Sciences & Techniques

  • Lettres quebecoises. no. 155, automne 2014

    , ,

    • Lettres québécoises inc.
    • 15 Septembre 2014

    D'une remarquable cohérence et d'une profondeur rare, l'oeuvre d'Andrée A. Michaud s'érige lentement, tel un édifice à la fois fragile et intemporel et ses personnages hantent un paysage unique dans la production littéraire québécoise contemporaine. Lettres québécoises l'a rencontrée pour nous et retrace son parcours depuis la parution de son premier roman en 1987, La femme de Sath. Ailleurs dans la revue, entre autres : Jean-François Crépeau nous amène du côté de la poésie actuelle et interroge les nouvelles - et multiples - voies qu'elle emprunte, Yvon Paré nous dit pourquoi Le feu de mon père de Michael Delisle touche droit au coeur et Annabelle Moreau nous fait part de ses impressions de lecture à propos du neuvième roman d'Hélène Rioux, L'amour des hommes.

  • Lettres quebecoises. no. 153, printemps 2014

    , ,

    • Lettres québécoises inc.
    • 10 Avril 2014

    Le monde du livre est-il en état de crise? Le collaborateur Jean-François Caron a sondé différents acteurs du milieu afin de tenter de cerner les contours de ce que certains décrivent comme une fébrilité autour d'une industrie en profonde mutation. C'est au tour de Lise Gauvin d'incarner en couverture la personnalité littéraire de Lettres québécoises. Cette écrivaine au parcours passionnant, à la fois cohérent et pluriel, auteure de plus de vingt livres et de centaines d'articles, s'est entre autre appliquée à scruter les pratiques littéraires des écrivains francophones en lien avec les différents enjeux de la langue et leurs rapports avec l'institution littéraire, le contexte local et les parlers populaires.

  • Lettres quebecoises. no. 149, printemps 2013

    , ,

    • Lettres québécoises inc.
    • 15 Janvier 2014

    L'édition printanière de ­Lettres québécoises­ nous fait découvrir l'oeuvre de Louis Gauthier, auteur effacé et modeste qui, en quelques 45 ans, nous a livré dix livres : des premiers récits aux formes éclatées et à l'humour omniprésent jusqu'aux derniers carnets de voyage et d'errances, c'est une oeuvre rare, atypique, qui nous est donnée de découvrir. Dans un tout autre registre, la section « Dossier » par Jean-François Caron brosse un portrait de l'évolution du polar québécois depuis les dix dernières années. Parmi les critiques, le roman ­Les lignes du désir­ d'Emmanuel Kattan, ­Malphas­, tomes 1 & 2 de Patrick Senécal et un recueil de nouvelles signé par Aude, auteur de ­L'enfant migrateur­ et décédée en octobre 2012 des suites d'un cancer du sang.

  • Lettres quebecoises. no. 152, hiver 2013

    , ,

    • Lettres québécoises inc.
    • 15 Janvier 2014

    Mélanie Vincelette a « toujours eu l'impression d'être sauvée par les livres ». Lectrice boulimique, éditrice téméraire et exigeante (elle fonde les Éditions Marchand de feuilles en 2001 et la revue Zinc en 2003), elle est aussi auteure de trois romans et d'un recueil de nouvelles. Lettres québécoises trace le portrait de cette femme tout entière consumée par son art. Un dossier sur « l'écriture migrante » au Québec, un concept récent dans une littérature cherchant encore à se définir, est à découvrir. Parmi les critiques de ce numéro : le récit autobiographique Depuis toujours de Madeleine Gagnon, le roman historique L'horreur des filles du roi de Suzanne Desrochers et le recueil de poèmes de François Turcot, Mon dinausore.

  • Lettres quebecoises. no. 151, automne 2013

    , ,

    • Lettres québécoises inc.
    • 15 Janvier 2014

    Pour le plus pur bonheur du lecteur, cette édition de Lettres québécoises met à l'honneur Louis-Philippe Hébert, cet « écrivain des machinations » aux multiples facettes. Qu'il soit poète, romancier, éditeur ou concepteur de logiciels, ce passionné d'écriture se livre à nous avec une franchise qui évoque la liberté d'un homme ayant choisi de chercher du côté de l'obscurité, loin des prétentions et du « bien écrit ». Puis, un dossier spécial se penche sur le métier de traducteur, ces « invisibles de la littérature », en analysant les conditions actuelles de la traduction au pays. Se succèdent ensuite de précieuses critiques nous invitant à découvrir l'intense premier roman d'anticipation 2054 d'Alexandre Delong, les bouillonnantes nouvelles de Sergio Kokis recueillies dans Culs-de-sac et le premier tome des OEuvres complètes d'Anne Hébert consacré à sa poésie.

  • Lettres quebecoises. no. 150, ete 2013

    , ,

    • Lettres québécoises inc.
    • 15 Janvier 2014

    Professeure à l'Université de Montréal, directrice du CETUQ puis du CRILCQ, Micheline Cambron lit, écrit et enseigne sa passion pour la littérature québécoise, poursuivant sans relâche sa réflexion sur la société et les récits qui s'y entremêlent. Le numéro d'été de Lettres québécoises dresse le portrait de cette grande intellectuelle du Québec grâce à un entretien avec Karine Cellard ainsi qu'un recensement des ouvrages et articles qu'elle a publiés tout au long de sa carrière. Aussi dans ce numéro, un dossier sur le phénomène remarqué d'un « nouveau cycle » dans le monde de l'édition, la chronique « F@etus » rédigée par Christian Mistral et les critiques des plus récentes parutions de David Turgeon, Louis-Philippe Hébert et Marc Séguin, sans oublier celle du premier roman de Vickie Gendreau, intitulé « Testament », tragiquement disparue ce printemps.

  • Lettres quebecoises. no. 154, ete 2014

    , ,

    • Lettres québécoises inc.
    • 26 Mai 2014

    Patience et obstination : les seules solutions pour que survive l'industrie du livre? « La part de l'ombre », un dossier sur le métier d'éditeur par Jean-François Caron, décortique les multiples facettes de cette profession complexe dans un marché de plus en plus fragilisé. Fin observateur de ce milieu, l'auteur invité de ce numéro d'été, « l'homme-livre » Yvon Paré (en couverture), est un exemple parfait de cette détermination à toute épreuve. Ce dossier devrait sans aucun doute contribuer faire (re)découvrir cet auteur qui a profondément marqué l'imaginaire et la littérature de sa région, le Lac-Saint-Jean. Parmi les recensions critiques de ce numéro, le dernier roman de Robert Lalonde, C'est le coeur qui meurt en dernier, la traduction du récent ouvrage d'Élizabeth Smart, L'arrogance des vauriens et le nouveau livre de Gilles Archambault, Sortir de chez soi.

empty