus grands (Lou Reed, The Rolling Stones, Johnny, Gainsbourg...) et travaillé, entre autres, pour  Rock & Folk,  Métal Hurlant, France Inter,  RTL,  OÜI FM ou l'émission « Les Enfants du Rock »,  Philippe Manoeuvre  est aujourd'hui considéré comme une icône du rock en France. Il  a notamment publié sa  Discothèque idéale, ainsi que les biographies de personnalités comme Michael Jackson, James Brown, Michel Polnareff et co-écrit  avec Joey Starr,  en 2017,  Le Monde de demain.

  • Un jour de 2009, Jonathan Lehmann, déprimé par sa vie d'avocat d'affaires à Wall Street, décide de tout quitter pour s'installer en Californie et partir en quête de son bonheur. Là-bas, il découvre la «  science du bonheur  », point d'intersection entre les sagesses ancestrales et les sciences contemporaines, qui va changer sa vie.
    Quatre ans plus tard, il revient en France avec une méthode originale, fruit de ses recherches et expériences  :  Les Antisèches du Bonheur.
     
    Fondée en partie sur une approche originale de la méditation, Les Antisèches du Bonheur  mêle un ensemble de principes et de pratiques destinés à tous ceux qui, pris dans des vies emplies d'obligations multiples et de stress, ont besoin de petits trucs, simples et rapides, pour se créer plus de moments de bonheur et diminuer l'impact et la durée de leurs pensées et émotions négatives au quotidien.
     
    Avec son style inimitable, révélé dans  Journal d'un touriste du bonheur, Jonathan Lehmann vient souffler un vent nouveau sur l'univers du développement personnel, en nous donnant des clefs redoutablement efficaces pour faire de notre mental tyrannique un véritable outil de bonheur, et transformer notre manière de vivre.
     
    À propos de l'auteur  :
    Jonathan a 40 ans, il est étudiant du bonheur. Ses méditations guidées sont suivies par des centaines de milliers de personnes et sa communauté des Antisèches du Bonheur compte plus de 200  000 membres. Son premier livre,  Journal intime d'un touriste du bonheur,  a rencontré un large public avec plus de 40  000 exemplaires vendus.

  • « Être fan est un trou dans la tête que l'on comble de la lumière d'un autre. »
     
    Enfant des Stones et de Bowie, elle n'aurait pas dû s'enticher d'un chanteur de variété française. Envers et contre tous, Goldman est resté l'idole de son adolescence, le frère, l'oncle, l'ami venu animer sa vie intérieure. Comme tous les fans, elle s'est sentie incomprise, possessive, torturée.
    À bientôt quarante-quatre ans, l'âge où l'on s'accepte, l'âge où grandir n'est en théorie plus un concept, Carine H., scénariste parisienne fraîchement établie dans la cité phocéenne, s'est donné pour mission  de rencontrer Jean-Jacques Goldman -  son dieu intime -  et de filmer cette quête. Car Marseille, ville rugueuse de son exil tardif, abrite, dit-on, son chanteur préféré. Et c'est pour elle providentiel.
     
    De la Corniche au palais Longchamp, une traque burlesque, tendre et poétique qui, à défaut du vrai Jean-Jacques, mais à grand renfort de mauvais sosies et avec la perspicacité d'un Philip Marlowe, va conduire une femme à aller au bout de ses rêves. Et qui sait si cette amoureuse du cinéma, qui voit dans chaque scène de sa vie un peu de James Ivory ou de Billy Wilder, ne finira pas par apprivoiser sa propre histoire...
     
    À propos de l'autrice
    Diplômée d'HEC, Carine Hazan a d'abord travaillé dans la publicité avant de devenir scénariste. Elle est aussi réalisatrice de courts métrages et autrice pour la jeunesse. Son dernier album,  La Petite Vague bleue, a paru chez Gallimard en 2020. Elle vit à Marseille

  • Professeure d'éducation à l'université de Stanford, Jo Boaler a développé une
    méthode révolutionnaire pour en finir avec les préjugés sur nos capacités d'apprentissage.
    En se fondant sur les dernières recherches en neurosciences, elle propose
    six clés qui révèlent le potentiel extraordinaire de notre cerveau, à commencer
    par trois principes essentiels :
    Principe n° 1 : notre cerveau est en perpétuelle croissance.
    Principe n° 2 : nos erreurs sont nos meilleures alliées.
    Principe n° 3 : nous pouvons changer notre cerveau en changeant nos croyances.
    Parler trois langues, devenir une bête en calcul, jouer de la clarinette : contrairement  aux idées reçues, tout cela est possible, peu importe notre âge. Il suffit  de se lancer !
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Chloé Royer.
    A propos de l'autrice :
    Professeure d'éducation à l'université de Stanford, Jo Boaler s'est spécialisée dans l'apprentissage  des mathématiques. Cofondatrice de la plateforme YouCubed, elle propose  aux étudiants, aux professeurs et aux parents des ressources pour améliorer leurs capacités  dans cette matière. Très impliquée dans ce domaine, elle a écrit plusieurs livres sur le  sujet, et son travail a été publié dans le  TIME Magazine  et le  New York Times.

  • Chambre froide

    David Koepp

    S'IL VOUS EFFLEURE, IL EST DÉJÀ TROP TARD.
     
    1987. Des débris de la station spatiale Skylab tombés dans le désert australien ont libéré les spores d'un champignon génétiquement modifié hautement létal. Bilan : vingt-six morts, le corps atrocement mutilé. Les deux agents gouvernementaux et la microbiologiste dépêchés sur place arrivent trop tard pour sauver quiconque, mais ils parviennent à prélever un échantillon du fongus et à le confiner dans un complexe de stockage militaire au Kansas, dans un environnement qui devrait l'empêcher de se développer.
     
    2019. Deux employés du complexe ¬- revendu depuis à une société privée - sont témoins d'une activité anormale au quatrième sous-sol. Ils ignorent tout de la présence en ces lieux de l'arme bactériologique la plus mortelle jamais conçue... et qui vient de se réveiller.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Thibaud Eliroff
    Le premier roman du scénariste de Jurassik Park, Spider-Man, Indiana Jones, La Guerre des mondes et Mission impossible...
     
    Considéré comme l'un des scénaristes les plus populaires de tous les temps, David Koepp est capable d'exceller dans tous les genres et son travail connaît un succès à la fois critique et commercial.

empty