Littérature générale

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Aah, les amours adolescentes...
    Aah, les amours adolescentes...
    -; T'as de beaux seins, toi. Les miens sont pourris.
    -; Dis pas ça, répond Hélène à Mel, je les adore. Tu ressembles à Jane Birkin.
    Les années passent et l'amourette lesbienne devient une amitié ambiguë. Mel finit par épouser son Bruno, tandis qu'Hélène, la narratrice de ce récit torride se consacre désormais davantage à son travail qu'au sexe...
    Mais ces nouvelles vacances lui offriront peut-être un nouveau départ. Le couple modèle, " classe moyenne bon chic bon genre ", cache un secret. Une fois refermée la porte du pavillon, Bruno est un Maître intraitable et Mel sa soumise épanouie. La découverte de ce nouvel univers, son érotisme puissant, sa violence sourde, ses codes à la fois kitsch et romanesques, fascine et inquiète notre héroïne. Elle n'hésitera pas à se mettre en danger ni dépasser les limites de la morale ou de la bienséance pour satisfaire sa curiosité... jusqu'à aller trop loin ?

  • L'héroïne de ce roman, jeune femme moderne et célibataire, s'ennuie dans son boulot et dans sa vie jusqu'au jour où les circonstances mettent sur la route une maison de passe clandestine...
    L'héroïne de ce roman, jeune femme anonyme et célibataire, s'ennuie. Sa sexualité explosive ne suffit pas à la combler, jusqu'au jour où... Découvrant l'existence d'une maison de passe clandestine aux pratiques extrêmes, elle décide de " goûter " aux menus sexuels proposés par les propriétaires.
    Notre héroïne devient bientôt une cliente régulière de l'établissement, dans lequel tous ses fantasmes - des plus avilissants aux plus étranges - prennent vie.
    Insatiable est un premier roman-feu d'artifice où tous les curseurs du désir et du plaisir sont dans le rouge. Une plongée vicieuse et excessive dans le chaos du sexe...
    Pour Claire Von Corda, écrivaine et musicienne issue de l'underground, le porno est avant tout une question de style. Si elle ne rechigne pas à mettre en scène, dans ses histoires, sa propre vie ou celle de ses proches, il ne faut pas non plus croire tout ce qu'elle raconte.

  • Alonzo Carbone est un masseur très consciencieux. Surtout quand la dame est jolie, qu'elle s'abandonne bien à ses mains... et à ses yeux. Voyeur, tripoteur, ce kinési exerce un métier rêvé pour assouvir tous ses fantasmes. Ce qu'il aime le plus : dépraver une oie blanche. Et voilà qu'on lui envoie des photos compromettantes d'une de ses jeunes patientes. Devinez un peu à quels chantages crapuleux il va se livrer sur la belle ! Exercices aux espaliers ou sur cyclorameurs vont devenir (dans le plus simple appareil) prétextes à mille jeux sexuels plus scabreux les uns que les autres... Mais ces photos, qui les a envoyées ? Et pourquoi ? Ah, c'est là que l'histoire se corse...

  • " Il n'y a pas de mal à se faire du bien ! "

    Prenons deux jeunes couples : Gilles et Sophie d'un côté, Léa et Dany de l'autre. Ils ont trente-cinq / quarante ans, se connaissent depuis toujours, partent en vacances ensemble, aiment le sexe par-dessus tout. On a beau être mariés, " ça " finit toujours par arriver, surtout quand on est tout le temps de bonne humeur et qu'on ignore la jalousie. Il suffit d'un " strip-rami " bien arrosé dans une caravane de camping. Et la sarabande se met en marche. Gilles et Léa, qui y pensaient depuis longtemps, vont de leur côté. Dany et Sophie, qui y pensaient très fort aussi, vont du leur. Mais les cloisons des mobile homes sont minces, et les bruits intimes des uns excitent les autres, et réciproquement. À la fin de la soirée, les couples légitimes se reconstituent, pour remettre ça dans le lit conjugal. Mais auparavant, au moment de l'interlude, les deux femmes se sont retrouvées dans la salle de bains...

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Un homme séduit sa belle-mère et sa belle-soeur... Quel coquin !
    Après une jeunesse aventureuse à l'étranger, Victor est de retour en région parisienne. C'est l'occasion de renouer avec la famille. Et quelle famille ! D'abord, il y a la mère, Thérèse - qui n'est pas sa mère, plutôt sa belle-mère, la seconde épouse du père. Celui-ci ayant disparu, c'est l'occasion de régler des comptes intimes. Par-devant, par-derrière, en buvant comme des trous, rien ne fait peur à nos débauchés familiaux. En revanche, la soeur de Victor, Marianne, n'est pas une belle-soeur, elle, c'est une vraie ; elle n'en est que plus exigeante. De toute façon, une belle-soeur, il y en a déjà une : Célia, l'épouse du frère aîné ; elle aussi en veut pour son compte... Et en outre, elle désire faire tester, téter aussi - allez, ne lésinons pas, on est en famille ! - Aline, une jeune fi lle au pair qu'elle désire engager comme bonne à tout faire (vraiment " tout "). Croyez-moi, le cher Victor n'a pas de temps à perdre devant la télé !

  • Un puceau déniaisé et éduqué par sa tante !
    À dix-sept ans, François Pignon est encore un puceau comme les autres, doublé d'une tête de turc que martyrisent ses camarades - la faute à son patronyme, tourné en ridicule dans Le Dîner de con. Mais tout change pour lui lorsque une tante complaisante et fort bien roulée l'invite à partager ses vacances d'été - et pas uniquement ses vacances : déniaisant le vigoureux jeune homme, la cougar l'initie à toutes sortes de plaisirs interdits. Au fil de ces deux mois de baise débridée, et grâce à des rencontres torrides orchestrées par sa tante, François se transforme en homme, en vrai. Dès son retour au lycée, il met à profit ses nouveaux talents pour prendre sa revanche et enchaîner les conquêtes, jusqu'à séduire sa prof d'anglais, femme aussi vicieuse que gourmande...
    Les Nouveaux Interdits, une collection de textes hard inédits, écrits par des auteurs d'aujourd'hui : le roman porno toujours aussi pervers, mais avec une touche de modernité !

  • Dans un hôtel, l'entrée de service, c'est ce qu'on appelle " l'entrée des artistes " dans un théâtre. Il s'agit d'une entrée un peu cachée, par-derrière, officieuse, discrète, clandestine. Cette entrée des " artistes ", les adeptes des plaisirs de Sodome la connaissent bien ! Comme va le découvrir à son corps défendant la jeune Catherine qui, après avoir été virée du pensionnat pour cause de jeux de mains entre filles, vient de se faire engager comme bonne à tout faire (c'est le cas de le dire) dans un hôtel... très particulier. Nous vous laissons le plaisir de découvrir comment les pensionnaires et le personnel de cet hôtel insolite vont accueillir une jeune personne qui ne demande qu'à s'instruire... et à être " formée ".

  • Myriam est sexologue ; mais comme les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés, elle a elle-même des problèmes beaucoup plus importants que la plupart de ses clients. Elle n'arrive à jouir, en effet, que " dans l'exercice de sa profession ". Et c'est bien pour cela qu'elle l'a choisie. Pour traiter les névrosés et les névrosées qui viennent se livrer à elle, elle ne rechigne jamais à mettre la main à la pâte.
    En voilà une qui fait son métier avec plaisir ! Le tout, c'est qu'elle puisse intervenir ; elle n'hésite donc pas à se masturber devant ses patients et patientes, à s'exhiber sexuellement, et même quand la " thérapie " l'exige, à faire l'amour avec eux. Après Jérôme, le puceau maso, qu'elle initie et soumet, après Katia, la femme objet en révolte, voici un couple à problèmes, Jean-Yves et Michelle... qu'elle va soigner séparément. Mais c'est surtout Vanessa, la naïve nymphette, qui va réclamer les soins les plus approfondis.

  • Il tente une cure de désintoxication du sexe... en vain !
    Édouard - Eddy pour les intimes - est un garçon simple, pour ne pas dire simplet, qui dépense son temps et son maigre pécule au PMU du coin, quand il ne se met pas en quête d'une mignonne à fourrer dans son lit. Le plus fou, c'est qu'il a du succès : les femmes l'adorent ! Et vous vous doutez que ça n'est pas à cause de la taille de son ciboulot... mais plutôt grâce à un braquemart de toute beauté qui les fait toutes salives, mouiller, crier...
    Seulement voilà : Eddy en a marre. Il en a assez de ne penser qu'à la baise. Alors il tente une cure d'abstinence. Mais avec toutes ces femelles en rut se dressant sur son passage, avides de le dévorer jusqu'au trognon, y parviendra-t-il ?
    Fils d'une héritière désargentée de l'aristocratie consanguine du Perche et d'un quincaillier arménien enrichi, Amaury Kupryan a très tôt cédé à la tentation. Pour se consoler de la faiblesse de sa chair, il écrit en puisant dans son expérience maudite et délicieuse.
    Les Nouveaux Interdits, une collection de textes hard inédits, écrits par des auteurs d'aujourd'hui : le roman porno toujours aussi pervers, mais avec une touche de modernité !

  • L'initiation d'une jeune femme au cours d'une cure thermale très spéciale...
    En compagnie de sa tante, Juliette descend faire une cure thermale à Aygueville. Cure mouvementée, au cours de laquelle sa pudeur va subir de nombreuses "atteintes ". Tout commence par un examen médical excessivement minutieux, en présence de sa tante.(Dont l'attitude est pour le moins ambiguë.) Ce n'est encore rien en comparaison des " soins " auxquels elle sera soumise par la suite, livrée aux mains sagaces de Laure, une infirmière très équivoque. Au terme d'une longue et progressive initiation, Juliette découvre les particularités de l'établissement. Un dispositif permet d'espionner les curistes. C'est ainsi qu'elle a l'occasion d'assister aux " soins " singuliers que sa tante reçoit, entre les mains de l'infirmière et du médecin chef. En dehors de sa cure, Laure rencontre Jérôme, un jeune lascar très dessalé. D'autres atteintes à sa pudeur seront donc effectuées pour son plus grand plaisir, et celui du lecteur.

  • " Tu verras, avec des inconnus... c'est encore meilleur ! "
    Pendant que sa chère et tendre bosse, le mari chômeur s'initie aux joies du " réseau " en compagnie d'une copine. Mais voilà que sa femme, licenciée à son tour, rentre un jour plus tôt que prévu ! Catastrophe ! Le couple se brouille, chacun cherche du travail de son côté. C'est ainsi que l'épouse atterrit dans une agence de communication qui loue les services des jolies femmes... Hôtesses très particulières, elles se livrent à des prestations que la morale réprouve. Au tour du mari de tirer la gueule quand il découvre les occupations de sa femme ! Mais pas longtemps : " Et si on s'associait ? ", lui propose-t-il. Se mettre à son compte, c'est le rêve de tous les chômeurs, non ? Plus de patron, travailler quand ça vous chante... A domicile, si besoin est. Bref, leur petite entreprise ne connaît pas la crise. Hélas, elle ne fleurira pas longtemps, car la vie n'est pas un conte de fée... Ce vilain livre non plus !

  • Alexandre et Liliane forment un couple singulier. Liliane adore la vie et tous ses plaisirs, c'est une bonne vivante, tandis qu'Alexandre est très réservé. Mais s'il est une chose sur laquelle ils s'entendent à merveille, c'est bien le sexe, une passion qu'ils ont en commun. Ils n'arrêtent pas de s'envoyer en l'air : Alexandre, par exemple, est capable de " lécher " sa femme pendant des heures. Quant à elle, elle adore prendre des postures cochonnes, et " s'assoit " volontiers sur le visage de son époux. La belle affaire, me direz-vous, tout le monde en fait autant, non ? Peut-être, mais ce qu'ils vont faire ensuite, après s'être ouvert l'appétit à deux, non, tout le monde ne le fait pas. Et je vous laisse découvrir de quoi il s'agit... la pudeur m'empêche d'en dire plus long ! Nous vivons, paraît-il, dans une époque " libérée " ! Certes, certes... mais les culs pincés sont encore très nombreux, mes amis ! Ne les offusquons pas !

  • La jeune Cécile s'ennuie à mourir chez ses parents, des bourgeois coincés... et des amateurs d'opéra éclairés. Mais voilà qu'un soir, le ténor a une extinction de voix, les parents rentrent tôt et trouvent Cécile et son ami Henry en posture plus qu'indécente. Le châtiment tombe pour Cécile : direction les États-Unis, une famille aussi bourgeoise et coincée que la sienne, où elle fera office de fille au pair. Mais dans l'hypocrite Amérique, le puritanisme n'est jamais qu'une apparence... Bob, le jardinier latino, s'envoie la maîtresse de maison Katelyn, une robuste quadragénaire qui ne crache pas sur les cookies. Bien vite, Bob s'occupera aussi de Cécile et voilà que Pierre, le fils aîné, soldat en Irak, revient en permission. La guerre a détraqué notre homme, qui est le jouet de drôles de fantasmes, dont il fera profiter notre oie de moins en moins blanche. Le cadet aussi, Rusty, s'intéresse à la chaude petite Française, et le père de famille également, et le père Olsen, un homme d'Église... N'en jetez plus, ça sent le roussi... parce qu'en Amérique, le diable, on y croit, sinon comment expliquer tant de turpitudes ?

  • Une éducation à la soumission entre femmes...
    Décidément, Marianne ne se lasserait jamais de mettre sa protégée dans des situations les plus insolites. C'est ce que pensait Marie-Paule, alors qu'ensemble elles descendaient le boulevard. À ce train-là, toute la ville allait savoir le jeu auquel elle se livrait. Personne n'ignorerait plus que la petite enseignante de collège dévoilait chaque détail de son anatomie à qui voulait bien d'elle et personne non plus n'ignorerait la façon dont elle jouissait sous les doigts ou la langue perverse de Marianne. Sous la férule de cette dernière, elle connaîtra les supplices les plus fins et les contraintes les plus sordides. Elle apprendra à jouir dans la honte, et ses tourmenteurs ne se lasseront pas d'arracher de son ventre les orgasmes les plus fous. Longtemps exilé dans le Piémont italien, Jean-Charles Rhamov vit aujourd'hui dans le Sud-ouest. Il joue des fantasmes médicaux et de ceux du milieu enseignant pour offrir un roman aux accents indéniablement auto biographiques où il nous fait partager son expérience de la soumission féminine.

  • Un conte cruel qui explore nos fantasmes les plus tabous, servi par une écriture aussi serrée qu'un café sans sucre !
    Quand Dan perd son épouse Alice, chanteuse aussi affriolante sur scène que frigide dans la vie, il refuse de se laisser aller au chagrin. À la place, il convainc une strip-teaseuse de cabaret de remplacer feu sa femme et devenir son sosie pour quelques jours - moyennant rétribution bien sûr.
    Bien plus chaude et perverse que son modèle, Alice bis entraîne Dan dans un voyage au bout du vice qui durera trois nuits, pas une de plus. Mais après ? Une fois qu'on a goûté aux plaisirs interdits, est-il possible de revenir en arrière et retrouver une vie normale ?
    La Remplaçante est un conte cruel qui explore nos fantasmes les plus tabous, servi par une écriture aussi serrée qu'un café sans sucre. Oserez-vous accompagner Dan et Alice dans leur descente aux enfers ?
    Les Nouveaux Interdits, une collection de textes hard inédits, écrits par des auteurs d'aujourd'hui : le roman porno toujours aussi pervers, mais avec une touche de modernité !

  • C'est bien joli de partir en vacances organisées dans certaines îles tropicales. Mais il peut arriver que la politique locale s'en mêle, et que d'imprudentes touristes se trouvent prises au piège. Emmenées à dos d'éléphant dans les profondeurs de la jungle, elles vont servir d'otages. En attendant leur rachat, elles passent le temps comme elles peuvent. Il fait si chaud qu'on ne supporte presque rien sur sa peau. Et la sueur éveille souvent des démangeaisons érotiques qu'on satisfait comme on peut. D'autant plus que les ravisseurs qui n'ont pas les yeux dans leurs poches, sont prêts à tout pour satisfaire la libido des étrangères. D'insolites jeux s'ensuivent, plus pervers que méchants. À leur retour, les imprudentes touristes auront de bien lubriques souvenirs ! Rassurez-vous, c'est un conte de fée, et tout est bien qui baise bien !

  • Simon est " videur " dans une petite boîte de nuit provinciale. C'est une brute assez sadique et il aime maltraiter les dames qui lui accordent leurs faveurs. Un jour, arrive une touriste perverse qui lui promet beaucoup d'argent s'il accepte de lui obéir... Cette femme a été autrefois victime d'un viol qui l'a traumatisée. Depuis, elle cherche à exercer sa vengeance sur les machos... Et elle ne manque pas d'invention ! J'oubliais : cette dame a une soeur... et Simon, lui, a une petite amie très docile... Je ne vous en dis pas plus !



  • Deux copines de lycée s'initient mutuellement au lesbianisme... puis à la débauche !


    Marine et Louise, fréquentent le même lycée ; si la première est encore pucelle, la seconde n'a froid ni aux yeux, ni aux fesses. Il faut dire qu'elle a de qui tenir : joyeuse divorcée, sa mère ne manque pas d'hommes dans sa vie. Louise s'est mis en tête d'entraîner sa copine, qui ne demande pas mieux. On commence par parler de dissertations au téléphone mais, très vite, la conversation dévie vers des sujets plus scabreux, et chacune à tour de rôle se caresse pendant que l'autre raconte. Par exemple, de quelle façon Louise, qui a repéré un pion très bandant, entreprend de l'aguicher pendant un exercice surveillé et lui demande de venir chez elle pour des leçons très particulières. Mais voilà que la mère de Louise la supplante auprès du mignon surveillant ! Du coup, pour se venger, Louise s'envoie le bel amant italien de sa mère. Ne croyez pas que ça s'arrête là ! Ceci n'est qu'un début... Nos deux coquines n'ont pas fini d'en voir des vertes et des pas mûres.



  • Pour agrémenter leurs plaisirs, François, le jeune époux de Colette, lui fait lire des romans cochons et lui achète à Pigalle de la lingerie coquine. Il aime qu'elle ait l'air pute. Ils s'amusent beaucoup à deux, mais bientôt ça ne suffit plus. Dans la journée, l'épouse délurée, quand elle monte les escaliers du métro, s'exhibe de plus en plus complaisamment... et en tire des plaisirs de plus en plus pervers qu'elle garde pour elle... Autre manie du mari : il la prend en photo nue dans les postures les plus obscènes. Elle pense au photographe qui va développer les pellicules et ça la met dans tous ses états... Un soir, son mari lui apporte un vibro. Il lui suggère aussi certains jeux d'eau. Enfin, il franchit une dernière frontière en l'invitant à partir en week-end avec un autre couple... Comment, à l'insu de son mari, Colette partira en quête des plaisirs les plus sordides, au point de servir de jouet maso à des pervers dans un sex-shop... vous le découvrirez en lisant ce roman.

  • Marylène, jeune et jolie, vit dans le vingtième arrondissement de Paris. Délaissée par un mari absorbé par son travail, elle souffre en silence. Ses journées sont longues. Elle se caresse quotidiennement mais rien ne vaut le sexe d'un homme. Elle commet, presque par hasard, son premier adultère. Dès lors, tout bascule. Ne travaillant pas, elle multiplie les aventures d'un jour, y compris les plus coquines. Puis elle rencontre Suzanne qui I'initie aux plaisirs saphiques. Marylène n'aurait jamais imaginé se consoler dans les bras d'une femme. Suzanne n'est pas jalouse : après lui avoir offert son corps et son amitié, elle lui présente Dimitri, un homme étrange et charismatique. Ce dernier propose à Marylène de former un couple illégitime. Elle lui obéit au doigt et à I'oeil. lnsatiable, elle laisse de côté tous ses tabous et franchit des barrières inavouables. Dimitri, de plus en plus mystérieux, lui parle d'un vieux manoir au passé sulfureux. Après avoir montré la demeure à Marylène, il y accompagne la jeune femme pour des séances très spéciales. Vous découvrirez la suite en lisant cet ouvrage !

  • Une initiation à la soumission...
    Sabine séjourne chez des amis du meilleur monde, dans une vaste demeure, en Beauce. Au cours d'une promenade, elle passe près d'un sinistre château qu'il est absolument interdit de visiter. Sabine entend, en provenance du donjon, un cri étouffé, puis des plaintes, des pleurs... Elle reconnaît la voix de son amie Marie-Paule. Stupeur quand elle découvrira le secret de celle-ci : elle va régulièrement y subir " des sévices corporels " comme on dit. Et ce qui épate le plus Sabine, c'est que Marie-Paule, sous les châtiments qu'on lui impose, ne crie pas que de douleur : elle jouit comme une vraie folle... Elle ne se doute pas que son tour approche : en effet, la voici " captive " à son tour de deux " bourreaux " qui possèdent à fond l'art de mêler jouissance et souffrances...

  • Josette a des parents " libérés ". Son père, sa mère, adeptes d'une sexualité laxiste, se promènent souvent nus devant elle. C'en est assez pour en faire une jeune fille timorée, très craintive, elle, devant ces " choses ". C'est un schéma classique : les enfants de parents vertueux sont souvent les pires débauchés... et vice versa. Mais voilà qu'un jour, un ami de ses parents, kinésithérapeute, est amené à la soigner. Il la soignera si bien et d'une façon si particulière que Josette prendra de plus en plus goût à la " chose ". Mais elle, sa sexualité ne sera pas " libérée ".

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Le récit d'une jeunesse érotique et libérée, au coeur des années 70...
    Une singulière amitié associe dans la plaine du Forez, Aimé, fils de l'ancienne bonne des Terrance, et Charles, le fils aîné de ces derniers. Prenant Aimé sous son aile, Charles va l'entraîner dans les parties fines de ses amis bourgeois. Nous sommes au temps de Bardot, et toutes les filles ressemblent à des caniches bien bouclés. Nos deux lascars s'amusent comme de vrais fous. Mais l'affaire se corse avec l'arrivée d'Alison, une jeune Anglaise au pair venue donner des leçons de langue vivante aux enfants Terrance. Un peu gourde, faussement naïve, elle va devenir le jouet docile des deux coquins. Les deux garçons ne sont pas les seuls à profiter des faiblesses d'Alison. Ayant découvert ce qu'ils font avec elle, Jacqueline, la soeur de Charles, oblige sous la menace la jeune Anglaise à se prêter aux jeux lesbiens et à se soumettre aux punitions les plus scabreuses. Vous n'avez là qu'un faible aperçu de l'intrigue de ce roman très complexe où filles et garçons, matrones bien en chair et fausses dévotes se livrent à un singulier chassé croisé.

  • Le récit d'une initiation sexuelle sulfureuse, entre un jeune homme et une femme d'âge mûr.
    Comprenant les tourments de l'adolescence, la tante du narrateur, délaissée par son époux, s'offre volontiers à ses " curiosités ". Elle se laisse " voir ", d'abord, puis accepte qu'on la " touche "... Et enfin, qu'on " entre dans le sujet ". Sous sa férule, il devient un excellent élève à l'école des plaisirs clandestins. Cela ne s'arrête pas là, cette jeune tante avait une soeur un peu plus âgée, laquelle, dès qu'elle apprit que sa cadette avait offert ses faveurs à leur neveu commun, s'empressa de lui accorder les siennes. Voilà une famille où l'on avait l'esprit très ouvert ! Et pas seulement l'esprit ! Pour corser le menu, la secrétaire du papa, une brune bien en chair, elle-même un peu frustrée, entre à son tour dans la danse. Toutes ces dames avaient en commun d'être chevelues, velues, indulgentes et pleines de désirs inassouvis... Au soir d'une vie bien remplie, Jean Viau feuillette le catalogue de ses coquineries juvéniles...

empty