Langue française

  • Service ou servitude

    Si, à la suite du mouvement #MeToo, la prise de parole des femmes s'est exprimée avec une ampleur inattendue, aujourd'hui à qui incombe concrètement tant la charge matérielle que mentale du « service domestique » ?

    Cette nouvelle édition de l'ouvrage précurseur de Geneviève Fraisse retrace la généalogie de la notion de service - de la domesticité au paradigme du care, de la question de l'emploi et de la hiérarchie sociale entre femmes à celle de la solidarité, du service « à la personne » à la construction d'une société commune aux deux sexes.

    Rendre au mot de « service » toute sa polysémie, analyser l'histoire du travail des femmes et de leur émancipation à travers une pensée de l'égalité et de la justice, telle est la grande originalité de ce livre.

  • La France connaît aujourd'hui, avec les institutions politiques de la Ve République, une démocratie stable et efficace.Si nul n'est censé ignorer la loi, chacun doit connaître à plus forte raison la loi fondamentale, la Constitution.Loin des idées reçues, ce livre commente notre texte fondamental, article par article, avec un mélange exceptionnel de rigueur et d'humour, de précision et d'esprit critique. Ainsi est-il devenu la bible des étudiants, des journalistes, des élus et, de plus en plus, des citoyens.Guy Carcassonne a écrit ses onze premières éditions. Marc Guillaume était tout désigné pour permettre à cette oeuvre indispensable de continuer à vivre.Guy Carcassonne (1951-2013)Professeur de droit public à l'université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense.Marc GuillaumeConseiller d'Etat et secrétaire général du Gouvernement, il est aussi codirecteur de la revue Pouvoirs.

  • L'avenir d'une illusion
    " Prenons en considération la genèse psychique des représentations religieuses. Celles-ci, qui se donnent pour des dogmes, ne sont pas des précipités d'expériences ni des résultats d'une pensée, ce sont des illusions, des accomplissements des désirs les plus anciens, les plus forts, les plus urgents de l'humanité ; le secret de leur force est la force de ces désirs. "
    Sigmund Freud
    Traduit de l'allemand par Bernard Lortholary
    Présentation, notes et bibliographie par Clotilde Leguil

  • 1939. Freud est en exil à Londres. Il publie ce qui sera son dernier livre, auquel il aura travaillé plus de trente ans. Composé de trois essais, consacré aux origines de la religion juive, L'Homme Moïse se veut la suite de Totem et tabou. Qu'est-ce qu'un prophète ?
    Comment devient-on un « grand homme » ? Quelles sont les racines de l'antisémitisme et de la haine de soi ? Peut-on se dire juif si l'on ne pratique pas ? Quelle est la nature d'un sentiment d'appartenance si fort qu'il peut se transmettre de manière transgénérationnelle ?

  • La sociologie des organisationsLa sociologie irresponsable, incertaine, inutilisable ? Cette image est en train de changer. On découvre que le dynamisme d'une institution, d'une entreprise ne dépend pas seulement du caractère de son chef, de la conjoncture économique, de l'aide du ciel ou du tempérament national, mais d'un certain nombre de principes d'organisation. Ces principes sont exposés ici de manière accessible, illustrés par l'analyse d'une douzaine de cas français et étrangers. Il ne s'agit pas de chercher des modèles mais de dévoiler une attitude et des outils qui permettent de comprendre comment une organisation se constitue et peut se transformer.Cette initiation peut être prolongée avec profit par l'ouvrage collectif Les Nouvelles Approches sociologiquesdes organisations (Seuil, 3e éd., 2005).Philippe BernouxSociologue, docteur d'État, directeur honoraire de recherches au CNRS, il a enseigné dans une école d'ingénieurs (INSA de Lyon), à l'université, dans des centres de formation continue (CNAM-IESTO) et dans de nombreuses entreprises.6e édition revue et corrigée

  • « Mesdames et Messieurs, c'est pour moi un sentiment d'un genre nouveau et troublant que de me trouver en position de conférencier face à des personnes du Nouveau Monde avides de savoir. Je suppose que je dois cet honneur au seul fait que mon nom est lié

  • « Mais il faut alors se souvenir que quelque chose du contenu de cet écrit, l'accent mis sur le rôle de la vie sexuelle dans toutes les opérations humaines et l'élargissement du concept de sexualité qui est tenté ici ont de tous temps constitué les motifs les plus intenses de résistance à la psychanalyse. On est allé, dans le besoin de slogans sonores, jusqu'à parler de "pansexualisme", et jusqu'à lui faire le reproche inepte de "tout" expliquer à partir de la sexualité. On pourrait s'en étonner, si l'on était capable d'oublier combien les facteurs affectifs peuvent troubler et rendre oublieux. » Sigmund Freud

  • Amour et justice

    Paul Ricoeur

    Amour et justiceLa cause est en général entendue : c'est « amour ou justice », mais non pas « amour et justice ». Dans le langage courant, et même à un niveau de réflexion plus élevée, a fortiori quand les deux concepts sont présentés en conflit, il n'y a pas, il ne peut pas y avoir de ponts entre la pratique individuelle de l'amour du prochain et la pratique collective de la justice qui établit l'égalité et l'équité. Qu'on favorise l'une ou l'autre, l'insistance va à la disproportion entre amour et justice. Toute la réflexion de Paul Ricoeur tend à démontrer la proportion, les liens, la dialectique très profonde, la tension vivante et féconde entre amour et justice qui se font jour au moment de l' action, que l'un et l'autre revendiquent. Tous deux sont pris dans une économie du don qui déborde de toute part l'éthique dont ils se veulent les figures et dont ils se sentent responsables. Une logique de la surabondance vient toujours mettre au défi, sans jamais la rendre moins nécessaire, une logique de l'équivalence.Publiée d'abord en Allemagne, en édition bilingue, cette réflexion est inédite en français. Elle est complétée par deux articles du Fonds Ricoeur sur des thèmes proches.Paul Ricoeur (1913-2005)Philosophe, un des « grands » du XXe siècle, il a consacré sa réflexion à l'analyse du sujet, de son action et de son rapport au temps.

  • La foi au risque de la psychanalyseAprès les deux volumes de L'Évangile au risque de la psychanalyse, Françoise Dolto poursuit ici devant Gérard Sévérin sa lecture des Évangiles à la lumière de son expérience de chrétienne et de sa pratique de psychanalyste. Si Jésus apparaît comme « le maître du désir », et si la foi donne la conviction que le désir a un sens, les certitudes ne sont pas d'ordre dogmatique ni les jugements d'ordre moral : c'est dans l'ordre spirituel que Françoise Dolto replace la vérité de chacun comme la sienne propre.Françoise Dolto (1908-1988)Médecin, psychanalyste travaillant dans le sillage de Jacques Lacan, elle n'a cessé de défendre la « cause des enfants ». Elle est notamment l'auteur de Lorsque l'enfant paraît (Seuil, 1977, 1978, 1979) et de L'Image inconsciente du corps (Seuil, 1984).

  • Nouvelles relations internationales
    Cette édition prend le relais de Relations internationales (2 vol.) qui a constitué un classique depuis vingt-cinq ans. Elle a été repensée en rassemblant les questions régionales et mondiales en un seul volume pour mieux l'articuler autour des grandes mutations de ce dernier quart de siècle : nouvelles technologies de l'information, révolution numérique ; globalisation de l'économie ; entrée en scène des puissances du Sud ; repli ou recomposition de l'ordre américain ; chaos du Moyen-Orient et nouvel âge du terrorisme... Ces évolutions imposent une approche nouvelle qui intègre les rapports géopolitiques dans les mouvements de fond de l'histoire : transformations de l'État souverain, migrations des individus et des groupes, émergence chaotique d'une société planétaire, enjeux écologiques, quête d'une sécurité globale. Un nouveau classique !
    Philippe Moreau Defarges
    Chercheur et co-directeur du RAMSES à l'Institut français des relations internationales (IFRI), il enseigne à Sciences Po Paris. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages sur les questions internationales, la mondialisation et la construction européenne.

  • Le rêve, la transe et la folieLa psychiatrie moderne et la psychanalyse ont associé le rêve, la folie et la transe mystique à des phénomènes d'hystérie. Il faut refuser une telle réduction, mais néanmoins admettre qu'avec le rêve, la transe et la foli

  • Textes critiquesFrançois Châtelet a été le témoin et l'acteur d'une période exceptionnelle de la vie intellectuelle française. Ce volume rassemble les principaux textes critiques que, entre 1961 et 1985, il consacra aux travaux les plus marquants de cette époque, portant un regard d'une extraordinaire acuité, enthousiaste ou corrosif, sur les oeuvres qui allaient devenir nos classiques - Sartre, Lacan, Foucault, Derrida, Althusser, Bachelard, Lévi-Strauss, Deleuze, etc. -, comme sur celles qui les irriguaient - Marx, Freud, Nietzsche ou Heidegger.À la croisée de ses propres recherches, des polémiques dans lesquelles il était engagé, des causes qu'il défendait, son « activité journalistique » s'est affirmée comme une défense de la philosophie qu'il pensait indissociable d'une critique de la philosophie. François Châtelet (1925-1985)Historien de la philosophie, philosophe politique et penseur de l'histoire, il est notamment l'auteur, au Seuil, de La Naissance de l'histoire et d'Une histoire de la raison.

  • En 300 entrées, ce Petit dictionnaire rassemble les principales définitions et les commentaires les plus pertinents, originaux et percutants de Guy Carcassonne sur la Ve République, ses institutions et innovations, les droits et libertés, mais aussi sur le PACS, la corrida, les sectes, le port du voile, le rugby, le jeu, les banlieues... Autant d'entrées, autant de définitions et d'idées pour l'avenir qui dessinent une vision originale et d'une exceptionnelle qualité. Guy Carcassonne (1951-2013) est professeur de droit public à l'université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense. Il est l'auteur d'un commentaire de La Constitution (Seuil, 12 éditions) et d'une Histoire de la Ve République (avec Olivier Duhamel et Jean-Jacques Chevallier, 14 éditions).

  • Par où commencer quand on veut s'initier à la linguistique ? Ce livre répond à cette question, que se pose tout étudiant qui s'intéresse au langage et aux sciences humaines. Plus qu'un manuel, il retrace l'histoire des pensées sur le langage, élaborées dans différentes civilisations, pour centrer son intérêt sur la science du langage en Occident et plus particulièrement encore aujourd'hui. La pensée linguistique s'éclaire ainsi, comme étroitement liée à la philosophie et à la société. S'il est vrai qu'à l'ère de l'humanité succède... une inconnue, n'est-il pas indispensable de l'aborder par ce qui demeure encore et toujours plus inconnu que l'homme et coextensif à son être : le langage ?

  • « Que puis-je connaître ? », « Que dois-je faire ? », « Que m'est-il permis d'espérer ? » : ces trois grandes questions de la philosophie, Kant les a affrontées dans sa Critique, méthode qui marque une rupture radicale dans l'histoire de la pensée. Textes choisis et présentés par Michaël Foessel et Fabien Lamouche. Cette anthologie propose un parcours réfléchi à travers l'ensemble de l'oeuvre de Kant, à la lumière de questions saillantes : - les limites de la connaissance - la métaphysique, seule vraie philosophie - la raison pratique - les formes du jugement : l'art et la vie - les aventures de la liberté Introduction générale, présentation des textes, bibliographie, chronologie.

  • Le structuralisme en linguistique« Notre but est de montrer comment s'est développée, depuis deux siècles environ, l'idée de structure linguistique... Nous cherchons moins à présenter une genèse réelle qu'une genèse idéale, moins à tracer une courbe qu'à marquer des étapes. L'histoire sera donc une sorte de prétexte pour essayer de clarifier, en en distinguant différentes formes de plus en plus exigeantes, l'idée de structure linguistique. »Oswald DucrotDirecteur d'études à l'EHESS, ses travaux concernent l'histoire de la linguistique, les rapports entre la langue et la logique et, surtout, le pragmatique et la sémantique linguistiques.

  • La littérature sur l'entreprise est surabondante, mais la réalité ne se laisse pas si facilement enfermer. L'entreprise ne se définit pas seulement par la personnalité de ses dirigeants, par la qualité de sa production, le dynamisme de ses commerciaux, l'habileté de ses financiers, de son DRH ou de son Dircom.D'où l'utilité d'un discours rigoureux et de principes d'analyse des entreprises qui prennent appui sur les différents courants sociologiques.Après la vulgarisation des théories de Michel Crozier, Ph. Bernoux propose une présentation très pédagogique des différentes méthodes ou théories qui sont utilisées actuellement pour mieux connaître les entreprises. Bien sûr, il y reprend l'analyse de Crozier, mais il expose aussi les autres écoles : l'entreprise comme système de liens sociaux, comme lieu d'apprentissage, ce qu'on appelle la théorie de la traduction, etc.En s'appuyant sur des études de cas, l'auteur de La Sociologie des organisations (nouv. éd., 2009) explique ces différentes approches et en montre le bon usage.

  • LOubli de lInde « Philosophie indienne », cela existe-t-il ? Des manuels scolaires, aujourdhui encore, affirment que non. Certains penseurs aussi, comme Heidegger.            Pourtant, quelques générations auparavant, des philosophes européens se sont enthousiasmés. Schopenhauer et Nietzsche en Allemagne, Cousin et Renouvier en France, dautres encore ont jugé quil fallait prendre en compte la philosophie indienne.            Que sest-il passé, dun siècle à lautre ? Pourquoi lInde a-t-elle pratiquement disparu de la scène philosophique ? Existe-t-il, oui ou non, de la philosophie en Inde ? Telles sont les questions que cet essai tente de poser, en mêlant érudition, ironie et écriture limpide.

  • Comprendre le débat européenCe livre est une sonnette d'alarme et un acte citoyen. Il explique pourquoi l'Europe va dans le mur, mais il refuse le fatalisme des replis nationaux. Il défend l'idée qu'une zone euro repensée et solidaire a la capacité de répondre aux enjeux mondiaux et d'édifier un espace économique, politique et social apaisé.L'Europe souffre d'un manque d'identité et de démocratie ; elle est devenue le fer de lance d'un libéralisme qui impose des cures d'austérité destructrices ; elle n'offre plus de projet mobilisateur. Il faut donc la changer.Mais la refondation nécessaire risque d'être perpétuellement reportée par les gouvernements. Pour avancer vraiment, ce livre appelle à une mobilisation active des citoyens en proposant des instruments pour comprendre et des moyens pour agir. Il espère ainsi redonner le goût et le sens du débat européen.Michel DévoluyProfesseur émérite à l'université de Strasbourg. Titulaire d'une chaire Jean-Monnet d'économie européenne il codirige l'Observatoire des politiques économiques en Europe.

  • Pour entrer dans le XXIe siècle Ce livre, publié pour la première fois en 1981 sous le titre Pour sortir du XXe siècle, solde sans concession les comptes du siècle écoulé. L'an 2000 est derrière nous, mais nous ne savons jamais ce qui arrive : comment voir, savoir, prévoir ? Que croire, qui croire, peut-on croire encore ? Nous savons désormais que nous ne sommes pas à l'aube d'un âge d'or mais au coeur de l'âge de fer, dans l'ère non des Lumières mais de la préhistoire de l'esprit. Dans ce siècle qui vient de s'achever, crise, progression, régression et révolution se sont mêlées et ont été à la source de toutes les mutations. Nous devons enfin accepter que notre mode de pensée nous aveugle plus qu'il ne nous éclaire, qu'il mutile, fragmente et dissocie le réel. N'est-il pas vital, pour entrer dans le XXIe siècle, de réviser nos méthodes de pensée et nos conceptions ?

  • L'écriture et l'expérience des limitesCet ensemble fonctionne comme un appareil. De manière systématique, il trace une théorie de l'écriture appelée autrefois « littéraire » mais qu'il vaut mieux nommer aujourd'hui textuelle. Cette théorie s'élabore sur un certain nombre de textes limites, refusés ou mis à l'écart par notre culture, et dont la lecture réelle serait susceptible de changer les conditions mêmes de notre pensée : ceux de Dante, Sade, Lautréamont, Mallarmé, Artaud et Bataille. Le déchiffrement qui s'effectue ici porte sur le travail qui a rendu possible la production de ces « limites », sur les motifs de leur censure et de leur force de transgression.« Notre travail consiste à proposer une nouvelle manière de lire, c'est-à-dire de lire les textes en articulation avec les sciences, la philosophie. »Philippe SollersPhilippe SollersÉcrivain, fondateur de la revue Tel Quel, fondateur et directeur de la revue L'Infini, il est membre du comité de lecture des Éditions Gallimard Auteur de nombreux romans et essais.

  • Essais«Jésus enseigne le désir et y entraîne»... écrivait Françoise Dolto dans L'Evangile au risque de la psychanalyse, tome I. Dans ce deuxième livre, Françoise Dolto nous fait part, d'une manière plus méthodique, de cette découverte qui résonne continûment en elle : Jésus entraîne au désir et non à une morale.Elle nous montre la découverte du désir et son angoisse, la vie du désir et ses éclats de rire, la palpitation du désir et ses tâtonnements, la marche du désir et les confins de la loi... et, avec Jésus-Christ ressuscité, éveillé à une vie autre, Françoise Dolto nous montre la vie du désir qui frémit toujours par-delà les frontières de la mort.Mais, qu'est-ce qu'un désir, toujours présent, toujours ailleurs... jamais atteint ?» Gérard Sévérin

  • Nous approchons de l'an 2000. Nous ne savons jamais ce qui arrive, et c'est cela qui nous arrive. Comment voir, savoir, prévoir ? Que croire, qui croire, peut-on encore croire ?Nous devons comprendre que nous sommes, non aux portes de l'âge d'or, mais au coeur de coeur de fer planétaire, non dans l'ère des Lumières mais dans la préhistoire de l'esprit humain. Que dans l'agonie du siècle, crise, progression, régression, révolution se mêlent, muent et se transmutent les unes dans les autres. Que notre mode de penser nous aveugle plus qu'il nous éclaire, en multipliant, fragmentant, dissociant le réel. N'est-il pas vital, aujourd'hui, de réviser nos croyances, nos conceptions, nos méthodes ?

  • Essais«En lisant les évangiles, je découvre un psychodrame. Les mots mêmes avec lesquels ils sont racontés, la sélection des phrases, le choix de certains thèmes peuvent être entendus d'une autre manière depuis la découverte de l'inconscient et de ses lois par Freud. Les découvertes actuelles de la psychanalyse, dialectique et dynamique de l'inconscient, sont illustrées par ce psychodrame qu'on nous relate.A l'élaboration des évangiles président, entre autres, les lois de l'inconscient de Jésus, des rédacteurs et des premiers auditeurs. Ces lois font partie intégrante de la structure de ces récits. Pourquoi ne pas aborder leur lecture avec ce nouvel outil : la psychanalyse ?» Françoise Dolto

empty