Deni Ellis Béchard

  • Kuei, je te salue est la rencontre littéraire et politique de la poète Innu Natasha Kanapé Fontaine et du romancier québéco-américain Deni Ellis Béchard, qui ont décidé d'entamer une conversation sans tabou sur le racisme entre Autochtones et Allochtones.

    Idle No More, Commission de vérité et réconciliation, enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées... Comment cohabiter si notre histoire commune est empreinte de honte, de blessures et de colère? Comment contrer cette méconnaissance de l'autre qui aboutit au mépris? Comment faire réaliser aux Blancs le privilège invisible de la domination historique? Comment guérir les Autochtones des stigmates du génocide culturel?

    Pour ouvrir le dialogue et amorcer la nécessaire réconciliation entre nos peuples, Natasha et Deni reviennent sur leur trajectoire personnelle et tentent de débusquer les mots et les comportements qui empruntent encore trop souvent les chemins du racisme. Dans cet échange épistolaire au souffle poétique, Natasha raconte sa découverte des pensionnats autochtones, son obsession pour la crise d'Oka, la vie sur la réserve de Pessamit ; Deni parle du racisme ordinaire de son père, de la ségrégation envers les Afro-Américains, de son identité de Québécois aux États-Unis. Chaque lettre est un «rendez-vous de la parole qui s'ouvre».

    En croisant leurs mots avec franchise, ces deux grands écrivain.e.s nous offrent un livre humaniste et universel sur le rapport à l'autre et le respect de la différence.

  • Blanc

    Bechard Deni Ellis

    • Alto
    • 22 Janvier 2019

    Deni Béchard s'envole vers la République démocratique du Congo pour enquêter sur l'insaisissable Richmond Voos, un soi-disant militant écologiste que l'on devine corrompu jusqu'à la moelle. Entre ciel et terre, il fait la connaissance de Sola, une Américaine qui se rend à Kinshasa afin d'aider une jeune orpheline qui se dit possédée par un démon. Leurs recherches permettront de lever le voile sur les conflits d'intérêts qui gangrènent les grandes organisations internationales et sur les tensions raciales encore bien palpables en Afrique comme en Amérique.

    Dans un monde où saints et pécheurs se confondent, l'enquête de Deni débouche sur un dédale de nouveaux questionnements touchant aux fondements mêmes de l'identité. Roman magistral, imprévisible et bouleversant, Blanc nous force à voir ce qui, en nous, appartient à l'autre.


    Traduit de l'anglais par Dominique Fortier

  • La deuxième fois qu'Andrew voit Hugh, son demi-frère, c'est à l'enterrement de leur père. Si Andrew accorde peu d'intérêt à l'homme auprès duquel il a grandi, Hugh, lui, a développé une fascination pour cet être solitaire, qu'il a à peine connu. Quand il découvre dans le bureau de celui-ci le livre d'un certain Rafael Estrada, Hugh est convaincu qu'il détient la clé de son identité profonde. Avec toute la maestria qu'on lui connaît, Deni Ellis Béchard signe avec Une chanson venue de loin l'un de ses romans les plus poignants, une quête des origines qui mènera le lecteur de l'Île-du-PrinceÉdouard du 19e siècle à l'Irak troublé d'aujourd'hui, en passant par les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. Une histoire que traverse le fil ténu d'une mélodie inoubliable, qui hante tous ceux qui l'ont entendue.

  • Dans l'oeil du soleil

    Bechard Deni Ellis

    • Alto
    • 1 Novembre 2016

    Qu'est-ce qui inspire les Icare modernes ? La volonté de venir en aide aux autres, ou le besoin de se sauver eux-mêmes ?

    Kaboul, dix ans après le 11 Septembre. Trois étrangers trouvent la mort dans un attentat à la voiture piégée: Alexandra, avocate québécoise spécialisée en droit humanitaire, Justin, idéaliste religieux enseignant dans une école locale, et Clay, ex-militaire devenu contractuel en sécurité. Les liens complexes qui les unissent se révéleront au fil de l'enquête que mène une connaissance, journaliste proche des disparus. Du Maine à La Louisiane en passant par le Québec et l'Afghanistan, l'ambition de trouver un coupable cède la place à un dessein plus vaste, de nouvelles silhouettes se dessinent, et le reportage peu à peu se transforme en un roman d'une violente beauté.

empty