Revue Esprit

  • Esprit ; l'amour des marges : autour de Michel de Certeau Nouv.

    À un moment où la politique des marges semble avoir été effacée par la configuration néolibérale et les dispositifs technologiques des Gafam, le dossier coordonné par Guillaume Le Blanc pose la question : comment refaire institution depuis les marges ? La pensée de Certeau permet d'y répondre, car elle est d'abord l'affirmation d'un marginalisme théorique et pratique. À lire aussi dans ce numéro : La société française s'est-elle droitisée ?, les partis-mouvements, le populisme chrétien, l'internement des Ouïghours, le pacte de Glasgow, tombeau de Proust et donner du temps à Fontainhas.

  • Sous la menace du changement climatique, la perspective contemporaine de l'effondrement met en difficulté notre expérience du temps et notre possibilité d'action. Le dossier, coordonné par Nicolas Léger, examine cet état de sursis dans lequel nous nous sommes installés et qui nourrit nos imaginaires. À lire aussi dans ce numéro : le califat des réformistes, la question woke, un hommage à Jean-Luc Nancy, la Colombie fragmentée, la condition cubaine et penser en Chine.

  • La régulation du débat public sur Internet est devenue un impératif pour les démocraties européennes, compte tenu du pouvoir exercé par les grandes plateformes numériques. Mais comment la discussion en ligne peut-elle devenir propice à l'exercice de la rationalité critique ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l'Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie, la question woke, et une rencontre avec Pierre Bergounioux.

  • Les errements, les dissimulations et les contre-vérités de l'État français entre 1990 et 1994 sont désormais établis par le rapport de la commission de recherche sur les archives françaises relatives au Rwanda et au génocide des Tutsi (1990-1994). Le dossier « Leçons rwandaises », coordonné par Joël Hubrecht, interroge le contenu de ce rapport, mais aussi ses prolongements concernant les institutions politiques de la France, sa diplomatie, ses interventions militaires et sa politique de la mémoire. À lire aussi dans ce numéro : l'avenir de l'Afghanistan, djihadisme et démocratie, gouverner le trottoir, à qui profite le crime ?, le retour à Rome d'Hédi Kaddour et le carnaval Belmondo.

  • Esprit ; septembre 2021

    Esprit

    L'habitat nous concerne tous, mais peine à s'affirmer comme un enjeu de société. Pourtant, le mouvement des Gilets jaunes et la crise sanitaire l'ont remis au centre des préoccupations. En effet, les transformations du logement sont une caisse de résonance des défis contemporains : accueil des migrants, transition écologique, jeux du marché, place de l'État, solidarité et ségrégation...Ce dossier, coordonné par Julien Leplaideur (consultant « Habitat-inclusion-société »), étudie les dynamiques du secteur pour comprendre les tensions sociales actuelles, à la veille des élections présidentielles. Avec les contributions de Michel Agier (anthropologue de la ville), Christophe Robert (délégué général de la Fondation Abbé Pierre), William Le Goff (géographe), Vincent Le Rouzic (économiste), Nathalie Bittinger (maître de conférences en études cinématographiques) et Alain Damasio (romancier).

  • Les enquêtes de santé publique font état d'une épidémie de fatigue dans le contexte de la crise sanitaire. La santé mentale constitue-t-elle une « troisième vague » ou bien est-elle une nouvelle donne sociale ? L'hypothèse suivie dans ce dossier, coordonné par Jonathan Chalier et Alain Ehrenberg, est que la santé mentale est notre attitude collective à l'égard de la contingence, dans des sociétés marquées par le fait que l'autonomie devient la condition commune. L'épidémie ne provoque pas tant notre fatigue qu'elle l'accentue. Cette dernière vient en retour révéler la société dans laquelle nous vivons - et celle dans laquelle nous souhaiterions vivre. A lire aussi dans ce numéro : Archives et politique du secret, la laïcité vue de Londres, l'impossible décentralisation, Michel Leiris ou la bifurcation et Marc Ferro, un historien libre.

  • Alors que le libéralisme est une force structurante de notre modernité, l'hostilité contemporaine à l'idée libérale repose sur des contresens qu'il convient de corriger. C'est ce à quoi s'attache ce dossier coordonné par Anne-Lorraine Bujon. Le libéralisme y apparaît comme une tradition plurielle, capable de se renouveler et de se combiner avec d'autres courants de pensée politique. Timothy Garton Ash le définit comme une méthode plutôt qu'un système : « une quête interminable pour déterminer le meilleur moyen de bien vivre ensemble dans les conditions de la liberté ». N'est-il pas temps de rénover le libéralisme, pour ainsi mieux le défendre ? À lire aussi dans ce numéro : l'Allemagne après la réunification, les pays baltiques, la mémoire selon Ernest Pignon Ernest, en lisant Noeuds de vie de Julien Gracq, et la vie de Konrad von Moltke, le délégué de la nature.

  • La science s'est divisée sur la place publique à l'occasion de la crise sanitaire, provoquant une vague de défiance. C'est une raison suffisante pour la critiquer, afin de rétablir le dialogue entre les sciences et les croyances, comme le propose le dossier coordonné par Camille Riquier. À lire aussi dans ce numéro : l'avenir de l'Irak, les monopoles numériques, les enseignants et la laïcité, et l'écocritique.

  • L'anthropologie du don de Marcel Hénaff, ainsi que son éthique de l'altérité et sa politique de la reconnaissance, permettent de penser les limites de la marchandisation, le lien entre les générations et les transformations urbaines. À lire aussi dans ce numéro : l'image selon Georges Didi-Huberman, l'enseignement de la littérature, la neuropédagogie, l'invention de l'hindouisme, l'urgence écologique et la forme poétique de Christian Prigent.

  • Ce dossier, coordonné par Jean Godefroy Bidima, fait entendre les voix multiples de l'Afrique qui échappent au ressentiment postcolonial pour inviter au dialogue. Depuis une perspective africaine, ces voix construisent une humanité commune autour d'un projet de respect de la vie. À lire aussi dans ce numéro double : la participation dans le travail social, les analogies historiques de la pandémie, les gestes barrières face aux catastrophes écologiques, l'antiracisme aux États-Unis et l'esprit européen de Stefan Zweig.

  • La crise sanitaire provoquée par l'épidémie de Covid-19 donne de la vigueur aux critiques de la démocratie. Alors que certains déplorent l'inertie de la loi et que d'autres remettent en cause les revendications sociales, le dossier, coordonné par Michaël Foessel, répond en défendant la coopération, la confiance et la délibération collective. À lire aussi dans ce numéro : les régimes d'historicité, le dernier respirateur, le populisme américain et l'oeuvre de Patrick Modiano.

  • Source d'inquiétude autant que de fascination, la Chine continue de représenter une énigme. Le socialisme « aux couleurs de la Chine » conjugue en effet un capitalisme sauvage avec un pouvoir centralisé dans une synthèse politique inédite. Le dossier explore le nouveau souverainisme, le pouvoir numérique, le rapport aux minorités et la gestion de l'épidémie. À lire aussi : projet de danger perpétuel, du fanatisme à la radicalité, la dissidence discrète de Marc Fumaroli, pour une philosophie de la préhistoire et la controverse Kundera.

  • La « post-mémoire » renvoie à ces événements traumatiques qui se sont produits dans le passé, mais dont les effets se prolongent dans le présent. Comment les accueillir en ménageant nos capacités de pensée, d'action et de création ? Ce dossier articule notre vulnérabilité aux violences de l'histoire et nos possibilités de réparation par les histoires que nous nous racontons. Lire aussi les articles de ce numéro sur la révolution génomique, le renouveau conservateur, la post-vérité, le Cpa et la poésie contemporaine.

  • « Lancer l'alerte », un dossier coordonné par Anne-Lorraine Bujon, Juliette Decoster et Lucile Schmid, donne la parole à ces individus prêts à voir leur vie détruite pour révéler au public des scandales sanitaires et environnementaux, la surveillance de masse et des pratiques d'évasion fiscale. Ces démarches individuelles peuvent-elles s'inscrire dans une action collective, responsable et protégée ? Une fois l'alerte lancée, il faut en effet pouvoir la porter dans un contexte de faillite des espaces traditionnels de la critique.

empty