Nuit blanche, le magazine du livre

  • Nuit blanche, magazine littéraire t.135 ; été 2014

    Collectif

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 14 Août 2014

    Avec ce numéro d'été revient la rubrique de création littéraire « Le livre jamais lu ». La parole est cette fois-ci donnée au Manitobain J.R. Léveillé, auteur, entre autres, du Soleil du lac qui se couche. Quatre ans après la mort de Pierre Vadeboncoeur, Nuit blanche revient sur le parcours, entre classicisme et modernité, de l'essayiste qui sans cesse a su réévaluer sa pensée. Sous la rubrique « Écrivains franco-canadiens », l'oeuvre du romancier originaire d'Ottawa Daniel Poliquin est présentée par François Ouellet tandis que le plus récent ouvrage de ce dernier, Grandeurs et misères de l'écrivain national, Victor-Lévy Beaulieu et Jacques Ferron, fait l'objet d'un compte rendu critique par Laurent Laplante.

  • Automne 2014

    Nuit Blanche

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 27 Octobre 2014

    « Doubles, pseudos et caméléons », voilà le titre du dossier spécial que propose Nuit blanche. On s'intéresse à la fabrication d'identités fictives dans l'histoire littéraire, notamment au caméléonesque Romain Gary, mais aussi aux thèmes du double et de la réinvention de soi chez nos contemporains écrivains. Hors dossier, Laurent Laplante commente le premier tome des Chroniques politiques de René Lévesque; Paul Renard tire de l'oubli André Obey (1892-1975), auteur de quatre romans, dont Le joueur de triangle; et David Lonergan nous fait découvrir l'oeuvre de l'Acadien Claude Le Bouthillier.

  • Nuit blanche, le magazine du livre. No. 131, Été 2013

    , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 2 Décembre 2013

    Où en est le Québec d'aujourd'hui? Regroupés sous le thème « Visages et perceptions du Québec », cette édition estivale de Nuit blanche fait la part belle à dix essais parus récemment et qui abordent, de près ou de loin, la question identitaire et de l'indépendantisme dans la belle province. Le lumineux essai d'Yvon Rivard intitulé ­Aimer, enseigner­ est à l'honneur dans un commentaire critique de Jean-Paul Beaumier tandis qu'Andrée Ferretti nous fait part de sa lecture de ­La passion suspendue­, un recueil d'entretiens réalisés par Leopoldina Pallotta della Torre avec la grande Marguerite Duras. À découvrir aussi, « les deux pôles » d'Herman Hesse selon Roland Bourneuf et la chronique « Le livre jamais lu » signée par Francine Allard.

  • Nuit blanche, le magazine du livre. No. 134, Printemps 2014

    , , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 6 Mai 2014

    Dans ce numéro de printemps, Catherine Voyer-Léger dresse le portrait posthume du poète et essayiste polémiste Robert Yergeau, figure multiple des littératures franco-canadienne et québécoise. La mémoire et l'héritage sont des thèmes récurrents dans la littérature, spécialement dans Mon père, ce truand de Deni Y. Béchard et Mémoire du feu d'Eduardo Galeano, deux parutions analysées par Patrick Bergeron et Michel Nareau respectivement. Le collaborateur Jean-Paul Beaumier découvre avec délectation le Journal d'un écrivain en pyjama de Dany Laferrière et Judy Quinn pénètre dans la Géométrie des ombres de Jean-Pierre Issenhuth.

  • Nuit blanche, le magazine du livre. No. 132, Automne 2013

    , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 3 Décembre 2013

    Pour son numéro d'automne, Nuit blanche publie un dossier spécial soulignant les 30 ans de la disparition de Gabrielle Roy. Les collaborateurs Andrée Ferretti, Catherine Voyer-Léger et Laurent Laplante, pour ne nommer que ceux-ci, retracent le parcours de cette grande écrivaine à travers la relecture de son oeuvre et l'analyse des grands thèmes qui la sillonnent. Hors dossier, le poète Renaud Longchamps signe un texte émouvant en hommage à la tragédie de Lac-Mégantic, Patrick Bergeron nous invite à (re)découvrir l'oeuvre de Colette Peignot, dite Laure, et la section « Écrivains franco-canadiens » présente Dyane Léger, poétesse et artiste visuelle acadienne.

  • Nuit blanche, le magazine du livre. No. 129, Hiver 2012-2013

    , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 2 Décembre 2013

    En couverture, la célèbre Vague de Hokusai propose une incursion dans le Japon actuel et passé. Vincent Thibault, dans « Passerelles et possibles », célèbre le grand Haruki Murakami avec son regard de jeune écrivain ayant séjourné au Japon. De même, Mille automnes de Jacob de Zoet de Simon Roy évoque le Japon absolument fascinant d'une autre époque tel que dépeint par David Mitchell. Deux articles sont consacrés à l'écrivain et traducteur franco-ontarien Daniel Poliquin et François Ouellet présente son admirable dernier-né, L'historien de rien. À lire aussi : un texte d'Élisabeth Vonarburg qui se prête au jeu du « Livre jamais lu » ainsi qu'un article sur la vie et l'oeuvre du poète d'origine acadienne Fredric Gary Comeau.

  • Nuit blanche, le magazine du livre. No. 133, Hiver 2013-2014

    , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 18 Février 2014

    Les zombies sont partout, même sur la couverture du dernier Nuit blanche! Non seulement ils envahissent les jeux vidéos et le cinéma depuis longtemps, mais les zombies sont maintenant apparus au rayon « essais » des librairies. Patrick Bergeron nous parle de ce phénomène en analysant trois ouvrages québécois portant sur le sujet. De son côté, Laurent Laplante commente deux livres illustrant l'histoire du tourisme au Québec, tandis que Michèle Bernard analyse pour nous le récit autobiographique de Madeleine Gagnon, Depuis toujours, paru en 2013 et retraçant plus de 45 ans d'une vie vouée à l'écriture. À lire aussi, un portrait de la jeune écrivaine Néo-Écossaise Georgette LeBlanc et la critique du polar Blue Jay Way de Fabrice Colin.

  • Nuit blanche, magazine littéraire t.137 ; hiver 2015

    Collectif

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 3 Mars 2015

    Multiples, les figures du père et de la mère traversent ce numéro. Recommencements d'Hélène Dorion, Le feu de mon père de Michael Delisle et C'est le coeur qui meurt en dernier de Robert Lalonde font partie des oeuvres analysées dans cette édition qui interrogent la thématique de la filiation et du poids de l'héritage familial. Puis, un portrait du poète franco-ontarien Éric Charlebois, lui aussi fortement préoccupé par les thèmes de l'enfance et de la filiation, est signé par Catherine Voyer-Léger. Ailleurs dans la revue, l'écrivaine, poète et essayiste France Théoret (en couverture) évoque sa « Généalogie littéraire » dans la rubrique « Le livre jamais lu » et commente ses entretiens avec Louky Bersianik réalisés en 2006 et récemment publiés.

  • Nuit blanche, magazine littéraire t.138 ; printemps 2015

    Collectif

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 16 Avril 2015

    Paru le même jour que la tuerie de Charlie Hebdo, Soumission de Michel Houellebecq a fait couler beaucoup d'encre. Si l'écrivain « n'est pas un bon romancier », il est néanmoins « un penseur d'une rare efficacité » ayant « le don d'illustrer, de vulgariser les malaises de notre temps » nous dit François Ouellet qui a analysé l'ouvrage pour nous. En complément, Marie-Ève Pilote se penche sur Houellebecq économiste, un essai de Bernard Maris paru fin 2014 dénonçant l'économie comme idéologie et montrant les « vertus éclairantes de la littérature ». En entrevue, la romancière et professeure au collégial Roxanne Bouchard (en une), qui s'évertue à faire tomber ses étudiants en amour avec la littérature québécoise. Denise Bombardier, aussi interviewée pour ce numéro, nous fait découvrir son Dictionnaire amoureux du Québec.

  • Nuit blanche, magazine littéraire. No. 140, Automne 2015

    , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 4 Décembre 2015

    Ce numéro fait place à Gérard Leblanc, figure marquante de l'Acadie moderne et dont l'oeuvre, dix ans après sa mort, reste plus que jamais vivante. Ayant consacré tout son temps à l'écriture, à la sienne et à celle des auteurs des éditions Perce-Neige de Moncton, il a contribué à l'émergence d'une parole originale, propre à l'Acadie. Cette édition nous fait aussi découvrir le troublant parcours de l'écrivaine sicilienne Goliarda Sapienza (en couverture), nous offre une entrevue avec le romancier Gilles Jobidon, dont vient de paraître La petite B, et pose un regard renouvelé sur le « poète militant » Aragon. Les critiques du premier roman de Dominique Scali, À la recherche de New Babylon, finaliste au prix du Gouverneur général, de la trilogie MaddAddam de Margaret Atwood et du travail de Janine Tessier dans Les rescapés de Berlin sont aussi au sommaire.

  • Nuit blanche, magazine littéraire. No. 143, Été 2016

    , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 12 Septembre 2016

    Avec ce numéro d'été, Nuit blanche salue la bonne idée qu'ont eue Vincent Lambert et Isabelle Miron de faire paraître le collectif J'écris fleuve, exercice de « géopoétique », recueil de prises de position, de récits de création en hommage au « fleuve qui soutient [notre] identité et nourrit le monde ». Chaque époque en ramène d'autres. Et l'air du temps serait à la contre-culture et aux années 1970. Par David Laporte, entre autres, tour d'horizon d'une période « à la fois bouillonnante et méconnue » qui aura laissé dans son sillage sexualité libre, groupes écologiques, coopératives d'habitation... Puis, retour en juillet 1936 pour la guerre d'Espagne. Prenant comme point de départ le roman Pas pleurer (prix Goncourt 2014) de Lydie Salvayre, Roland Bourneuf signe un texte aussi poignant qu'éclairant sur cette « guerre impitoyable et d'une extrême violence ». Ce numéro nous fait aussi découvrir Simone Chaput, l'une des voix les plus originales de la littérature franco-manitobaine, ainsi que Kebir Mustapha Ammi, écrivain d'origine marocaine, et nous propose un tour d'horizon de l'oeuvre de Yann Martel.

  • Nuit blanche, magazine littéraire. No. 139, Été 2015

    , , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 24 Août 2015

    Que VLB adore fréquenter les habitués des sommets, la preuve en est établie. Nietzsche faisait antichambre en attendant son tour. Laurent Laplante nous livre ses commentaires de lecture sur ce « non-livre » de près de 1400 pages dans lequel VLB déploie une liberté créatrice quasi-totale, fusionnant fiction et réalité, abolissant l'autobiographie connue pour retoucher le récit de son parcours et usant d'un humour qui ne doit rien à Zarathoustra. Le dossier de cette édition porte sur les romans et les essais témoignant des grands conflits de l'Histoire, de la Première Guerre mondiale à la guerre au terrorisme et au djihadisme, en passant par le nazisme. Ailleurs dans la revue, la chronique consacrée aux écrivains franco-canadiens dresse le portrait du franco-manitobain J.R. Léveillé, auteur d'une trentaine d'oeuvres diversifiées et exigeantes, et Diane Vincent nous parle de Dante, son écrivain jamais lu.

  • Nuit blanche, magazine littéraire. No. 145, Hiver 2017

    , , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 11 Janvier 2017

    Une grande constante traverse le dernier numéro de l'année de la revue Nuit blanche : celle du voyage. En plus de toutes les nouveautés québécoises et internationales, voici le menu qu'elle nous propose. Premièrement un panorama de la littérature routière et vagabonde, de Okanagan de Sara Lazzaroni à L'Astronome dur à cuire de Jonathan Ruel en passant par Le Fil des kilomètres de Christian Guay-Poliquin. Ensuite une approche particulière de l'« indianité » à travers l'oeuvre de Louise Erdrich et Thomas King. Puis, un anniversaire : la maison d'édition L'Instant même fête ses 30 ans et se raconte à rebours. De nombreuses pages seront consacrées aux correspondances du clan Ferron. L'écrivain méconnu du XXe siècle mis à l'honneur sera le moderniste et voyageur Luc Durtain (1881-1959). La publication nous propose également de découvrir le poème inédit de Robert Yergeau Les Muses chauves ainsi qu'un portrait de l'écrivaine Gracia Couturier, entre théâtre, albums jeune public et romans.

  • Nuit blanche, magazine littéraire. No. 144, Automne 2016

    , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 7 Octobre 2016

    Anarchiste, bum, martyr, poète maudit - poète majeur de notre littérature.
    Denis Vanier, figure emblématique du Québec contre-culturel des années 1970, est décédé en 2000. Par Rémi Ferland : récit d'une rencontre et d'une amitié littéraire hors du commun. Par Thierry Bissonnette, alias Thierry Dimanche, la nécessaire relecture d'Une Inca sauvage comme le feu de Vanier.

    Les fervents lecteurs d'Albert Camus connaissent bien le nom de Jean Grenier qui fut son professeur de philosophie à Alger, mais peut-être moins l'oeuvre qu'il a laissée. Bruno Curatolo nous la présente.

    Parmi les autres propositions de ce numéro, deux entrevues, deux parcours d'écrivains. Michèle Bernard a rencontré le « romancier tardif » Denis Thériault, auteur du magnifique ovni littéraire qu'est L'iguane. Puis, du Sexe des étoiles à Ce qu'il reste de moi, le territoire d'où naissent les oeuvres de Monique Proulx. Entrevue par Pierrette Boivin.

  • Nuit blanche, magazine littéraire. No. 142, Hiver 2016

    , , , , , , ,

    • Nuit blanche, le magazine du livre
    • 19 Mai 2016

    « Grâce au livre, un peuple prend possession de son cheminement », écrit Laurent Laplante en ouverture du dossier « Un peuple et son rêve ». À travers une sélection d'ouvrages, dont certains sont parus dans la foulée du vingtième anniversaire du référendum de 1995, Nuit blanche recense les avancées, les défis, les gloires et les défaites d'un projet pour l'heure inachevé. En couverture, Hérménégilde Chiasson, surtout connu au Québec comme poète, comme ancien lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick ou encore pour ses créations en arts visuels. Mais c'est l'itinéraire du Chiasson dramaturge (Des nouvelles de Copenhague, Le Christ est apparu au Gun Club, Aliénor...) que ce numéro nous propose de parcourir.

  • Au tournant des années 2010-2020, il n'est pas inutile « de savoir, de se rappeler, de découvrir que la boucane a déjà existé, ainsi que quelques barbus ». Avec le dossier ou plutôt collage, « Québec psychédélique », la revue Nuit blanche revisite, dans son édition estivale, une époque où « tout était à refaire ». Regards actuels, espiègles, critiques, voire acides s'entrecroisent à propos de ces années de révolte et d'utopie(s) : celles des communes, de la revue Mainmise; des Jean Basile, Geoges Khal, Denis Vanier et tant d'autres. Ce numéro propose aussi un 25e portrait d'écrivain franco-canadien, celui du Franco-Manitobain Jean Chicoine et un de Francis de Miomandre, écrivain méconnu du XXe siècle. Retrouvez aussi des articles sur Paul Auster, le Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec et plusieurs commentaires critiques de fictions et d'essais récemment parus.

  • Cette année marque le 35e anniversaire de Nuit blanche : la revue braquera naturellement ses projecteurs sur les auteurs âgés de 35 ans et moins, relève bouillonnante et passionnante. En couverture, Maude Veilleux, qui depuis 2010 construit une oeuvre bicéphale poésie/fiction mordante, provocante, qui interroge la sexualité et le désespoir (Les choses de l'amour à marde, Prague). Autre jeune écrivaine de l'heure, Chloé Savoie-Bernard nous parle en entrevue de son recueil de nouvelles Les Femmes savantes. Ce numéro vous propose également de découvrir la plume colorée du dramaturge franco-manitobain Marc Prescott ainsi que le français Emmanuel Robin (1900-1981), auteur d'un roman mythique, L'Accusé, précurseur des existentialistes. Également au sommaire, Simon Roy et son nouvel ouvrage Owen Hopkins, Esquire; la poésie profondément humaine de Normand Bellefeuille; les textes inédits du philosophe Vladimir Jankélévitch réunis sous le titre L'Esprit de résistance; ainsi qu'une généreuse moisson printanière de comptes rendus de tous genres.

  • À la une du numéro d'hiver de la revue Nuit blanche, retrouvez Dominique Fortier, autrice et traductrice dont les écrits, maintes fois primés, naviguent entre le roman et l'essai. Michèle Bernard l'a rencontrée. Découvrez ensuite la réédition du Canadien français et son double (2018 [1972]) de Jean Bouthillette, un essai dépeignant l'aliénation d'un peuple vers sa reconquête, la vie littéraire de l'auteure prolifique et éclectique Aline Apostolska et deux récentes parutions du Cheval d'août : Créatures du hasard de Lula Carballo et Les fins heureuses de Simon Brousseau, toutes deux imprégnées d'une poétique du prosaïsme. Puis, Gérald Baril retrace les critiques adressées au marxisme pour mettre au jour la dimension écologiste du programme émancipateur élaboré par Marx. Enfin, retrouvez plusieurs critiques d'ouvrages récemment parus, un article sur Le dernier chalet d'Yvon Rivard par Jean-Paul Beaumier, ainsi que « Pourquoi a-t-on décerné le prix Nobel à Bob Dylan ? » par Yves Laberge.

  • Qui est cette femme mystérieuse portant le large chapeau en couverture du numéro d'automne de la revue Nuit blanche ? Catherine Colomb, romancière suisse ayant passé inaperçue en dehors de son pays, « est pourtant une des plus grandes écrivaines du XXe siècle ». Découvrez-la dans la rubrique « Écrivain(e)s méconnu(e)s du XXe siècle » qui fête ses 20 ans. Célébrant aussi ses 20 ans, la rubrique du « Livre jamais lu » cède la parole à Valérie Forgues qui raconte le livre (ou plutôt le film) l'ayant naguère fortement marquée. Aussi au sommaire : une lettre de Michel Pleau au poète et professeur Jean-Noël Pontbriand, les « récits naturels » de Jean-Yves Soucy, François Landry et Muriel Wylie Blanchet, Suzanne Jacob et ses oeuvres, une balade avec Heather O'Neill dans les rues montréalaises, et De Gaulle, l'indépendantiste, La tentation québécoise de John F. Kennedy et Qui veut la peau du Parti québécois ? de Jean-François Lisée à travers la plume de François Lavallée. (source : Nuit blanche)

  • Dans le numéro de l'hiver de la revue Nuit blanche, marchez avec Jean-Paul Baumier sur les pas d'André Major dans ses plus récents carnets : Les pieds sur terre, puis avec Michel Pleau qui s'est entretenu avec le poète Pierre Chatillon. Luba Markovskaia, n'en déplaise à feu sa grand-mère, n'a jamais lu Guerre et Paix. Alexandra Rivard présente Odette Dulac, l'« Écrivaine méconnue » de ce numéro, célèbre chanteuse et actrice, qui délaisse la scène et s'affirme comme écrivaine engagée. Puis, David Laporte examine les nouveaux enjeux - complexes - liés à la liberté d'expression et à ses limites à travers quatre essais bien différents. Aussi au sommaire, le garçon qui raffolait des chasse-neiges » (une entrevue avec Sébastien L. Chauzu) et Louis Haché, « Le chantre de la Péninsule acadienne » dans la rubrique « Écrivains franco-canadiens ».  

  • Au sommaire et en couverture du numéro hivernal du magazine Nuit blanche, retrouvez un portrait de l'écrivain américano-montréalais David Homel que Michèle Bernard a rencontré. Redécouvrez, dans la rubrique Écrivaines méconnues du XXe siècle, l'oeuvre abondante de la chroniqueuse et romancière Jeanne Loiseau, connue sous le pseudonyme de Daniel Lesueur, active jusqu'au début de la Première Guerre mondiale. Dans la rubrique Écrivains franco-canadiens, c'est le travail du Manitobain Rossel (né Russel) Vien, alias Gilles Delaunière, alias Gilles Valais, historien, écrivain, journaliste et animateur de radio, décédé en 1992 qui est mis en lumière. Ce numéro propose aussi une réflexion sur Bob Morane et le Québec dans la foulée du livre Les éditions Marabout, Bob Morane et le Québec de Jacques Hellemans, un regard sur la littérature acadienne et de nombreuses suggestions de lecture pour peupler l'hiver.

  • Après un numéro consacré à l'imaginaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean et un sur celui de la Côte-Nord, c'est vers la Gaspésie et les Îles de la Madeleine que se tourne le magazine Nuit blanche, que ce soit aux Îles de Geneviève Boudreau, à Bonaventure chez Philippe Garon ou dans les terres de la Gespe'gewa'gi avec Philippe Ducros. Avec Andréanne R. Gagné et David Laporte, plongez au coeur du roman gaspésien contemporain. Suivez Rachel Leclerc dans sa quête de sens et de beauté. Revisitez, avec François Ouellet et Roland Bourneuf, les jours gaspésiens des classiques Ferron et Breton. Parcourez le pays fabuleux - expression de Sylvain Rivière - avec Yves Laberge. Rêvez à Miguasha avec Renaud Longchamps. David Lonergan vous invite à redécouvrir Françoise Bujold poète, dramaturge et graveuse qui a su unir lyrisme et parler gaspésien. Car ce n'est pas d'hier qu'on écrit la Gaspésie et les Îles : un coup d'oeil à la chronologie qui clôt ce dossier vous ouvrira des imaginaires à explorer. (source : Nuit blanche)

  • Pour son édition estivale, Nuit blanche propose discussion et réflexions autour des « arts littéraires ». Il est aussi question de sexualité avec un article sur trois ouvrages consacrés à « Marie-Victorin, un frère pas comme les autres », et un sur l'essai explosif de Laura Kipnis, qui n'a pas peur des positions impopulaires, Le sexe polémique. Quand la paranoïa s'empare des campus américains. L'écrivaine méconnue mise de l'avant cette fois est la licenciée ès lettres et danseuse nue Colette Andris. Aussi un sommaire, une entrevue avec Audrée Wilhelmy, le roman Ténèbre de Paul Kawczak, un hommage de Michel Pleau à Nicole Gagné et de nombreux commentaires critiques de lecture dont, entre autres, La trajectoire des confettis de Marie-Ève Thuot, Fabliau des temps nouveau d'Antonine Maillette et Shuni de Naomi Fontaine.

  • En couverture du numéro d'automne de la revue Nuit blanche, retrouvez la romancière et poétesse Judy Quinn dont le septième livre L'homme-canon vient de paraître. Bruno Lemieux l'a rencontrée. L'écrivain Renaud Longchamps, lui, poursuit sa réflexion sur la genèse de son oeuvre entamée dans le numéro précédent. La rubrique « Écrivains méconnus du XXe siècle » est consacrée à Panaït Istrati et celle sur les « Écrivains franco-canadiens » à Michel Ouellette. Puis, François Ouellet vous invite à découvrir Eudore Évanturel, poète canadien-français de la fin du XIXe siècle, un peu précurseur de Nelligan, un peu précurseur de la poésie moderne. Refroidi par la critique, il n'aura publié qu'un seul recueil, Premières poésies. 1876-1878. Enfin, retrouvez plusieurs critiques d'ouvrages récemment parus, une entrevue de Michèle Bernard avec Viveca Sten, prolifique autrice suédoise, anciennement avocate, et une discussion des écrits de la romancière Caroline Vu par Catherine Voyer-Léger.

empty