Dominique Viart

  • La littérature contemporaine a conquis sa place dans la recherche universitaire. Mais s´intéresser au présent de la littérature ne décide pas de ce que la littérature dit au sujet du présent, ni comment elle traite de l´époque actuelle.
    De quelle manière les écrivains mettent-ils en forme esthétique un temps naturellement fugace ? Comment affrontent-ils les injonctions de l´actualité et la concurrence de media plus réactifs ? Cet ouvrage entreprend de réfléchir aux genres littéraires du présent : il étudie leurs modes d´intellection de l´immédiat, le traitement narratif du quotidien, interroge la réception littéraire de l´événement, les récits et réflexions que les écrivains élaborent autour d´un présent social en constante mutation.
    Baudelaire identifiait la modernité à son goût pour « le transitoire, le fugitif, le contingent ». Si le régime d´historicité contemporain est plus « présentiste » que moderne, qu´en est-il de ce présent, visiblement plus hanté par sa mémoire que projeté dans l´avenir ? Et comment la littérature, intempestive par excellence et qui suppose le temps long de l´écriture, peut-elle écrire le présent ?

  • Les discours sur la « fin » de la littérature déplorent la perte de son aura sociale, l´affaiblissement de son lectorat et jugent avec nostalgie les écrivains d´aujourd´hui. Ils évoquent les menaces qui pèsent sur le livre ou s´inquiètent de l´incertitude de son avenir numérique. Il est temps d´interroger ces discours, d´en peser les arguments et les enjeux. Dans cet ouvrage interdisciplinaire, écrivains, penseurs, philosophes, sociologues, historiens, littéraires et critiques croisent leurs approches de la question.

empty