Florence Aubry

  • Employée dans un parc océanographique, Elfie, 18 ans, devient rapidement dresseuse d'orques. Mais alors qu'elle nous raconte sa relation privilégiée avec l'une d'entre elles, Titan Noir, une autre voix dresse un panorama terrifiant de ces parcs... et nous dévoile l'identité réelle de cette orque. Inspiré de l'histoire d'un vrai cétacé, le roman de Florence Aubry s'inscrit dans les campagnes actuelles appelant à la fermeture des parcs aquatiques, où le spectacle de divertissement repose sur la captivité et la souffrance des animaux. Un roman bouleversant sur la condition animale.

  • Ils sont trois garçons à avoir disparu, dans l'entourage de Zelda. L'un à Barcelone, lors d'un voyage scolaire, le deuxième a quitté une nuit sa maison, le troisième, pourtant en fauteuil roulant, a disparu en rentrant de la piscine. Obsédée par ces "évaporés", Zelda mène l'enquête. Un roman où les fils narratifs se croisent pour tisser un roman psychologique à suspense.

  • Du jour au lendemain, l'univers de Tess bascule quand on lui annonce que son père a eu un accident de chasse. Avec un fusil. Pourtant il devait prendre un train pour Bruxelles, ce matin-là. Et un amoureux des animaux ne se ballade pas avec un fusil de chasse...Pourquoi ne peut-elle pas aller le voir, à l'hôpital ?Entre mensonges, silences et non-dits, Tess apprend brutalement la vérité, dans la cour de récréation : son père a tenté de se suicider...

  • Depuis que la Cérémonie a mis à jour la vraie nature de Huang, le peuple Bââ lui a imposé une punition exemplaire : le garçon de 17 ans a été le premier vivant à être suspendu à la falaise, sans provisions, près de son cercueil... Dans ce deuxième ouvrage de la collection Epik, Florence Aubry invente une société tribale d'une très belle poésie. Au coeur de ce roman du genre « merveilleux » : le sentiment amoureux chez les jeunes gens et les rites initiatiques de passage à l'âge adulte.

  • « Extase, tu me remplis de joie, Je vibre de mille feux, Je ressens un je-ne-sais-quoi Qui me rend des plus heureuses. Extase, tu fais jaillir en moi le nectar jubilatoire, Tu me redonnes espoir » Ils courent, courent, les mots poétiques de F. Aubry, qui embrassent ainsi les facettes différentes, parfois contradictoires, de notre présence au monde... en ce monde... Le temps et la nature, nos hauts et nos bas, notre caractère éphémère et notre grandeur forment ainsi quelques-uns des grands sujets sur lesquels la poétesse brode des textes doux-amers aux notes quasi philosophiques...

empty