Que sais-je ?

  • Isoler, discréditer, déconsidérer le travail rendu, intimider, insulter... Les moyens sont nombreux, les conséquences dramatiques. En France, la reconnaissance du harcèlement moral et sa condamnation juridique sont venues changer le regard que portent les salariés sur certaines situations vécues et interpeller les entreprises quant à leurs méthodes de management. Que sait-on aujourd'hui sur le harcèlement au travail ? Quels en sont les effets sur les individus, leurs proches et la société ? Comment le punir ou le prévenir ? En décortiquant les mécanismes du harcèlement, ses origines et ses conséquences ainsi que les réponses qui y sont actuellement apportées en France comme à l'étranger, cet ouvrage fait le point sur un fléau de nos sociétés narcissiques.

  • Qui sont les pervers narcissiques ? Comment les reconnaître, déjouer leurs manipulations, se délivrer de leur emprise ? Depuis que l'expression existe, il semble qu'ils soient de plus en plus nombreux. Les domaines les plus variés s'intéressent à eux : l'éducation, le management, le marketing... Plusieurs décennies après l'invention du concept par Paul-Claude Racamier, Alberto Eiguer, l'un de ceux qui ont contribué à le populariser, jette un regard rétrospectif sur son évolution, en revient à ses fondements cliniques, psychopathologiques et thérapeutiques et en questionne la validité et l'efficacité. Il montre combien le diagnostic est opérant dans des situations jusqu'alors peu identifiées, déconstruit la rhétorique des pervers narcissiques et donne des clés pour ne pas tomber dans leurs filets.
    />

  • Février 1917. L'empire de Nicolas II s'enlise dans la guerre. Les failles de l'économie russe, dont la modernisation est restée inachevée, apparaissent au grand jour. Entre l'autocratie des Romanov et une société en pleine mutation, le fossé se creuse. Quelques jours suffiront pour renverser le tsar. Sa chute ouvre la voie à une expérience démocratique unique dans l'histoire multiséculaire de la Russie, une expérience qui durera moins de huit mois : en octobre 1917, les bolcheviks, conduits par Lénine, prennent le palais d'Hiver... Ce sont ces événements de l'année 1917 que raconte avec passion Nicolas Werth. Dépassant le clivage entre les interprétations soviétique et libérale, il s'attache à analyser non pas une seule révolution politique, mais une multiplicité de révolutions sociales et nationales. À lire également en Que sais-je ?... Histoire de l'Union soviétique de Lénine à Staline (1917-1953), Nicolas Werth Histoire de l'Union soviétique de Khrouchtchev à Gorbatchev (1953-1991), Nicolas Werth

  • Cet ouvrage nous invite à découvrir et comprendre ces philosophes dont seuls des fragments d'oeuvre nous ont été transmis. Selon Nietzsche et Heidegger ces philosophies constitueraient la véritable tradition philosophique aujourd'hui perdue.

  • De l'histoire de l'Allemagne, nous avons surtout retenu ce qui nous concerne : 1870, deux guerres mondiales, les horreurs du nazisme, le Mur et sa chute, la puissance économique retrouvée depuis la réunification. Nous savons aussi l'apport littéraire et philosophique des Allemands. Raconter l'Allemagne contemporaine, c'est évidemment revenir sur ces faits. C'est peut-être aussi, de 1806 à nos jours, suivre le fil de la lente construction d'une démocratie libérale. « Unité, droit et liberté » sont les trois premiers mots de l'hymne choisi par les Allemands en 1949. Ils disent le dessein ancien, proclamé dès 1813 et qui s'est réalisé pendant la seconde moitié du XXe siècle, de faire nation dans la liberté et le droit. Pour donner à comprendre cette histoire complexe et souvent mal connue, Johann Chapoutot a composé un récit historique aussi riche que vivant, où se mêlent événements politiques, vie culturelle et paroles d'Allemands. À lire également en Que sais-je ?... Histoire des relations internationales de 1815 à nos jours, François-Charles Mougel et Séverine Pacteau Les 100 mots de la Grande Guerre, André Loez

  • Depuis plus de trois siècles, la franc-maçonnerie participe de l'histoire intellectuelle, politique, sociale et religieuse de l'Europe. Elle revendique aussi une identité « profonde » qu'elle refuse de donner à voir au monde « profane ». Comment donner à comprendre et concilier cette dimension essentiellement initiatique et celle, plus politique, qui veut changer la société ? Cet ouvrage propose une introduction générale à la franc-maçonnerie. Il est le fruit des réflexions croisées de deux spectateurs engagés, familiers du monde maçonnique et curieux de son histoire. Grâce à un regard duel, à la fois empathique et distancié, il offre au lecteur un guide de voyage dans un monde parfois déroutant et éclaire le sens du projet maçonnique. À lire également en Que sais-je ?... Les 100 mots de la franc-maçonnerie, Alain Bauer et Roger Dachez Histoire de la franc-maçonnerie française, Roger Dachez

  • Tout le monde sait ce qu'est le théâtre, du moins tout le monde en a une idée. Mais sous cette évidence se cachent des réalités complexes. Le théâtre est un ensemble d'oeuvres, un répertoire, c'est aussi une pratique du spectacle, dont les oeuvres écrites ne sont qu'une part ; ce sont également des lieux, plus ou moins spécialisés, et des personnes, elles-mêmes plus ou moins spécialistes ; parfois, enfin, c'est un rituel, qui peut s'inscrire dans des pratiques religieuses et politiques... Cet ouvrage retrace l'histoire du théâtre et de sa place dans notre société, depuis ses origines gréco-romaines jusqu'à ses formes les plus contemporaines. À lire également en Que sais-je ?... Le théâtre, Alain Viala et Daniel Mesguich L'économie du spectacle vivant, Isabelle Barbéris et Martial Poirson

  • Le chamanisme est-il l'une des premières formes de religion ? Est-ce une démarche spirituelle réservée à une élite ou une pratique magique ouverte à tous ? Ou ne serait-ce pas une fausse catégorie, née de conceptions anthropologiques aujourd'hui dépassées ? Le présent ouvrage invite à une mise au point d'autant plus nécessaire que, depuis la parution, en 1951, de la somme de Mircea Eliade, Le chamanisme et les techniques archaïques de l'extase, aucun livre n'avait offert un panorama des connaissances actuelles sur la question.

  • Simone Weil fut une aventurière de la pensée. Sa vie durant, elle a cherché des clefs pour tenter de se comprendre et de comprendre le monde afin de penser Dieu. Repoussant l'horizon de l'intelligible et avec une finesse psychologique exceptionnelle, elle a plongé son scalpel dans les comportements, débusquant l'ambigu, retournant les jugements convenus, faisant paraître nues les grandeurs et les misères des hommes. Figure inconfortable qui ne peut laisser indifférent, elle suscite toujours autant de réactions contradictoires et souvent violentes. Mais tout le monde s'accorde sur un point : la seule force de Simone Weil, c'est la pureté. Cette pureté, Florence de Lussy nous la restitue avec une grande honnêteté, sans jamais faire l'impasse sur les excès et les errements de l'auteur de L'Enracinement ici dépeint en clair-obscur. Au terme de ces pages, c'est la grande philosophe - qui fut en même temps une mystique - qui s'impose. Un essai bienvenu, sans concession et éclatant.

  • Du jour où ni les dieux ni la nature ne furent plus consultés dans la mise en oeuvre de la vie collective, c'est à l'homme seul qu'il revint d'élaborer l'ordre politique jugé idéal. La Constitution est le fruit de cette élaboration, puisqu'elle permet à l'action politique d'avoir un espace où se déployer, mais elle en est également la condition, en tant qu'elle fixe les modalités de création du droit. Pour comprendre cette mission confiée au droit de donner forme au pouvoir politique, cet ouvrage revient sur les deux dimensions de l'État tel qu'il est spécifiquement mis en oeuvre dans et par le droit constitutionnel : la domination et la légitimité. À lire également en Que sais-je ?... Textes constitutionnels français, Stéphane Rials Lexique de droit constitutionnel, Pierre Avril et Jean Gicquel

  • Le mot islam, qui désigne au sens propre une attitude religieuse de soumission à Dieu, caractérise la révélation monothéiste prêchée par Mu-hammad (ou Mahomet) en Arabie au VIIe siècle, et répandue au cours des temps sur toute une partie des terres habitées. Il s´applique aussi à la communauté formée par les adeptes de cette foi, et à la civilisation qui en est issue.
    Loin des idées fausses qui ont longtemps imprégné le monde non-musulman, cet ouvrage se propose de dégager les principes fondateurs du Coran et ceux de la Loi islamique. Quels sont les mouvements, la philosophie, les institutions, mais également l´activité intellectuelle et artistique que l´islam a produits ? Une synthèse essentielle à la compréhension du monde d´hier, d´aujourd´hui et de demain.

  • Que dois-je faire ? Qu'aurais-je dû faire ? N'aurais-je pas mieux fait d'agir autrement ? Lorsque nous agissons, que nous délibérons sur nos actions, que nous prenons des décisions, nous sommes en quête de justifications, nous cherchons à montrer que notre action était la meilleure chose à faire, sinon la moins mauvaise. Nous nous référons ainsi, plus ou moins explicitement, à des normes et à des valeurs communes. En partant de la multiplicité des termes employés pour désigner notre expérience morale (éthique, morale, déontologie), cet ouvrage expose les principales théories de la philosophie morale et les grandes questions qui la traversent. Il nous invite à analyser la nature des règles suivies par chacun en société. Il nous propose, enfin, des exemples d'éthique appliquée à des domaines concrets comme la vie professionnelle, le soin médical ou l'activité des entreprises. À lire également en Que sais-je ?... L'éthique médicale et la bioéthique, Didier Sicard

  • Le 11 mai 330, les cérémonies qui accompagnèrent la fondation par Constantin de la ville à laquelle il donne son nom marquent la naissance du futur Empire que nous appelons byzantin, mais que les empereurs et leurs sujets ont toujours conçu comme romain. Cet empire se maintient pendant plus d'un millénaire, jusqu'à la chute de Constantinople en 1453. Cet ouvrage retrace l'histoire politique, sociale et économique de Byzance et nous montre comment l'Empire d'Orient, au-delà des discours officiels prônant l'immuabilité des institutions, a su s'adapter, recherchant sans cesse l'équilibre complexe entre une nécessaire autonomie locale et une cohésion centralisatrice. À lire également en Que sais-je ?... La civilisation byzantine, Bernard Flusin L'Empire romain, Patrick Le Roux
    />

  • La psychanalyse est née dans l´esprit d´un homme, Sigmund Freud. Retracer l´histoire de la psychanalyse c´est ainsi d´abord faire celle de la découverte freudienne, en comprendre les tâtonnements, les confusions, les erreurs, les succès. C´est montrer aussi qu´il s´agit de l´oeuvre d´un homme profondément immergé dans la culture de son temps et qu´elle reste pourtant la matière sur laquelle tous les psychanalystes après lui ont travaillé et travaillent encore. Mais la psychanalyse est à présent plus que centenaire et cet ouvrage nous invite à en suivre aussi les principaux développements théoriques, pratiques comme institutionnels depuis sa naissance jusqu´à nos jours.

  • Aujourd'hui, le terme « djihadisme » est malheureusement devenu familier à tous les Français, mais très peu connaissent réellement sa signification. En des termes clairs, le présent ouvrage reprend l'histoire, l'idéologie et la propagande de cette mouvance. Il couvre l'invention du djihadisme contemporain de 1979 en Afghanistan jusqu'à Daesh, et retrace son évolution à travers les différents théâtres du djihad, la Bosnie, le 11-Septembre, l'invasion américaine de l'Irak, les conséquences des « Printemps arabes » : la crise au Sahel, le désastre syrien et les attentats de Paris et de Bruxelles qui en résultent. Les itinéraires des principaux théoriciens et penseurs du djihadisme sont rappelés et mis en perspective avec l'actualité. L'auteur explique aussi comment les djihadistes se sont emparés et ont dénaturé des symboles de l'islam, en ont détourné des concepts-clés, à commencer par celui de « djihad », mais aussi celui de « martyre ». Enfin, ce livre ouvre la discussion sur la lutte contre la radicalisation et le fléau extrémiste en Europe et dans le monde, le grand défi de notre époque.

  • L'histoire de Rome est celle, extraordinaire, d'une petite cité qui a failli disparaître cent fois en deux siècles (509-338) avant de s'imposer à ses proches voisins, puis à toute une région - le Latium -, ensuite à l'Italie (272), et enfin au monde tout entier de l'époque, c'est-à-dire le monde méditerranéen. Pourtant, les Romains rejetaient la guerre et aimaient la paix. Faut-il chercher dans leur organisation politique, dans leur vie économique, dans leurs structures sociales ou dans leurs productions culturelles les raisons de la résistance d'une suprématie qui dura jusqu'à la chute de l'empire, au Ve siècle après J.-C. ? En mêlant approche chronologique et questionnements thématiques, cet ouvrage dresse un panorama de ce que nous savons de l'histoire romaine. Il offre ainsi une introduction éclairante au monde des Romains. À lire également en Que sais-je ?... L'empire romain, Patrick Le Roux Les Étrusques, Dominique Briquel

  • Accablé par les ennuis qui n´en finissent pas de s´accumuler - qu´a-t-il fait pour mériter cela, c´est quand même « bien cher payé » -, l´homme qui va pour composer le code de l´immeuble où l´attend son psychanalyste se trompe de chiffre et tape celui de sa carte bancaire...
    D´« acte manqué » à « visage », ces 100 mots de la psychanalyse sont moins un mini-dictionnaire qu´une façon d´évoquer à la fois la théorie et la pratique psychanalytiques, les deux indissociablement mêlées. Les notions-clés (ça, moi, surmoi, castration, complexe d´OEdipe, transfert...) côtoient les figures de la souffrance psychique (addiction, anorexie, dépression, paranoïa, phobies, suicide...) et quelques notions plus incidentes sur lesquelles la psychanalyse apporte un éclairage original (crise d´adolescence, honte, indifférence, mensonge, tendresse...).

  • S´il s´écoule plus d´un siècle entre 1337 et 1453, bornes chronologiques traditionnellement retenues à propos de la « guerre de Cent Ans », cette expression approximative a le mérite de présenter immédiatement le principal caractère du conflit opposant la France et l´Angleterre : son exceptionnelle longévité.
    Une telle durée contribue largement à la complexité de ces temps d´hostilité, dont cet ouvrage s´attache à clarifier les causes, décrire les grandes phases, et exposer les conséquences, sans les isoler de leur cadre historique plus général.

  • En France, il a fallu attendre la loi du 16 octobre 1999 pour que l´expression « guerre d´Algérie » soit officiellement reconnue. De 1954 à 1962, l´euphémisme « opérations de maintien de l´ordre » permettait de ne pas reconnaître le statut de belligérants à ceux que l´État considérait comme des « rebelles », des « terroristes »...
    Dans une perspective centrée sur la France, et en partant de la chronologie des faits, cet ouvrage retrace l´histoire d´une décolonisation douloureuse. Plus de quarante ans après les accords d´Évian, il interroge nos difficultés à normaliser les rapports franco-algériens. À lire également en Que sais-je ?...
    'La IVe République', Pascal Cauchy 'La guerre', Bruno Tertrais

  • Le mythe est un outil puissant : là où la raison réclame du temps, de l'attention, une éducation, voire une méthode, le mythe ne demande rien ou presque. Il touche à l'imagination, joue sur la sensibilité, transmet avec simplicité et efficacité. Il est le vecteur idéal pour la propagation de ce que l'on juge universel.

  • Le groupe des schizophrénies - prototype des psychoses - représente un ensemble de maladies neuropsychiques fréquentes (environ 1 % de la population), causes de handicap, de souffrances et de comportements suicidaires. Elles débutent tôt dans la vie et évoluaient autrefois classiquement vers un état déficitaire. De nouvelles ressources thérapeutiques - médicamenteuses et psychosociales - ont démontré leur efficacité. L'ambition actuelle est de dépister précocement les enfants et les adolescents à risque, de prévenir ou de traiter les premiers épisodes pathologiques et d'éviter l'évolution - naguère considérée comme inéluctable - vers une détérioration de la personnalité. À lire également en Que sais-je ?... Les maladies mentales de l'adulte, Michel Godfryd Les états limites, Vincent Estellon

  • Le burn-out est classiquement défini par trois phases telles qu´elles ont été énoncées par la psychologue américaine Christina Maslach :
    - une phase d´épuisement professionnel, dont les signes peuvent être très divers (apathie ou, au contraire, hyperactivité professionnelle de type workhaholism) ;
    - une phase de dépersonnalisation, dite de « cynisme », contribuant à la déshumanisation de la relation avec les tiers (collègues, usagers, patients, clients, etc.) ;
    - une phase de perte d´estime de soi, marquée par un syndrome dépressif.
    Globalement, l´épuisement professionnel, qui connaît aussi d´autres formes (fatigue compassionnelle, épuisement émotionnel, etc.), affecterait 20 % de la population active. Le burn-out toucherait de 25 à 40 % des infirmières, médecins, travailleurs sociaux ou enseignants, mais aussi, à des degrés divers, entraîneurs sportifs, prêtres, policiers, pompiers, avocats, magistrats, salariés des centres d´appel téléphonique... En fait, le phénomène atteint tous les métiers, toutes les fonctions et toutes les professions dans tous les secteurs économiques. Mais, devenu la star des risques psychosociaux, le mot burn-out est à présent utilisé à tors et à travers, comme le fut le stress quelques années plus tôt.
    Cet ouvrage propose une synthèse de nos connaissances sur le burn-out. Il en précise la définition comme les effets psychologiques et économiques et invite à penser la prise en charge et la prévention de cette réalité du monde du travail.

  • À quoi Shakespeare ressemblait-il ? Comment ce fils de gantier a-t-il pu créer des mythes aussi puissants que Roméo et Juliette, Hamlet ou encore Le Roi Lear ? A-t-il même existé ? Affrontant ces questions - et bien d'autres -, Jean-Michel Déprats nous fait partager sa connaissance intime de l'un des plus grands génies de la littérature universelle. Dans ce tour d'horizon dense mais à la portée de tous, qui nous mène des rives de l'Avon jusqu'au théâtre du Globe, il replace l'oeuvre dans son contexte historique et linguistique. Décryptant le sens des métaphores shakespeariennes et s'appuyant sur de nombreuses réécritures, mises en scène et autres adaptations, il chemine à travers une oeuvre riche et féconde, qui n'en finit pas de fasciner et qui n'a rien perdu de sa force. À lire également en Que sais-je ?... La littérature anglaise, Frédéric Regard Le théâtre, Alain Viala et Daniel Mesguich

  • Ceux qui ont eu le privilège d'être ses contemporains et de suivre l'évolution de son oeuvre étaient habitués à voir un gros livre de Ricoeur paraître tous les cinq ou six ans. Ce livre revenait sur des sujets familiers de ses lecteurs, comme la volonté, l'agir ou l'identité, la question du temps, de l'histoire, de l'interprétation, le langage, le texte ou le récit, mais les abordait à partir d'angles et de références chaque fois nouveaux. L'oeuvre est maintenant achevée, lue dans le monde entier. Elle exerce une profonde influence sur les sciences humaines. Pour introduire à cette oeuvre complexe, Jean Grondin suit le fil rouge de l'herméneutique. Il donne ainsi à comprendre la richesse de la pensée de l'un des plus importants philosophes du XXe siècle. Il offre aussi un portrait sensible de celui qui a proposé une philosophie de l'homme agissant et souffrant. À lire également en Que sais-je ?... L'herméneutique, Jean Grondin La philosophie de la religion, Jean Grondin

empty