Arts et spectacles

  • Les écoquartiers fascinent. Ils sonnent aux oreilles comme LA solution pour faire la ville durable, celle qui allierait qualité de l'environnement, épanouissement social et personnel au développement économique. L'engouement est tel aujourd'hui que des centaines de projets foisonnent sur tout le territoire français et l'Etat annonce la réalisation d'un écoquartier dans chaque commune en 2012.

    Alors comment fabriquer ces écoquartiers ? Pourquoi les construire ? La question occupe les maires français et leurs techniciens, mais aussi les entreprises et les citoyens qui participent activement à l'aménagement des villes.

    Quelle est la réalité de ces quartiers ? Quelles sont leurs réalisations, leurs limites, leurs « secrets de fabrication » ? Quelles difficultés ont-ils eu à vaincre ou à accepter ?

    A partir d'un analyse fine de grands exemples européens, cet ouvrage propose d'étudier les contextes économiques et sociaux qui conditionnent l'initiation des écoquartiers, les grands choix techniques et urbains qui les caractérisent ainsi que leurs écueils, les procédés de mise en oeuvre de ces projets, leurs problèmes et leurs dérives potentiels.

    Comprendre la fabrication permet de mieux apprécier les apports et les limites des écoquartiers pour l'ensemble de la ville et des politiques de développement durable.

  • Marcel Bluwal est le dernier géant du petit écran. Né en 1925, il a traversé le siècle : son Dom Juan avec Michel Piccoli et Claude Brasseur, ses adaptations de Marivaux - avec Danièle Lebrun et Jean-Pierre Cassel, mais aussi le feuilleton Vidocq sont des chefs d'oeuvres incontournables.
    Sa vie est un roman, celui d'une époque. Il se souvient dans ce livre des jeudis, du Front Populaire, des actualités de première partie au cinéma, de la guerre et de ce que signifie être enfermé dans une chambre durant près de deux années, des débuts en fanfare de la télévision française, de l'ORTF... Il nous fournit en outre une foule d'anecdotes sur les secrets de tournage, de casting, etc.
    Son regard sur le monde est acéré, sa passion de l'image intacte, sa parole abondante et passionnante.

    Ariane Ascaride « Cet homme a signé des chefs d'oeuvre et il continue à être persuadé qu'il est du "deuxième rayon". C'est peut-être en ça qu'on se rejoint : lui, c'est le petit juif du XIIe et moi je suis la petite Marseillaise du trou du cul du monde. Sans se le dire, on s'est reconnus. » Claude Brasseur « Il y a eu trois metteurs en scène importants dans ma vie, dans ma carrière. Jean-Luc Godard au cinéma, Roger Planchon au théâtre et, à la télévision, Marcel Bluwal. » Léa Drucker « Travailler avec Marcel, c'est rencontrer un metteur en scène dont la vivacité d'esprit, la curiosité inépuisable, et l'énergie font qu'on a envie de le retrouver chaque jour pour qu'il nous raconte une nouvelle histoire. » catherine frot « J'ai appris avec Bluwal à mettre de la vie dans les personnages. » Michel Piccoli « C'est Bluwal qui m'a fait démarrer à la télévision [...] L'art de la télévision est né à ce moment-là et Bluwal en était un des maîtres. »

  • Ce livre sera une biographie dont l'originalité sera l"accent mis sur la qualité des mélodies composées par le Beatles.

    Leur créativité sur un temps très court n'a pas été égalée depuis et mérite que l'on s'y attarde.

    Le livre insistera particulièrement sur des détails d'enregistrement : Quelle a été la genèse de Strawberry Fields Forever avec ses deux orchestrations savamment accolées ? Comment fut enregistré l'interminable accord de piano de A Day in the Life ? Paul a-t-il réellement rêvé Yesterday ? Qui de John ou Paul a écrit les paroles et la musique de leurs grands hits ? Qui a initié George Harrison au sitar ?...

  • Il fut une époque, du XVe siècle au début du XXe, où les architectes avaient pour mission d'ennoblir les palais, les lieux de culte et les résidences des puissants en les embellissant. La maîtrise des projections mathématiques, et de la perspective qui en découle, donnait aux artistes et aux architectes un pouvoir nouveau ; l'idéal platonicien du beau faisait accepter par tous une grammaire universelle des formes. A partir du XVIIIe siècle, les conditions se transforment : la société s'urbanise, s'industrialise et devient plus mobile : l'esthétique d'inspiration platonicienne est critiquée ; le principe du beau est désormais recherché du côté de la raison ou de l'histoire. Un compromis incarné par Jacques-Nicolas-Louis Durand est imaginé à la jointure du XVIIIe et du XIXe siècle. Il concilie la volonté d'embellissement, dont entendent désormais bénéficier les classes moyennes, avec le souci d'efficacité fonctionnelle. Cette façon de concevoir l'aménagement des villes s'efface au début du XXe siècle, au moment où s'impose le terme d'urbanisme et le programme qu'il désigne : l'amélioration des conditions de vie de tous les citadins. L'art d'ennoblir pour embellir a cependant légué à l'urbanisme de tradition européenne un rêve : celui d'harmoniser les formes bâties.

  • Après les éphémères retrouvailles sur scène de 2005, les espoirs de reformation de Pink Floyd, le plus célèbre des groupes de rock planant anglais ont fait long feu en 2008 : le guitariste David Gilmour a affirmé haut et fort « la fin de Pink Floyd », peu avant la mort brutale du claviériste Rick Wright.
    Cet ouvrage est le seul à offrir une analyse développée de tous les albums du groupe et des musiciens en solo.
    Il accorde une large place à tous ceux qui ont côtoyé le groupe (artistes de renom comme David Bowie, Frank Zappa ou Kate Bush, producteurs, managers, ingénieurs du son, etc.) Pionniers d'un genre nouveau dans un monde en pleine révolution culturelle, Pink Floyd a donné naissance à une musique bouillonnante et inventive, électrique et psychédélique, mêlant le réel à l'onirique, l'humain à l'artificiel, l'émotion à l'agressivité dans un contexte ésotérique et surréaliste.
    Au-delà des délires visuels et auditifs et des avalanches d'effets spéciaux, Pink Floyd est aussi un groupe d'avant-garde dont l'oeuvre a une portée politique assumée. Les quelque 200 millions de disques vendus et 25 millions de fans ayant assisté à l'un de leurs concerts en ont fait l'un des groupes phares du rock des quarante dernières années.

empty