Les Éditions Perce-Neige

  • Fif et sauvage est un livre à lire comme on marche sur une corde raide. Un vertige à mi-chemin entre le ciel et la terre ; entre les identités acadienne, queer et Wolastoqiyik ; entre les présupposés et l'affirmation. Fif et sauvage devient une sorte de réappropriation de sujets stéréotypés et de termes péjoratifs, que se permet l'auteur afin de porter un regard honnête et brut sur soi et sur l'autre.

  • Raymond Guy LeBlanc est un écrivain acadien originaire de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Son oeuvre lui a valu le Prix France-Acadie (2006), le Prix Éloizes (2007) et le prix Pascal-Poirier pour l'excellence dans les arts littéraires en français (1998). Il a participé à plusieurs lectures de poésie lors d'évènements littéraires au Québec, au Canada, en Louisiane, en France et en Belgique.

  • Dans les villes
    Dans les rues
    Des visages sans expression
    Pâlissent sur les trottoirs solitaires
    Mille regards perdus
    Le ciel et ses étoiles
    Qui ne se sont jamais croisées
    Les nuages pleurent la brume
    Elle sépare les amants inconnus
    La cité d'âmes vides
    Quotidien d'un accomplissement
    Enfermé dans la muraille urbaine
    Découvrir les ressemblances

  • wonder qu'est-ce qu'arriverait
    si toutes les caméras dans le monde
    s'allumaient en même temps
    un moment yousse personne
    personne s'en attend

    dos tourné aveugle au cadre
    de quoi on a d'l'air
    vraiment

  • Un recueil de poésie peut-il se lire comme un roman ? Certainement. L'héroïne de ce recueil nous fait découvrir une vaste galerie de personnages qui gravitent autour d'elle, à commencer par Pierrot, son homme. Les effets de la Crise économique de 1929 et de la Seconde Guerre mondiale sur un petit village acadien dans les bois de la Baie Sainte-Marie sont décrits à travers les gestes quotidiens de cette femme qui se transforme de poème en poème. Écrit entièrement en langue acadienne de la Baie Sainte-Marie, ce premier recueil de Georgette LeBlanc, lu par l'auteure, démontre un savoir-faire d'une très grand finesse, une profonde analyse des sentiments humains et un respect absolu pour les mots.

  • À l'heure où nous sommes de plus en plus sollicités par la littérature-monde de langue française, qu'est-ce que la poésie acadienne, et quelle en est la spécificité? Les 50 poètes de cette anthologie d'éditeurs sont nés entre 1884 et 1983 ; la plupart ont vu le jour ou élu domicile dans la région atlantique du Canada. D'autres vivent en Louisiane. Tous partagent la même chose: la langue française et ses multiples variantes en usage dans la microsociété acadienne. Cette anthologie se veut en quelque sorte la carte de visite - et l'invitation au voyage - d'une petite maison d'édition qui se consacre témérairement à faire connaitre la poésie acadienne aux francophones et aux francophiles du monde entier. Jean-Philippe Raîche est né à Petit-Rocher, au Nouveau-Brunswick. Il vit à Paris depuis 1996. Membre fondateur de La Nouvelle Pléiade, il a reçu le prix Aliénor et le prix Louise-Labé. Serge Patrice Thibodeau est né à Rivière-Verte, au Nouveau-Brunswick. Essayiste, auteur de récits de voyage et poète, il a reçu entre autres le prix Émile-Nelligan et, à deux reprises, le Prix du Gouverneur général du Canada. Il est le directeur littéraire des Éditions Perce-Neige, à Moncton.

  • Ce panorama de l´oeuvre poétique de Raymond Guy LeBlanc veut souligner l´apport considérable de l´auteur de Cri de terre qui, depuis quarante ans, écrit et publie de la poésie en Acadie, une poésie rassemblée sous un titre qui oppose et rapproche l´ancienneté des archives au présent d´une parole en gestation, suggérant que l´avenir est là, ouvert et généreux, porteur de promesses et d´innombrables possibilités.

  • Premier ouvrage d'un jeune poète émergent, ce recueil à l'écriture condensée et richement texturée est rempli de promesses. Le sang dont il est question dans ce livre est davantage source et pulsion de vie que de violence. Luc-Antoine Chiasson propose une autre façon d'appréhender le temps cyclique tout en jetant un regard singulier sur un décor à la fois naturel et urbain. En apparence plutôt hermétique, cette poésie se démarque surtout par un souffle étonnant et une musicalité envoutante.

  • La poésie richement texturée et paysagiste de Pauline Dugas nous fait découvrir un univers sensuel d'une grande finesse, là où le règne végétal se fusionne au Fragment d'eau qui lui donne toute sa transparence.

  • Par sa poésie lyrique, Fossiles qui gisent en mes rêves propose une réflexion originale par laquelle le corps humain s'exalte dans ses rapports fusionnels avec la terre et ses origines.

  • Alors que l'ombre des corneilles s'allonge sur la neige, la poésie de Dominic Langlois remue les cendres d'une enfance encore chaude, lyrique et bouleversante, parfois tourmentée, toujours en quête d'un sens qui lui échappe.

    Les sentiments barbares est le troisième recueil de poésie de Dominic Langlois aux Éditions Perce-Neige.

  • Rino Morin Rossignol excelle dans l'art de la poésie homo-érotique de langue française dont les préoccupations rejoignent, à certains égards, celles des poètes contemporains André Roy, William Cliff et Gérald LeBlanc. Cinquième recueil de l'auteur, Pixels de chair est une oeuvre lyrique étonnante qui témoigne de la déviance des sentiments au masculin tels que mis en scène dans le cyberespace.

  • Sébastien Bérubé est l'un des poètes acadiens les plus prometteurs de sa génération. Son regard sur les travers de la politique et les agissements sociaux de notre époque est caustique et provocateur. Malgré le ton narquois de son propos, le poète fait preuve d'une grande sensibilité envers les sans voix et les oubliés qui nous entourent.

  • Le vrai monde


    C'est de même
    Que les fakes
    Les appellent
    Pour se sentir moins mal
    Chaque fois
    Qu'ils leur crache dessusLe vrai monde


    C'est de même
    Que les fakes
    Les appellent
    Pour se sentir moins mal
    Chaque fois
    Qu'ils leur crache dessus

  • Un mendiant dans trentaine Au cour pesant, porcelaine
    Demandant cinquante cennes pour sa peine
    Le ventre du néant, mais une tête pleine
    De pensées qui n'étaient plus les siennes En dessous de sa casquette
    La soirée avait 'air frette
    Pas de loyer; pas de dettes
    Mais tu t'abrites pas avec un sac de canettes Sans cadeau dans son sac à dos
    Les trous de son manteau me parlaient de troubles mentaux T'sais, quand tu vis dehors, c'est que ça va pas ben fort

  • Quand Jean-Paul Daoust pose son regard sur Moncton et les gens qui l'animent, il en résulte une poésie urbaine du quotidien où se côtoient l'humour, l'amitié et une tendre loyauté, libre de toute complaisance. Jean-Paul Daoust a passé trois mois d'hiver à Moncton pour y écrire des carnets dans le sillage du départ de Gérald Leblanc, le poète regretté dont l'oeuvre rayonne au coeur de cette ville qu'il a tant aimée.

  • Dis-le-moi marque le grand retour de Mario Thériault aux Éditions Perce-Neige, son dernier recueil étant paru en 1997.

    Combien de temps la neige saura-t-elle durer
    il ne sait plus si dans les bras de décembre
    il pourra retourner
    répétant en silence que son attente est son amour
    que son détour est son attente
    convainquant sa douleur que son attente
    est pour toujours
    à la brunante sur la neige
    Quelle ampleur a-t-elle réellement dans sa vie
    offre-t-elle le calme
    amplifie-t-elle son ennui
    son absence
    Dis-le-moi

  • Poésie du paysage et du regard ponctuée de silences qui invitent à la contemplation, Charpente matinale est empreint d'une voix délicate aux accents de terre, de ciel et de mer. Pauline Dugas franchit le cap du second recueil de poèmes d'un pas léger, comme on saute au-dessus d'une source jaillie au pied d'un arbre.

  • «Ce livre bouleversant et parfois dérangeant évoque une enfance en danger dont l'unique secours est le rêve.

    l'amour est en calvaire
    manque de mots

    un vide rempli
    de phrases toutes faites
    à mettre les points sur les i
    pour se faire comprendre

    ma mère
    se traine à genoux dans la cuisine

    un chemin de croix
    laisse des marques
    un saint suaire
    qu'on ne peut effacer

    Voici le second recueil d'un poète qui s'était fait remarquer pour son premier recueil intitulé Mener du train, publié en 2010, et dont le critique Hugues Corriveau disait que « nostalgie et mélancolie pétrissent ces poèmes rigoureusement réalistes » (Le Devoir).

  • Dominic Langlois nous amène faire un tour du côté de l'enfance dans ce premier recueil au rythme enjoué et saupoudré de clins d'oeil espiègles. La grande force de cette poésie ludique est de rassembler tout le monde sous le signe de la complicité et du sourire en coin. Un grand vent de fraicheur dans les ruelles de l'été.

  • Dans ce recueil judicieusement nommé D'ici, le poète embrase la ville et laisse dans son sillage rouge sang des blessures qui mettent l'âme à genoux. Je t'écrirai ce qu'il reste de toi. Ces poèmes sont des prières aux images bouleversantes que le poète porte à ses risques et périls jusqu'aux frontières de la folie, où l'horloge du temps se dérègle Alors les mots tombent comme des poignards d'une puissante efficacité. Un recueil d'une terrible beauté.

    -JEAN-PAUL DAOUST

  • C'est directement sous la boucane du moulin que j'écris. Entre le bruit des vans et l'odeur cancérigène de la rue Canada. Ma plume est folle et mon crayon capote. J'aime mieux être puni d'avoir trop parlé qu'être sauvé par un silence. Je n'ai peut-être pas le courage, mais j'ai la langue de mon père et, by the way, ça me suffit.

  • Divisé en deux parties dont la première est en vers et la seconde en prose, Frère de feu propose une profonde réflexion sur le deuil qui n'est jamais ni complaisante ni mélodramatique. Ce premier recueil de Jean-Mari Pître étonne par la maitrise de la forme et du propos.

  • L'absurdité du quotidien dans une ville de province dévisagée par Les démondeurs, Paul Bossé en témoigne, promeneur urbain lucide, le regard aiguisé et le propos cinglant, à la fois ludique et imagé, toujours humain, jamais avare d'un brin de tendresse ou d'ironie.

    Les démondeurs est le cinquième recueil de poésie de Paul Bossé aux Éditions Perce-Neige.

empty