Le Verger éditeur

  • Denis Schnug, poète excentrique et dandy voyageur, possède un beau terrain de 12 hectares, que la communauté de communes d'Oberschwihr-Couronne du vignoble veut lui racheter pour implanter un village de marques. Pour Denis, cette abomination ne peut pas avoir lieu. Apprenant que le Port Autonome mettait en vente une vingtaine de containers déclassés, Denis les fait livrer sur son terrain.
    Ce sera Container City : une expérience de communauté écolo, une « commune autonome, autogérée et autoproclamée ». Bien sûr, il a fallu tout inventer. Apporter l'eau, l'électricité, le minimum de confort... mais la véritable aventure, comme toujours, ça a été celle des pionniers venus partager cette expérience. Et quelle expérience !

  • Meurtres païens

    Max Genève

    L'an 2000 a vingt ans. C'était une période agitée. En Europe, la prise de conscience écologique cohabitait avec les premiers grands succès électoraux de l'extrême-droite. En Alsace commençait le projet Stocamine, pour ensevelir des déchets dangereux sous terre, dans les anciennes mines de potasse. Et partout, les sectes les plus étranges annonçaient une sorte de fin du monde. Rien d'étonnant alors que le détective Simon Rose, venu simplement dédicacer un livre à Strasbourg, ait été rapidement mêlé aux crimes violents d'une secte extrémiste internationale. Du bassin potassique au mur païen, de Strasbourg à Mulhouse, Simon Rose a frôlé la mort, avancé de crime en crime, démêlé le vrai du faux, et partagé cette aventure aux multiples rebondissements avec la belle et énigmatique Delphine.
    Un polar de l'an 2000 qui n'a pas pris une ride.

  • Juillet 1928. Le détective Jules Meyer, qui entre deux enquêtes corrige les épreuves des Neueste Nachrichten de Strasbourg, est intrigué par un sombre faits-divers. Une jeune fille de dix-sept ans s'est jetée du haut de la tour du Climont, dans les Vosges.
    Dès le lendemain, le père de la jeune fille arrive dans le bureau du détective. Pour lui, sa fille ne peut s'être suicidée. Elle a été assassinée.
    Est-ce le déni d'un père ravagé par le chagrin ? Ou le meurtre d'un tueur particulièrement sournois ? Aucune des deux hypothèses ne peut raisonnablement être écartée sans enquête : Jules accepte cette nouvelle affaire.

    Au fil de nombreux rebondissements et retournements de situation, Jules devra jouer de toute sa sagacité face à un adversaire machiavélique et sans pitié.

  • Quel est ce mystérieux géant vert qui s'est introduit dans une riche villa du quartier du Conseil de XV, à Strasbourg ?
    Pourquoi a-t-il assassiné l'énigmatique financier Joachim Thaler et sa compagne ?
    Faut-il mettre en cause la famille du financier ? Creuser ses relations professionnelles ? Ou chercher au coeur de la Cité Rotterdam, qui s'oppose si crûment au luxe des villas avoisinantes ?

    La journaliste Ira Hope enquête sur l'affaire, ainsi que le policier Landrini, passé commandant. C'est un monde en crise qu'ils découvrent, des familles désunies, des individus déboussolés qui ne voient pas d'autre issue que la fuite en avant, la violence, ou le séparatisme.

  • Avec quelques années de recul, il est désormais possible de vérifier si la refonte des régions est en mesure de concrétiser ou non les objectifs annoncés par le gouvernement. Sans surprise, cette réforme bâclée dans la précipitation n'a pas produit les effets escomptés. Ce sont au contraire les craintes formulées lors de la réforme qui se sont matérialisées, et l'évolution de la situation montre que les choses ne vont pas s'arranger.
    Nous verrons que la fusion des régions ne repose sur aucune logique, et qu'au niveau du Grand Est les économies promises ne sont pas au rendez-vous. Nous étudierons ensuite la nouvelle organisation régionale et ses conséquences, en ce qui concerne la gestion des compétences et la politique économique. Toujours à travers un prisme économique, nous analyserons les épineuses questions liées aux identités et à la démocratie. Enfin, nous étudierons les pistes pour dissoudre le Grand Est et redonner de la cohérence à l'organisation territoriale en France.

  • Mars 1847. Floréal Krattz, qui se remet de la traque du redoutable Cogneur, se réjouit de retrouver, à son Casino littéraire, son vieil ami Thomas, devenu instituteur à Bellefontaine, dans les Vosges.
    Thomas a le projet d'écrire un roman historique dont l'action se déroule en 1814, après la désastreuse campagne de Russie. À cette époque les armées hostiles à Napoléon ont passé le Rhin et des Cosaques errent dans les vallées vosgiennes.
    Le roman de Thomas est basé sur une histoire vraie qu'il a recueillie à Bellefontaine. Il invite Floréal à y passer quelques jours avec lui, sur les traces de ce drame ancien.
    Ce séjour sera mouvementé. Les braises couvent toujours sous la cendre...
    Après Les mystères de Strasbourg et Le cadavre dans le canal, Floréal Krattz nous entraîne une nouvelle fois dans le XIXe siècle rhénan haut en couleur, avec toute la finesse de plume de François Hoff.

  • Dans la maison d'Alfred Bindler, une pièce tout entière est consacrée au meuble où dorment, dans leurs tiroirs vitrés, les papillons amassés, au cours de toute une vie. A 65 ans, Alfred Bindler consulte ces tiroirs comme un album de famille. Car, à chacun il a attaché un voyage, un moment, une personne, un geste. Mais ses consciencieuses collectes sont surtout une quête : celle de la Phalène blanche, de ce papillon parfait dont ses études et celles de son maître ont déduit l'indispensable existence mais que nul n'a jamais vu. Ainsi, les papillons d'Alfred Bindler témoignent également de son lien au monde, de ses élans et de ses ambitions, de sa recherche d'absolu. De sa tentative de découvrir, comme nous tous, le sens de sa vie.
    Ce roman sensible et profond parle de rencontres, d'amour, d'émotion et de sens. Entre nos souvenirs et nos aspirations, nous cultivons tous nos propres papillons.

  • Atomic bretzel Nouv.

    Le responsable de la sécurité de la centrale nucléaire d'Arschenheim a été enlevé. L'affaire est d'importance : l'homme détient les codes et modes d'accès à un site stratégique qui, bien qu'en voie de démantèlement, demeure extrêmement dangereux. Et on attend à Colmar un regroupement de chefs d'État.
    Cependant, alors que les autorités ont réussi à maintenir le secret sur la situation, ils reçoivent une quinzaine de revendications différentes, toutes plus fantaisistes que les autres.
    Ce n'est certainement pas pour autant une blague de potache, et le capitaine Schneckenbein, vieux flic d'expérience de la PJ de Strasbourg, se voit confier l'affaire en duo avec le lieutenant Glickel, une « petite nouvelle ».

    Un polar drôle, des personnages attachants, une enquête pleine de rebondissements, dans les milieux écolos, altermondialistes... ou très traditionnels.

  • Juillet 2035.
    L'Office départemental du tourisme d'Alsace-Unie organise une randonnée de deux semaines du nord au sud des Vosges : « quinze journées enchanteresses à la découverte du patrimoine naturel et culturel des légendaires montagnes alsaciennes, une randonnée à la fois sportive, culturelle et gastronomique ».
    Dès le départ, les participants de cette belle excursion s'observent, se guettent, s'épient. Plus encore, quand un premier accident emporte l'un d'entre eux. Et quand les décès se multiplient, tout le monde devient extrêmement suspect...
    Entre politique-fiction et personnages rocambolesques, Florence Hugodot nous offre une randonnée littéraire pleine d'humour, de suspens et de second degré.

  • Quelque part en Alsace, en 1967. Un chauffard jette une femme sur le bord de la route et l'abat d'une balle dans la tête. Contre toute attente, recueillie par une joyeuse bande de marginaux, elle survit, non sans séquelle pour sa mémoire.
    Pour l'inspecteur général Cédric Mann, l'énigme de cette miraculée sans identité s'annonce complexe. Pour quelle raison a-t-on voulu l'abattre ? À quel milieu est-elle liée ?
    Mais un mystère ne vient jamais seul, et très rapidement les incendies se multiplient à travers Strasbourg. La ville est manifestement la proie d'un pyromane méthodique.
    L'inspecteur et son équipe vont avoir fort à faire...

    Après Meurtre aux Arts déco, la première enquête de Cédric Mann, Emmanuel Honegger mêle avec jubilation la tendresse, l'excentricité artistique et le grondement des flammes, pour notre plus grand bonheur.

  • Le premier soir de la fête de pessa'h, Nadine et Adrien Blum sont invités chez les Edelmann. Le vieux Salomom Edelmann dirige d'une main de fer l'une des deux grandes fabriques de matsot de la région - les pains azymes, non levés, consommés à la Pâque. Contre toute attente, et contre toute tradition, Salomon Edelmann profite de la fête pour annoncer à toute sa famille ses dispositions pour l'avenir de la fabrique.
    Aussi, lorsqu'on trouve le vieux Salomon mort empoisonné, Adrien Blum et le commissaire Schweitzer n'ont pas d'autre choix que de démêler les lourds secrets de la famille Edelmann.

    On retrouve ici avec une joie certaine les deux enquêteurs de Fais ta prière, Shimon Lévy. Leur nouvelle enquête nous invite à nouveau à suivre les rites, les fêtes et la vie de la communauté juive de Strasbourg.

  • Gérard Janus est pasteur au sein des églises luthériennes d'Alsace. Né en 1964, il est originaire de Mackwiller, un petit village d'Alsace Bossue. Son récit a commencé comme une quête familiale ; son père, Werner, son grand-père paternel, Georges, qui a subi l'épuration nazie. Assez rapidement, de découverte en découverte, ce récit en a croisé un autre : l'histoire « qui ne passe pas », selon l'expression des historiens allemands. Et les secrets bien gardés de l'Église luthérienne d'Alsace lors de l'Annexion. Aujourd'hui, en pasteur mais aussi simplement en homme, Gérard Janus livre les découvertes qu'il a extraites de la demeure du silence.
    Ses révélations, livrées sans volonté de nuire, nourriront tous ceux qui souhaitent élucider ce passé et apaiser l'avenir.

  • C'est un crime bien médiéval qui risque de déstabiliser le royaume de France, en cet automne 1226 : un livret traîne dans la boue la reine Blanche de Castille, cette étrangère venue d'un pays où l'on parle arabe, "la langue du démon" !
    En l'absence du roi, ses grands conseillers décident de désamorcer la crise politique en confiant l'enquête à un personnage non officiel, un solitaire dévoué à la reine : Josseran, surnommé le "Grammairien". Aventurier et érudit, il est l'homme de la situation. Et très vite, au long des berges de la Seine, il découvre des cadavres...
    « Alchimie, bateleur, querelles religieuses, croisade contre les Albigeois, concurrence acharnée entre les moines soldats Hospitaliers et Ordre des Templiers, tout se bouscule et se mêle dans cette enquête mais dans un ordre logique et historiquement véridique. Difficile enquête de ce Sherlock Holmes de l'époque, à la fois lettré et bateleur mais jamais une déception ou des longueurs. » - Babelio

  • Elle s'appelait Asfaneh et elle débarquait de Téhéran avec une seule idée en tête : faucher le trésor de guerre de son oncle.
    Facile... sauf qu'avant de faire le rentier à Nice, le tonton faisait boucher en Iran pour le compte de sa majesté le Shah et que c'était pas du pognon qu'il planquait sous son bureau...

    Patrick Raynal a été le directeur de la Série Noire.


  • Strasbourg, dimanche 7 février 1926.

    Dans une imprimerie clandestine, cinq dirigeants autonomistes tiennent une réunion secrète. De droite, du centre, de gauche, croyants ou athées, ils négocient âprement le « programme commun » qui scellera leur alliance électorale. Leurs buts : exprimer haut et fort le « malaise alsacien » nourri par les maladresses de l'administration française après la Grande Guerre et revendiquer davantage de droits et de libertés pour l'Alsace.
    À quelques centaines de mètres, dans une petite église sur les quais de l'Ill, on donne le Requiem de Verdi. Le jeune détective Jules Meyer a d'horribles soupçons : un meurtre se prépare. La cible : un célèbre écrivain britannique, de passage à Strasbourg, qui assiste au concert.
    Jules arrivera-t-il à déjouer cette tentative d'attentat ? Quel lien y a-t-il entre l'union sacrée des autonomistes et le macabre complot de Saint-Guillaume ? Et quel rôle joue donc ce mystérieux « agent K » qui tire dans l'ombre les ficelles d'une machination machiavélique ?

    Un roman haletant dans cette étonnante période d'entre deux-guerres en Alsace, quand l'autonomisme n'était pas un gros mot.

  • - 67%

    Pourquoi Guillaume II s'est-il pris de passion pour cette vaste ruine qu'est le château du Haut-Koenigsbourg, pourquoi s'acharne-t-il à la relever et pourquoi, depuis que le bâtiment a été inauguré, y reçoit-il secrètement son état-major ? Depuis sa victoire finale sur Moriarty, Sherlock Holmes s'était éloigné du crime et de ses mystères. Mais cette affaire autour de la forteresse va l'obliger à reprendre du service. Voilà donc le détective le plus célèbre de tous les temps qui débarque en Alsace. Qu'est-ce qui se trame entre l'empereur, l'architecte, le chapelier, le nonce apostolique et la jolie archéologue ? Dans ce territoire devenu un véritable échiquier diplomatique et militaire, qui est un ami, qui est un espion ? Élémentaire ? Pas tant que ça, mon cher Watson...

  • Vies dérobées

    Pierre Kretz

    Ernest Schmitt est né avant la Première guerre mondiale dans une famille de petits paysans catholiques du Sundgau, près de la frontière suisse. Dans les années trente il devient avocat à Strasbourg où il épouse la fille de son patron, un membre éminent de la Haute société protestante.
    Ernest Schmitt tentera de construire sa vie d'homme durant quelques décennies profondément marquées par la folie des hommes et les emballements de l'Histoire.
    Le 5 juin 1956, il disparaît soudainement pour ne plus donner de ses nouvelles. En tout cas de son vivant...

  • En ce mois de mai 1921, le jeune Jules Meyer a réalisé son rêve : il a fondé sa petite agence de détective à Strasbourg.
    Quand on lui propose d'enquêter sur des cambriolages étranges dans la vallée de Munster, sur le flanc alsacien des Vosges, il ignore encore qu'il va y croiser la route d'une bête sanguinaire...
    Le loup, disparu d'Alsace en 1908, y serait-il revenu ? Dans cette affaire qui va le mener de l'agitation strasbourgeoise aux paisibles lacs vosgiens, et lui faire arpenter une vallée meurtrie par la Première guerre mondiale, Jules va devoir user de toute sa sagacité pour démêler le vrai du faux.
    Il sera aidé par un nouvel ami, un tout jeune militaire en garnison à Strasbourg où il apprend à piloter un avion. Un jeune homme original et séduisant.
    Un certain Antoine de Saint-Exupéry.

  • 8 novembre 1918. La Grande Guerre s'achève. La France veut récupérer l'Alsace-Lorraine. Les troupes allemandes sont sur le départ, l'armée française sur la crête des Vosges. En Alsace comme en Allemagne, les soldats mutinés font la révolution. Ils rêvent de construire, sur les ruines du vieil Empire, une République des conseils, solidaire et fraternelle. Jules Meyer a 20 ans. Il a été marin sur la Baltique et revient à Strasbourg. Petit garçon, il a croisé la route du célèbre Sherlock Holmes au pied du Haut-Koenigsbourg, Aussi, quand sa marraine de guerre, la ravissante Violette, lui parle d'un meurtre commis dans une mystérieuse villa, Jules mène aussitôt l'enquête. Mais quand ses investigations lui font croiser la belle et indépendante Tania, Jules se sent un peu déboussolé. Quinze jours seulement vont s'écouler avant que les Français défilent à Strasbourg et mettent fin à la révolution alsacienne. Dans cet intervalle, Jules aura-t-il vu clair dans ce crime bizarre, dans l'Alsace qui cherche son destin, et dans son propre coeur ? Un roman policier passionnant dans une période méconnue de l'histoire d'Alsace, quand le drapeau rouge flottait sur la cathédrale de Strasbourg.

  • Soigneuse dans le parc zoologique de Mulhouse, Sonja a vu sa vie détruite par un terrible coup du sort. Elle décide quinze ans après de se venger en incarnant un destin implacable. Car ce n'est pas elle qui choisit de tuer des innocents mais le hasard lui-même à travers les numéros gagnants du loto. Elle va croiser la route d'un jeune commissaire de police dont la vie va se mettre à vaciller.
    «La mort est un jeu de hasard» est un roman noir et à suspense. C'est une histoire cruelle et sombre qui explore les zones d'ombre de l'âme humaine. La question n'y est pas qui a tué qui ? Mais qui va tuer qui ?

  • Hiver 1899.
    Sherlock Holmes et le docteur Watson reçoivent un appel au secours. À Saverne, en Alsace, dans les ruines du château du Haut-Barr, un frère et une soeur sont morts tous les deux, à quinze jours d'intervalle, de la même étonnante manière. Ils sont tombés de la passerelle qui relie deux rochers dans la haute ruine, qu'on appelle le Pont du Diable. Une mystérieuse lettre anonyme affirme qu'ils ont été assassinés.
    Holmes et Watson ne sont pas au bout de leurs surprises. Leur enquête dans la cité alsacienne va les amener à croiser un mystérieux chevalier d'opérette, un séducteur invétéré, un aubergiste plein de ressources, un cordonnier irascible, un industriel, une couturière...
    Les intrigues se multiplient à l'ombre du Pont du Diable pour la plus grande joie du détective, qui prend un évident plaisir à les démêler.

  • Bruxelles, 1891. Pour échapper au professeur Moriarty qui a juré leur perte, Sherlock Holmes et le docteur Watson sautent dans le premier train en partance - celui de Strasbourg. Ils y retrouveront une vieille connaissance...
    Roger Seiter utilise ici le point de départ du Dernier problème de Sir Arthur Conan Doyle pour expliquer à sa manière le « Grand hiatus », cette période sombre de la vie de Holmes entre sa mort officielle dans les chutes du Reichenbach et sa réapparition miraculeuse.

    Après avoir rencontré un beau succès avec cette histoire originale sous forme de bande dessinée, le scénariste Roger Seiter nous propose une expérience rarement tentée : novéliser un album de BD.


    Il en résulte un récit très vivant, débordant d'action. En véritable roman, Retrouvailles à Strasbourg donne la part belle aux personnages, explore leur passé, et prend le temps de l'émotion.

  • Un policier historique à suspense, que vous ne quitterez plus avant la dernière page. 1682 : la République de Strasbourg vient de déposer les armes aux pieds du Roi Soleil. Elle lui livre l'Alsace : une région dévastée par les guerres et les disettes depuis plus d'un siècle, ce "pays des cendres" arraché au Saint-Empire Romain Germanique. Dans la petite seigneurie de Barr, Armand Bertaut, chevalier de France et officier du roi, assiste à la découverte du corps sans vie d'un forestier. À qui profite le meurtre de cet homme ? Qui est Franz Müller, ce négociant brutal qui ne quitte plus Margarete, l'ancienne compagne du mort ? Que vient faire ce jeune pasteur arrivé de la lointaine Mulhouse ? Le chevalier Bertaut aurait eu raison de s'en aller à temps. Mais, pris au piège par la beauté de Margarete, il ne peut désormais plus échapper à l'issue mortelle vers laquelle l'entraîne cette histoire... où il perdra presque tout. « Tous les ingrédients d'un bon polar, sans ordinateur, téléphone portable et police scientifique sont réunis : crime, mystère, vengeance, amour et haine » (Dernières Nouvelles d'Alsace) « L'écheveau de cette énigme se déroulera patiemment et intelligemment jusqu'aux dernières pages, laissant, à la manière d'Agatha Christie, le champ libre à tous les possibles » (Revue Alsacienne de Littérature)

  • En compagnie du Capitaine Meister, dit le "Cow-Boy", Claude Lemmy, Conseiller Principal d'Education, accourt à Mulhouse, au secours de son ex-femme, Lisa, qui a reçu d'étranges menaces.
    Dès leur arrivée, ils sont confrontés à une mystérieuse série de cadavres qui jalonnent les musées de la ville. Quels liens autres que fortuits y a-t-il entre le cheminot mort sur les rails du Musée du Chemin de Fer, la femme électrocutée à Electropolis, la SDF du Musée du Papier Peint ?.... Et la liste n'est pas terminée. Qui est ce criminel aussi odieux que génial ? Quels sont ses mobiles ? Toute la police de Mulhouse, capitale européenne des musées techniques, est sur les dents. D'autant qu'on est à la veille de l'ouverture du 7e Festival Automobile et qu'on attend de voir défiler la Rolls de Lénine.

empty