Eric Tellenne

  • Ronan et Loïza

    Eric Tellenne

    En l'an de grâce 1300, Loïza, 16 ans, originaire de la région de Brocéliande, est promise à Ehouarn Kerguézec, Comte de Quimper, de 15 ans son aîné. Elle est d'autant plus désespérée qu'elle est tombée folle amoureuse de Ronan Le Scaër, jeune homme espérant être adoubé chevalier, qu'elle a croisé par hasard.
    Le coeur serré, Loïza mettra tout en oeuvre, avec l'aide de sa cousine Morgaine, diablesse aux pouvoirs ensorcelants, pour se tenir loin de son époux et vivre sa passion. Mais les temps médiévaux, bien que rythmés par des fêtes somptueuses où la chair est belle et le vin coule à flot, sont rudes.
    Une inquiétante créature, le Maugriffu, sème la terreur, en tuant sauvagement des jeunes filles dans les Montagnes noires. Enfin chevalier, Ronan va devoir s'y confronter. Et il n'est pas certain que Loïza et lui sortent indemnes de cette aventure : les histoires d'amour finissent souvent mal...

  • Ces poèmes d'amour et ces poèmes bizarres constituent l'oeuvre complète d'un jeune auteur.

  • Victor fronça les sourcils. Que venait faire ce cours de tactique à cette réunion ? Il s'agissait d'Hernani , non de Waterloo. Théophile Gautier, assis sur le tapis, fumait sa pipe turque. Lui avait mieux compris : - Vous voulez dire qu' Hernani sera notre bataille à nous ? - Correct, Albertus !... Nous avons donc un mois pour préparer la victoire... Le Théâtre-Français sera le champ de manoeuvre. J'y appliquerai la méthode des Romains : encercler, surprendre, frapper ! Les « classiques » seront environnés par nos hommes. Nous en placerons partout : orchestre, parterre, loges... Mon lieutenant, ce sera vous, Gautier... Vous, Nodier, serez mon « vaguemestre »... - Où trouverons-nous nos trois cents braves ? interrogea Hugo. - Faites-moi confiance, répondit Nodier, lui posant la main sur l'épaule. - Bien. Puisque nous sommes d'accord : en avant, marche ! Dès la fin du XVIIIe siècle, bien avant le triomphe d' Hernani , apparaissent les signes d'une littérature nouvelle, qui va faire éclater des règles immuables. La sensibilité, l'exaltation, la rêverie vont évincer le rationalisme tout-puissant des Lumières. Au détour des pages, les rencontres affluent. Mme de Staël, entre ambitions et déceptions, tient salon. Charles Nodier anime le Cénacle, qui accueille tous les jeunes artistes du mouvement. D'autres grands noms, également, se dévoilent : Lamartine, Musset, Nerval, Vigny, George Sand ou Théophile Gautier, et évidemment Hugo. Dans le tourbillon des vies et des mots de ceux qui, illustres ou à la gloire éphémère, ont fait le romantisme, Eric Tellenne dresse un portrait incarné de plus d'un demi-siècle d'histoire et de littérature.

empty