QUAE

  • Véritables observatoires de la diversité biologique végétale, les quelque 1775 jardins botaniques recensés dans le monde permettent au public de découvrir plus de six millions de plantes, des plus discrètes aux plus majestueuses. Créés au moment de la Renaissance italienne, les premiers jardins botaniques - de petite taille - suivent des canons formels très différents, pas toujours en cohérence avec les critères esthétiques de l'art des jardins de leur époque. Avant tout à vocation scientifique, ils connaissent une large expansion du XVIe au XVIIIe siècle, notamment au sein des grandes universités européennes. Puis, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, alors que l'art des jardins est profondément modifié par l'introduction de l'art paysager, les jardins botaniques sont amenés à répondre à de nouvelles demandes scientifiques et techniques. Les besoins de connaissances nécessitent la création de lieux de présentation de superficie étendue, parfois spécialisés, comme les arboretums. Quels rôles vont jouer les paysagistes dans ce contexte inédit ? Quelles vont être les missions des nouveaux jardins botaniques ? Comment leur aménagement va-t-il évoluer ? Au-delà de ces questions et de leurs réponses, l'auteur nous invite à découvrir les écoles de botanique, les jardins d'essais ou d'acclimatation installés dans les empires coloniaux dès le milieu du XIXe siècle ainsi que les « jardins reposoirs », lieux d'attente des plantes vers de nouvelles destinations. L'étiquetage des végétaux, les graineteries, les échanges de plantes, les index seminum, les herbiers et autres collections sont autant de facettes moins connues des jardins botaniques qui viennent enrichir cette présentation. Depuis leur création, l'intérêt porté aux jardins botaniques, leurs fonctions, leur configuration ont connu des évolutions considérables. La société du XXIe siècle saura-t-elle les préserver et les valoriser, pour les besoins de la science comme pour notre plus grand plaisir ?

  • Entre la rizicultrice d'Asie et l'ouvrier des vergers d'agrumes brésiliens, entre la paysanne du Pérou récoltant son quinoa et le producteur de coton du Burkina se dessinent d'étonnantes similitudes : l'âpreté du labeur, mais aussi la fierté d'un métier aux sources de la vie. Un métier menacé par les profonds bouleversements des sociétés et l'industrialisation de l'agriculture. Dans notre monde de demain, le paysan aura-t-il encore sa place ?
    Sommaire :
    Introduction
    L'homme et le voyage des plantes
    Un travail au rythme de la nature
    Le temps de vivre
    Le futur de la récolte

  • Ces récits de pêches traditionnelles, illustrés de plus de 250 photos de l'auteur, nous invitent à des rencontres étonnantes.
    Six années d'aventure et de bourlingue à bord des "pointus" et autres fileyeurs, par tous les temps, de jour comme de nuit, ont permis un contact étroit avec les patrons-pêcheurs, ces marins parfois rudes mais toujours attachants. L'auteur nous livre ici son enthousiasme et son regard aiguisé sur le "noble art". Le lecteur se trouve tour à tour sur le pont d'une felouque tunisienne avec les pêcheurs des îles Kerkenah, convié à une pêche d'anchois à l'ancienne sur une barque catalane historique, forçant sur une palangre de pots à poulpes vers Frontignan ou fasciné par les crevettes de la Sainte-Dévote, montant à Monaco dans le faisceau des lamparos....
    Il est dans l'action, pêcheur parmi les siens. Un captivant voyage dans les traditions ancestrales, avant leur possible oubli. Un devoir de mémoire et un vibrant hommage aux hommes de "l'art", qui se veut maillant ou traînant.

  • L'oiseau, c'est la plume ! Pour Denis Chavigny, naturaliste et peintre aquarelliste, la plume se fait pinceau ! L'auteur nous donne à voir autant qu'à connaître quelques uns des temps forts de la vie des palmipèdes dont les canards sont les représentants les plus populaires.
    A travers plus de cinq cents aquarelles, extraites des carnets de terrain, nous voyons ces oiseaux entretenir leur plumage, au prix d'une toilette régulière et souvent sportive, nous regardons leur envol, parfois acrobatique ! Nous les observons dans leur quête de nourriture, dur apprentissage pour les jeunes. Au gré des saisons et des habitats, se succèdent les parades et les luttes pour la reproduction, les cris d'alarme et les comportements quand surgit le danger.
    Autant d'histoires de vie, parfois secrètes, souvent méconnues, que nous conte Denis Chavigny. Cet ouvrage, comme un témoignage en direct de la nature, présente un savoir unique et original, fruit de plus de quarante années d'expérience et d'observation.

  • Si les arbres du jardin Thuret savaient parler, quelles histoires ils pourraient nous conter ! Défilé de visages aux regards curieux, succession de modes de culture et d'usages, visiteurs aux costumes changeants. Depuis cent cinquante ans, des milliers de plantes ont été invitées à séjourner au cap d'Antibes sous le regard attentif des botanistes et des jardiniers. Certaines s'y sont tant plu qu'elles ont fondé famille et, façonnant le paysage de la Riviera, ont transformé à jamais une terre ingrate en un paradis de verdure.
    Pénétrons dans ce monde vertical et écoutons son histoire...

  • Peuples du lait

    Bernard Faye

    Un voyage autour du lait, une rencontre avec ses peuples à travers déserts, steppes, montagnes, plaines et villes du monde, voilà ce que les images uniques de ce livre vous promettent. Escales inédites pour découvrir, à travers le temps et les continents, les pérégrinations du lait, de l'homme et de son troupeau. Lait des villes ou lait des champs, lait de brousse ou lait de steppe, ou encore lait de montagnes, mais aussi lait des riches ou lait des pauvres : c'est à cette traversée parmi les gens du lait, où qu'ils se trouvent, que vous invite ce livre.


  • L'histoire des civilisations anciennes fourmille de rivalités liées à l'accès à l'eau, qui désaltère les assoiffés, irrigue les champs, fait tourner la roue des moulins, sert de fortification et matérialise les frontières. Qu'en est-il aujourd'hui ? Si en Europe de l'Ouest les affrontements ont laissé place à la coopération et à la paix, l'eau reste au coeur des grands enjeux mondiaux. C'est une ressource naturelle pas comme les autres.
    Vazken Andréassian et Jean Margat analysent les frontières physiques et humaines qui délimitent l'inégale répartition des eaux sur terre. D'où vient l'eau des rivières ? Par où passe la frontière fluviale ? Comment inventorier les ressources en eau ?
    Des rivalités emblématiques liées à l'eau sont présentées pour des fleuves transfrontaliers comme le Tigre et l'Euphrate, le Nil, le Jourdain, le Rhin, le Colorado, l'Indus... Sont dévoilées les raisons qui rendent les conflits liés au partage de l'eau des rivières si complexes.Enfin, les auteurs examinent les raisons d'espérer, et de désespérer, au sujet de l'eau et des conflits qui pourraient concerner son partage équitable dans le futur.

  • À quoi ressemble le sous-sol des abysses ? Quelles sont la nature et la structure des matériaux qui le composent ? Quels engins ont-été inventés pour observer cet immense territoire longtemps inaccessible aux géologues et aux géographes ? Ce livre propose un voyage dans l'histoire des techniques qui ont permis l'observation du fond de la mer depuis la surface et avec les submersibles.
    Une aventure étonnante illustrée par une centaine d'aquarelles qui mettent en scène les instruments de mesure, les navires anciens ou récents, les submersibles, les marins et les scientifiques au travail, ainsi que cartes bathymétriques et géologiques.

empty