La Découverte (réédition numérique FeniXX)

  • Quelles sont les modifications de la société qui justifient la décentralisation ? Est-elle inéluctable ? Quelle est la nouvelle répartition des compétences entre les communes, les départements, les régions et l'État ? Y a-t-il eu transfert des moyens ? Est-ce la fin des lourdeurs administratives ? La décentralisation reporte-t-elle sur les collectivités locales la responsabilité de la crise ? L'effort de formation des nouveaux responsables a-t-il été suffisant pour que joue, pleinement, la décentralisation ? Le projet économique de la décentralisation est-il adapté au nécessaire renforcement de la compétitivité de la France ? Où en sont les autres pays ?

  • "L'économie ouverte (1948-1990)" est le 4e tome de la "Nouvelle histoire économique de la France contemporaine" et retrace la période située entre les trente glorieuses, la crise, les années qui ont vu l'apogée de l'État Providence, jusqu'à la France post-industrielle.

  • Quels sont les principaux outils et les principales méthodes de l'analyse conjoncturelle ? Comment une note de conjoncture de l'INSEE s'élabore-t-elle ? Pourquoi les conjoncturistes se trompent-ils en même temps et souvent ? Pourquoi les conjoncturistes doivent-ils aussi prévoir le présent, voire le passé ? L'analyse de la conjoncture est-elle utile ? Comment peut-on remédier à ses principales faiblesses ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Parmi les 5 milliards d'habitants de la planète, quels sont ceux qui souffrent le plus de la faim ? Pourquoi un tel fléau sévit-il toujours à la fin du XXe siècle, y compris dans les pays développés ? Quelles sont les principales causes de la faim dans le monde ? L'insuffisance de la production alimentaire, sa mauvaise répartition mondiale, la croissance démographique, le caractère inégalitaire des relations internationales ? Que peut-on faire pour que les 800 millions d'humains, aujourd'hui sous-alimentés, cessent de souffrir de la faim ?

  • Ce livre s'efforce de présenter les données empiriques les plus significatives et les principales théories de la croissance des services. Cette croissance suscite de vifs débats : après l'agriculture, l'industrie est-elle condamnée à régresser dans l'emploi et dans la valeur ajoutée ? La consommation des ménages s'oriente-t-elle de plus en plus vers les services au détriment des biens ? Les achats et les investissements des entreprises et des administrations portent-ils de façon croissante sur des réalités dites « immatérielles » ? La croissance du produit national et de la productivité n'est-elle pas conduite à s'essouffler dans une « économie de services » ? Peut-on équilibrer la balance des paiements avec des services ? L'emploi tertiaire n'est-il pas de nature duale, avec, d'un côté, le tertiaire supérieur des experts et professionnels et, de l'autre, les « petits boulots » de la restauration, de la distribution et des services de proximité ? Ce dualisme des emplois ne s'accompagne-t-il pas d'une forte polarisation spatiale des activités, sacrifiant des villes de second rang et des banlieues sur l'autel des nouveaux centres d'affaires des métropoles favorisées ? Des réponses, souvent contradictoires à ces différentes questions, seront fournies, sur la base des principaux travaux existants

  • Y a-t-il un monopole technologique détenu par quelques grands pays ? Les pays du tiers-monde ont-ils un accès égal aux technologies ? Suffit-il de transmettre une information technologique pour que la maîtrise en soit acquise ? Peut-on échanger la technologie ? Les pays détenteurs de technologie sont-ils prêts à partager leur pouvoir ? Quelles sont les conséquences sociales dans les pays importateurs des transferts de technologie ? Les transferts de technologie pourront-ils aider à l'indépendance économique des pays en voie de développement ?

  • Qu'est-ce que la crise de l'économie mondiale ? L'internationalisation des échanges favorise-t-elle la croissance économique ? Pourquoi y a-t-il eu une crise énergétique en 1973 ? Peut-il y en avoir une autre ? La dette du tiers monde va-t-elle conduire à l'éclatement du système financier international ? Le progrès technologique explique-t-il la croissance du chômage ? Quelles sont les causes du succès économique du Japon ? L'Europe peut-elle faire face aux nouvelles formes de la concurrence internationale ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Quelle est la nature de la crise dans les pays de l'Est ? Comment les sociétés à économie planifiée peuvent-elles être en crise ? Les économies d'Europe de l'Est connaissent-elles la récession, le chômage, l'inflation ? La pénurie est-elle la forme socialiste de l'inflation ? Quel est le rôle de la corruption et du travail noir dans la perte d'efficacité des économies de l'Est ? Quel rôle ont joué les deux chocs pétroliers et la crise à l'Ouest ?

  • Qui vote ? Pourquoi et comment ? Qui sont les abstentionnistes ? Gagne-t-on une élection en mobilisant les convaincus ou en gagnant les suffrages des indécis ? Quel rôle jouent, dans le choix électoral, la situation sociale, le sexe, l'âge, la religion, le patrimoine ? Est-il vrai que les jeunes sont majoritairement favorables à la gauche ? Les femmes sont-elles sensibles aux mêmes arguments électoraux que les hommes ? Quel est l'impact réel des médias sur les choix des électeurs ? Quelles sont les méthodes d'analyse de la sociologie électorale ?

  • L'impact des biotechnologies, dans les années 1990, sera-t-il comparable à celui de l'informatique au cours des années quatre-vingt ? Quelles sont les principales techniques, les premiers produits, et les industries concernés par leur développement ? Quelles entreprises animent leur développement ? Les PME ou les grands groupes industriels ? Qui sont les principaux acteurs de ce secteur ? Quelles sont leurs stratégies ? Quels sont les pays les plus avancés ? Quel rôle jouent les États ? Peut-on découvrir les secrets de la vie, et manipuler les êtres vivants, sans transformer l'identité de l'être humain ?

  • Que sait-on des comportements sexuels des femmes et des hommes, jeunes et adultes, du Moyen Âge à nos jours ? Comment, jusqu'au milieu du XXe siècle, la morale chrétienne a-t-elle réglé la vie sexuelle des couples ? Quand, comment, qui, a contesté l'ordre sexuel imposé par l'Église et la société ? Le mythe de la révolution sexuelle : quelle libération sexuelle, pour qui ? Changements démographiques, évolution des moeurs, libération des femmes : où en est la société française ? Que nous révèlent les grandes enquêtes quantitatives des pratiques sexuelles contemporaines ? Comment se conjuguent amour et sexualité ? Quelles sont les évolutions perceptibles dans les pratiques intimes et les représentations ?

  • Comment expliquer les paradoxes de l'économie italienne, où des districts industriels dynamiques et des firmes multinationales performantes, coexistent avec une administration publique inefficace et avec un vaste secteur d'économie souterraine, ou même illégale ? Quels sont ses points forts et ses faiblesses ? L'Italie est-elle en train de s'éloigner du noyau dur de l'Europe ? Ce livre propose un bilan détaillé, illustré par des exemples concrets, de la vitalité et des défaillances d'un système économique complexe et très diversifié. Il analyse le problème du Mezzogiorno, la vitalité extraordinaire des systèmes de petites et moyennes entreprises, les retards technologiques du coeur oligopolistique de l'industrie, la spécialisation internationale de l'Italie, l'aggravation du poids de la dette publique, etc. Sur la base de cette analyse, on pourra mieux apprécier les enjeux des politiques économiques des années quatre-vingt-dix, et l'insertion de l'Italie en Europe et dans l'économie mondiale.

  • Le droit pénal est le droit de la punition, pour des comportements que la loi désigne comme punissables, et qualifie de crimes, délits et contraventions. Quel est le fondement du droit de punir ? Que sait-on de la délinquance ? Quelles sont les règles fondamentales du droit pénal ? Quelles sont leurs difficultés d'application ? À quelles controverses donnent-elles lieu ? Pourquoi le droit pénal est-il particulièrement étendu et complexe ? Comment justifier, dans une société démocratique, l'emprise que l'État peut exercer sur la liberté ou les biens des individus, en réponse à certains faits ? Par quels mécanismes institutionnels protège-t-on les individus de la création intempestive, par l'État, d'infractions qui menacent les libertés en raison des sanctions encourues ? Ce livre constitue une initiation au droit pénal pour des juristes débutants, mais aussi pour des citoyens curieux et prévoyants.

  • Moult « affaires », qui ont ébranlé la confiance des citoyens à l'égard des élus, ont mis en lumière le rôle joué par la Cour des comptes - et les chambres régionales des comptes - dans la découverte et la poursuite des infractions financières. Mais l'efficacité des contrôles opérés et des sanctions prononcées par ces juridictions financières, est souvent mise en doute : le fameux rapport public de la Cour des comptes ne témoigne-t-il pas, année après année, de la poursuite des turpitudes et des gabegies ? À l'inverse, de nombreux élus locaux redoutent les incursions des chambres régionales des comptes dans la gestion des collectivités territoriales, et dénoncent un « gouvernement local des juges ». Quelles sont les règles du procès financier ? En quoi se distinguent-elles des règles du procès pénal et du procès administratif ? Quelles relations les différents juges entretiennent-ils ? À ces questions, notamment, l'ouvrage répond avec précision et d'une manière très vivante et accessible. Il permet aussi de comprendre l'évolution historique des rapports des pouvoirs politiques avec la justice, et l'enjeu des réformes en cours.

  • Après des siècles de centralisation, le début des années 1980 a constitué un tournant historique en direction de la décentralisation. Vingt ans après, un Acte II a été décrété, aboutissant à une réforme constitutionnelle d'importance, alors même que, dans l'ombre, un autre se joue chaque jour, celui de l'intercommunalité. La décentralisation y est présentée comme le levier d'une démocratie de proximité et d'un meilleur développement local. Aux arguments politiques et administratifs classiques en faveur de la décentralisation, se joignent aujourd'hui des préoccupations plus économiques. La souplesse offerte par les nouvelles technologies de l'information et de la communication, vient renforcer ces arguments, non sans créer au passage un climat euphorique discutable. Cet ouvrage présente le dossier de la décentralisation et l'agenda des réformes en cours, en montrant la tentative d'échapper à une culture de la centralisation, qui continue de marquer les milieux politiques et administratifs, et en comparant l'expérience de la France avec celle des autres pays européens.

  • La réduction de la durée du travail peut-elle être, aujourd'hui, une réponse au problème du chômage, ou bien risque-t-elle de l'aggraver ? Comment a-t-elle évolué dans le passé, et quels ont été ses effets ? Est-elle possible sans baisse de revenus ? Le temps de travail doit-il être, forcément, le même pour tous ? Quel rôle l'État a-t-il à jouer ? Quels sont les débats et les expériences dans les pays étrangers ? La réduction de la durée du travail est-elle compatible avec les perspectives démographiques ?

  • Comment seront financées les retraites de ceux qui, aujourd'hui, sont actifs ? Comment est organisé le système des retraites en France, et dans les autres pays ? Quel est l'avenir du système actuel ? Les employeurs ? les salariés ? l'État ? : qui gère véritablement les retraites ? Pourquoi les banques s'intéressent-elles aux retraites ? L'efficacité du système des retraites s'est-elle accrue au cours de ce siècle ? Les retraités sont-ils pauvres ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • En quoi le déficit du commerce extérieur affecte-t-il la santé de notre économie ? Quels sont les points forts et les points faibles du commerce extérieur de la France ? Comment la France gère-t-elle sa situation de pays intermédiaire ? Les dévaluations sont-elles efficaces ? Quelles sont les limites de l'endettement extérieur ? Comment déserrer la contrainte extérieure ?

  • La microéconomie joue un rôle considérable dans la formation des étudiants à l'économie, même lorsqu'ils ne sont pas des étudiants en économie. Le livre de Gilles Rotillon devrait les aider à aborder plus facilement cette matière, réputée austère, et permettre à un public plus large de comprendre un peu mieux comment fonctionnent les économistes. Sans jargon, et avec une formalisation mathématique très simple, Gilles Rotillon présente les principales techniques et les grands domaines de la microéconomie. Avec un talent pédagogique, dont ont déjà bénéficié de très nombreux étudiants, il montre comment la prise en compte de l'incertitude et de l'imperfection de l'information, renouvelle l'approche microéconomique traditionnelle.

  • De tous les pays d'Europe, la France présente la singularité d'avoir vu sa déroute militaire s'accompagner d'un bouleversement politique et idéologique. Né de la défaite de 1940, et mort avec la Libération, le régime de Vichy resta fidèle à ses choix initiaux, qui étaient ceux du maréchal Pétain : demander l'armistice, afin de conduire le redressement intellectuel et moral que devait subir la France. Ce fut la Révolution nationale, construite à la fois sur les valeurs les plus traditionnelles de la droite extrême, et sur de réelles ambitions modernisatrices. Ce livre en retrace, de façon synthétique, les grandes étapes. En matière de politique extérieure, le régime, soucieux de voir reconnue sa souveraineté, opta pour la collaboration avec une Allemagne nazie perçue comme définitivement maîtresse du continent européen. S'il y eut ensuite plusieurs phases dans l'histoire de Vichy, la dérive du régime - des rafles de juifs de l'été 1942, à l'État milicien du premier semestre 1944 - était inscrite dans ce choix premier, toujours confirmé malgré l'évolution des événements militaires. Mais ce livre cherche aussi à montrer la complexité d'un régime aux acteurs multiples, et aux orientations parfois contradictoires. Il évoque, enfin, les conditions de vie des Français occupés, et l'ambivalence de l'opinion à l'égard du régime et de celui qui restera, du début à la fin, le chef de l'État français, le maréchal Pétain.

empty