Publie.net

  • Dominique Viart a écrit sur Claude Simon (La mémoire inquiète), a proposé un tableau critique d´ensemble du champ contemporain (avec Bruno Vercier : La littérature française au présent, 2006). Il a aussi fondé ou participé à de nombreuses revues, dont Ecritures contemporaines. Et récemment publié le Folio avec dossier critique des Vies minuscules de Pierre Michon.
    Mais il est aussi professeur, et a su faire de Lille 3, avec son équipe, un lieu étonnant de recherches et de débats théoriques, nous sommes pas mal d´écrivains à y avoir été plancher et pouvoir en témoigner. Quelques anciens textes sur remue.net.
    Enfin, il y a que c´est Dominique Viart : depuis des années, et tout simplement aussi par la confiance et l´amitié qui s´établissent si vite avec lui, sa capacité d´écoute, sa façon de renvoyer la balle, il est reçu par ses collègues "vingtièmistes" du monde entier. Nous en sommes les premiers bénéficiaires, dotés maintenant d´amitiés et de contacts tout autour du monde (n´est-ce pas, Michael Sheringham et les autres...). Pourra en témoigner cet enregistrement proposé par Patrick Rebollar.
    L´an dernier, au CIEREC de Saint-Etienne, c´était mon tour, après Echenoz et Michon, d´être l´invité du colloque préparé par lui-même et Jean-Bernard Vray (et comme j´aurais aimé que mes amis universitaires - alors même que j´ai dans mon ordinateur toutes leurs interventions, polémiques, digressions, fassent choix d´une publication électronique...).
    Dès lancé ce projet publie.net, la présence de Dominique Viart était pour moi symbolique et importante. Pas seulement produire des textes, mais déchiffrer dans quel champ ils s´installent, et comment ils le travaillent.
    Dominique répond par un texte d´écart, et je vois bien un petit sourire ironique en cliquant sur envoi... Sommes-nous, côté écriture, fiction, en possession de projet ? Il ne parle pas d´oeuvre, et pas non plus d´enjeu, ou perspective. Mais bien de construction qu´on oriente, avec intention et volonté.
    Dans ce texte, on retrouvera les tentatives de la Nouvelle fiction, se démarquant mais mimant le Nouveau Roman, qui hante le fond de cette étude : la notion d´avant-garde vaut-elle pour nous autres, ou bien les auteurs plus jeunes que nous souhaitons accueillir ici ?
    On retrouvera un flash-back sur une tentative qui nous hante tous, et à laquelle j´ai énormément pensé en lançant ce projet : les 2 numéros de la Revue de littérature générale d´Olivier Cadiot et Pierre Alferi chez POL.
    On y trouvera Michel Deguy, Jean-Marie Gleize forcément (et son utlisation du terme manifeste, on y parlera du lyrisme critique de Jean-Michel Maulpoix, bien trop discret ces temps-ci.
    On parlera enfin, ou aussi, de Pascal Quignard et de Pierre Michon : et si le "non-projet" était la condition même de l´avancée contemporaine ?
    Avec Projet, nous souhaitons compléter notre rubrique voix critiques par des ensembles ouvrant à débat et recherches...

    FB

empty