Médecine Sciences Publications

  • Les progrès dans l'imagerie du fond d'oeil sont spectaculaires et constants. Ces progrès ont permis d'accompagner, voire de rendre possibles, les avancées thérapeutiques. Différentes évolutions peuvent être soulignées : - de nouvelles méthodes d'examens de la rétine ouvrent de nouveaux champs d'investigation et d'exploration (OCT en-face, ERG multifocal, optique adaptative, analyseurs des vaisseaux rétiniens, sonde haute fréquence des appareils d'échographie, apport du SLO...) ; - des examens plus traditionnels connaissent également des modifications de leurs pratiques. Ainsi, des conférences de consensus ont permis de mieux standardiser la réalisation des tests d'exploration fonctionnelle afin de dépasser le seul critère d'acuité visuelle pour évaluer la fonction rétinienne ; - enfin, la hiérarchie des examens a été modifiée, dans la DMLA comme dans d'autres affections, avec une place plus importante accordée aux examens non invasifs, comme l'OCT ou les clichés en autoffluorescence. Cependant, un examen n'est intrinsèquement utile que si l'on en maîtrise le maniement optimal, si l'on en cerne les indications et les limites, si l'on en connaît la finesse de l'interprétation. Pour toutes ces raisons, cet ouvrage de synthèse sur la rétine débute par un fascicule consacré aux techniques, anciennes ou récentes, d'exploration de la rétine.

  • Pathologie vasculaire du fond d'oeil. Ce volume traite des principales anomalies et pathologies vasculaires du fond d'oeil. Il débute par des notions de physiologie et d'anatomie des vaisseaux de la rétine et de la choroïde. Un chapitre détaille les principales anomalies de trajet, télangiectasies et angiomatoses rétiniennes avec une mise à jour de leur génétique lorsqu'elle est connue. La sémiologie des occlusions vasculaires aiguës (rétiniennes artérielles et veineuses, et choroïdiennes) est illustrée. La conduite diagnostique et thérapeutique des occlusions vasculaires rétiniennes artérielles et veineuses, et choroïdiennes, est explicitée en fonction des connaissances les plus récentes. Dans les occlusions veineuses, nous proposons une conduite de traitement en fonction du résultat des essais cliniques publiés récemment. Un chapitre de synthèse sur la physiologie et le diagnostic différentiel des oedèmes maculaires apporte une réflexion actualisée sur ce symptôme commun à de nombreuses maladies rétiniennes, à l'heure où des traitements efficaces sont disponibles. Rétinopathie diabétique. Selon les prévisions de l'OMS, le nombre de patients diabétiques dans le monde aura doublé entre 1995 et 2025, pour atteindre 300 millions. Environ 2 % de ces patients sont atteints de rétinopathie cécitante. L'avènement de molécules administrées par injections intravitréennes a récemment révolutionné la prise en charge de la rétinopathie diabétique. Mais c'est dans le cadre de la prise en charge de l'oedème maculaire que les progrès ont été les plus marquants, avec l'apparition des anti-VEGF. Cependant, ces traitements ne sont que suspensifs dès lors qu'il existe une maladie sous-jacente chronique, bien souvent mal équilibrée, et associée à des facteurs systémiques jouant un rôle dans l'évolution de l'atteinte rétinienne. Nous sommes donc devant une problématique complexe qui doit être gardée à l'esprit en parcourant ce livre, qui dresse un état des lieux de la rétinopathie diabétique, avec les connaissances théoriques, mais surtout ses modalités diagnostiques et thérapeutiques.

  • Décollement de la rétine. Ce volume est consacré au diagnostic et aux traitements du décollement de rétine rhegmatogène. Les auteurs ont souhaité aborder les différentes aspects de la chirurgie, ab externo ou ab interno, mais également ses particularités chez le pseudophaque ou le myope fort. Le décollement par déchirure géante fait l'objet d'un chapitre spécifique. Le décollement de rétine est une pathologie peu fréquente, mais qui nécessite un diagnostic et un traitement chirurgical rapide. Il apparaît essentiel, après un examen clinique soigneux, de bien définir la stratégie chirurgicale adaptée à chaque patient. Ainsi, une chirurgie associant indentation et cryoapplication sera-t-elle parfaitement adaptée à un décollement par désinsertion à l'ora. À l'inverse, un décollement survenant sur un oeil pseudophaque sera le plus souvent opéré en réalisant de première intention une vitrectomie. Chirurgie maculaire. Ce volume traite des principales anomalies et pathologies vitréomaculaires. L'ensemble de ces pathologies a en commun le rôle de l'interface vitréorétinienne dans leur pathogénie et la participation de la vitrectomie dans leur prise en charge. Les progrès de l'imagerie et principalement de l'OCT ont amené à caractériser avec précision les différentes affections de la macula qui peuvent relever de la chirurgie. Les techniques chirurgicales mini-invasives ont raccourci le temps chirurgical. L'utilisation des colorants a rendu plus sûre la dissection épirétinienne. L'amélioration des instruments intraoculaires a rendu plus performantes les manoeuvres chirurgicales dans la cavité vitréenne. Certaines indications semblent ainsi donner des résultats stables et constants comme les trous maculaires ou les membranes épirétiniennes. Mais la chirurgie de la macula du myope fort reste encore un challenge et la chirurgie de la DMLA s'est considérablement réduite. L'ambition de ce volume est de donner une vue synthétique de cette chirurgie maculaire. Les auteurs ont rassemblé à la fois les dernières données de la littérature, et la pratique de la vie quotidienne au bloc opératoire.

  • La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est passée en trois décennies du statut de maladie incurable, souvent confondue avec le déclin inéluctable dû au vieillissement, à celui de principal problème de santé publique en ophtalmologie dans les pays développés. Beaucoup de choses ont changé. Tout d'abord, la population atteinte n'a cessé de croître. De plus, le problème apparaît plus aigu car les septuagénaires d'aujourd'hui ne sont plus ceux d'hier, dans leurs activités et leurs ambitions. Les causes ou les facteurs favorisants de la DMLA sont mieux connus. Le diagnostic des formes cliniques de la maladie s'est considérablement affiné. Surtout, l'affection a bénéficié d'innovations thérapeutiques majeures, et les indications thérapeutiques ont été couplées aux avancées de l'imagerie. L'ensemble est détaillé dans ce volume, qui aborde également les formes frontières de la DMLA, telle la vasculopathie polypoïdale, et les affections qui peuvent simuler les différentes formes cliniques de la DMLA. Myopie et étiologies de la néovascularisation choroïdienne. L'oeil myope est un oeil grand et généreux, avec un angle large et ouvert. Mais la générosité comporte des risques... Le présent volume détaille les spécificités anatomiques de l'oeil myope exploré au moyen des différentes imageries, mais surtout se focalise sur les risques choriorétiniens liés à la myopie forte. Certains d'entre eux sont de découverte récente, permise grâce à l'apport de la tomographie à cohérence optique (OCT). C'est le cas de la « macula bombée ». D'autres, connus depuis plus longtemps, ont bénéficié des progrès thérapeutiques récents. C'est le cas de la néovascularisation choroïdienne, au pronostic autrefois redoutable, transformé par les anti-VEGF. Le présent volume aborde aussi les autres affections associées au risque de néovaisseaux choroïdiens. Certaines d'entre elles, comme la choroïdite multifocale, sont difficilement dissociables de la myopie forte. En revanche, les stries angioïdes constituent une affection bien individualisée, présentant des spécificités sémiologiques et pronostiques.

  • La prise en charge des tumeurs intraoculaires demeure un domaine spécialisé en raison de la nécessité d'équipes pluridisciplinaires et de l'accès limité à des techniques de traitement sophistiquées. Cependant, le diagnostic initial, ou la suspicion de ce diagnostic, est du domaine de l'ophtalmologiste traitant. Il est aidé pour cela par une imagerie souvent facilement disponible, par exemple angiographie, échographie ou OCT. Il était donc important que cet ouvrage traitant de l'ensemble des maladies du fond d'oeil comporte un volume sur les tumeurs choriorétiniennes, leur diagnostic positif et différentiel. Ce volume ne prétend pas à l'exhaustivité, mais il a tenté d'être le plus complet possible, en apportant aux ophtalmologistes l'iconographie adaptée au diagnostic, les éléments cliniques et paracliniques du diagnostic et du pronostic, et les références bibliographiques les plus pertinentes.

  • Ce volume est consacré aux dystrophies rétiniennes héréditaires. Le premier chapitre répond à plusieurs questions pratiques : Quand évoquer une dystrophie héréditaire ? Quelle stratégie des explorations fonctionnelles et de l'imagerie adopter chez l'enfant ou chez l'adulte ? Quid de l'analyse génétique, à l'heure où l'exome (étude de toutes les parties codantes des gènes connus) et le génome deviennent presque accessibles en termes de coût, permettant d'envisager l'identification de la mutation causale et des gènes modulateurs (variation de sévérité de la dystrophie) pour tout patient ? Les chapitres 2 à 7 reprennent les grandes classifications des dystrophies séparant les maculopathies, les dystrophies de type cônes-bâtonnets, les rétinites pigmentaires ainsi que les dystrophies rétiniennes et choroïdiennes. La sémiologie nouvelle et prépondérante de l'imagerie en autoffluorescence et de la tomographie à cohérence optique est décrite et illustrée. Le chapitre 8 est dédié aux dystrophies de l'enfant. Le dernier chapitre sur la thérapie rapporte les premiers essais cliniques de thérapie génique. Les techniques de séquençage à haut débit permettent de découvrir chaque semaine de nouveaux gènes puis de mieux connaître l'ensemble des mécanismes directs ou indirects (gènes modulateurs) de la perte de la fonction visuelle centrale ou périphérique dans ces dystrophies. Ce volume a donc pour ambition de faire le point sur des maladies hétérogènes dans cette période charnière entre description clinique et analyse génétique, à l'heure des premiers véritables espoirs thérapeutiques.

  • L'inflammation de la rétine est le plus souvent en rapport avec les uvéites et représente l'atteinte la plus sévère de ce groupe de maladies hétérogènes et complexes, responsables de 10 à 15 % des cécités. Ce volume détaille différentes sortes d'inflammations ou d'infections. Le chapitre des rétinites traite, d'une part, des rétinites infectieuses et, d'autre part, des atteintes rétiniennes consécutives à une inflammation choroïdienne ou vasculaire inflammatoire ou autoimmune. L'évocation première des rétinites ou choriorétinites infectieuses ne tient pas au fait de leur fréquence, mais à l'absolue nécessité d'en rechercher l'éventuelle implication avant de pouvoir considérer un traitement anti-inflammatoire. Elle reflète également la reconnaissance croissante de ces microorganismes au fur et à mesure de la mise à disposition de nouveaux outilsde diagnostic moléculaire. Les oedèmes maculaires inflammatoires font l'objet d'un chapitre spécifique. Ces oedèmes peuvent faire suite à une vascularite, une uvéite, une inflammation post-opératoire ou une endophtalmie. De nombreuses pages sont consacrées à l'imagerie de l'inflammation, insistant sur l'apport de l'OCT et de l'angiographie infrarouge au vert d'indocyanine. Les traitements de ces différentes atteintes rétiniennes inflammatoires ont abordés à la fin du volume, avec notamment les données récentes concernant la place des biothérapies.

  • OEil et maladies systémiques. Les affections traitées dans ce volume nécessitent souvent une coopération avec les autres disciplines. Les lésions du fond d'oeil sont fréquemment un marqueur de la pathologie, révélant parfois l'affection ou précisant sa sévérité. Une bonne connaissance des signes oculaires spécifiques des maladies systémiques est de plus nécessaire lorsqu'un médecin généraliste ou interniste demande la coopération de l'ophtalmologiste. Les pathologies systémiques les plus fréquentes (diabète, maladies inflammatoires à prédominance oculaire, HTA) font l'objet de chapitres spécifiques dans d'autres volumes. Sont abordées ici l'ensemble des maladies générales pouvant présenter des manifestations rétiniennes, en précisant le rôle des explorations complémentaires. Ce volume a tenté d'éviter les écueils que sont le chevauchement entre les différents chapitres et la prétention à l'exhaustivité. Les diverses affections décrites légitiment l'appartenance des auteurs à la vraie médecine et le long cursus qui les a conduit à exercer cette spécialité. Anomalies et affections non glaucomateuses du nerf optique. Un volume traitant des modifications d'aspect du nerf optique est indispensable dans cet ouvrage pourtant centré sur la rétine, parce que l'examen du fond d'oeil inclut toujours l'observation de la tête du nerf optique, mais aussi parce que la plupart des tableaux cliniques ne sont pas spécifiques des maladies rétiniennes. Ce volume débute par un court rappel sur les méthodes d'exploration du nerf optique en insistant sur le champ visuel, la vision des couleurs, l'OCT et l'électrophysiologie. Les différents aspects inhabituels ou pathologiques du nerf optique ont été développés en tenant compte de leur mécanisme et de leur étiologie : sont tout d'abord traitées les anomalies congénitales, puis les neuropathies optiques compressives et tumorales, ischémiques, inflammatoires et enfin la maladie de Leber. Leur description a tenté de rester « pratique » grâce aux illustrations abondantes et aux tableaux listant les étiologies et détaillant les démarches diagnostiques.

empty