Sciences humaines & sociales

  • Un beau livre illustré par des images exceptionnelles, jalonné d'extraits de textes d'époque sur l'histoire de la propagande coloniale.Pendant plus d'un siècle, de la IIIe République naissante (1870) à la dernière décolonisation (1980, les Nouvelles-Hébrides), la propagande coloniale a fait partie du quotidien des Français. Affiches touristiques ou de recrutement militaire, expositions universelles et coloniales, manuels scolaires et protège-cahiers, couvertures de livres et de magazines, presse illustrée et brochures de propagande, photographies et cartes postales, jeux de société et bandes dessinées, publicités et films, monuments et statues, peintures et émissions de radio... tous les supports ont participé à cette apologie de la " plus grande France ". Au coeur de l'État, une Agence des colonies a été le fer de lance de cette propagande, et beaucoup ont oublié son action. Génération après génération l'idée coloniale a fait son chemin, pour devenir consensuelle durant l'entre-deux-guerres et se prolonger jusqu'aux dernières heures de l'Algérie française et même au-delà. Au coeur de cette dynamique, l'image a été un vecteur essentiel du message colonial, portant un regard paternaliste et raciste sur ceux que l'on appelait les " indigènes ".
    Ce livre analyse, décode et replace dans son contexte cette incroyable production, permettant, en croisant les sources les plus diverses et des archives exceptionnelles, de comprendre les mécanismes de l'adhésion du plus grand nombre à l'Empire. Par un remarquable décryptage des images, accompagné de citations pour chaque époque, ce travail nous montre comment a été construit l'univers symbolique structurant l'imaginaire sur la colonisation. Celui-ci est indissociable de l'identité nationale et a des répercussions sur les grands enjeux politiques, économiques et idéologiques pendant près d'un siècle. Ce livre, écrit à cinq voix, permet de comprendre comment le discours sur la " mission civilisatrice " s'est imposé et comment se sont bâties les grandes mythologies de la " République coloniale ", dont certaines représentations perdurent. Cette approche inédite sur notre culture visuelle, politique et historique participe au travail de déconstruction en cours sur l'héritage de la colonisation, nous permettant de regarder autrement ce passé et ses résonances dans le présent.

  • Les malchanceux de l'histoire de France

    Jean-Joseph Julaud

    • Le cherche-midi
    • 6 Novembre 2014

    L'Histoire de France rincée à l'humour.Savez-vous ce qui est arrivé à Clotilde, la reine des Francs ? Ses petits-enfants... Non ! C'est terrible, on ne le croira pas !
    Avez-vous appris la nouvelle ? Charles VI, le roi de France, est devenu fou ! Fou ? Oui, fou à lier !
    Quelle fin pour Olympe de Gouges, la belle Olympe qui défendait la cause des femmes, jusqu'à l'horreur !
    Et la jeune Cécile Renault, pourquoi ses 19 ans l'ont-ils conduite à l'échafaud ?
    Que de destins de femmes et d'hommes frappés par la malchance dans l'histoire de France !
    C'est Jacques Coeur, plus riche que cent rois, banni, abandonné sur l'île de Chios. C'est la pauvre reine Margot, calomniée, défigurée, avilie, jusqu'à aujourd'hui. C'est le duc d'Enghien, fauché dans les fossés de Vincennes, le jour du printemps...
    En voulez-vous encore ? À travers les vingt récits historiques de ce livre, laissez-vous emporter vers les amonts de la mémoire où vous attendent de l'émotion, de l'étonnement, du révoltant, du cruel, du pittoresque, du pathétique, de l'amusant, du frisson... Tout cela dans le souple confort que procure une belle et bonne écriture !
    Chanceux que vous êtes !

  • Dommages irréversibles : comment le phénomène transgenre séduit les adolescentes Nouv.

    Le livre-événement sur l'influence des militants trans auprès des adolescentes, qui a suscité de nombreux débats et polémiques aux États-Unis et en Angleterre.
    Le nombre d'adolescentes désirant changer de sexe augmente de façon spectaculaire depuis cinq ans. Entre 2016 et 2017, aux États-Unis, les interventions en chirurgie transgenre sur des jeunes femmes ont été multipliées par quatre et il en va de même au Royaume-Uni.Comment interpréter une telle progression ? Abigail Shrier, journaliste au
    Wall Street Journal, a rencontré des psychologues, des parents, des jeunes en phase de transition et d'autres qui ont abandonné leur traitement. À travers une enquête journalistique fouillée, elle met en lumière une stratégie militante mêlant lobbying, réseaux sociaux et intimidation. Elle lève également le voile sur le rôle actif des collèges, lycées et universités ainsi que sur la détresse des parents, dépourvus de moyens d'action. Au nom d'une prétendue affirmation de l'identité, une véritable exploitation du mal-être adolescent se met en place avec, à la clé, des interventions chirurgicales et des traitements médicaux terrifiants.
    À l'heure où la France voit apparaître de plus en plus de débats sur ce thème,
    Dommages irréversibles s'impose comme une lecture salvatrice, un véritable signal d'alarme qu'il convient d'entendre avant de mettre en péril l'avenir de plusieurs générations de jeunes filles.
    " Le livre de l'année. Un essai à lire absolument. " The Economist" Une véritable tempête. Abigail Shrier s'en tient aux faits et livre un ouvrage dévastateur. " The Times

  • J'avais dix ans à Bergen-Belsen Nouv.

    J'avais dix ans à Bergen-Belsen

    ,

    • Le cherche-midi
    • 5 Mai 2022

    La survie d'un enfant dans un camp de concentrationL'horreur qu'il a vécue enfant hante toujours ses nuits. Sa vie. À près de 90 ans, Léon Placek n'a pas oublié ce qu'il a subi pendant la Seconde Guerre mondiale. L'étoile jaune, la dénonciation, le commissariat de police de son quartier, à Paris, puis l'internement à Drancy et le départ en train vers l'inconnu, jusqu'à l'arrivée au camp de Bergen-Belsen. Le choc de la faim, du froid, la mort côtoyée à chaque instant, la torture qui porte un autre nom... Et enfin la Libération, mais accompagnée de tant d'incertitudes...
    Ce livre raconte l'histoire de ce jeune garçon et de sa famille confrontés à la législation promulguée en 1941, qui exclut de la communauté nationale tous ceux désormais fichés et considérés comme " ennemis ". Léon Placek a dès lors connu le pire, jusqu'au désespoir.
    Il témoigne aujourd'hui avec une infinie sensibilité et partage ses réflexions sur l'humanité, en se confiant à Philippe Legrand. Son récit, intime et bouleversant, est plus qu'une leçon de vie : c'est un parcours unique pour mieux comprendre la force des hommes et des femmes lorsque tout semble perdu. Une incursion dans le temps qui trouve tout son sens à notre époque, de nouveau plongée dans la tourmente et confrontée au retour des idées extrêmes.

  • La tyrannie vertueuse

    Pierre Jourde

    • Le cherche-midi
    • 17 Février 2022

    Un essai qui dénonce le moralisme, la surveillance et la censure que font peser des minorités agissantes, au nom du Bien.On croyait autrefois que la tyrannie future serait fondée sur les modèles des États totalitaires du milieu du xxe siècle. La prophétie était fausse. Ce sont les citoyens eux-mêmes, dans les sociétés démocratiques, qui organisent leur asservissement. Nul besoin de Big Brother : il y a Facebook, où les individus se dévoilent et se surveillent. On croyait aussi que, comme dans les procès faits à des artistes au xixe siècle, la censure continuerait à être l'apanage de l'État. Désormais, ce sont les intellectuels, les étudiants ; ce sont des groupes de femmes, d'homosexuels, de musulmans, de Noirs, qui exigent interdictions, mises au ban, renvois, et jusqu'à des excuses publiques, à la manière des procès de Moscou. On expurge les textes du passé, on y traque tout ce qui pourrait blesser les identités modernes, décidées à exercer leur tyrannie au nom de la justice et du progrès. La gauche française, qui s'est construite contre la religion, en vient à soutenir le pire obscurantisme religieux. Des femmes arborent le signe de leur sujétion, au nom de leur identité musulmane, tout en se réclamant du féminisme. Bienvenue dans ce monde à l'envers,
    brave new world où la culture de la surveillance universelle se substitue à la culture tout court.

  • Free speech : la dictature du bien

    Andrew Doyle

    • Le cherche-midi
    • 17 Mars 2022

    Gare à la dictature du Bien...Une menace nouvelle plane aujourd'hui sur notre société : celle venant d'individus qui, rêvant d'une société plus juste, appellent à la censure " pour le bien de tous ". Cette forme inédite d'autoritarisme prône ainsi la mise au ban ou l'interdiction pure et simple des idées qu'elle ne partage pas, et perçoit le langage même comme un danger potentiel qu'il est nécessaire de corriger. Les bonnes intentions flirtent ainsi dangereusement avec le totalitarisme :
    cancel culture, complaisance des médias, limitation du discours public par les géants de la Silicon Valley, législation d'État sur les discours " haineux ", etc. Une dictature du " Bien " reste une dictature. Qui aurait pensé, il y a quelques années seulement, que défendre la liberté d'expression, seul rempart efficace contre la tyrannie, suffirait à se faire qualifier de réactionnaire ? Nous en sommes pourtant là. En ce temps de refus du débat et de bannissement des opinions " contestables ", Andrew Doyle nous livre une analyse d'une incroyable pertinence sur ce phénomène nouveau et terrifiant.

  • Fariña est à l'Espagne ce que Gomorra est à l'Italie !Fariña, " farine " en galicien, est un terme qui désigne la cocaïne. Durant les années 1980 et 1990, 80 % de cette drogue destinée à l'Europe transitait par les côtes de Galice, au nord-ouest de l'Espagne. Jamais cette région n'a commercialisé un produit avec autant de succès.
    Nacho Carretero a mené une enquête exceptionnelle sur ce trafic hors du commun, s'attachant à décrire minutieusement les réseaux et les logiques mafieuses à l'oeuvre dans ce qui est devenu la porte d'entrée de la drogue en Europe. Au-delà du fabuleux exercice d'investigation,
    Fariña nous offre un portrait sans équivalent de l'effondrement d'une société et de sa culture devant la mondialisation du trafic de drogue.
    L'interdiction de publication (au moment de sa sortie, ce livre a été retiré des librairies espagnoles pendant plusieurs mois), ainsi que les nombreuses actions en justice intentées contre l'auteur et l'éditeur viennent confirmer la portée d'une publication qui fait déjà date. Une lecture passionnante et essentielle, qui se dévore comme un roman.

  • Une plongée dans l'" âge d'or " du mannequinat, qui a tout d'un voyage au bout de l'enfer.Ils s'appellent Jean-Luc Brunel, Gérald Marie, Claude Haddad ou John Casablancas. Pendant des années, la nuit leur a appartenu, et les plus beaux mannequins de la planète - Linda Evangelista, Karen Mulder, Stephanie Seymour ou une certaine Melania K., future Trump - rejoignaient leurs agences prestigieuses. Ils ont incarné l'âge d'or de la mode et se sont crus intouchables. L'ère MeToo et le scandale Jeffrey Epstein ont précipité l'inéluctable chute de ces chasseurs de " chair fraîche ", qui affichaient avec outrance leur réussite. Les accusations de viols et d'agressions sexuelles sont désormais leur quotidien et la justice n'est pas près de les lâcher, qu'ils soient en liberté, morts ou emprisonnés. Notre époque ne pouvait plus être la leur.
    La Nuit des chasseurs est le récit de leur irrésistible ascension et de leur violente déchéance. Une immersion au royaume du vice, dont personne ne sort indemne.

  • J'ai exécuté un chien de l'enfer

    David Di Nota

    • Le cherche-midi
    • 7 Octobre 2021

    " Que s'est-il passé ? Pourquoi est-ce arrivé ? Comment cela a-t-il été possible ? "
    " Que s'est-il passé ? Pourquoi est-ce arrivé ? Comment cela a-t-il été possible ? ", s'interrogeait en son temps Hannah Arendt. Telles sont les trois questions que l'auteur a choisi de se poser afin d'analyser la rumeur infondée qui devait conduire à l'assassinat d'un professeur de collège dans une petite ville paisible des Yvelines. Contre-enquête fascinante sur une série d'incohérences institutionnelles, récit d'un mensonge orchestré par des islamistes, déconstruction méthodique d'un antiracisme dévoyé qui semble résumer toute une époque, ce livre restitue cet événement politique majeur avec un sens du détail et une clarté redoutables.

  • Mes profs de gym m'ont appris à penser

    Michel Serres

    • Le cherche-midi
    • 17 Septembre 2020

    Considérons le sport en tant que processus d'humanisation.Considérons le sport en tant que processus d'humanisation. Nous ne serions pas les hommes que nous sommes s'il n'y avait pas eu au début le contrat, le lien social, matérialisés par le ballon, ce traceur de relations - viennent ensuite les décisions juridiques prises par l'arbitre. L'idée que la violence puisse être régie par des règles strictes auxquelles tout équipier obéit est l'hominisation par excellence. Arrêter le geste de violence, comme Dieu arrête le bras d'Abraham sur Isaac, c'est cela qui donne naissance à l'humanité.Quant au spectateur de cette scène incroyablement politique et religieuse, il peut apprendre sur le stade, comme dans une faculté de droit, le collectif sans texte, la tragédie sans texte et le droit sans texte. Il y a là, en modèle réduit, tout ce que l'on peut souhaiter en pédagogie des sciences humaines.Michel Serres compte parmi les rares philosophes sportifs. Son éloge du sport est fondé, sa philosophie du sport est incarnée. L'enseignant qu'il a été confère à l'éducation physique des vertus pédagogiques spécifiques et efficientes pour contribuer à faire de la jeunesse des adultes au corps sain et à la tête bien faite, selon les mots de Montaigne. Dans le sport se jouent notre modèle de société, notre rapport au corps et à la technique.

  • Chez les chimpanzés il n'y a pas besoin d'arbitre

    Pascal Picq

    • Le cherche-midi
    • 15 Octobre 2020

    Le sport réveille le nomade qui est en nous. " Les sportifs s'en remettent à l'arbitre pour rendre une décision sur la base d'une délégation d'autorité et de compétence. Cette question occupe la philosophie depuis des siècles. Si l'homme, par nature, est bon, alors pas besoin d'arbitre (Rousseau). Si l'homme est un loup pour l'homme dans la nature, alors la vie en société ne devient possible que parce que les hommes acceptent l'arbitre et le juge (Hobbes). Or ni Rousseau ni Hobbes ne connaissaient les moeurs des animaux.
    Quand les confrontations sont dues à la compétition sexuelle - le plus souvent entre les mâles -, elles suivent une série convenue d'actions : parades, menaces, vocalises, mouvements et, si cela ne suffit pas, il y aura combat ritualisé. À tout moment, un des deux protagonistes peut se retirer en exécutant un comportement de soumission. Les codes sont clairs, et il n'y a pas besoin d'arbitre. "
    C'est en qualité de paléoanthropologue que Pascal Picq - par ailleurs handballeur, cavalier, adepte du saut en hauteur et de l'octathlon - esquisse, dans ce livre, une généalogie du sport, enracinée dans les rapports de domination et de séduction les plus fondamentaux du monde animal. L'activité physique fait renaître aujourd'hui des capacités anatomiques, physiologiques et cognitives d'un passé pas si lointain. " Le sport réveille le nomade qui est en nous. "

  • Une plongée dans le monde des travailleurs sociaux.Les travailleurs sociaux ont rarement droit à la lumière. Pourtant, jour après jour, qu'ils soient éducateurs, assistants sociaux ou conseillers en économie sociale et familiale..., ce sont eux qui encaissent les colères, les souffrances, les dérives et les violences de notre société. Dans un monde en plein bouleversement, quelles sont les perspectives d'avenir de ces professions trop souvent ignorées ?
    En présentant des situations concrètes auxquelles tous les travailleurs sociaux sont confrontés, Raymond Taube aborde des questions fondamentales : le secret professionnel, la relation avec la hiérarchie, les signalements, etc. Il propose à l'attention des professionnels des outils juridiques permettant de mieux accompagner les usagers, mais aussi de faire valoir leurs propres droits et prérogatives. Riche de témoignages aussi étonnants que pédagogiques, d'informations et d'astuces, ce livre est aussi une plongée dans des réalités largement méconnues, de l'hôpital à la protection de l'enfance en passant par l'entreprise et le service social territorial.
    La France est championne du monde des dépenses sociales, ce qui lui est souvent reproché. Mais l'accompagnement social est le contraire de l'assistanat, puisqu'il vise notamment au retour à l'autonomie. Ce véritable sacerdoce doit désormais être reconnu à sa juste valeur.

  • Le mirage #metoo

    Sabine Prokhoris

    • Le cherche-midi
    • 7 Octobre 2021

    Une critique féministe et argumentée du mouvement #MeToo et de ses déclinaisons.La révolution #MeToo est-elle une bonne nouvelle pour le féminisme, et pour la société toute entière ? La propagation immédiatement virale du hashtag, en ses diverses déclinaisons, est-elle le signe que cette " libération de la parole " n'avait que trop tardé ? Ne faut-il pas se réjouir que les violences faites aux femmes, et l'arrogance odieusement sexiste de certains comportements inacceptables, se voient de cette façon publiquement dénoncées ? Ce " moi aussi " ne porte-t-il pas un espoir neuf ?
    Tous ou presque ont d'emblée passionnément voulu le croire, concédant tout au plus quelques regrettables excès. Portée par les #MeToo, #BalanceTonPorc, et autres piloris virtuels, la parole des victimes sexuelles auto-proclamées est alors apparue comme exclusive source de vérité. Et le mot d'ordre " On vous croit ! " a fermé tout questionnement sur le bien-fondé du mouvement #MeToo, comme sur la nature de ses promesses.
    En prenant appui sur l'analyse du cas français, durablement marqué par le " moment Adèle Haenel ", ce livre ouvre le débat interdit. Il entreprend de décrire, et de discuter précisément les croyances théoriques qui cimentent le hashtag désormais sacré. Et il démontre combien les conséquences en sont en réalité funestes, pour les femmes et pour tous.

  • Un essai engagé qui met en évidence les dérives de l'écologie radicale et des militants antispécistes.Protéger les animaux, leur assurer des conditions de vie décentes, consommer autrement en respectant notre environnement... Qui serait en désaccord avec ces principes fondamentaux ? Mais, on le sait, l'enfer est souvent pavé de bonnes intentions.
    Aujourd'hui, les activistes antispécistes et les militants écologistes les plus radicaux détournent ces idées partagées par le plus grand nombre. Animés par une idéologie radicale, convaincus que l'intimidation peut remplacer l'échange démocratique, ils imposent, peu à peu, leur vision du " meilleur des mondes " : une société dans laquelle l'homme et l'animal seraient égaux en droits. Cette rupture philosophique ne peut être que dramatique, pour les humains mais aussi et surtout pour les animaux dont l'existence dépend en grande partie de nous.
    Avec cet essai passionné, Charles-Henri Bachelier, spécialiste du monde rural et directeur de revues consacrées à la chasse et la nature, veut rétablir le débat et sortir des anathèmes. Argument contre argument, il met en lumière les limites et les dérives de la mouvance animaliste. Au fil des pages, il rappelle que la relation entre l'homme et l'animal est plus complexe qu'une accumulation de bons sentiments ou de slogans menaçants : il s'agit d'un lien fondamental, reposant sur des siècles de compréhension, de savoir-faire... bref, de civilisation. Un héritage que ce livre nous aide à mieux comprendre et à protéger.

  • Ma France

    Fabien Roussel

    • Le cherche-midi
    • 2 Septembre 2021

    Un vent nouveau à gauche dans la course à l'Élysée.25 novembre 2018, Ivry-sur-Seine. Fabien Roussel est élu à la tête du PCF par des adhérents en quête de changement. Dans le regard bleu intense de l'homme du Nord, des visages défilent à toute vitesse. Ceux de ses parents, bien sûr, auxquels il doit en grande partie son engagement politique. Et il pense à tous ces salariés, étudiants, retraités rencontrés ces dernières années, dans sa circonscription ou partout en France. Il pense aussi à sa ville de Saint-Amand-les-Eaux, à ses habitants qu'il aime retrouver toutes les semaines quand il rentre chez lui. Et puis il y a les figures tutélaires qui rythment un parcours militant entamé à l'adolescence : Georges Marchais, Michelle Demessine et Alain Bocquet, le " père spirituel " auquel il a succédé à l'Assemblée nationale.
    À l'heure de la relève, Fabien Roussel ne manque ni de références ni de soutiens. La tâche qui lui incombe est immense. Faire souffler un vent nouveau à gauche dans la course à l'Élysée : telle est la feuille de route que lui ont confiée les militants. Désormais candidat à la présidence de la République, Fabien Roussel veut relever avec les Français le défi des jours heureux. Comment ? C'est ce qu'il nous propose de découvrir dans ce livre.

  • L'argent magique dont tout le monde parle : existe-t-il vraiment ? Les jolis " contes " faisant hélas les mauvais comptes, le réveil sera brutal.Dans le monde entier, des alchimistes modernes nous l'assurent : un " argent magique " vient de tomber du ciel. De l'argent comme nous n'en avons jamais vu ! Gratuit, abondant, aussi sonore que de la vieille monnaie. Nous serions idiots de ne pas en profiter. Des politiques qui se prennent pour des économistes et des économistes qui louchent vers la politique garantissent en outre que nous n'aurons jamais à le rembourser. En quoi l'affaire est
    vraiment magique.
    Un conte qui a tout pour plaire - à la France en particulier. Notre pays se défie depuis toujours de l'économie. Comme le soulignait un professeur de la discipline en 1848 : " La nation française a la passion du merveilleux. [...] Or précisément, l'économie politique est une des branches de l'arbre des connaissances humaines où l'imagination a le moins de place. " Chaque Français n'est pas près d'oublier ce moment télévisuel lors duquel le président de la République a affirmé, l'oeil rageur et le poing serré, que notre économie serait sauvée... " quoi qu'il en coûte ". Depuis, beaucoup sont convaincus que la dette n'est plus ce qu'elle était. Elle se cumule, s'efface ou s'annule ; peu nous chaut tant qu'elle ne se rembourse jamais !
    Aussi est-il devenu nécessaire de rappeler au citoyen-contribuable quelques leçons intangibles d'économie, avant de dissiper le mirage : l'annulation pure et simple des dettes publiques n'est ni réaliste, ni souhaitable - ni " rentable " !

  • Un cri d'alerteL'institution Éducation nationale se lézarde chaque jour un peu plus : la belle et grande idée républicaine - même instruction, donc mêmes chances dans la vie - est devenue une utopie. Après quarante-trois ans de bons et loyaux services, Patrice Romain lance un cri d'alarme.
    En s'appuyant sur des anecdotes vécues, il dénonce un laxisme scandaleux et révèle des pratiques peu avouables : les lâches décisions des hauts fonctionnaires adeptes du " pas de vague ", les directives pernicieuses des " démago-pédagogistes " qui, sous couvert de bienveillance, sacrifient les élèves motivés, la gestion humaine catastrophique, les consignes hors-sol, le coût exorbitant de la " paix sociale ", la mascarade des évaluations, les statistiques truquées, les petits arrangements entre amis, etc.
    Il démonte et démontre : le système éducatif français actuel est le terreau d'une révolte inéluctable...

  • Voyage au coeur de la mobilité

    Thierry Mallet

    • Le cherche-midi
    • 31 Mars 2022

    Les innovations de la mobilité partagée et verte sont la solution aux enjeux urbains, sociaux, économiques et écologiques de notre planète.Pendant des décennies, nous avons créé un monde autour de la voiture, avec l'idée qu'elle représentait une forme de liberté. Aujourd'hui encore, comme dans beaucoup d'autres pays, elle reste le moyen de transport le plus utilisé en France pour les déplacements quotidiens (plus de 80 % des distances par courues), et génère des conséquences alarmantes : congestion des villes, pollution, coût exorbitant, bruit, maladie, mortalité... Il est maintenant urgent de déconstruire ce monde d'avant en favorisant les solutions alternatives de transport partagé, écologique et accessible à tous.
    Bus à hydrogène, vélo, téléphérique urbain, train, tram, voiture électrique, covoiturage... Thierry Mallet nous entraîne dans un voyage au coeur des mobilités du monde de demain.
    Innovations pour une mobilité partagée et verte, nouveaux usages, multimodalité, politiques de transport... Autant de questions et de solutions abordées dans ce livre.

  • Le saboteur

    Paul Kix

    • Le cherche-midi
    • 3 Janvier 2019

    L'histoire d'un héros français : quand la réalité dépasse la fiction !Juin 1940. Robert de La Rochefoucauld a 16 ans lorsque l'Allemagne nazie envahit la France. Farouchement décidé à défendre son pays, il gagne Londres, y rencontre le général de Gaulle avant d'être recruté par la branche action des services secrets anglais. Après un entraînement commando, il est parachuté en France. Multipliant les fausses identités, il y accomplit de nombreuses missions, il est capturé à plusieurs reprises par les Allemands, s'évade à chaque fois, dans des conditions souvent rocambolesques. À partir de centaines d'heures d'entretiens, de recherches inédites dans les dossiers officiels, Paul Kix a reconstitué la vie romanesque et palpitante de ce héros peu ordinaire. Avec un sens de l'intrigue et de la construction digne des plus grands romanciers, il nous offre ici un document exceptionnel qui se lit comme un véritable thriller. Les droits de cette incroyable aventure ont été cédés à la maison de production de Steven Spielberg, avec Cary Fukunaga, réalisateur de
    True Detective, à la mise en scène.

  • La liberté enfin s'éveille au souffle de la vie

    Raoul Vaneigem

    • Le cherche-midi
    • 24 Septembre 2020

    " Construire un monde nouveau invite à inventer de nouveaux modes de subversion. "" Sous la pression de l'économie, l'être humain se desséchait. Il était temps que la vie lui revînt. "
    Daté pour la rédaction finale du 25 janvier 2020, le manifeste
    La liberté enfin s'éveille au souffle de la vie a été revu en juillet de la même année en raison d'une épidémie, révélatrice du délabrement et du malaise de notre civilisation. Que mes thèses s'en soient trouvées affermies est d'une importance mineure en regard du projet d'émancipation qui est entre les mains de l'humanité tout entière.
    Nous sommes au coeur d'un bouleversement des mentalités, des comportements, de moeurs. Au coeur d'une Renaissance.
    De la désobéissance civile à l'insurrection de la vie quotidienne, le cheminement échappe désormais à ce time is money qui a imprimé sa marque infamante sur l'histoire de notre inhumanité. L'émergence de la vie brise le temps monnayable du profit. Quel que soit le cours des années, tout se joue ici et maintenant.
    R. V.

  • Michel Onfray, le dictionnaire

    Michel Onfray

    • Le cherche-midi
    • 3 Octobre 2019

    La philosophie d'Onfray, de A à Z." Je n'imagine pas la philosophie sans la vie philosophique, et la vie philosophique sans le roman autobiographique qui l'accompagne, la rend possible et témoigne de l'authenticité du projet. Une existence doit produire une oeuvre exactement comme en retour une oeuvre doit générer une existence. "
    M. Onfray,
    Théorie du corps amoureux.
    Ce livre est le parfait résumé d'une oeuvre par son auteur. Composé de pensées, fragments, aphorismes, extraits de tous ses ouvrages, de 1989 à aujourd'hui, cela représente la véritable bible du philosophe français le plus connu dans le monde.
    Il s'y trouve tout ce qui constitue la philosophie d'Onfray : l'hédonisme, sa critique de la morale et des religions, son rejet de la psychanalyse, le libertinage, l'amour, la sexualité, les philosophes, Nietzsche, l'athéisme, le voyage, la politique, le vin, la diététique, la bourgeoisie, l'Europe, l'anarchie, le capitalisme, les Tziganes, ses visions toutes personnelles de la nature, de l'art, de l'écriture... Des sujets multiples comme autant de facettes d'une pensée polyphonique fascinante.
    Un dictionnaire de vie philosophique, pour tous.

  • Le système technicien

    Jacques Ellul

    • Le cherche-midi
    • 19 Janvier 2012

    NOUVELLE EDITION - Janvier 2012 : CENTENAIRE de la naissance de Jacques Ellul
    Cet essai, publié en 1977 dans la collection " Liberté de l'Esprit " de Raymond Aron et longtemps introuvable en librairie, est la clef de voûte de sa trilogie (La Technique - Le Système technicien - Le Bluff technologique). Il est considéré comme son livre le plus abouti. La technique, pour Ellul, est le facteur déterminant de la société. Plus que le politique et l'économie. Elle n'est ni bonne ni mauvaise, mais ambivalente. Elle s'auto-accroît en suivant sa propre logique. Elle piétine la démocratie. Elle épuise les ressources naturelles. Elle uniformise les civilisations. Elle a des effets imprévisibles. Elle rend l'avenir impensable. Grâce à l'informatique, la Technique a changé de nature : elle forme, à l'intérieur de la société, un " système technicien ". L'informatique, en unifiant tous les sous-systèmes (téléphonique, aérien, de production et distribution d'énergie, etc.) lui a permis de devenir un tout organisé, lequel vit à l'intérieur de la société, le modèle, l'utilise, la transforme. Mais ce système, qui s'auto-engendre, est aveugle. Il ne sait pas où il va. Et il ne corrige pas ses propres erreurs. Un livre indispensable pour qui ne veut pas penser en rond.

  • Dans Berlin en métamorphoses

    Edgar Morin

    • Le cherche-midi
    • 24 Octobre 2019

    Berlin par Edgar MorinCe livre est d'abord celui d'un amoureux de Berlin, imprégné depuis son enfance par le cinéma berlinois des années 1920.
    Edgar Morin, dès la fin de la guerre, se passionne pour cette ville aux transformations successives - le Berlin dévasté, le Berlin reconstruit, les Berlin séparés, puis réunis. Avec son talent d'observateur unique, mais aussi d'éternel baroudeur, curieux et malin, il nous emmène dans ses pérégrinations hardies, du bureau d'Hitler ravagé, qu'il pénétra non sans malice en 1945, au Berlin-Est communiste de la guerre froide, où il se rendit pour un séjour cocasse avec des amis, dans la Celtaquatre Renault prêtée par Marguerite Duras.
    Ce livre est enfin l'expression de soixante-dix ans de mémoire d'un grand sociologue et penseur, mémoire d'une ville où se sont joués, à diverses reprises, le sort de l'Europe et celui du monde.

  • Nous étions des malgré-nous

    Laurent Pfaadt

    • Le cherche-midi
    • 13 Février 2020

    Les Malgré-Nous : la saga d'une famille alsacienne sur trois générations.Trois Alsace. Trois guerres. Trois générations de Guillaume Pfaadt, décimées par les combats.Malgré-nous : Alsaciens et Mosellans incorporés de force dans la Wehrmacht et la Waffen SS durant la Seconde Guerre mondiale. Alors que le patriarche se souvient des conflits armés de 1870, ses fils Henri et Charles s'affrontent dans les tranchées de 1914, de part et d'autre du même champ de bataille ; Guillaume, lui, se bat contre la Russie tsariste, et Eugène, le benjamin adoré, est sacrifié.
    La génération suivante subit la guerre de 1939-1945 et le nazisme, et voit le fils aîné de Guillaume enrôlé dans la Wehrmacht puis expédié sur le front russe. Pendant ce temps, dans la petite ville de Bischwiller, les femmes inquiètes observent le défilé des uniformes, doivent se plier aux restrictions allemandes et attendent en vain des nouvelles des leurs.
    Dans ce récit haletant, Laurent Pfaadt retrace la saga de sa famille où la petite histoire côtoie la grande.

empty