Emmelene Landon

  • Une tempête à effrayer les âmes les mieux trempées, de mystérieux naufragés perdus dans les tréfonds du Pacifique oriental, la vie en milieu confiné d'un patrouilleur austral lancé sur les mers tumultueuses des 40èmes rugissants, tous ces textes - et quelques autres - écrits par neufs des vingt " écrivains de marine " français, nous rappellent une chose fondamentale : la mer a toujours été, est encore, et sera longtemps pour les hommes, l'un de leurs cinq " territoires d'aventure ", à l'égal de ces autres espaces naturels que sont la montagne, le désert, la jungle et le ciel.

    Avec des textes de Sylvain Tesson, François Bellec, Loïc Finaz, Patrice Franceschi, Olivier Frébourg, Patrick Poivre d'Arvor, Emmelene Landon, Dominique Lebrun et Jean Rolin.

  • Marie-Galante

    Emmelène Landon

    Marie-Galante, c'est l'histoire de deux personnes sur une île, de deux voyages, et d'une année qui s'écoule entre les deux. C'est un livre d'amour écrit au présent, dans le présent vif et aigu d'un échange continuel.
    Le premier voyage à Marie-Galante a lieu en 2016. Paul et Emmie aiment les îles, leur géographie, leur solitude, et poursuivre là pour l'un, la lecture et l'écoute, pour l'autre, la peinture et l'écrit. Ils décident de revenir l'année suivante, exactement au même endroit. Dans une continuation. Dans le bonheur du dernier amour.
    L'année entre ces deux voyages est retranscrite à travers leurs dialogues. Les joies, les contrariétés, les activités, leur plaisir à se retrouver, se réveiller le matin ensemble, à parler de cinéma, de peinture, d'édition, de musique, dans un flux ininterrompu de pensées et de désir.
    Avec le deuxième voyage, nous retrouvons le premier. Et si Marie-Galante était une Utopie, une sorte de Youkali, comme dans l'opéra Marie-Galante de Kurt Weill ? Mais il n'y a pas de Youkali.
    Le livre s'arrête au seuil.

  • La baie de la Rencontre raconte un retour, celui de George, en Australie, sa terre natale. Mais par où aborder ce pays? Par son histoire? La culture des Aborigènes est étouffée par celle des colons, en partie falsifiée... Par l'histoire de sa famille? George l'a comme oubliée.
    Au cours de sa vie de sculpteur et de chercheur, il s'est trouvé un guide très sûr : Charles-Alexandre Lesueur, dessinateur de l'expédition scientifique française qui partit vers les terres australes au début du XIXe siècle. Et un point de repère : le temps géologique, bien avant l'apparition de l'homme.
    Muni de ces boussoles, il s'imprègne jour après jour du pays en prenant des notes, en faisant des prélèvements de terre, en visitant des sites fossiles encore secrets, quand la mort soudaine de sa petite soeur Peggy vient interrompre brutalement sa quête. George n'y renonce pas pour autant et va trouver refuge en Tasmanie, où, à la faveur de minuscules épiphanies, un équilibre se dessine enfin entre lui et son pays, infiniment fragile et infiniment grand.

  • Dans l'atelier d'une portraitiste imaginaire : une année vécue au fil des toiles qu'elle réalise, à l'écoute de celles et ceux qui viennent prendre ou abandonner un peu d'eux-mêmes à l'oeuvre en cours : un roman qui rend visible cette praxis que la peinture accomplit mais ne saurait dire.

  • Trois soeurs, étudiantes aux beaux-arts, éprises de peinture italienne et de paysagisme à l´anglaise, se transportent par jeu au xviiie siècle et s´initient à la célèbre méthode des taches transmise par le peintre Alexander Cozens, qui peu à peu investit leur vie artistique et amoureuse. Ecrivain, peintre et voyageuse, Emmelene Landon célèbre ici une autre vision du monde.

  •  Jeannine Aubin est batelière, Ivan Kirkov marin au long cours. Ils se rencontrent dans un port de la Manche, se plaisent, se séparent, se revoient, s'aiment, puis Ivan repart. Elle ne sait rien de lui, sauf qu'il est ukrainien et que parfois, entre deux traversées, il vit à Vladivostok. Mais les quelques jours passés ensemble auront suffi à faire basculer la vie de la jeune femme. Elle abandonne tout et prend le Transsibérien jusqu'à Vladivostok, seule, ignorant si au bout de cet étrange voyage elle retrouvera Ivan.
     
    Les villes portuaires, les hôtels pour marins, les Seamen's Clubs, les beautés et les misères de la marine marchande, puis la Russie, incompréhensible et magnétique : Jeannine plonge dans l'inconnu et s'y trouve bien. Sans lieu ni destination, libre, disponible, elle découvre le monde en découvrant l'amour.

empty