Seuil

  • Le théorème du perroquet

    Denis Guedj

    • Seuil
    • 25 Novembre 2013

    Quant à moi, certaines personnes, de vieilles connaissances, avec qui j'étais en affaire, ont appris mes découvertes concernant les conjectures mathématiques. Ces gens ne sont pas, c'est le moins que l'on puisse dire, particulièrement pacifiques. Ni patients. Ils m'ont offert des sommes considérables pour que je leur cède mes démonstrations. J'ai refusé. Ils vont revenir, à la nuit tombée.
    Tu peux me croire, Pierre, ils n'auront pas mes démonstrations ! Je vais les brûler sitôt que j'aurai terminé cette lettre. S'il devait m'arriver malheur et pour ne pas qu'elles soient perdues à jamais, m'inspirant des akousmata pythagoriciennes, je les ai confiées oralement à un fidèle compagnon qui saura s'en souvenir.

  • Le voyage de Théo

    Catherine Clément

    • Seuil
    • 25 Septembre 2013

    "L'existence de Dieu, une question sans réponse ? s'esclaffa Théo. Tu veux rire ! Comment font les millions de gens sur la terre pour croire en Dieu ? Il doit y avoir une raison !"
    De Jérusalem à Bénarès en passant par Rome et Istanbul, Prague et Bahia, Moscou et Jakarta, à travers l'Europe, l'Asie, l'Amérique et l'Afrique. Théo et Tante Marthe vont faire le tour du monde des religions pour trouver sur place des réponses à cette question vitale. Car Théo, quatorze ans, est malade, très malade.
    Odyssée spirituelle, le voyage de Théo le conduit à la rencontre des sages qui ouvriront son esprit et apaiseront son coeur. Ainsi pourra-t-il affirmer en toute liberté au terme de son périple : "La force du divin, je l'ai sentie, je t'assure ! Simplement, je l'ai trouvée un peu partout."

  • Bonjour pa' ; lettres au fantôme de mon père

    Ariane Ascaride

    • Seuil
    • 21 Janvier 2021

    La découverte d'une voix singulière, drôle, touchante et poétique.

    Intimes et universelles, ces lettres d'Ariane Ascaride à son père depuis longtemps disparu mêlent les souvenirs d'enfance de la fille d'immigré italien de Marseille à un regard féroce et tendre sur notre époque. Écrites dans le temps arrêté du confinement, elles tracent l'autoportrait émouvant d'une femme qui a hérité de son père son verbe haut, son humour ravageur et une part de révolte. Elles disent, avec verve et parfois colère, la violence de notre société néolibérale, la bêtise humaine, mais aussi les plaisirs du quotidien et la joie des liens qui nous unissent.

    Ariane Ascaride est comédienne. Elle joue notamment dans les films de son mari, Robert Guédiguian, qui se déroulent pour la plupart dans les quartiers populaires de Marseille. À travers ses rôles, elle défend un cinéma social et engagé. Elle a reçu le César de la meilleure actrice pour Marius et Jeannette en 1998 et le prix d'interprétation à la Mostra de Venise pour Gloria Mundi, en 2019. Elle monte régulièrement sur scène, dernièrement dans Le Dernier Jour du jeûne de Simon Abkarian.

  • Le mètre du monde

    Denis Guedj

    • Seuil
    • 25 Novembre 2014

    A l'aube de la Révolution française commença une opération d'une importance capitale : l'instauration du système métrique décimal. Offert par la République française " à tous les hommes, à tous les temps ", le mètre est devenu deux siècles après sa création le maître métrologique du monde.
    L'universalité du système métrique réside dans sa définition le quart de méridien terrestre, c'est-à-dire la terre elle-même, est pris pour unité réelle, tandis que sa dix-millionième partie, le mètre, est prise pour unité usuelle.
    Qu'il n'y plus " deux poids et deux mesures " ! demandait le peuple en 1789. Allant bien au-delà de cette demande, savants et hommes politiques créèrent un système absolument inédit qui allait changer le rapport des hommes à la mesure du monde. Unification des poids et mesures avec le mètre. Unification de l'espace avec les départements, unification du temps avec le calendrier, unification de la langue.
    La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen avait fait des les hommes égaux devant la loi, le système métrique les fit égaux devant la mesure des choses. Égalité politique, égalité métrologique.
    Rencontre unique entre philosophie, politique et sciences que cette épopée de la mesure. Voyage à travers la Révolution, des cahiers de doléances au coup d'État du 18 Brumaire, Le Mètre du monde retrace l'aventure intellectuelle et humaine que fut la mesure de la Méridienne entre Dunkerque et Barcelone par les astronomes Pierre Méchain et Jean-Baptiste Delambre.
    S'il est une " mondialisation " accomplie, c'est bien celle réalisée par le mètre aujourd'hui.
    En 1988, Denis Guedj avait publié La Méridienne (éditions Robert Laffont). Douze ans après, son regard sur l'aventure métrique a changé. La Méridienne et Le Mètre du monde composent un dytique traitant le même événement

  • Beni ou le paradis prive

    Azouz Begag

    • Seuil
    • 29 Mai 2019

    Les profs trouvent qu'il s'en sort bien "pour un étranger". Les policiers s'adressent à lui en petit-nègre. Lui, il s'est choisi un drôle de nom, qu'il aime "parce que là, on voit pas que je suis arabe. Pas comme Ben Abdallah que je suis obligé de porter comme une djellaba toute la journée en classe."
    Béni est français. Ses parents, algériens. Et la société, compliquée. Alors quand on lui demande d'où il vient, il répond qu'il est "d'origine humaine", pour rire...
    Dans les années 70, lorsque les cités ne sont pas encore des "téci", un adolescent apprend à ravaler la honte et la colère pour laisser libre cours à sa rage de vivre communicative.

  • Le quêteur de la mort ; l'autre rive ; la neige en août

    Gao Xingjian

    • Seuil
    • 23 Avril 2013

    Le Quêteur de la mort, ou un monologue à deux voix dans un musée d'art contemporain, soliloque sur la société moderne, l'art, la vie, la mort.
    L'Autre Rive, du monde réel à une autre rive improbable, pour libérer le théâtre des contraintes du code du jeu conventionnel, pour restaurer toutes les fonctions de l'art dramatique...
    La Neige en août, histoire et légendes du Sixième Patriarche du bouddhisme Chan (Zen) Huineng.
    Trois pièces de théâtre inédites en français par le prix Nobel de littérature 2000.

  • Les cheveux de Bérénice

    Denis Guedj

    • Seuil
    • 25 Décembre 2014

    Dans le ciel d'Alexandrie entre la Vierge et le Lion, une nouvelle constellation vient de naître, les Cheveux du Bérénice. Pour que, des lointains champs de bataille, son époux Ptolémée Évergète revienne vivant, la reine Bérénice sacrifie sa chevelure à la déesse Isis. L'Égypte, IIIe siècle avant notre ère, rayonne de tous ses feux : le Phare, la Grande Bibliothèque, le Mouséion.
    " Combien grande est la Terre ? " demande Évergète à Érasthène, géographe, cartographe, mathématicien, et directeur de la Grande bibliothèque. Commence alors la marche de béton, le bématiste chargé de mesurer le Nil " pas à pas " depuis Alexandrie jusqu'à la première cataracte. Tandis qu'à la cour, débauche et assassinats gangrènent le pouvoir des nouveaux pharaons grecs. Témoin de cette aventure, le nain Obole, véritable carte humaine, qui porte le Nil tatoué sur son dos.
    Les Cheveux de Bérénice est l'histoire de la première mesure de la Terre, confrontée à la démesure de la tragédie qui secoue la dynastie des Ptolémées.

  • One zero show du point

    Denis Guedj

    • Seuil
    • 25 Novembre 2014

    En mathématiques, il y a des coups de théâtre...
    Denis Guedj est mathématicien et professeur d'histoire des sciences et d'épistomologie. Il a écrit de nombreux romans et des essais, parmi lesqquels : l'Empire des nombres (Gallimard, 1996), La Méridienne (Robert Laffont, 1997), Le Théorème du perroquet (Seuil, 1998), Le Mètre du monde (Seuil, 2000), Les Cheveux de Bérénice (Seuil, 2002), Zéro (Robert Laffont, 2005).

  • La bella ; autobiographie d'une caravelle

    Denis Guedj

    • Seuil
    • 25 Juin 2015

    "Que de fois j'ai vu le ciel se faire ! Que de fois j'ai vu naître la nuit !"
    Quand elle naquit dans les chantiers de Belém, au XVe siècle, la foule amassée s'écria : "Cara Bela ! Qu'elle est belle !" Ce fut la première caravelle.
    Caravelle de découverte. La Bela.
    L'histoire ne retint pas son nom. Partie avec du retard, elle ne rejoignit jamais la Niña, la Pinta et la Santa María, les trois caravelles de Colomb filant plein ouest à la recherche de la route directe vers les Indes fabuleuses. La Bela ne découvrit pas l'Amérique !
    Pourtant, que n'avait-elle vu ?
    A chacun de ses voyages, elle "agrandissait" le monde. Et dans son sillage, la carte de la Terre se faisait.
    Elle les a tous connus, Bartolomeu Dias, Amerigo Vespucci, Magellan, Vasco de Gama et tous ceux dont le nom fut perdu comme le sien.
    "La Bela, dis-moi ce que tu vois, je te dirai où tu es..."

  • Silence des pierres (le)

    Michel Del Castillo

    • Seuil
    • 29 Mai 2019

    "Tout bien pesé, cette prison en valait une autre. Patricia était faite pour les longues fidélités. Elle aimait ce qui dure. Dans cette demeure, elle discernait moins une habitation qu'une pensée, et c'est elle seule qui lui importait. Le feu pouvait bien détruire ces pierres, ou l'eau, ou la pioche des démolisseurs, elle n'en éprouverait nul chagrin. Pas davantage de la joie. Elle trouverait une autre pensée, elle s'inventerait une difficulté nouvelle. Ses pensées à elle lui arrivaient toujours à travers un regard. Elle ne croyait, comme les humbles, qu'aux idées qui s'incarnent."
    Michel del Castillo

  • Le marida

    Myriam Anissimov

    • Seuil
    • 29 Mai 2019

    "- Je suis née dans un camp de réfugiés, pendant l'Occupation. C'est ce qui pouvait arriver de mieux à un Juif, à cette époque-là. - Qu'allez-vous penser ? France la douce n'est pas antisémite ! Vichy était, pendant la guerre, une ville tout à fait délicieuse. Tout y était gai, si raffiné qu'on en oubliait, à vrai dire, ce qui se passait dans le reste de la France." Hanah, dix-sept ans, a trouvé un mari. Le pire possible : goy, fils de collabos, homme de théâtre... Le marida, le mariage, va avoir lieu. Mais Hanah ne peut pas oublier la vie de l'atelier de confection de papa Yankel et son envahissante famille. Même pour le théâtre : le rêve d'Hanah. Devenir comédienne, passer de l'autre côté.

  • Petit voyage d'Alma-Ata à Achkhabad

    Bernard Chambaz

    • Seuil
    • 25 Octobre 2013

    Le miracle c'est qu'à cinquante ans passés l'émotion reste sinon exactement la même qu'au premier départ du moins analogue et aussi forte. On ne sait toujours pas exactement pourquoi on part, d'ailleurs on n'a pas besoin de savoir, même si à la longue on a une petite idée. Elle n'est pas arrêtée, pêle-mêle en découdre avec le vide et ne pas sécher sur pied. Mais plus qu'à des principes, on songe à des moments, à des paysages possibles, des rencontres furtives.
    On part aussi, en tout cas moi, pour échapper à l'emprise des livres...

  • Mal partout

    Fabienne Berthaud

    • Seuil
    • 25 Juillet 2014

    Une dispute dégénère, un cendrier vole ! Paula se retrouve veuve et Hugo, 12 ans, orphelin de père.
    Nouvelle vie. Paula se rase la tête et déménage loin, ailleurs, avec Hugo décidé à prendre la place du mort.
    La nouvelle vie tourne au cauchemar et le paradis de pacotille prend des allures de bouge pestilentiel.
    Une écriture nerveuse, hachée, qui saisit le lecteur, l'emmène et le dépose au bout de l'histoire, interdit et flageolant.

  • Tara

    Michel Del Castillo

    • Seuil
    • 26 Février 2016

    " Michel Del Castillo est un des rares romanciers, de nos jours, qui aient une "musique", un chant dans leur voix, dans leur ton, dans leurs phrases. "
    R.M. Albérès, Les Nouvelles littéraires
    " Barbey d'Aurevilly eût apprécié cette version espagnole des Diaboliques. "
    Luc Estang, Le Figaro littéraire

  • Jésus au bûcher

    Catherine Clément

    • Seuil
    • 25 Juillet 2015

    " Mais qui est-il, alors ?
    - Le meilleur des hommes, dit-il. Certainement pas le fils de Dieu.
    - Les Chrétiens le pensent !
    - C'est un malentendu, dit le grand Thaï. Pouvez-vous imaginer cela ? Un dieu fait homme, Mais ce serait un monstre ! Non, non, la vérité de Jésus est ailleurs. Voulez-vous la connaître ? "
    - Et si Jésus n'était pas mort sur la croix ?
    - C'est ainsi qu'Ibis et Lilith, deux anges au cœur tendre, chamailleurs, rationalistes et manipulateurs, noueront le destin de Jésus en le préparant à son rôle de Messie, le plus parfait des hommes ; et c'est ainsi que Jésus s'affranchira de leur tutelle et trouvera sa voie, loin de Jérusalem.
    - Comment raconter une histoire dont nul n'ignore le dénouement sans qu'on puisse en deviner la fin ?
    - Émotion, érudition et drôlerie pour un vrai roman " à suspense " qui suit allègrement les Évangiles pour mieux les détourner. Et le bûcher là-dedans, diriez-vous ? Ah, voilà ! C'est toute la question.

  • La spirale de l'escargot ; contes mathématiques

    Armand Herscovici

    • Seuil
    • 26 Septembre 2016

    Ces contes mathématiques vous emmèneront dans l'univers merveilleux des nombres et vous feront découvrir les secrets de l'harmonie du monde.
    Des rives magiques du fleuve Jaune à Bagdad la magnifique au temps des califes, de la Grèce antique à l'île de Vancouver, vous rencontrerez Thésée et Archibald Arcsonius, l'Empereur Yu et Schahrazade, qui vous guideront dans les espaces infinis des mathématiques.

  • Quelle histoire !

    Bernard Chambaz

    • Seuil
    • 25 Octobre 2013

    Qu'y a-t-il de commun à Ramsès, Richard Cœur de Lion, Kankan Moussa, Potemkine, Jefferson et Mao Zedong, aux esclaves des cités antiques, aux paysans et forgerons d'ici et là, aux cheyennes, samourai, ouvrières du textile ? La même histoire, brève ou longue, joyeuse et tragique, qui n'en finit pas depuis 6 000 ans. Victor volines rêve d'une machine à remonter le temps. En attendant, il choisit la machine à écrire pour se plonger dans l'histoire. Il nous raconte une épopée pleine d'une fureur pas toujours sainte. Intrigues, personnages, mobiles, indices... Tout est en place ! L'histoire comme un roman, le roman de l'histoire, Quelle Histoire !

  • Code : tetraktys

    Armand Herscovici

    • Seuil
    • 26 Septembre 2016

    1 Pythagore : philosophe et mathématicien grec, dont il ne reste aucun écrit... La société pythagoricienne privilégiait l'étude des nombres et la métempsycose.
    2 P. A. Goren : le tout-puissant P.-D.G. de la multinationale informatique JCN. Il rêve d'augmenter son pouvoir sans limites.
    3 Tetraktys : figure fondamentale de l'arithmétique et de la géométrie à la base de l'enseignement de Pythagore.
    4 - 3 + 2 + 1 = Code :
    Tetraktys
    Un thriller qui se nourrit de la philosophie grecque et des mathématiques pour une intrigue qui noue habilement volonté de pouvoir et appétit d'universalité.

  • Nouvelles du monde entier, tome 1

    Vincent Ravalec

    • Seuil
    • 25 Juillet 2015

    La terre est ronde... mais l'univers est plat.

  • L'amour foudre ; contes de la folie d'aimer

    Henri Gougaud

    • Seuil
    • 31 Janvier 2014

    " J'ai trois préférences :
    Le parfum parce qu'il renferme le secret des femmes,
    les femmes parce qu'elles renferment le secret de l'amour,
    l'amour parce qu'il est la seule prière de l'univers. "
    Mahomet
    L'amour, l'amour sous toutes ses formes : passion, délices
    et cruauté ; sous tous les méridiens, désir et jalousie.
    Et toujours l'élégance d'Henri Gougaud
    qui nous emporte : émotions, érotisme et sagesse.
    Une ode à l'amour, une ode à la femme à toutes les femmes.

  • Le voyage de theo t.2 ; le sang du monde

    Catherine Clément

    • Seuil
    • 21 Mars 2011

    Théo, l'adolescent guéri par un voyage initiatique à travers les religions du monde, a maintenant vingt-six ans. Médecin humanitaire, il est aussi écologiste convaincu. "Depuis une cinquantaine d'années, dit-il, l'espèce humaine ne se contente plus de gratouiller la Terre, elle a troué le derme, on est dans la chair vive, et personne ne connaît la suite du devenir." Les hommes, la Terre : même combat. La Terre est fatiguée et ses habitants souffrent.
    En compagnie de l'inénarrable Tante Marthe, Théo part sur les sites les plus malades de la planète. Dans sa quête de connaissances, Théo rencontre le plus précieux des dons, le plus fragile, l'amour. Simple ? Oh non !
    "L'homme est un être vivant, dit Théo en séchant ses larmes. Il a des devoirs envers l'espèce, il doit sécher le sang de la mère du moineau, et le sang qui coule du morceau de bois."

empty