Editions Lucien Souny

  • Hotspots

    Eric Oliva

    Le groupe Klein confronté à une série de meurtres sans lien apparent et toujours plus abjects.
    Une famille russe est sauvagement assassine´e dans son restaurant. L'enque^te est confie´e au groupe Klein de l'antenne P.J de Nice. En quelques semaines, ces flics de pointe vont e^tre confronte´s a` une se´rie de meurtres, tous sur le me^me mode ope´ratoire, mais sans lien apparent et toujours plus abjects. Une cadence infernale... Si toutes les sce`nes de crime mettent en e´vidence un homme aussi violent qu'ordonne´, le manque d'indices empe^che toute avance´e. Cependant, l'ombre du psychopathe, tueur en se´rie, commence a` planer sur ces multiples affaires qui, bien vite, n'en font plus qu'une.
    Plongez dans un récit haletant et suivez pas à pas l'enquête du groupe Klein sur les traces d'un psychopathe, tueur en série, violent et ordonné.
    EXTRAIT
    - C'est ce que tout le monde croit, mais il faut savoir qu'en téléphonie, les cellules des opérateurs ont des IP tournants. Le programme les modifie automatiquement toutes les heures environ. Donc, tu ne peux pas tabler là-dessus. Je ne t'explique pas pourquoi, ça ne te servirait à rien.
    - Encore une certitude qui tombe à l'eau.
    - Actuellement, ils sont toujours en IPv4, mais devraient transiter vers l'IPv6 dans le futur.
    Sylvain, le stylo qui n'avait pas bougé d'un iota au-dessus de sa feuille blanche, décrocha à ce moment-là. Il termina son café et rappela son ami à de meilleurs sentiments.
    - Tu essaies de me paumer volontairement ou tu es vicieux sans le vouloir ?
    - Pendant une seconde, j'ai eu la joie de croire que ça t'intéressait, répondit Valentin en riant de bon coeur.
    - Oublie l'IPv machin et parle-moi de cette putain d'adresse Mac, s'il te plaît.
    - L'adresse Mac, c'est en quelque sorte le numéro de série de la carte réseau d'un appareil.
    - Il peut y en avoir deux identiques ?
    - Non, il est unique pour chaque matériel et, dans le cas présent, tu peux acter sur procès-verbal qu'un seul et même appareil s'est connecté sur trois antennes téléphoniques distinctes, à des dates différentes, pour accéder d'une façon ou d'une autre à Internet.
    - D'une façon ou d'une autre ? rebondit Sylvain. Nannnn ! Tu fais exprès de m'embrouiller, en fait !
    - Mais non, c'est très simple. Avec le peu d'éléments que tu as là, c'est impossible à confirmer. Pour ça, il aurait fallu que l'adresse Mac elle-même ait été interceptée judiciairement pour que tu puisses savoir avec certitude ce qui s'est réellement passé. La seule chose dont tu peux être sûr, dans le cas présent, c'est que l'utilisateur de l'appareil s'est connecté sur le Net. Le reste n'est que spéculations. Il a pu ouvrir Google, Firefox, Safari ou n'importe quel autre logiciel nécessitant Internet. Il a aussi pu en profiter pour télécharger ou envoyer des fichiers, du style audio, photo, vidéo... En somme, n'importe quoi qui requiert une connexion.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    E´ric Oliva a inte´gre´ la police nationale depuis 27 ans. En Seine-Saint-Denis, dans les Bouches-du- Rho^ne et les Alpes-Maritimes. Une expe´rience he´te´roclite, riche, dure, singulie`re, complique´e qu'il a voulu, d'une certaine fac¸on, partager. Il se met alors a` jeter des mots sur une feuille blanche. "La blancheur s'apparente souvent aux victimes tandis que l'encre noir reste l'apanage des me´chants". Le re´sultat est d'une cruelle ve´rite´ sans fards, des e´crits d'un re´alisme muscle´, car le terrain, les hommes, les affaires, il les connai^t. Il vit a` Nice et il exerce au sein d'un groupe d'enque^te a` l'antenne de la Police Judiciaire de Nice.

  • Pour sauver sa vie, Valérie fait un choix qui pourrait la lui coûter...
    ?Valérie, une toxicomane repentie, veut se libérer de l'emprise d'un compagnon qui s'enfonce dans une violence incontrôlable. Il y a urgence, sa vie ne tient plus qu'à un fil. Une seule solution s'offre à elle : dénoncer le trafic de drogue que Marco gère depuis l'Espagne vers la France. Elle va alors reprendre contact avec un ancien amant, Pierre. Le chef de brigade à l'antenne PJ de Nice deviendra sa porte de sortie et se retrouvera au coeur d'un trafic international de stupéfiants, où la survie de son indic doit passer avant le reste.
    Éric Oliva et Denis Richard, deux flics, se sont associés pour nous dévoiler les coulisses de la brigade des Stups. Au coeur d'une ambiance étouffante, très vite le lecteur ne sait plus où se situe la frontière entre la réalité et la fiction.
    Stockez les bombonnes d'oxygène tandis que vous entamerez la lecture de ce thriller essouflant...
    EXTRAIT
    Valérie se leva péniblement de son lit. Le miroir, fixé à l'angle opposé de la pièce, lui renvoya l'image agréable d'un corps fin à la peau légèrement hâlée. Elle s'avança vers la glace, s'arrêta à mi-distance et se mit à trembler. Ses grands yeux venaient de se poser sur les marques violacées qui lézardaient ses flancs, ses épaules, et une partie de ses bras et de ses cuisses. Chaque mouvement esquissé amenait son lot de souffrances. Elle se traîna jusque sous la douche, espérant que la douce chaleur du jet estomperait un peu les blessures et calmerait
    les douleurs.
    - Je dois le contacter, murmura-t-elle pendant que le pommeau répandait l'eau brûlante sur ses cheveux châtains. Si je veux rester en vie, il n'y a pas d'autres solutions.
    Vingt minutes plus tard, gonflée d'orgueil, elle quitta la propriété. Pour la première fois, elle n'attendit pas le retour de Marco, ne souhaitant ni le croiser ni profiter de ses
    largesses. Valérie n'avait plus qu'une envie à présent : rentrer chez elle, s'attabler avec une feuille blanche et un stylo, et faire une chose qu'elle aurait dû accomplir depuis longtemps.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Denis Richard : Il entre dans la police en 1982. Affecté quelques années à Paris, il est muté à Nice. D'abord, à l'antenne de la police judicaire, puis à la brigade criminelle, il terminera sa carrière à la brigade des stupéfiants. Son expérience nourrit son imagination. Pour transformer ses idées en roman, il s'est associé à son ami, Eric Oliva, auteur de plusieurs polars, dont Hotspots, paru aux éditions Lucien Souny(2019).
    Éric Oliva a intégré la police nationale depuis 27 ans. En Seine-Saint-Denis, dans les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes. Une expérience hétéroclite, riche, dure, singulière, compliquée qu'il souhaite, d'une certaine façon, partager. Il se met alors à jeter des mots sur une feuille blanche. « La blancheur s'apparente souvent aux victimes tandis que l'encre noir reste l'apanage des méchants ». Le résultat est d'une cruelle vérité sans fard, des écrits d'un réalisme musclé, car le terrain, les hommes, les affaires, il les connaît. Il vit à Nice et il exerce au sein d'un groupe d'enquête à l'antenne de la Police Judiciaire de Nice.
    Ensemble, ils ont voulu montrer au lecteur les situations auxquelles les enquêteurs stups peuvent être confrontés lorsqu'ils gèrent des informateurs, même si « les problèmes vont rarement aussi loin que dans le roman », tiennent-ils à préciser !

empty