Pure Fiction

  • Raoul Placard embarque sur son premier vol en tant que co-pilote du Vol 748.

    Dès son arrivée dans le cockpit, la tour de contrôle est à bout de nerfs, le pilote est absent... débute alors une frénétique série d'évènements qui feront souvent dire à Raoul : "Pourquoi moi...!" La Presse :

    « ...un cocktail étonnant et détonnant, marie la technologie à l´absurde, le film catastrophe à la peur de l´inconnu, dans un style tout à fait original. » L´ Avant-Scène Théâtre Genre :

    Comédie Durée :

    57' Nb personnages : 3

  • Le Scénariste

    Eric OUMER

    Alors que son scénario doit être rendu à une grande chaîne de télé pour le lendemain, Gabriel Bretteur, auteur en méga panne d'inspiration, n'en n'a pas le début du commencement du premier jet.

    Quand on a dépassé le stade de la panique, vers quels territoires peut-on s'engager ?
    C'est ce que va découvrir Gabriel au cours de cette incroyable dernière journée avant l'échéance...


    La Presse :


    « Drôle, angoissant, finement vu... » Le Nouvel Obs.






    Genre : Comédie Durée : 1:15 Nb personnages : 1

  • La Bulle

    Eric OUMER

    Mathias et Frédéric, les deux créateur de la start-up Tokapoo sont multitâches : ils visitent leurs nouveaux locaux en même temps qu'ils recrutent et préparent leur augmentation de capital !
    Une immersion dans le quotidien d'une start-up au milieu de ses ambitieux-(ses) créateurs, employés et investisseurs.
    Les business angels s'y révèleront plus démoniaques qu'attendu... chronique d'une chute annoncée ?


    La Presse :

    « On rit beaucoup, on est terrifié parfois car mine de rien, "La Bulle" donne une image impitoyable du monde du travail. » Le Parisien Genre :

    Comédie Durée :

    1:25 Nb de personnages :
    />
    9

  • Adélaïde Pinkcat est une poétesse née de l'imaginaire de Patricia Desroses.
    Elle a accompagné La Fille en noir du Mississippi de Patricia Desroses lors de son périple.
    Son regard sur la vie est le clin d'oeil du voyageur immobile.

  • Notre civilisation est une belle fille sur un tas d'ordures. Le tas d'ordures, c'est, bien entendu, le fantastique amas de déjections putrescibles et indestructibles que nous rejetons sous nous. C'est aussi l'immense foule des exclus de la prospérité, les peuples de plus en plus clochardisés sur la misère desquels est bâtie notre opulence.
    " La planète va mal, écrit Cavanna. La faute à qui ? Je n'ai jamais porté dans mon coeur les zélateurs de l'atome, les perceurs de couche d'ozone, les plombiers du Rainbow Warrior, les savants vivisecteurs, les bons apôtres du Paris-Dakar. Alors, je l'ai écrit. Ce que je vous propose, ce sont les réflexions qui me sont venues à chaud, au fil des événements. Le ton est souvent - trop souvent ? - passionné, et même violent. C'est mon tempérament, que voulez-vous ! "

empty