Les érotiques by Léa

  • Adaptation de Christine Letailleur, d'après la traduction d'Aude Willm Ouvrage publié avec le concours de la compagnie Fabrik Théâtre Je veux être maltraité et trahi par la femme que j'aime. Plus elle sera cruelle, mieux cela vaudra. C'est aussi une jouissance.

    Sans doute, La Vénus à la fourrure est-elle l'une des premières oeuvres marquantes de la littérature du XIXe siècle ; dans une certaine lignée avec le roman courtois, elle s'attache à décrire de manière précise, et sans concession, une relation amoureuse, sensuelle et érotique, entre un homme et une femme, sous la forme d'un esclavage librement consenti et dont les clauses sont celles d'un contrat.

  • En vacances en Écosse, Morgane profite des splendides paysages et des vieux castles. Elle y rencontre l'énigmatique Donald O'Merry qui l'invite aussitôt dans son manoir.

    Sous ses dehors avenants, il vient en réalité de mettre au point une drogue qui exacerbe les pulsions sexuelles et a transformé sa demeure en véritable clinique sexuelle. Il n'aura de cesse de vouloir tester sur Morgane son puissant remède. Quitte à la laisser aux mains de ses cobayes gorgés de sa précieuse molécule.

    Sous les kilts, le désir est tenace...
    Godefroy de La Mettrie réinvente le roman de gare à l´heure du numérique. Des récits coquins et débridés qui se savourent comme un bonbon acidulé.

  • L'Inde, symbole des plaisirs, paradis de l'amour  !

    Attirée par les saris colorés et les parfums épicés de l'ancien Empire des Indes britanniques, Karine, jeune Parisienne de bonne famille, est séduite par un puissant homme d'affaires indien, qui l'initie aux raffinements et aux voluptés du Kamasutra.

    Mais Karine se retrouve bientôt prise au piège d'une maison close de Calcutta pour satisfaire les délires lubriques d'une clientèle pimentée !



    Léa va tout tenter pour la libérer de cet enfer érotique.



    Le Nirvana n'est pas forcement là où on le cherche...

  • Au Brésil se croisent un séduisant homme d'affaires, une riche veuve esseulée, sa jeune et insatiable fille. Morgane se retrouve au beau milieu - au propre comme au figuré - de ce trio sulfureux qui va bientôt faire monter la température de ce coin d'Amazonie.

    À plusieurs ou entre demoiselles, pour contenter tout le monde il faudra être gourmande.

    Deux pour le prix d'une ? En voilà une belle affaire !

    Godefroy de La Mettrie réinvente le roman de gare à l´heure du numérique. Des récits coquins et débridés qui se savourent comme un bonbon acidulé.

  • Alors qu'elle voyage avec des amis au Brésil, Morgane fait la rencontre de Gracinda, la vedette d'une troupe de samba. Après une nuit passée à faire plus ample connaissance, Morgane décide de suivre la danseuse et ses amis à travers les méandres de l'Amazone.
    Cérémonies orgiaques, danses langoureuses en groupe, rites vaudous, à chaque étape de ce voyage initiatique, Morgane écarte plus grand les portes de l'érotisme.
    Mais le plaisir, fut-il à plusieurs, est parfois à double tranchant...

    Godefroy de La Mettrie réinvente le roman de gare à l´heure du numérique. Des récits coquins et débridés qui se savourent comme un bonbon acidulé.

  • Découvrez la Saison 4 des aventures sensuelles et libertines de l'héroïne la plus sexy du moment !

    D'un hammam aux masseuses volupteuses jusqu'au sable blanc d'un lagon tahitien, Léa nous fait pénétrer dans son univers pervers et coquin.

    Dans un savant mélange de luxure et de débauche, Léa nous entraine aux quatre coins du globe pour un voyage de jouissance et de plaisirs.
    Voici 3 histoires vraiment chaudes rassemblées dans un même eBook : Le parfum des Vahinés, Les filles du Hammam & Les Femmes Diamants.
    Libertins, libertines, à vos liseuses !

  • Quand un marquis découvre qu'il aura un héritier, il est si heureux qu'il est prêt à céder à tous les désirs de la marquise.... même les plus 'dégoûtants'.
    Si à l'heure du digital la littérature coquine est accompagnée d'images, il fut un temps pas si lointain où, pour illustrer leurs propos licencieux, nos aïeuls les jouaient sur scène.
    Haute bourgeoisie, habitués de maisons closes, jeunes étudiants en lettres... avec des textes d'une friponnerie et d'un humour propre au théâtre et sans aucun tabou, revivez les aventures libertines et les rituels loufoques des personnages.
    Oubliez Guignol et autre Polichinelle, bienvenue au Théâtre Erotica ! Cette collection vous emmène à la découverte de pièces de théâtre peu connues, écrites par de grands auteurs du XIXe.
    La pièce est suivie d'une Histoire du Théâtre érotique de la rue de la Santé.

  • "Ainsi donc, en tous les métiers de Paris, en toutes les activités ouvertes à qui désire gagner son pain, partout... partout une femme devait d'abord être dévouée aux vices ou aux désirs de ceux qui utilisaient son activité. Louise de Bescé entra dans vingt maisons et tenta autant de labeurs.
    Un pâtissier utilisa Louise comme vendeuse tout un après- midi. À six heures il la fit venir en son officine et prétendit la sodomiser parmi les pâtisseries que le four attendait et devant le baquet aux crèmes fouettées.
    Chez un bijoutier, il fallait faire l'amour avec une autre fille et le commerçant.
    Un homme de lettres eut besoin d'une secrétaire. Louise s'y rendit, mais il fallait qu'elle se fasse lesbianiser par un chien spécialement doué et habile, lequel pouvait, plus généreux que l'homme, lécher trente-cinq minutes durant, sans aucune fatigue.
    Une femme de lettres, en quête également d'une secrétaire, demanda à Louise quelque chose de plus compliqué. Il lui fallait caresser d'une bouche galante l'intimité sexuelle de cet écrivain, tandis que l'amant en titre, sur le postérieur tendu de la lécheuse, savourait les joies de Sodome.

    Une femme peintre et, ma foi, prix de Rome, avait également besoin d'une employée dont la fonction n'était pas très définie. Mais ce qu'on réclamait de plus certain, c'était le pouvoir de faire jouir deux hommes en même temps, par la vulve et l'anus, tandis que la bouche se serait occupée du sexe de la peintresse.

    Ainsi, à mesure que Louise de Bescé pénétrait dans la société parisienne, elle constatait que la lubricité primait tout. Le monde entier mettait le sexe en idole et la femme n'avait d'autre loi que le désir."

  • Quand un jeune homme va voir sa maîtresse, celle-ci doit déployer des trésors d'imaginations pour ragaillardir le garçon en berne. Une pièce courte et friponne.
    Si à l'heure du digital la littérature coquine est accompagnée d'images, il fut un temps pas si lointain où, pour illustrer leurs propos licencieux, nos aïeuls les jouaient sur scène.
    Haute bourgeoisie, habitués de maisons closes, jeunes étudiants en lettres... avec des textes d'une friponnerie et d'un humour propre au théâtre et sans aucun tabou, revivez les aventures libertines et les rituels loufoques des personnages.
    Oubliez Guignol et autre Polichinelle, bienvenue au Théâtre Erotica ! Cette collection vous emmène à la découverte de pièces de théâtre peu connues, écrites par de grands auteurs du XIXe.
    /> La pièce est suivie d'une Histoire du Théâtre érotique de la rue de la Santé.

  • Naufragée au large de la Martinique, je suis sauvée par un milliardaire sulfureux à bord de son yacht. Prisonnière docile et consentante de mon hôte et de ses amis, je découvre un paradis de la luxure voguant sur le flot de mes orgasmes... Moi Lucie, je suis une Nouvelle Amazone  et je vous raconte ma croisière libertine à la barre d'un bordel flottant !  Dans l'Antiquité, les Amazones étaient un peuple de guerrières, d'une beauté irrésistible.

  • Les dessous de Buenos Aires dissimulent bien des vices. Léa, ambassadrice de charme d'une délégation française, se trouve plongée dans une affaire d'espionnage industriel.

    Entre une milliardaire lubrique propriétaire d'une école de tango et un tueur à gages pervers adepte de fellations, Léa devra mettre en oeuvre tout son "savoir-faire" pour survivre aux chaleurs argentines.

  • La Dolce Vita a le don d'exciter la sensualité de Léa.

    Embrigadée malgré elle dans un gang usurpant l´identité des célèbres Brigades rouges, Léa doit alors assouvir tous leurs désirs.

    Caressant la gâchette avec « doigté », se délectant des plaisirs interdits, Rome devient alors le théâtre de leur lubricité.

    Quand les Brigades rouges deviennent roses...

  • Le plaisir découle parfois de la souffrance. Soumise à de terribles punitions par un marchand d'art adepte de la «  sévérité sensuelle  », Léa va découvrir une autre facette de la jouissance. Dans les caves voutées du vieil Istanbul, le sens des mots «  domination  » et «  perversité  » n'aura bientôt plus de secrets pour elle. Sous les combinaisons de cuir, les formes sont bombées et les tétons dressés pour goûter aux raffinements du châtiment oriental. 

  • Sur la plage

    Léa

    Le sable est brûlant, l'atmosphère électrique. Sur les plages australiennes, deux bandes de jeunes entretiennent des relations plutôt tendues.

    Léa, prise entre deux gangs, tente de rétablir le calme à sa manière.

    Mais quand un dangereux sadique s'en mêle, Léa se met à nu et use de ses arguments les plus aguicheurs pour convaincre les deux parties de l'aider.

    La réunion des deux bandes rivales promet d'être torride sur la plage...

  • La proie d'ébène

    Léa

    La chasse dans la brousse est un sport d'homme. Les invités de marque du milliardaire Amin en savent quelque chose, et leurs parties de chasse n'ont rien de conventionnelles. Car quand le « gibier » est une reporter française blonde aux formes rebondies, la battue prend une tout autre dimension. Leur proie n'est alors pas mise à mort mais mise a nue pour assouvir leur frénésie lubrique. Mais dans ce jeu pervers du chat et de la souris, la proie n'est pas toujours celle que l'on croit...

empty