Presses universitaires de la Méditerranée

  • Ford Madox Ford occupa une place majeure mais paradoxale au sein du modernisme. Les résistances à inscrire Ford dans le canon moderniste peuvent s'expliquer par la difficulté à réconcilier les contradictions de son oeuvre et à en dégager un système esthétique stable. L'ambivalence se retrouve au coeur de sa tétralogie Parade's End. La dialectique est irréconciliable entre la chimère d'un passé venant habiter le présent et la rupture dont cette chimère est le symptôme. Ce travail explore la tension entre hommage et dérision qui caractérise Parade's End. La nostalgie d'une idéologie stable, d'un récit satisfaisant les attentes du lecteur et d'un sujet unifié est simultanément sublimée et tournée en dérision. Le texte témoigne d'une réticence à dénouer les apories qu'il génère. Cette mise en crise ne débouche donc pas sur l'élaboration d'un système alternatif ; elle ne débouche pourtant pas sur du vide, mais sur un système dont nous devinons les contours. Le texte est en perpétuel mouvement vers une esthétique qu'il suggère en creux. La dimension fondamentale de négativité imprime au texte un paradoxal dynamisme.

  • La représentation forstérienne du corps révèle une ambiguïté désenchantée dans l'approche du monde et la conception de la littérature. Les figures corporelles sont a priori absentes de cette oeuvre qui, par une esthétique de l'invisible et du silence, préfère suggérer par le non-dit. L'oeil et la voix renvoient alors au secret et aux différentes logiques de rétention du texte. Puis les romans s'ouvrent à l'écriture du sensible pour laisser apparaître un corps d'essence idéaliste, qui se voit et se touche dans toute son immédiateté, qui devient l'objet et l'origine d'une voix au coeur d'une nécessaire complémentarité phénoménologique entre vision et visibilité. Le texte privilégierait la représentation dans l'espace au détriment du récit chronologique, témoignant d'une certaine modernité esthétique. C'est ce que les trois adaptations de James Ivory notamment confirment par leurs propres figures de l'oeil et de la voix. Bien que ces films semblent d'abord passer sous silence la voix forstérienne, ils apportent aux romans un nouvel éclairage que vient encore modifier A Passage to India, où Forster renonce au corps comme à l'écriture, tous deux incapables de montrer ou de dire le monde.

  • Cet ouvrage explore les réécritures de l'Angleterre de la première moitié du XXe siècle dans la fiction contemporaine, en particulier dans The Remains of the Day (K. Ishiguro), Atonement (I. McEwan), Arthur and George (J. Barnes) ainsi que dans la trilogie de Pat Barker consacrée à la Grande Guerre (Regeneration, ...

  • Various art forms inscribe, program or perform the preference of relationship. In so doing, they put otherness high on their aesthetic agenda by caring about the cultural other, the other of gender, race, class or history. Such art forms from different periods promote a mode of sensibility to the other, whether the foreign or the invisible, ...

  • « Virginia Woolf et les écritures du moi » s'intéresse aux cinq textes qui constituent Moments of Being, au journal de jeunesse, The Early Diaries, au Journal, ainsi qu'à Carlyle's House and Other Sketches. Il ne s'agit pas d'opérer une lecture biographique de ces écrits, mais de les considérer comme une oeuvre à part entière qui existe par et pour elle-même. Situer ces textes dans l'espace générique des « écritures du moi » implique une tentative de définition du genre, préalable à la mise en perspective de l'oeuvre woolfienne au sein de ce genre. Le paradoxe de l'écriture du moi chez Woolf soulève non seulement la question de l'identité du sujet mais aussi celle de la place de l'autre dans le texte autobiographique. La démarche scripturale s'inscrit alors doublement dans le temps, dans un va et vient sensible entre la mémoire et la mort.

  • This study, based on the numerous Bible references found in Aaron´s Rod (1922), Kangaroo (1923) and The Plumed Serpent (1926), shows how the constant borrowings from Bible sources voice D. H. Lawrence´s political thought. In many ways, Lawrence´s relation to the Bible recalls Nietzsche´s, however his appropriation of religious rites and sacred texts aims at questioning the political role of man in a community in terms of power and submission while positioning man in the cosmos. Still under the trauma of his war experience, Lawrence introduces characters who, mirroring his own despair, reject their native country and leave in search of a new political order. They question their relation to God, to homeland and to marital bonds, intertextual dialogism voicing their doubts. In exile, their distancing from the power of the Word, which represents European political power, increases, as does the amount of transformation the biblical text undergoes. Eventually confronted with ideologies such as Fascism and Marxism, the characters state their opinions by weaving intertextual links with the Bible. Thus, to voice his political answers, Lawrence´s writing becomes highly apocalyptic. By coupling politics and the Bible, the study offers an original reading of the so-called leadership novels which qualify as political essays.

empty