JC Lattès

  • Les vraies gens : sociologie de trottoir

    Guillaume Meurice

    • Jc lattès
    • 16 Mars 2022

    Depuis huit ans, pour sa chronique quotidienne sur France Inter, Guillaume Meurice interroge les gens dans la rue, sur les marchés, dans des salons professionnels, à l'Assemblée nationale. Dans les paroles de simples citoyens, les discours des lobbyistes, ou les soliloques des parlementaires, il traque et dissèque les fausses évidences, les contradictions, les éléments de langage, l'illusion du bon sens. Il en retire ici la substantifique moelle, livrant au passage quelques moments off drôles et surprenants, sans rien perdre de sa joie communicative de porter la blague dans la plaie.

  • La parole est un sport de combat

    Bertrand Périer

    • Jc lattès
    • 11 Octobre 2017

    Longtemps je n'ai pas pris la parole. Longtemps j'ai eu un rapport de méfiance avec l'oralité. Je trouvais cela suspect. J'ai compris par l'expérience, dans les concours d'entrée aux grandes écoles, dans les cours de justice, les concours d'éloquence, puis en tant qu'enseignant d'art oratoire, à quel point la parole est une arme, une force, qu'il ne faut jamais sous-estimer. 
    J'ai une histoire d'amour contrariée avec la parole. J'ai l'impression d'avoir perdu des années alors je mets un point d'honneur à transmettre l'art de bien parler aux jeunes pour qu'ils se libèrent des déterminismes sociaux. Les mots pour s'émanciper et refuser l'aliénation. Nous avons tous le droit à la parole. 
    Bien parler suppose un entraînement, des techniques pour être à l'aise en public, mais aussi pour structurer un discours, le délivrer avec aisance, convaincre en toutes circonstances.
    Puisez dans ce livre des bons conseils pour nourrir votre parole et votre esprit. Devenez orateurs, libérez votre parole  ! Si moi j'y suis arrivé, vous pouvez le faire  ! 

  • Défaire le discours sexiste dans les médias

    ,

    • Jc lattès
    • 10 Novembre 2021

    Qu'est-ce qu'elle faisait dehors à cette heure ? Avait-elle bu ? Que portait-elle ? Il ne peut pas l'avoir violée, je m'en porte garant, c'est mon ami. C'était une autre époque. Il faut séparer l'homme de l'artiste. C'est un drame, un crime passionnel, le geste fou d'un amoureux éconduit. Pourquoi n'a-t-elle pas porté plainte avant ? C'était un dérapage, une maladresse, un geste déplacé. Il ne pensait pas à mal, c'est quelqu'un de bien. On ne peut plus rien dire. Les féministes sont des folles hystériques.« Depuis trois ans, je collecte et décortique des centaines d'exemples d'un discours sexiste dans la presse, à la télévision ou à la radio. Ce sexisme ne dit jamais son nom, mais c'est bien lui qui conduit les rédactions à taire ou à reléguer les violences sexuelles en périphérie des journaux. Lui qui se loge dans le choix d'un mot ou d'une virgule, participant à la culpabilisation des victimes et à la déresponsabilisation des accusés.Comment lutter contre le sexisme quand il est perpétué et amplifié par les médias  ? Il est temps d'explorer les fondements de ce discours, pour en défaire les mécanismes et nous en libérer.  » R. L.« Rose Lamy surveille le poids des maux. »  Clémentine Goldszal  -  M le magazine du Monde  « Sur le fond, c'est passionnant et terrifiant. Mais ce qui m'a le plus touché, c'est l'honnêteté de Rose Lamy. »  Victorine de Oliveira -  Philosophie Magazine 
    « Un livre essentiel pour comprendre que le choix des mots dans un système patriarcal contribue à perpétuer les violences. »  Les Inrockuptibles« Un livre indispensable, brillant, qui m'a appris énormément de choses. Ce livre amène un nouveau point de vue : ce sont des faits et uniquement des faits. »  Marion Seclin  « Livre de chevet !! À lire de toute urgence. »  Enora Malagré  « Un livre excellent, très source, anglé, sérieux. C'est une arme pour penser, réfléchir, comprendre. »  Illana Weizman 

  • Grand amour Nouv.

    Grand amour

    ,

    • Jc lattès
    • 11 Mai 2022

    Le grand amour, c'est quand il descend à 22 heures chez l'épicier du coin m'acheter du chocolat.
      Parce qu'on veut tous rencontrer le « grand amour », ce livre vous présente de nombreuses preuves d'amour au quotidien pour le reconnaître et ne pas le laisser passer.

  • Sauve qui parle : quand la parole change la vie

    Bertrand Périer

    • Jc lattès
    • 6 Octobre 2021

    La parole sauve. Parce qu'il l'a expérimentée lui-même, Bertrand Périer a décidé d'explorer cette capacité à changer les destins. Il a rencontré des personnalités qui lui ont livré leur dette envers la parole : de Guillaume Gallienne à Bixente Lizarazu en passant par Guillaume Meurice, Gabriel Attal, Clara Jamart ou un ancien braqueur. Ils racontent comment les mots leur ont permis d'infléchir le cours de leur vie ou de défendre des valeurs fondamentales.
    Bertrand Périer avait démontré que la parole est une arme (La parole est un sport de combat), une exigence (Sur le bout de la langue). Il prouve ici qu'elle est aussi une clé permettant d'ouvrir de nouveaux horizons. Avec l'érudition et l'humour qui ont déjà conquis 200 000 lecteurs.

  • Primo Levi ou la tragédie d'un optimiste

    Myriam Anissimov

    • Jc lattès
    • 23 Octobre 1996

    "Le besoin de manger et celui de raconter se situaient sur le même plan de primordiale nécessité. J'ai porté à l'intérieur
    de moi cette impulsion violente, et j'ai écrit tout de suite, dès mon retour. Tout ce que j'avais vu et entendu, il me fallait
    m'en libérer. De plus, sur le plan moral, civil et politique, raconter, témoigner était un devoir."
    Primo Levi définissait ainsi sa mission de survivant.
    Cette première biographie, nourrie de rencontres et d'entretiens avec ses principaux amis et proches, de textes, d'archives
    et de correspondances inédites, rend justice à l'homme et à l'oeuvre.
    A vingt-quatre ans, en 1943, Primo Levi est arrêté par la milice fasciste, interné dans un camp de transit, puis déporté à Auschwitz;
    sa formation de chimiste - il est issu d'une famille de juifs piémontais cultivés - le fait affecter à l'usine I.G. Farben à
    Monowitz-Auschwitz III. En janvier 1945, il est libéré par les Soviétiques puis ramené vers l'arrière par l'armé Rouge; il ne
    retrouvera sa terre natale qu'au terme d'un périple de neuf mois.
    Il écrit Si c'est un homme dès son retour à Turin. Après une diffusion quasi confidentiel, il devra attendre onze ans
    pour une grande maison d'édition italienne le publie, et davantage avant d'être reconnu par le monde entier comme l'un des
    grands écriain de notre temps.
    L'oeuvre de Primo Levi est marquée par une double exigence : celle du témoin qui a vu l'humiliation absolue de l'homme avant
    même son élimination physique ; celle du scientifique qui ne désespère pas d'exprimer un jour l'indicible. Comment survivre
    au mal radical ? Comment concilier le pari de l'optimisme et la stratégie de l'Histoire ? Comment témoigner afin de que
    justice soit faite ?
    En 1987, malade et dépressif, Primo Levi se donne la mort, mais ses interrogations résonnent aujourd'hui avec la même intensité.
    Son oeuvre est-elle le pont entre deux mondes : l'avant et l'après Auschwitz ?
    Née en Suisse dans un camp de réfugiés, Myriam Anissimov, écrivain et journaliste, a consacré plusieurs années de recherche
    à cette biographie.

  • La force des différents : changer de regard sur le handicap

    Sophie Cluzel

    • Jc lattès
    • 12 Janvier 2022

    12 millions de personnes méritent bien un livre... Sophie Cluzel, la secrétaire d'État aux Personnes handicapées, a interrogé, pendant un an, des personnalités autour d'un thème méconnu lié au handicap.
    Claude Chirac parle pour la première fois de son rôle auprès de sa famille, et de l'interrogation que génère ce soutien : qui aide les aidants ? Le chef Yannick Alléno se confronte à la question du recrutement des personnes handicapées. L'athlète Marie-Amélie Le Fur raconte la féminité lorsque le corps porte la trace d'un accident.
    Gilbert Montagné rit de la technologie, qui complique parfois la vie au lieu de la simplifier. Le philosophe Alexandre Jollien interroge le rejet que suscite trop souvent le handicap. Dominique Farrugia tempête contre la galère d'un fauteuil roulant dans une ville. Le rappeur Gringe évoque la fratrie face à la différence. Marc-Olivier Fogiel répond au reproche concernant la faible présence des personnes handicapées dans les médias. Éleonore Laloux révèle son quotidien de première élue trisomique de France, à Arras. Damien Seguin, 6e au Vendée Globe, démontre que l'impossible se réalise avec une seule main.
    Tahar Ben Jelloun aborde le lien père-fils qui se réinvente lorsque l'enfant a des besoins spécifiques Face-à-face ou tête-à-tête, débat ou confidence, Sophie Cluzel mène ces entretiens avec la conviction que le collectif gagnera à inclure le particulier. Un autre visage du handicap se dessine. Celui de la force.
    Tous les bénéfices du livre seront reversés au programme Vie sociale et citoyenneté des personnes handicapées de la Fondation de France.
    www.fondationdefrance.org

  • Sales types ! ces affreux qui ont changé la face du monde Nouv.

    Sales types ! ces affreux qui ont changé la face du monde

    Benoit Franquebalme

    • Jc lattès
    • 4 Mai 2022

    L'Histoire s'est écrite avec des héros et... d'affreux personnages. Sanguinaires, avides, complexés, ils n'ont pas eu les honneurs de la postérité.
     
    Benoît Franquebalme les sort de l'ombre et brosse le portrait de ces tyrans, inquisiteurs, policiers, rois, évêques, soldats, dictateurs, collabos ou gardiens zélés qui, du IIIe au XXIe siècle, dans tous les pays, ont asservi, massacré, trahi.
    Il s'interroge, en creux, sur les ressorts de la méchanceté : est-elle héréditaire ? Existe-t-il une solidarité entre salauds ? La culture protège-t-elle de la cruauté ?...
     
    De l'empereur romain Caracalla à Vladimir Poutine, en passant par le roi Charles le Mauvais, le maréchal Bugeaud ou Joseph Lécussan, chef de la Milice à Lyon, Benoît Franquebalme nous livre une exceptionnelle plongée dans la face sombre de l'Histoire, menée avec autant de savoir que d'esprit.
     
    Méchamment brillant.

  • La révolution démographique : populismes, migrations et identités

    Eric Kaufmann

    • Jc lattès
    • 16 Février 2022

    Le XXIe siècle sera le siècle des bouleversements démographiques, avec, en particulier, l'essor des populations métissées.
    La révolution démographique étudie ces transformations et leurs conséquences politiques. Eric Kaufmann nous fait traverser l'histoire démographique et migratoire des États-Unis et d'une grande partie de l'Europe occidentale, pour nous expliquer le monde d'aujourd'hui et de demain. Il analyse les phénomènes de repli, de peur, les idées fausses aussi sur le communautarisme et la flambée des discours d'extrême droite et des populismes. Il s'agit de comprendre l'origine de ces bouleversements et la naissance possible d'une nouvelle majorité
    métissée, dotée d'une histoire commune, qui balayera les peurs et évitera la balkanisation du monde.
    Traduit de l'anglais  par Étienne Gomez

  • Choisir d'être mère : tout ce qu'on ne vous a pas dit sur la parentalité

    Renée Greusard

    • Jc lattès
    • 2 Février 2022

    Choisir d'être mère s'adresse aux futures mères ainsi qu'à toutes les femmes qui s'interrogent sur la maternité. Sur un ton léger, à la première personne, la journaliste et jeune mère Renée Greusard propose un portrait tout en nuances des mois et des premières années qui suivent l'accouchement, en explorant en profondeur les tabous de cette vie nouvelle (l'ennui profond que l'on peut ressentir au parc, les toilettes qui deviennent un havre de paix, le couple qui peut exploser) tout en évoquant les joies insoupçonnées qu'offrent un enfant. Comme pour son premier livre (Enceinte, tout est possible), l'autrice enrichit le récit de son expérience personnelle par des interviews de femmes, de médecins et de chercheur·se·s. Parce que la connaissance est un chemin vers la liberté, Choisir d'être mère a l'ambition de permettre aux femmes de ne pas «  partir en trek au Népal avec des escarpins ». Pour que, des renoncements aux joies, elles consentent vraiment à la maternité.

  • Le 2 novembre 2020, Caroline Darian reçoit un appel de la police de Carpentras. Son père est en garde à vue. La saisie de son matériel informatique révèle l'impensable : depuis 2013, il drogue sa femme avant de la livrer, inconsciente, à des hommes, de tous les horizons et sans contrepartie.
    Caroline Darian, femme debout, raconte cette déflagration, le périlleux vertige de découvrir qu'une personne aimée, son père, est capable du pire.
    Elle alerte aussi sur la soumission chimique, quand l'armoire à pharmacie du foyer se transforme en arme préférée des violeurs...
    Une voix forte, exceptionnellement courageuse, qui révèle une autre facette des violences faites aux femmes.

  • La poudre aux yeux : enquête sur le Ministère de l'écologie

    Justine Reix

    • Jc lattès
    • 23 Mars 2022

    Tout le monde s'accorde sur l'urgence écologique. Mais personne ne sait comment fonctionne le ministère censé représenter cet enjeu, ni pourquoi les résultats se font tant attendre.
    Pendant deux ans, Justine Reix a donc mené l'enquête, des couloirs de l'Assemblée nationale aux bureaux feutrés. Elle a rencontré ministres, lobbyistes, députés, ONG, chercheurs...
    Elle a découvert que, des petits arrangements lors de votes de loi jusqu'aux luxueux repas payés par des industriels polluants, ce ministère n'a bien souvent d'Écologie que le nom.
    La poudre aux yeux nous plonge dans les arcanes de cette grande machine et révèle de périlleux dysfonctionnements.
     

  • Qu'est-ce que l'addiction ? Pourquoi certaines personnes deviennent dépendantes - à l'alcool, au tabac, aux médicaments, à l'héroïne, aux jeux vidéo, au sexe... - et d'autres ne sont que des consommateurs occasionnels ? Comment l'addiction transforme-t-elle la vie d'une personne et de son entourage ? Comment aider, soulager, accompagner ?
    Jean-Bernard Daeppen nous offre un regard nouveau sur les addictions, une approche audacieuse, pragmatique, empreinte de curiosité et d'empathie. Il nous invite à tendre l'oreille, à comprendre ce qui se joue dans son cabinet de consultations : des moments de détresse et de confessions, des rencontres bouleversantes. Ces récits esquissent l'extraordinaire richesse des chemins qui mènent à l'addiction et ceux, souvent sinueux, qui permettent d'en sortir. L'auteur incite à chercher un sens à cette douleur, à user des voies thérapeutiques récentes tracées par les neurosciences et la psychothérapie, à ne jamais baisser les bras.
    Les portraits de patients sont magnifiques, leurs histoires sont des leçons de vie qui remettent en cause bien des idées reçues et des préjugés. C'est un livre précieux, indispensable pour les personnes souffrant d'addiction et pour celles qui veulent leur venir en aide.
     

  • Enfances abandonnées : une enquête auprès des enfants des rues Nouv.

    Ils vivent dans la rue, sur les trottoirs de France, sous les ponts, loin des lumières des lampadaires. Pour la majorité, ce sont des mineurs, les plus jeunes ont onze ans. Quand on les voit, on ne les regarde pas. Au gré des polémiques, de l'agenda politique et des fake news, les médias s'intéressent rapidement à leur sort : on dit qu'ils se prostituent, qu'ils volent, qu'ils se droguent, qu'ils agressent, ces enfants nourrissent le fantasme d'un pays submergé par l'immigration et la perte de son identité.  Mais qui sont-ils ? Pourquoi sont-ils chez nous ? Combien sont-ils ? Des milliers probablement, disséminés dans les grandes villes de France.
    La journaliste Nadia Hathroubi-Safsaf a voulu comprendre. Pendant presque un an, elle s'est rendue sur le terrain, notamment dans le quartier de la goutte d'Or à Paris où ces enfants sont le plus visibles. Voici son récit d'une humanité bouleversante
     

  • Et si l'on vendait la Joconde ?

    ,

    • Jc lattès
    • 19 Janvier 2022

    «  Et si on vendait la Joconde ? C'est la question que je me suis posée,  face au Louvre, un matin du printemps 2020, alors que le monde entier  s'était presque arrêté de respirer et se préparait à connaître une crise  économique sans précédent. Publiée dans la presse, ma proposition  a été reprise aux quatre coins du globe sous des airs de scandale.
    Je venais d'ouvrir la boîte de Pandore. Pourtant, j'étais animé par une  seule préoccupation : comment trouver de l'argent pour sauver le monde  de la culture et permettre aux artistes de continuer à écrire notre futur. »
    À partir d'une question aussi aberrante que sérieuse, Stéphane Distinguin  nous propose un voyage enthousiaste et curieux de la Florence  des Médicis au San Francisco des start-up, de la technique du sfumato à la blockchain, de Charlemagne à Dan Brown. Il nous raconte l'histoire  passionnante du marché de l'art, de son économie, de l'évolution  de ses pratiques et parvient à nous faire reconsidérer ce qui semblait  être l'évidente réponse à sa question.
     

  • Mal de mères : dix femmes racontent leur regret d'être mère

    Stéphanie Thomas

    • Jc lattès
    • 6 Octobre 2021

    « Je regrette d'être devenue mère Si c'était à refaire, je m'abstiendrais. »  Le regret maternel est le tabou ultime dans une société où la maternité est glorifiée et le plus souvent associée à un panel d'émotions positives.Pour la première fois, dix femmes racontent à travers des témoignages d'une intensité et d'une sincérité rares les différentes facettes de ce sentiment méconnu et troublant.Un document unique et passionnant qui bouscule les idées reçues sur la maternité.« Archéologue de l'intime, Stéphanie Thomas fouille les zones d'ombre et les ambivalences de la maternité. Elle nous bouscule et nous bouleverse avec ce livre rare qui donne à entendre un sentiment dérangeant, plus partagé qu'on ne le croit. »  Femme Actuelle
    « Dix témoignages précieux car rares auxquels la journaliste mêle ses propres interrogations de femme, de mère et de fille. »  Le Monde

  • Sur le bout de la langue ; le plaisir du mot juste

    Bertrand Périer

    • Jc lattès
    • 9 Octobre 2019

    « Les mots sont mes plus chers compagnons. Tous les jours, je joue avec les mots, je les manie avec délectation, dans une cour de justice, dans l'arène médiatique, dans les jurys de concours d'éloquence. Les mots m'ont révélé, m'ont fait sortir de ma réserve naturelle.
    Ce livre, à la fois ludique et érudit, est une déclaration d'amour aux mots d'un défenseur de la langue française, conscient cependant de son évolution nécessaire, et quelque part un portrait décalé. J'aspire à vous (re)donner à aimer des mots incongrus, des mots oubliés, des mots de jargon, des mots qui font rêver et des mots qui font voyager, des mots qui disent et des mots qui évoquent.
    Les mots de la loi, les mots de la foi, les mots de la table, les mots de la jeunesse, les mots de la musique. Les mots dits et les mots d'elle, les mots d'amour et les mots de tous les jours.  Les mots disent tout de notre rapport au monde. Ce livre est donc un voyage délibérément subjectif dans mon univers lexical. 
    Bienvenus !  »
    Bertrand Périer

  • La complainte de l'ours ; chroniques d'un monde fragile

    Jean-Louis Etienne

    • Jc lattès
    • 2 Novembre 2001

    D'année en année, le grand ours blanc de l'Arctique voit la banquise se rétrécir, son territoire s'amenuiser... Son destin lui échappe. L'homme, quant à lui, a conscience d'un monde qui se dégrade mais pourtant il continue à vivre tête baissée sans rien changer.
    A travers quinze chroniques, Jean-Louis Etienne nous décrit le monde polaire, sa stupéfiante beauté, sa pureté, son rôle fondamental dans les équilibres climatiques, ses terribles métamorphoses. Avec passion, il nous raconte comment les savants auscultent les glaces, observent les migrations, analysent l'eau et l'air. Et comment les explorateurs et les habitants de ces contrées lointaines hésitent entre l'héroïsme et le fatalisme face à cette sournoise dégradation.
    Le monde polaire est une parabole de notre avenir. Dans son absolue blancheur, les stigmates de notre aveuglement se voient de façon encore plus éclatante.
    Médecin, explorateur, homme de science, écrivain, Jean-Louis Etienne tente ici de nous sensibiliser à la puissance et à la beauté de la Nature et de nous faire prendre conscience aussi de sa fragilité.

  • Où tu vas, tu es

    Jon Kabat-Zinn

    • Jc lattès
    • 9 Mai 2012

    En 1979, le Dr Jon Kabat-Zinn s'associe à l'université du Massachusetts pour créer le Centre de recherche clinique pour la réduction du stress. 
    Ses méthodes, fondées sur les techniques bouddhiques de la méditation et de la pleine conscience, obtiennent très vite des succès remarquables, tant auprès de grands malades dont les souffrances sont enfin apaisées, qu'auprès de victimes de troubles psychiques qui reprennent goût à la vie. Mais le programme du Dr Kabat-Zinn propose aussi des applications préventives, comme la création d'une consultation pour les minorités urbaines défavorisées, ou l'élaboration d'un travail avec des prisonniers sur la maîtrise de leur agressivité.Avec Où tu vas, tu es, Jon Kabat-Zinn a voulu élargir son public en s'adressant à tous ceux qui se laissent dévorer par le stress et la tension de la vie quotidienne. À ceux-là, toujours plus nombreux, il offre ce petit livre de sagesse qui ne se veut pas une méthode, mais une introduction à la pleine conscience. Débrancher le pilote automatique pour faire de chaque instant de sa vie un moment privilégié, apprendre à se connaître pour retrouver la joie de vivre, voici, tel un message d'espoir, ce que propose ce livre qui a déjà trouvé un très large écho international.
    Traduit de l'anglais par Yolande du Luart

  • Guéris : enquête au coeur des guérisons spontanées

    Jeff Rediger

    • Jc lattès
    • 23 Février 2022

    Les cas de guérison spontanée laissent souvent sceptiques.  Les médecins, qui ne s'attardent guère sur le sujet, préfèrent parler de hasard, de chance...
    Le docteur Jeff Rediger travaille sur les guérisons spontanées depuis quinze ans. Ses recherches et sa volonté de comprendre l'ont poussé à visiter les plus grands hôpitaux du monde et centres de soin, pour rencontrer ces malades qui ont déjoué les pronostics :  des patients atteints de cancers incurables, de diabètes de type 2, de formes d'arthrites qui obligent habituellement à se déplacer en fauteuil...
    Dans Guéris, il explore les racines de la maladie pour dégager les modèles de guérison et nous en révéler les principes physiques et psychiques.
     
    Traduit de l'anglais par Isabelle Crouzet

  • « Nous sommes le sol sur lequel vous marchez. Vous êtes de plus  en plus lourds et nombreux. Ça ne peut pas durer. »
    « J'ai beaucoup traversé la rue et je ne vois aucune embauche  pour les jeunes. Peut-être parce que j'habite face au cimetière. »
    Au coeur de la crise des Gilets jaunes, Emmanuel Macron fait le pari que  de la concertation jaillira la concorde. Le peuple est invité à s'exprimer,  à partager ses propositions, à faire part de ses doléances. Mais,  contrairement à l'engagement pris, les 400 000 pages de contributions,  consignées avec soin par plus de 16 000 maires ne seront jamais  rendues publiques.
    Au printemps 2020 l'association Rendez les doléances ! naît. L'objectif  est de faire pression sur le gouvernement pour qu'il honore ses  engagements. Chercheurs, enseignants, bénévoles commencent un  long travail pour retrouver ces doléances, les mettre en ligne et les  étudier. C'est une part de l'histoire des Français, de leurs vies, de leurs  réalités qui nous est offerte, des textes précieux pour comprendre la  crise traversée et toutes celles à venir.
     

  • La force des discrets

    Susan Cain

    • Jc lattès
    • 9 Octobre 2013

    La solitude n'est pas à la mode. Ni les introvertis. Le monde des affaires et de la culture appartient à ceux qui parlent haut. L'homme idéal est sociable, a le goût du risque, sait travailler en équipe. Le discret, le timide est presque suspect, son caractère n'est pas adapté à notre monde. L'essentiel est de n'être jamais seul. Susan Cain a mené une enquête passionnante sur l'histoire et les raisons de cette domination. Comment l'extraverti a-t-il progressivement pris le pouvoir ? Comment est-on passé d'une « culture de caractère » à une « culture de personnalité » ? Elle démontre avec des exemples, Chopin, Darwin, Gandhi, Gates, Wozniac..., et en puisant dans les dernières recherches des psychologues, des anthropologues, des sociologues..., comment la créativité des introvertis rayonne sur les entreprises, les arts et même la politique. Non, le brainstorming ne donne pas de meilleurs résultats que le travail solitaire. Non, les banques dirigées par des chefs charismatiques ne génèrent pas des résultats supérieurs à celles animées par les patrons plus discrets. Non, les grandes avancées politiques n'ont pas été réalisées par les plus forts en gueule... Susan Cain prouve même le contraire. Elle s'appuie aussi sur des examens du fonctionnement du cerveau qui tendent à prouver que les introvertis recherchent le calme, car ils enregistrent les stimulations du monde extérieur avec une intensité accrue. Elle rassemble aussi des conseils pour les parents et les professeurs qui ont à faire à des enfants introvertis afin de les aider à profiter de leur sensibilité et à ne pas les faire tomber dans une certaine tendance à la victimisation. 30 à 50 % de la population occidentale serait composée d'introvertis. Le livre de Susan Cain nous apprend à mieux les comprendre.
    Traduit de l'anglais par Marie de Prémonville
     

  • Une éducation

    Tara Westover

    • Jc lattès
    • 9 Janvier 2019

    «  Les mémoires remarquables d'une jeune femme qui décide d'échapper à son destin.  » Barack Obama
      Tara Westover n'a  jamais eu d'acte de naissance. Ni de dossier scolaire, car elle n'a  jamais fréquenté  une salle de classe. Pas dossier médical non plus, parce que son père ne croyait pas en la médecine, mais à la Fin des temps.Enfant, elle a regardé  son père mormon s'enfermer dans ses convictions, et son frère céder  à la violence. Et, à seize ans, Tara décide  de s'éduquer toute seule. Son combat pour la connaissance la mènera  loin des montagnes de l'Idaho, au-delà des océans, d'un continent à l'autre, d'Harvard à Cambridge. C'est à ce moment seulement  qu'elle se demande si elle n'est  pas allée trop loin. Lui reste-t-il un moyen de renouer avec les siens ?Une éducation est le récit d'une  construction  de soi, l'histoire d'une fidélité farouche envers la famille, et du chagrin dû à la rupture. Forte de la lucidité qui constitue la marque des  grands auteurs, Tara Westover nous livre son expérience singulière : son combat pour  entrer  dans l'âge adulte grâce à  une éducation qui  lui a permis de poser un regard neuf sur la vie  et donné  la volonté de changer.
    Traduit de l'anglais par Johan Frédérik Hel Guedj

  • Depuis qu'il est arrivé à Paris, Adrien Naselli, père conducteur de bus et mère secrétaire, tient une liste des gens comme lui, ces « transfuges de classe  » qui concentrent l'attention des médias. Pour cette enquête, il est allé à la rencontre de leurs parents. Ils sont ouvriers, agriculteurs, aides-soignantes, petits employés, tandis que leurs enfants sont journalistes, écrivains, magistrats ou universitaires. Ils gagnent le smic ou à peine plus, ont quitté l'école avant dix-huit ans et n'ont pour la plupart jamais pris l'avion. Dans le conte de fées de la méritocratie, ils sont l'envers du décor.Dans ce livre tendre et poignant, Adrien Naselli a voulu redonner la parole à ceux qu'on n'entend jamais. Princes et princesses de la République, les transfuges de classe ont vu leurs parents, ni rois ni reines, relégués au second plan. Ce livre leur rend la couronne.« Une enquête subtile et émouvante. »  Sud Ouest
    « Son livre est une critique de la société de castes qu'est devenue la France. Et pourtant, ce n'est ni un pamphlet, ni une autobiographie, ni un traité de sociologie - c'est un peu tout ça mais surtout un très bon livre. »  France Inter

empty