Les Éditions Histoire Québec

  • L'édition du printemps du magazine Histoire Québec présente des réflexions sur les chemins et canaux anciens ayant fait l'objet de conférences lors des Journées d'échange Paysages du mouvement / Paysages en mouvement tenues en octobre dernier. Découvrez le « Sentier des Jésuites » ( Érik Langevin). Informez-vous sur la mobilité w8banaki et la privatisation du Ndakina (Jean-Nicolas Plourde), le canal Lachine (Matthieu Paradis et Alain Gelly), le patrimoine paysager du corridor autoroutier de la Transcanadienne dans deux parcs nationaux (Gwénaëlle Le Parlouër) ou l'autoroute 85 dans le Témiscouata (Ghislain Gagnon). Voyez comment le Sault-des-Chats est mis en valeur (Maude-Emmanuelle Lambert et Michael McBane) et comment le chemin du Portage est un vecteur de mémoire (Billy Rioux). Réfléchissez sur le patrimoine des chemins anciens (Alain Roy), sur le deuxième portage des Chaudières à Gatineau (Sylvie Turcotte, Alain Roy et Olivier Côté) ou encore sur l'avenir du paysage (Richard M. Bégin).

  • L'édition automnale du magazine Histoire Québec est consacré à l'histoire de femmes pionnières. Que ce soit au début de la colonie, en temps de guerre ou lors de luttes syndicales, les femmes mises de l'avant dans ce numéro ont en commun un destin remarquable. Elles ont fait preuve d'audace et de courage, de détermination. Propriétaire terrienne, commerçante, cuisinière dans les chantiers, épouses de guerre, travailleuses d'usine, toutes ont connu des vies bien remplies où toutes leurs compétences ont été mises à contribution (MariFrance Charette, présentation). Ce numéro espère, en présentant des femmes d'exception à travers l'histoire, inspirer les femmes d'exception à venir.

  • Comme chaque année, le numéro d'été de la revue Histoire Québec s'attarde à la région mise de l'avant lors du congrès annuel de la Fédération Histoire Québec. Portant sur diverses facettes de l'histoire et du patrimoine de la Mauricie et plus particulièrement de Trois-Rivières, ce numéro propose un florilège d'articles écrits par les intervenant.e.s du congrès. Instruisez-vous sur le mythe fondateur de Trois-Rivières, les armoiries municipales comme vecteur de fierté, les premiers mariages entre anglophones et francophones, Pierre-Fortunat Pinsonneault, les Acadiens de la Mauricie et du Centre-du-Québec, l'industrie textile, le rôle insoupçonné des patriotes mauriciens, Maurice Duplessis comme antihéros, l'histoire du charivari au Québec, la mise en valeur d'un moulin à vent, ou encore l'engagement citoyen. Lisez aussi un article sur la nation Atikamekw Nehirowisiw, l'histoire en image de la conversion du régiment de Trois-Rivières et quelques suggestions de lecture.

  • Le milieu associatif étant le meilleur garant de la sauvegarde de notre patrimoine, il faut lui donner les moyens de jouer pleinement le rôle qu'on lui attribue dans la sauvegarde du patrimoine bâti, d'où la parution annuelle d'un numéro de la revue Histoire Québec dévoué à ce thème. Cette édition printanière s'ouvre avec le résumé des interventions du comité du patrimoine de la Fédération Histoire Québec, puis présente des exemples de préservation réussie dont la maison Jobin-Bédard, en page couverture. La Société d'histoire de Charlevoix relate pour sa part le sauvetage de la Maison Lapointe de Clermont. Deux articles traitent de la sauvegarde du patrimoine religieux à travers l'histoire de l'église Notre-Dame-des-Anges de Québec et la conservation des archives religieuses. Lisez ensuite sur le fief d'Argentenay à l'île d'Orléans et la chapelle anglicane St. Mary, aussi sise sur l'île. Il est également question du cinquantième anniversaire du parc Forillon, et d'un hommage à feu Jules Bélanger, homme important pour la conservation de l'histoire de la Gaspésie.

  • Le numéro d'automne d'Histoire Québec présente un état des lieux de la préservation du patrimoine bâti (Clément Locat) et une étude du cas de la restauration de la Maison Fréchette (Annie Claessens et Patrick Soucy). Ces deux articles sont parus précédemment dans La Lucarne, publication d'Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec (APMAQ). Leur publication dans Histoire Québec marque le désir de la revue de faire connaître le travail de l'APMAQ. Le numéro propose aussi un éventail d'articles diversifiés, que vous vous intéressiez à l'urbanisme et l'aménagement du territoire (Michèle Dagenais et Marisha Pauzé), au plus gros réservoir d'eau de Montréal (Société d'histoire Rosemont-Petite-Patrie), aux loges d'Orange en Outaouais (Wes Darou), à la conservation de la chapelle commémorative de l'Étape sur la route 175 (Pascal Huot), à l'histoire de l'école d'agriculture de Sainte-Thérèse (Pierre Leclerc) ou encore aux différentes versions des armoiries de Montebello (Stéphan Garneau). La chronique de Mathieu Boivin sur les langues autochtones se poursuit également.

  • Kitatisokaninowa, « Nos histoires, à tous », ainsi se présente le numéro du printemps du magazine Histoire Québec qui ouvre ses pages à l'histoire autochtone, à la culture autochtone actuelle dans une approche positive et respectueuse. Après un aide-mémoire terminologique baptisé « Petit guide pour ne pas dire n'importe quoi » préparé par Mathieu Boivin, auteurs et autrices, allochtones ou autochtones, offrent un florilège d'articles sur des sujets variés. Lisez sur le dialogue par l'art contemporain en région (Virginia Pésémapéo Bordeleau), l'interprétation judiciaire atikamekw (Maggie Newashish), la recherche en milieu autochtone (Philippe Boucher), les défis de la rédaction d'une histoire des Autochtones (Leila Inksetter), l'implication citoyenne dans la décolonisation de l'histoire de la communauté de Lac-Simon (Marie-Pierre Bousquet, Laurence Hamel-Charest et Alex Cheezo), le presbytère d'Odanak (collectif) et l'histoire des Inuit du Nunavik (Kim Méthot). Les rubriques Histoire de lire et L'Histoire en images sont à l'avenant, proposant plusieurs ouvrages pour approfondir la réflexion et dressant un portrait de l'activiste et cinéaste abénaquise Alanis Obomsawin.

  • Le numéro d'été de la revue Histoire Québec se consacre à l'histoire des Bois-Francs, histoire qui était aussi à l'honneur du 53e congrès de la Fédération Histoire Québec. Cette histoire, c'est celle du début de la colonisation régionale au Québec, celle de l'étalement des empires britannique, français et espagnol, celle de la recherche de terres fertiles où les colons cherchent à fuir la famine, la surpopulation et les épidémies. Sous la plume des collaboratrices et collaborateurs, découvrez l'Union des Cantons-de-l'Est, le rôle de Victoriaville dans le développement durable, lors de la grippe espagnole, dans l'industrie du meuble et du vêtement, puis revisitez Wilfrid Laurier et rencontrez René Jutras. En image, revenez sur un double meurtre ayant marqué la région d'Arthabaska en 1972 et sur Internet, parcourez L'Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française.

  • Le numéro d'automne de la revue Histoire Québec vous propose un retour sur le forum « Découvrir la métropole par ses quartiers » organisé conjointement l'automne dernier par le Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal (Département d'histoire de l'UQAM), les Archives de la Ville de Montréal, l'Écomusée du Fier monde, le Coeur des sciences de l'UQAM et la Fédération Histoire Québec. Trois étudiants des cycles supérieurs ont joué les « historiens-reporter » afin de rendre le contenu du forum accessible au plus grand nombre. Laissez Jean-Denis Rondeau, Roch Montpetit et Jordane Labarussias vous faire découvrir le patrimoine montréalais à travers le cours mythique de Paul-André Linteau, l'expérience d'une classe de cinquième du quartier Centre-Sud, les défis rencontrés par la Société d'histoire d'Ahuntsic-Cartierville dans la préservation de leur patrimoine, et la question du numérique dans la valorisation du passé. Découvrez aussi « L'autre Place des Arts » en bande dessinée et des circuits historiques interactifs à télécharger.

  • Pour son édition hivernale, le magazine Histoire Québec cède la parole aux publications des sociétés membres de la Fédération Histoire Québec. L'objectif ? Illustrer l'expertise et le dynamisme des organismes citoyens en patrimoine, des sociétés historiques et de généalogie, des musées et des collectionneurs, et ainsi mettre en lumière leur travail remarquable. Les articles présentés proviennent de la Société d'histoire de Lévis, de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal, du Québec Anglophone Heritage Network, du Musée de la Gaspésie, de la Société historique de Bellechasse, de la Société de généalogie des Laurentides, de la Société d'histoire de Charlesbourg, de la Société historique de Québec, de la Société de généalogie canadienne-française et de Laurent Busseau (Historien sans Frontière). Il y est question de généalogie, de mariages printaniers, d'artefacts du Memphrémagog, des zouaves pontificaux de Charlesbourg, des forges du Saint-Maurice et du projet de Louis-Hector de Callières d'envahir la Nouvelle-York, entre autres.

  • L'édition hivernale de la revue Histoire Québec porte sur la muséologie et le métier, peu connu, de muséologue. Lisez une rétrospective des pratiques muséales depuis les années 60 (Anne Castelas), puis un portrait du métier de conservatrice (Annie Lussier) et de celui de muséologue (Lisa Baillargeon et Yves Bergeron). Explorez la scénographie ou comment l'espace devient expérience (Loïc Lefebvre). Ensuite, plongez dans quelques études de cas dont l'exposition de vêtements (Philippe Denis) ou de l'histoire et des artéfacts militaires (André Kirouac et Mélanie Presseau Dumais). Le numéro se poursuit avec un portrait de la Société d'histoire du Lac-St-Jean (Anne-Julie Néron), et dans la même veine, un article sur la gouvernance et la gestion des musées régionaux (Gaston Gagnon). Le dossier thématique se conclut avec une histoire de la représentation des Premiers peuples au Musée McCord (Marie-Charlotte Franco).

  • Dans le domaine de l'histoire québécoise, Histoire Québec a toujours revendiqué sa volonté de faire le pont entre le public et l'académique, et l'histoire locale et régionale est justement un secteur de la discipline où se côtoient naturellement professionnels et amateurs. Ce nouveau numéro est quant à lui un « spécial académique » qui, l'équipe éditoriale l'espère, introduira une collaboration récurrente avec les universités. Rédigés par des étudiants et des professionnels, les textes présentés s'intègrent dans des débats historiographiques en cours ou proposent des thématiques originales. Évolution de l'histoire locale, passée de marginale à centrale; événements locaux pouvant avoir une résonance à plus grande échelle (émeute incendiaire du Parlement à Montréal en 1849); questions plus strictement régionales (enquêtes criminelles dans le district de Beauce entre 1845 et 1950, la présence des chevaux et des chiens à Sherbrooke en 1921), voici quelques exemples des thèmes sondés dans ce numéro automnal.

  • Pour la première fois de son histoire, le magazine HISTOIRE QUÉBEC présente un numéro hors-série dans le cadre des célébrations entourant le 50e anniversaire de fondation de la Fédération Histoire Québec. L'article principal rédigé par Richard M. Bégin, actuel président de la fédération, trace les grandes lignes de l'histoire d'un petit groupe de passionnés qui ont réuni autour d'un même intérêt, « les sociétés d'histoire régionales de la province de Québec ». Aujourd'hui, la fédération compte 266 sociétés membres et est devenue le plus important regroupement d'organismes en histoire et en patrimoine au Québec. Organisme de promotion et de diffusion de notre histoire collective, la fédération soutient financièrement les Éditions Histoire Québec, dont les débuts et les perspectives d'avenir sont présentées. Tout au long de son histoire, la fédération a reconnu l'excellence par de nombreux prix et récompenses que nous décrivons dans ce numéro. Pour terminer, consultez la galerie photos présentant les principaux collaborateurs des débuts et les dirigeants d'aujourd'hui qui assurent la pérennité de cet indispensable organisme.

  • L'édition de mai est sans aucun doute la plus attendue de l'année, puisqu'elle fait office d'actes du congrès annuel de la Fédération Histoire Québec, tenu cette année dans le cadre des festivités du 350e anniversaire de la ville de Saint-Jean-su-Richelieu. Cette édition est riche en contributions de plusieurs conférenciers de renom, dont le texte de madame Françoise Noël, de l'Université de Nippissing, spécialiste des seigneuries de Gabriel Christie, qui se situaient dans la vallée du Haut-Richelieu. Un article de Laurent Busseau nous entretient de la Ligue iroquoise des Cinq-Feux, tandis que Réal Fortin nous explique pourquoi la canalisation de la rivière Richelieu était désuète le jour de son inauguration. Cette édition trace aussi l'histoire du premier chemin de fer du Canada, entre La Prairie et Saint-Jean-sur-Richelieu, témoigne du vécu de deux groupes installés dans le Richelieu, les Acadiens et les Loyalistes, et nous fait découvrir le patrimoine religieux de la région, notamment celui de l'église de Saint-Hilaire avec ses oeuvres d'Ozias Leduc.

  • Ce numéro dresse un portrait intéressant et varié de la présence des sciences dans notre vie et de leur importance dans notre histoire. Pour commencer, cette édition présente un texte de Michel Pepin sur l'histoire de l'enseignement de la médecine vétérinaire au Québec qui fête son 150e anniversaire cette année. Puis, André St-Arnaud, directeur des Cercles des Jeunes Naturalistes, nous présente en trois textes des organismes dont l'objectif est de susciter l'intérêt pour les sciences chez les jeunes. L'histoire de la botanique traditionnelle est abordé dans un article rédigé par les auteurs du livre Curieuses histoires de plantes du Canada ainsi que celle de la médecine au Québec grâce à un article du président de la Société québécoise d'histoire de la pharmacie. Finalement, la revue aborde les notions de progrès et d'innovation par des articles sur l'industrie laitière, le télégraphe électrique et l'aéronautique.

  • Ce numéro fait une belle place au 375e anniversaire de l'arrivée du régiment de Carignan-Salières en Nouvelle-France en publiant les textes de cinq conférenciers ayant pris la parole lors d'une journée spéciale de commémoration organisée durant le colloque automnale d'Histoire Québec. Ailleurs dans la revue, des articles nous parlent de l'histoire de l'enseignement agricole à Sainte-Anne-de-la-Pocatière, s'intéressent à la question métisse au Québec et nous renseignent sur l'érection de la première croix sur le mont Royal en 1640. Nous y découvrons aussi l'histoire d'un pilote de chasse français ayant atterri trois fois plutôt qu'une à Montréal durant la Première Guerre mondiale ainsi que quelques suggestions de candidatures féminines à apposer sur nos billets de banque afin d'honorer les femmes qui ont marqué l'histoire du Canada.

  • Le 50e congrès de la Fédération Histoire Québec a eu lieu au début de 2015 à Rivière-du-Loup. Ce numéro, qui souligne ce moment fort dans la vie de la Fédération, est entièrement dédié à la ville et à la région qui accueillaient ce grand rendez-vous. Les auteurs se sont donc laissés inspirer par la riche histoire du Bas-Saint-Laurent, une région marquée par la venue de nombreux politiciens, tel John A. MacDonald qui passait ses étés en villégiature à Rivière-du-Loup, mais aussi par les Malécites, une grande nation autochtone décrite par Champlain et Lescarbot dès 1604, ainsi que par les Acadiens ayant traversé la frontière au début du 18e siècle.

  • Il est faux de croire que le fascisme n'avait pas élu domicile au Québec alors qu'il était en pleine émergence en Europe peu avant la Deuxième Guerre mondiale. Ce numéro d'Histoire Québec explore diverses facettes de ce mouvement à l'aide de sources telles que des discours politiques, des photos ainsi que des caricatures et publicités tirées de journaux commandités par le Parti national social chrétien (PNSC) fondé par Adrien Arcand. Également dans ce numéro, un article soulignant les 100 ans du Cercle des Fermières du Québec par Louise Lagarde, présidente de l'organisme, un texte de Jean-Marie Fallu portant sur la chanson en Gaspésie et un portrait de l'enracinement du théâtre et de la musique dans la ville de Québec au dix-neuvième siècle.

  • En complément au colloque automnal de la Fédération Histoire Québec, la revue présente un dossier thématique portant sur la Première Guerre mondiale et les traces qu'elle a laissé au Québec. De la base de Valcartier, qui fête son centenaire cette année, à la contribution du lieutenant-colonel de Lanaudière et de la crête de Vimy jusqu'à Vladivostok en Sibérie, les régiments québécois se sont distingués. La revue met aussi à l'honneur des destins individuels comme celui du médecin militaire et héros de guerre Albéric Marin. Hors dossier, un article soulignant les 250 ans du premier journal de la province, le Quebec Chronicle-Telegraph, ainsi qu'une analyse économique du secteur du cuir dans le second versant du XIXe siècle, entre autres.

  • Ce numéro d'­Histoire Québec­ s'amorce avec les « Confidences d'un historien », un entretien réalisé par Jeannine Ouellet, rédactrice en chef, avec Jacques Mathieu, professeur émérite de l'Université Laval, chercheur spécialiste de la Nouvelle-France et des mémoires collectives et écrivain de nombreux ouvrages. En couverture, l'église Notre-Dame de-la-Présentation de Shawinigan illustre le document de Violaine Héon sur Ozias Leduc, peintre choisi pour décorer le lieu en 1941. Le numéro se poursuit avec, entre autres, un article sur l'itinéraire politique de Barthélemy Joliette par Pierre Desjardins et un texte de Stéphan Garneau sur les mines d'amiantes thetfordoises ayant courtisé les industries du IIIe Reich.

  • Ce numéro contient les actes du congrès national de la Fédération Histoire Québec qui avait pour thème cette année : « Réflexion en provenance de Lanaudière : les Québécois sont-ils des Acadiens? ». Les textes explorent cette magnifique région sous l'angle du développement économique, social et culturel en traitant notamment des heures de gloire de l'industrie forestière en Matawinie, de la contribution significative des Acadiens au peuplement de la région et des 150 ans de grande musique à Joliette. Deuxième foyer d'effervescence acadienne au Québec, nous découvrons également l'apport de cette communauté dans la société lanaudoise d'aujourd'hui. Un délice pour les historiens et les généalogistes!

  • Le patrimoine scolaire est à l'honneur dans ce numéro d'hiver d'Histoire Québec. Après un survol des premières lois scolaires, depuis la loi des écoles communes en 1841 jusqu'à celle des cégeps en 1967, la revue nous propose une intrusion dans le monde des archives du ministère de l'Instruction publique et de ses riches correspondances. Nous découvrons ensuite ce que sont devenues certaines écoles de rang et nous plongeons dans l'actualité avec la question du patrimoine scolaire bâti en péril, notamment à cause des problèmes de moisissures. Ailleurs dans la revue, les confidences de Dean R. Louder, géographe américain et québécois d'adoption et de coeur, ainsi que deux articles sur l'histoire de Sutton.

  • Les portraits de trois hommes et trois lieux d'exception forment le coeur de ce numéro de printemps. Parcourant des époques et des régions variées du Québec, les articles proposés nous renseignent sur une foule de phénomènes allant de l'arrivée vers la fin du 17e siècle du premier couple irlandais en Nouvelle-France jusqu'au vélodrome du Queen's Park construit à Verdun en 1899 pour accueillir les compétitions internationales de cyclisme. Nous sont racontés avec beaucoup de détails les destins singuliers du frère Didace Pelletier, Franciscain-Récollet mort en 1699 à 41 ans et celui d'Ernest Martin qui a donné son nom au chemin Marston en Estrie. À lire aussi, en anglais cette fois : l'histoire de la potasse dans les Cantons-de-l'Est et comment son exploitation a modelé le développement économique de la région.

empty